Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’ancienne responsable du "mur des cons" sera bientôt promue par le gouvernement

Alors même qu’elle passera en correctionnelle en 2018 pour l’affaire dite du « mur des cons », Françoise Martres, ancienne présidente du Syndicat de la magistrature, vient d’être promue par la nouvelle Garde des sceaux, Nicole Bellboulet.

 

L’ancienne présidente du Syndicat de la magistrature (SM), Françoise Martres, est proposée par le Garde des sceaux au poste de première vice-présidente de la cour d’appel de Bordeaux, selon un article du Figaro daté du 12 juillet.

La magistrate devra voir sa candidature validée par le Conseil supérieur de la magistrature, qui devra décider si elle peut être promue alors même qu’elle est mise en examen dans l’affaire du fameux « mur des cons », qui avait fait scandale après la diffusion d’une vidéo diffusée par Atlantico, après qu’un journaliste de France 3 l’a transmise au site Internet.

En avril 2013, ce dernier avait réalisé une interview de Françoise Martres au siège du syndicat étiqueté à gauche. Il avait remarqué une étrange accumulation de portraits de personnalités publiques, souvent de droite, placardés sur un mur avec des autocollants du Front national et des slogans diffamatoires. Une inscription avertissait quiconque aurait voulu apporter sa contribution à la fresque : « Avant d’ajouter un con, vérifiez qu’il n’y est pas. »

 

 

Accusé de dérive partisane, le syndicat avait été très vivement critiqué, non seulement par les personnalités politiques figurant sur ce « mur », mais aussi par un grand nombre de figures publiques. Le fait que des membres de familles de victimes de crimes figurent sur ce mur avait nourri le scandale.

Plusieurs responsables politiques, dont Nadine Morano – ancienne ministre de Nicolas Sarkozy – et des membres du Front national avaient alors réclamé la dissolution du syndicat. L’organisation s’était défendue en parlant d’images captées à son insu dans un lieu privé et avait qualifié ce mur de « défouloir ».

Visée par douze plaintes de personnalités épinglées sur ce « mur des cons », Françoise Martres, a été mise en examen en 2014. Après plusieurs péripéties judiciaires, elle sera finalement jugée pour « injure publique » du 4 au 7 décembre 2018 à Paris.

Deux personnalités du « mur des cons »,
à découvrir chez Kontre Kulture !

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Comme quoi, là aussi, c’est au "mérite" !!!


  • "Avant d’ajouter un con, vérifiez qu’il n’y est pas". J’ai toujours eu du mal avec cet indicatif à la place du subjonctif après le "que". "Avant d’ajouter un con, vérifiez qu’il n’y soit pas" n’est-il pas plus agréable à entendre, voir plus juste ? SI on doit s’assurer de quelque chose, on doit forcément utiliser le subjonctif, non ?
    Mon commentaire est sans doute un tant soit peu capillotracté, mais j’aimerais avoir l’avis de grammairien, si il y’ en a de présent parmi nous.

     

    • Sans être grammairien, il me semble que le verbe "vérifier" ne commande pas le subjonctif, comme, par exemple, souhaiter.
      Quand on vérifie, on ne suppose pas, on ne rêve pas, on ne "veut" pas, tous termes subjectifs. On procède scientifiquement, pour obtenir un résultat exact indépendant de la personne qui procède. Intuitivement on favorise l’indicatif.
      Si on utilise le subjonctif, c’est qu’il y a peu de chances de trouver sur ce mur la personne qu’on cherche à y ajouter. C’est lointain, c’est fumeux, c’est hypothétique : subjonctif.
      Donc les deux options peuvent exister.
      http://www.languefrancaise.net/foru...


    • Sans être grammairien, l’expression : enculer une mouche peut-elle être au subjonctif, maîtresse ?


    • Quand il y a un truc qui le dépasse, faut toujours que l’âne au fond de la classe sorte une grosse connerie pour justifier qu’il existe encore dans le groupe.


    • Tentative d’explication par un non grammairien, mais par la logique.

      A. Vérifier + indicatif, signifie qu’il y a peu de chances que le résultat soit négatif (il sera probablement positif)
      Exemple 1 : Je trempe la main dans l’eau bouillante pour vérifier que l’eau est chaude
      Exemple 2 : En prenant ma voiture je vérifie (machinalement) que le levier de vitesse est au point mort.

      B. Vérifier + subjonctif, signifie qu’il y a plutôt des risques que le résultat soit négatif.
      Je vérifie que l’enfant ait bien été fermé à fond le robinet du gaz (plutôt qu’il a bien serré à fond le robinet…)
      Je vérifie que le plombier avec sa clé anglaise de 50 cm de long a bien (et même plus que bien) serré à fond le robinet.
      A chaque fois que j’emprunte la voiture de ma femme, je vérifie que la vitesse est au point mort (ou « soit » bien au point mort), au choix. :-)

      Application au mur ces cons




      Hypothèse 1 : Le mur des cons est bien rempli mais le nombre candidats que la magistrature pourrait y rajouter est très grand.

      Il y a donc peu de chance que le candidat (un con par définition) soit déjà dans le tableau.
      Il s’agit donc de vérifier si le candidat est déjà dans le tableau ou non. Vu l’hypothèse de départ, la photo de ce con risque d’être négative ou disons, introuvable sur le trombinoscope. Donc, son absence sera plutôt très probable.
      Autrement dit : « Vérifiez qu’il n’y est pas » (comme cela est fort bien dit par la magistrature)

      Hypothèse 2 : Le mur des cons est bien rempli et il reste très peu de français pour avoir l’honneur d’y trouver leur place. Il y a donc peu de chances qu’un français qui serait assez con pour postuler n’ait pas déjà sa photo au ministère. Et, pour le dire autrement, il y a donc beaucoup de chances qu’il y soit déjà et fasse partie de la cinquantaine d’heureux élus..

      L’absence de l’existence de la tronche de ce con sur le mur est donc plutôt improbable
      On dira donc dans ce cas : « vérifier qu’il n’y soit pas » mais ce n’est pas ce qui a été dit (d’où la promotion fort méritée de la magistrate).


  • Qui a dit "très révélateur" ?


  • Triste niveau mental que les "elites" du moment en France...


  • 4 ans d’attente pour des injures ,quelques heures pour l’annulation d’un spectacle...
    Et "on" promeut l’indépendance de la justice.
    Pas besoin d’ériger dans ce cas un mur aux cons puisqu’ils se pavanent quasi tous les jours devant les objectifs.
    Mauvaise foi !!

     

  • Le "défouloir" (sic) des uns est autorisé, la supposée allégation ou intention de l’autre lui sont (et seront) reprochées. Tout va donc pour le mieux au royaume de la justice expéditive.
    Mais comment la base, le peuple, le vit-il ? Mal, cela va sans dire.


  • Promue folle du roi ? à la cour ...


  • .......Pour bons et loyaux services...


  • Je trouve tout à fait normal que qu’un qui s’y connaît en cons obtienne un poste au gouvernement !


  • On admirera au passage la rapidité de la justice...


  • cela est accablant de la dérive déontologique d’une profession, non seulement fonctionnaire d’un service public mais devant rendre la justice !... Cela laisse pantois.
    ériger le parti pris la diffamation au sein de la justice, CQFD la justice n’est plus rendue en France. (pour mémoire mon père a servit son pays pendant 40 ans se défendant bien de prendre la carte d’aucun parti, et les dernières années dérangeant certaines personnes son bureau était fouillé régulièrement...)


  • L’ancienne responsable du "mur des cons" sera bientôt promue connasse nationale par le gouvernement !!!...


  • Une purge s’imposera au sein de la magistrature.... Ce comportement scandaleux mérite au moins un blâme et ce dans les délais les plus bref - et non pas quatre ans !


  • Je n’oserais pas faire de remarques sur le physique de cette Françoise mais...


Commentaires suivants