Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Modernisation de l’arsenal nucléaire états-unien en Europe

Par la rédaction d’E&R

Dans le cadre de l’Otan, un certain nombre de pays européens (Allemagne, Italie, Belgique, Pays-bas) hébergent entre 180 et 200 bombes nucléaires B-61 « made in USA ».

Ce dispositif, mis en place durant la guerre froide, n’a pas été remis en question lors de la disparition de l’URSS et du bloc socialiste. Pis : après le retrait des bombes B-53, le Pentagone maintint son arsenal en Europe avec quatre types de bombes B-61, d’une puissance allant de 0,3 à 350 kilotonnes [1].

Ces dernières doivent être remplacées par une nouvelle génération d’engins, à guidage de précision : les B-61-12. Ce ne seront plus des bombes nucléaires « gravitaires » (non guidées donc à chute libre), mais des modèles munis d’un kit de guidage.

Mieux : la nouvelle B-61-12, qui sera en dotation dans tous les arsenaux états-uniens, y compris en Europe, remplacera aussi les bombes anti-bunker B-61-11 de 400 kilotonnes et les méga-bombes B-83 de 1 200 kilotonnes. Polyvalente, la B-61-12 possédera des capacités offensives évidentes (destruction de complexes souterrains), l’idée que la présence nucléaire de l’US Air Force ne constitue qu’une force de dissuasion ne pourra plus être avancée.

La volonté de mise en place d’un système de défense antimissile de l’OTAN, sur le sol européen a amené la Russie à lancer deux projets : le missile balistique intercontinental lourd Saramat (en remplacement du missile soviétique RS-36M Voïevoda, connu sous le nom de code OTAN Satan) et une version mobile (en remplacement des systèmes Topol-M et Iars).

Pendant que le Département d’État s’affaire autour du « dossier du nucléaire iranien », le Pentagone poursuit la modernisation d’un bien coûteux arsenal, quand on sait qu’entre 1940 et 1996, les forces nucléaires états-uniennes ont englouti 5 800 milliards de dollars.

Autour du sujet, chez Kontre Kulture :

Notes

[1] À noter que Fat Man, bombe à l’uranium lâchée sur Hiroshima, était d’une puissance de 12-15 kilotonnes.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Voilà pourquoi ces fils de pute nous réduisent en esclavage économique et fiscal.

     

    • Et comme l’explique très bien Pierre Jovanovic, tout cela avec une "photocopieuse" à billet..
      Ils fabriquent de l’argent qui n’est indexé sur rien du tout !!!
      En gros ils inventent tout simplement de l’argent qui ne vaut rien et rachètent TOUT avec !!!
      C’est purement scandaleux : faux et usage de faux, sans compter qu’ils obligent tous les pays ( hormis quelques uns ) à accepter leurs billets de monopoly


  • #589335

    C’est une des raisons pour lesquelles le système va tout faire pour stopper l’inévitable venue au pouvoir des nationalismes en europe : ceux-ci pourraient (j’insiste sur le conditionnel) faire comme De Gaulle. Quitter l’OTAN, démanteler les bases américaines sur le continent & se rapprocher des Russes.


  • Les bombes qu’Isra-Hell ne veut pas envoyer lui-même par peur de représailles il les fait envoyer par les Occidentaux, qui eux en payent les conséquences. (exactement comme les guerres et printemps "Arabes" pour le bénéfice du grand Isra-Hell)

    Sauf que désormais tout le monde le sait au point que si des bombes nucléaires partaient d’Occident le premier pays qui subirai une riposte et serai vitrifié serai Isra-Hell, ce bien avant le pays ayant lui même envoyé la première bombe nucléaire.

    Quoi qu’il arrive si un conflit de grande ampleur survenait j’en connais qui auraient intérêt à partir de France en moins de 2 heures direction le ghetto terre promise... Comme disait le célèbre rabbin "Par les cheveux nous obligerons les Goys à faire la guerre" ...


  • "Allemagne, Italie, Belgique, Pays-bas hébergent entre 180 et 200 bombes nucléaires B-61 « made in USA »."

    Bref, ces pays sont des puissances nucléaires non-déclarées... sur le modèle israélien ... sauf que ces pays ont signé le traité de non-prolifération... le droit international c’est vraiment de la merde !! :-)


  • C’est en général tout le problème de la continuation de l’existence actuelle de l’OTAN.
    En face il y avait l’alliance militaire du Pacte de Varsovie dirigée par Moscou.
    Après la chute de l’URSS et de facto la fin du Pacte de Varsovie il y aurait dû y avoir la fin de l’OTAN .... !
    Parmi nos géopoliticiens officiels personne ne le mentionne, n’en parle ! Bizarre tout de même !
    Cherchez l’erreur ...

     

  • #590027

    Cchers amis, Attali nous l’a dit : les pays actuels doivent devenir des hôtels, ces bombes de carnage en sont les invités, et les pantalons à une jambe ce qu’il resterait des humains une fois vitrifiés si le gouverneur mondial les utilise(en espérant que ça n’arrive pas)


  • Et moi qui croyait que seuls 5 pays disposaient de la bombe atomique...putin de désinformation de mes couilles...

     

    • Il n’y en a que 5 qui ont la bombe à hydrogène qui permet de passer la mégatonne d’explosif enfin officiellement : les membres permanent du conseil de sécurité.
      Mais il y en a 8 qui disposent de la bombe A, Israël qui la eu clandestinement et sans se déclarer, l’Inde et le Pakistan qui l’ont eu après et en contravention du droit international (traité de non-prolifération).
      Le 9eme membres du club est la Corée du Nord, mais elle ne peut pas disposer d’un arsenal de plus de quelques bombes et elle ne disposent pas de vecteurs suffisant pour toucher un autre pays que régional (Corée du Sud, Chine et Japon).

      L’article est trompeur, les bases américaines sont en Europe dans des pays qui ne sont pas des puissances non-nucléaires mais ces bases sont sol américain en droit international, les bombes A américaines en Europe sont donc aux USA CQFD. Et évidement elle ne sont pas sous contrôle des pays hôtes mais sous celui des militaires US qui ont la tache de les défendre et c’est la maison blanche exclusivement qui décide de leur utilisation.
      Les américains ont encore 8000 têtes nucléaires, c’est évident qu’ils en ont mis partout : sol métropolitain, territoires d’outre-mer comme Guam et dans leur principales bases sur des sols étrangers (les 4 pays cités plus au moins le Kosovo, Djibouti, la Corée, le Japon, le Vietnam, la Colombie, les pays du Golfe et plus si affinité). En Afghanistan il est de notoriété publique (comme la Shoah) que non seulement ils ont emmené des bombes A mais en prime ils les ont utilisé dans les montagnes, des petits modèles aux plutonium pour dégommer les grottes suspectes.
      La France fait pareil, sauf qu’elle n’utilise pas ses bombes pour le moment et que l’arsenal est plus petit.