Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’US Navy va tester un canon électro-magnétique à bord d’un navire en 2016

Au rythme où va le programme de canon électromagnétique (ou Railgun) mené depuis 2005 par l’Office of Naval Research (ONR) de la marine américaine, l’artillerie navale va bientôt connaître une évolution majeure.

Au moins 3 avantages sont apportés par ce canon électromagnétique. Le premier est qu’il ne sera plus besoin d’embarquer à bord d’un navire des obus traditionnels, ce qui augmentera la sécurité. Le second concerne la portée de cette arme : plus de 200 nautiques, ce qui permet de frapper loin, vite et fort tout en évitant le risque d’une possible riposte. Enfin, le dernier est relatif au coût : quand il faut dépenser entre 0,5 et 1,5 millions de dollars pour envoyer un missile, un tir de « railgun » ne coûtera « que » 25 000 dollars.

Cette arme se compose de deux rails parallèles conducteurs d’électricité. Un projectile de 10 kg, également conducteur, va ainsi faire circuler un courant électrique très intense ainsi qu’un champ magnétique entre ces deux derniers. Grâce à la force de Laplace, résultante de celle de Lorenz, il subit alors une accélération qui va l’éjecter du canon. L’Institut de recherche militaire franco-allemand de Saint-Louis (ISL) mène également des travaux dans ce domaine.

L’ONR a mené plusieurs essais à terre de cette arme électromagnétique. L’un d’eux, réalisé en décembre 2010, avait permis d’envoyer un projectile à 200 km de distance, avec une vitesse équivalente à 5 fois celle du son (Mach 5). La puissance du tir avait été mesurée à 33 mégajoules.

Deux ans plus tard, il était question de passer à l’étape suivante en concevant une arme pouvant tirer des salves de 6 à 10 projectiles à Mach 7 et être embarquée à bord d’un navire. Et ce sera le cas en 2016, comme vient de l’annoncer le contre-amiral Matthew Klunder, l’actuel patron de l’ONR.

Le bâtiment retenu pour cette campagne d’essai est le JHSV (Joint high speed vessel) USNS Millinocket, qui vient d’être admis au service actif. Appartenant à la classe « Spearhead », ce navire, destiné à mener des opérations logistiques, n’est habituellement pas armé. D’une longeur de 103 mètres pour 28 mètres de large, il a été conçu pour transporter des unités de l’US Army et de l’US Marine Corps avec leurs véhicules – voire même avec leurs hélicoptères – à vitesse rapide (43 noeuds, 80 km/h).

Outre ce canon électromagnétique, l’ONR travaille également sur des armes à énergie dirigée, c’est à dire des laser. L’une d’entre elles sera testée dès cet été à bord de l’USS Ponce.

« Le laser à semi-conducteurs est un grand pas en avant et les armes à énergie dirigée vont révolutionner la guerre moderne, comme la poudre l’a fait à l’époque où l’on se battait avec des épées et des poignards », avait estimé, il y a pile un an, Peter A. Morrison, responsable de ce programme au sein de l’ONR. Et le coût d’un tir avec ce type de système est encore moins onéreux : seulement 1 dollar.

 

Voir aussi, sur E&R : L’US Navy veut transformer l’eau de mer en kérosène

Rebondir sur le sujet, avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est drôlement chouette ce genre d’annonce qui tombe en même temps que celle qui explique que 18% des américains ne mangent pas à leur faim.

    Sinon, Obama mérite toujours son prix nobel de la paix !

     

  • ça se décante un peu,c’est bien...ils l’ont pas testée en 2001 plutôt cette nouvelle arme,en plein new-york,un matin du 11 septembre ?parce-que pour les gens qui ont déjà travaillé le béton et l’acier (à des degrés moindres bien-sûr,j’ai travaillé sur des immeubles de 7 ou 8 étages maximum,mais rayon poutres métalliques,on a les mêmes ici,les "i"),des charges "thermiques" ne suffisent pas à faire tomber un colosse pareil,au mieux elles ont fait office de chalumeau,coupant les sections,mais il fallait bien une force qui appuit sur tout ça pour obtenir cette chute parfaitement régulière(on parle de 200 000m3 de béton+300 000tonnes d’acier quand-mêêême !!! pour comparer,un camion de béton "de chez nous" comportera de 20 à 30m3 à peu près)...et nous autres,quand on tombe un petit immeuble de 4 étages,on obtient une bouillabaisse qui part dans tous les sens,même en ayant précoupé les poutres métalliques et eux,ils ont fait un tout droit sans fautes sur des dizaines et des dizaines d’étages !!!...j’espère qu’on saura un jour comment ils ont procédé,mais ça doit être digne d’un film futuriste,j’ose même pas imaginer ce qu’ils doivent avoir en magasin au niveau matériel...Féthi

     

    • c’était pas de la nano-thermite ? par hasard ?


    • D après une enquête effectuée par un journaliste ( JFK/11 septembre 50 ans de manipulations) pourrait s agir de mini bombes nucléaires pas plus grande qu une cannette de coca, la théorie de charges thermique est apparemment complètement erronée car pas assez puissant pour faire tomber les tours. Cela expliquerait aussi la désintégration immédiate des corps et le métal en fusion dans les décombre durant de nombreuses semaines. On ne saura surement jamais de toute façon mais il est certain qu un explosif extrêmement puissant a été utilisé !


    • Dans cette vidéo, un type tente d’utiliser de la thermite pour découper des blocs d’acier pour prouver que c’est faisable. Donc à priori c’est faisable, le reste, c’est une composition spécifique à l’armée....sans doute...

      Je vois mal ce que le railgun aurait pu faire comme dommage sur une tour qui s’écroule sur elle même.


    • Je ne comprends pas que cette histoire de mini bombe nucléaire soit prise au sérieux. A mon avis, il s’agit d’une manipulation visant à décrédibiliser le mouvement de recherche de la vérité.

      Des traces de Nano-thermite ont en revanche été trouvées après analyse de la poussière du World Trade Center.


    • @Merci pour les réponses les gars...c’est vrai que ça sert plus à grand-chose de gamberger là-dessus 13 ans après mais dans mon cas c’est la faute du boulot,dès que je vois des poutres métalliques et du béton,je suis obligé de penser à leur tour de magie sur ces mastodontes de tours(sur lesquelles il n’y a pas pu avoir par-ailleurs de répétition,carton plein du premier coup,sans test préalable ! c’est trop parfait pour du matos classique,c’est stupéfiant en fait)...Féthi


  • Bientôt des morts propres bios et à prix réduits ! C’que c’est qu’ le progrès quand même ! C’est pas beau ça ?


  • Et pendant ce temps, 47 millions d’américains ne survivent que grace à des foodstamps.


  • Si toute cette énergie intellectuelle dépensée pour faire le mal servait au bien de l’humanité, nous vivrions déjà au paradis.


  • On vit vraiment une epoque formidable. On peut desormais s’etriper pour pas cher.Quand technologie et capitalisme unissent leurs efforts, les peuples disent merci.


  • Ce canon électromagnétique US est déjà dépassé par le supercanon mis au point par le prix Nobel de physique Israélien Aaron Schmerdz : les projectiles sont non seulement propulsé à 400 km à mach Dix, leur prix de revient est dérisoire mais encore , après chaque tir, on peut récupérer plusieurs Kilos de poudre d’Or sur l’ame du canon, résultant d’une combinaison chimique dont l’origine resterait énigmatique . Une nouvelle preuve de l’étonnante créativité des anciens élèves du Technion de Tel-Aviv . Des super canons "miniaturisés" seraient déjà braqués en direction des tous vilains du Hezbollah .

     

  • Je vois que les USA continuent de travailler pour le bien de l’humanité et la démocratie...


  • Quelle révolution ?
    Décidément, les grandes gueules hollywoodisées sont légion, au pays du hamburger et de la fracture sociale.

    Les canons électromagnétiques signent simplement le retour de l’artillerie navale. D’autre part, il s’écoulera bien longtemps avant que ces canons tirent autre chose que des morceaux de métal inertes : l’accélération lors du tir est en effet tellement immense qu’aucun système électronique ne peut y résister. Donc, impossible de tirer un obus guidé par GPS, ou disposant de telle ou telle sous-munition, etc. Les Américains viennent donc de réinventer la poudre, et ils sont contents. Super les débiles.

    Quant aux armes à énergie dirigée, elles serviront surtout contre les "pauvres", qu’il s’agisse de manifestants ou de soldats ennemis sous-équipés. A l’origine destinées à contrer les missiles de toute sorte (surtout les inter-continentaux) en les brûlant à très longue distance, elles ont été rendues obsolètes par les Russes en 2009 :
    http://www.cieletespace.fr/evenemen...

    Pour la "révolution", on repassera.

     

    • Et ce que vous oubliez de mentionner, c’est que rendre son armée dépendante d’arme électro-magnétiques est d’une dangerosité sans nom à l’heure des armes à EMP pouvant rendre inactifs les circuits électriques sur de grandes aires d’effet.

      Personnellement, j’y vois là plutôt une campagne médiatique pour prouver que l’armée US est toujours aussi bad-ass et friquée parce qu’elle peut s’offrir de nouveaux joujous qui feront bander les foules.

      J’invite les gens à lire World War Z de Max Brooks (qui n’a rien à voir avec la bouse sioniste qui a souillé nos écrans récemment) : il y a tout un chapitre où l’auteur explique que le peuple américain est technivore et à besoin de croire en "l’arme secrète ultime qui renverse à elle seule l’issue d’un conflit" (ceci dit, ils n’ont pas tout à fait tort : le S-300 fait bien partie de ces armes).

      - Le B-2 est surtout bon pour la reconnaissance, le bombardement ciblé de petites cibles localisées (pas de tapis de bombes possibles, ce qui ne correspond pas avec la tactique de la terreur des bombardements américains).
      - Le Tomahawk loupe sa cible une fois sur deux (au moins ! Le ratio serait même de 70 à 80 % d’échecs au tir au Kosovo).
      - Le drone est très pratique mais il dépend des connexions satellites et surtout...il peut être piraté et détourné (l’Iran & le Hezbollah l’ont fait plusieurs fois ces dernières années).

      Ces technologies sont coûteuses & ne sont utilisées que face à un ennemi assez sot pour attaquer en face l’armée US. Mais dans les faits, la guerre zéro morts n’est qu’un mythe : 3 à 4 000 soldats américains tués en Irak (et je ne parle pas des blessés)...toutes les technologies ricaines n’arrivent pas à battre les Talibans ou empêcher l’enlisement en Irak.

      Au final les seules technologies de combat utilisées restent les plus classiques :

      - bombardement aérien massif plus en vue de terroriser la population que d’atteindre des objectifs militaires
      - commandos parachutés pour faire sauter des lieux clefs
      - troufions envoyés en grand nombre pour tenir les lieux clefs et servir de chaire à partisans ou à friendly fire
      - blindés + hélico + artillerie mobile en vue de détruire les forces adverses physiquement.
      Tout le reste n’est que du superflus, de la poudre-au-yeux & de la propagande en vue de faire croire au peuple à la réalité de la propagande hollywoodienne.


  • Et 21 pour cent de la population us ne mange pas à sa faim.
    Question de priorité j’imagine.

     

    • c’est comme sa partout mec, les États-Unis, la Russie, l’Arabie Saoudite, Émirats Arabes Unis et la Corée du Nord en tête sont les pays qui utilisent le plus gros pourcentage de leur PIB pour leur budget militaire !! Les États-Unis dépense plus de 700 milliards par années dans le militaire(40% des dépenses militaire mondiale a eux seul), je te laisse imaginer ce qu’ils ont développés avec tout cette argent !!
      Et si jamais des crises économiques graves touchent les États-Unis et le monde et que des révoltes en résulte, l’armée US sur-financer va être opérationnelle pour intervenir, voilà pourquoi l’armée est autant financer, l’armée US est l’atout principal des banquiers internationaux !


  • Véritable révolution, ou encore un autre projet foireux du Pentagone pour détourner quelques milliards ?

    A vu de nez je dirais la 2eme réponse, mais allez savoir ...

     

  • A mon avis leur canon c’est comme leur gaz de shizte, c’est toujours merveilleux lors de l’anonce mais lorsque l’ont creuse c’est vide. Il ont deja du mal a blocler leur f35 ou 36 et là d’un coup de bageutte magique il passe aux XXII siécle. Quels bandes de mytho c’est ricains.


  • J’avais oublé, c’est comme la marche sur la lune, il n’y a que ceux qui n’ont jamais fait de physique qui peuvent y croirent :) :) Deja il faut atterir ensuite re-décoller. Les plus riches du monde avec le plus sans logi et de ticket de rationnement, laissez moi rire :) :). A par le cinéma ou il sont trés fort, le reste c’est beaucoup de mytho.


  • Après tu regardes "captains philips" et tu te dis, n’y aurait-il pas une légère inversion des valeurs. Et pour approfondir regarder 365jours au mali ..


  • Oui, toutes ces "inventions" m’apparaissent comme les nouvelles molécules pharmaceutiques qui éclosent régulièrement : juste un truc pour faire du bluff, du fric, et de la mousse.



    il faut dépenser entre 0,5 et 1,5 millions de dollars pour envoyer un missile,
    un tir de « railgun » ne coûtera « que » 25 000 dollars



    J’ai encore moins cher : la bombe H. Ceci veut dire qu’agressé par un éventuel railgun, un état disposant de la bombe n’hésitera pas une seconde à envoyer une bombe H sur New-York. Et il aura raison financièrement, tactiquement, stratégiquement, et politiquement.

     

  • POUR INFORMATION :

    renseigner vous sur "qui" fabrique ces armes,l’ethnie de ces chercheurs !
    l’américain moyen n’a pas pour but de dominé ou coloniser un pays...,son énergie est seulement canalisé par ces "génies" doués de la manipulation...

    c’est le genre d’armes qui fait froid dans l’ dos...c’est signé !


  • "Et le coût d’un tir avec ce type de système est encore moins onéreux : seulement 1 dollar."
    ***
    Super !
    On va pouvoir s’entretuer à pas cher !


  • la machine de guerre américaine commence a dévoiler son vraie potentielle, sa fais des décennies que les américains représente presque la moitié du budget militaire mondiale, il est évident qu’ils ont créé et mit au point toute sortes d’armes ultra-technologiques et abusives !!

     

    • OUI ! c’est dingue, et ce qui vraiment diabolique, c’est que c’est à la portée de n’importe quel abrutis de base initiés de la secte alpina, repaire de cas sociaux et de paumés où d’un psychopathe excité à l’idée qu’il est maintenant facile et normal de torturer. L’antéchrist est bien là !


    • Pas vraiment, il faut un système électrique supra-conducteur à refroidissement liquide pour construire un canon comme celui la et une énorme source d’électricité capable d’envoyer des décharges gigantesques pendant une durée très brève, sans compter une équipe de physiciens qualifiés pour construire le canon.
      C’est bien plus facile de bricoler du sarin dans sa baignoire et en plus ça permet au moins de cibler un large éventail d’innocent dans le métro, ce qui n’est pas le cas d’un canon électromagnétique, qui permet seulement de cibler des bâtiments de guerre, des navires commerciaux ou des grosses infrastructures. Comme on ne peut pas diriger les projectiles après éjection, il est nécessaire que la cible soit pas trop mobile, sinon on risque de la rater.


  • pour se proteger des peuples qui sont aux antipodes des saouds et israelites ?


  • Moins cher mais moins précis qu’un missile. Un canon est une arme balistique qui, à 400 kilomètres de distance, n’a pas la capacité de pulvériser un bâtiment. Cette arme est tout juste bon pour shooter une grande ville c’est-à-dire commettre un crime de guerre. Mais, rassurez-vous, "ça en vaut la peine" nous racontera Madeleine. Pauvres de nous...


  • Je suppose que le meilleur moyen de truquer les chiffres de l’inflation serait d’y intégrer le coût des tirs des armes. Regardez moi ça, une baisse de prix d’un facteur 400 ! N’est ce pas merveilleux ?

    Intégrer une telle baisse aux statistiques suffirait à amener l’inflation dans les négatifs ! Quelle merveilleuse façon de légitimer le système !

    Appelez l’INSEE, vite !


  • Dans cet article on compare l’ogive du RailGun à un Missile, ça n’a rien a voir, le Missile est auto propulser et guidé, ce qui le rend très précis (et très chère) mais ici se serait plus proche d’un canon classique.

    Or si on compare le rapport intérêt stratégique / prix entre un RailGun et un canon d’artillerie navale classique y a pas photo...

    Cependant, il est possible d’atteindre une précision quasi semblable à celle d’un missile, la charge propulsé par le RailGun est envoyer très haut et elle corrige sa trajectoire pendent ça chute. Mais dans ce cas ce n’est plus un simple obus, il faut de la technologie embarqué qui fera grimper le prix, donc la encore pas d’intérêt réel.

    L’intérêt principale, serait de contourner les systèmes antimissiles, en effet un missile de croisière standard est très volumineux, il dégage beaucoup de chaleur, très facilement repérable par des radars ou des capteurs thermique, mais une charge d’une vingtaine de kilo (pourquoi pas nucléaire...) sans propulseur passerait facilement entre les maille du filet.

    C’est seul but plausible pour une telle arme, crée un nouveau vecteur pour une ADM (mais bon 200 nautique c’est pas énorme non plus) comme une arme de dissuasion contre la Russie et ses futurs S500

     

    • Comme vous le dites, comme le dit l’article et comme le nom l’indique, il s’agit d’un canon et il tire des obus inertes. C’est impossible de mettre de l’électronique dans le projectile car la décharge électromagnétique induite par l’appareil pour le lancer la grillerai. Donc pas possible de diriger le projectile après éjection ou de mettre de l’explosif dedans, mais c’est comme les boulets de canon ou la plupart des munitions conventionnelles.
      Cela dit les points positifs qui intéressent les américains et leur alliés/concurrents, c’est la cadence du tir, la vitesse du projectile et surtout sa portée. En effet, les projectiles qui ne peuvent pas être stoppé ni dévié (contrairement à un missile) sont suffisamment puissant pour couler un navire quelque soit sont blindage après avoir ouvert plusieurs voies d’eau dedans et ils peuvent faire ça tout en restant complètement hors de porté de la riposte de l’ennemi si il ne dispose que d’un canon à poudre conventionnel.
      On rappellera que le Japon a magistralement gagné une guerre navale et terrestre contre la Russie au début du XXe siècle, à la stupéfaction mondiale et sans se faire couler un seul bâtiment, un exploit uniquement possible parce que la vitesse des bateaux nippon et leur portée d’attaque supplantait celle des vaisseaux Russes qui ont tous finit coulé sans pouvoir rien faire.


  • Finalement incapables de réussir dans le domaine de la vie, les USA se font les représentants de commerce de la mort et déploient une activité frénétique dans la création d’armes de toutes sortes. Ils sont comme frappés de fascination pour le meurtre, la destruction, l’agression. On remarquera que c’est toujours de la ’sécurité’ qu’ils vendent, et de la ’protection’, et que personne ne leur a déclaré la guerre...On dirait que l’Univers les a choisit pour faire disparaître l’humanité. On les sent coincés, pour les plus puissants, entre leurs prisons, leur armée et leurs psychiatres. ’L’évolution’ technologique a accru le pouvoir de nuisance de la sottise de manière extrêmement préoccupante...


  • Fantastique, les zaméricains ont réinventé la catapulte et lancent un ’boulet’ de 3 kg à 200 km de distance avec une vitesse initiale de mach 7. Le problème c’est qu’ils ne disent pas à quelle vitesse il arrive en bout de course (0 km/h... ?) et quels sont les dégâts au point d’impact quand il n’y a pas de charge explosive. Pas de résistance de l’air, pas d’échauffement, pas de force de gravité, pas de déperditions latérales ? C’est magique ? Et ’l’électronique’ de ’situation’ et de ’guidage’...entre les champs magnétiques, les échauffements, l’inertie au départ, elle résiste comment ? ça fait des décennies qu’on essaie d’évoluer dans ce domaine et malheureusement (ou heureusement !) les lois de la physique sont intangibles même pour les zaméricains. Par contre, en terme de transfert d’énergie financière ça tourne à plein régime pour l’industrie de l’armement...


  • Donc en gros, si on comprend bien, demain un navire de guerre américain fonctionnera à l’eau de mer et sera doté de catapultes électro-magnétiques et de lasers de hautes puissances qui vont en faire des armes révolutionnaires et qui déclasseront/surpasseront les armes actuelles...Les ’chercheurs’ américains ont un don pour anéantir les lois de la physique, ils vont bientôt nous ressortir le mouvement perpétuel. Dans la vraie vie, les bilans énergétiques sont toujours déficitaires et il est question de rendement. mais si cela ne se traduit pas dans les faits, par contre ; il est vrai que l’amérique est en déficit mais que le rendement des actions des marchands d’armes sont excellents.


  • Cette arme est vraiment une prouesse technologique. Elle utilise la batterie du futur : le supercondensateur.

    Tout est expliqué sur cette page avec vidéos à l’appui :
    Canon électromagnétique à supercondensateur : 350 km de portée !

    Finalement, l’armée va peut-être aider à démocratiser les supercondensateurs. Ce serait déjà ça...

     

    • Non…. l’armée ne va pas aider a démocratiser les boucles supraconductrices aka supercondensateurs …L’extrusion des composés d’YBaCuO s’est certes démocratisée ( j’ai bouffé il y a 6 mois avec un expert français dans ce domaine ), mais les besoins en réfrigération de ces "condensateurs" sont toujours énormes et nécessitent aussi une maintenance énorme , sans compter le poids et la taille de ces systèmes réfrigérants qui les rendent très peu pratique a commercialiser….C’est pas l’armée qui peut démocratiser les supraconducteurs , c’est la découverte de nouveaux composés supraconducteurs qui , ceux ci , seraient proche de la supraconductivité a température ambiante … Et vu comment thales industries a vidé tous ses centres de recherche en supraconductivité ne te fais aucune illusion sur la démocratisation proche de ces composés … Si thales a vidé sa recherche c’est peut être que les américains auraient fait un exercée significative dans ce domaine , mais ils garderont cela secret le plus longtemps possible afin de garder l’avantage tactique d’être les seuls a pouvoir produire ces supraconducteurs "chauds" ….


  • C’est avec leur monnaie de singe et leurs dettes que les dirigeants américano sionistes peuvent se payer les dernières technologies militaires et dans un seul but ; piller les richesses des pays qui n’ont pas l’arme atomique !!


Afficher les commentaires suivants