Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’euthanasie, jusqu’où ?

Un documentaire de Pierre Barnérias (2013)

L’Euthanasie, jusqu’où ? est une enquête menée par une équipe de journalistes dirigée par Pierre Barnérias entre 2011 et 2013 sur la pratique de l’euthanasie en Belgique et aux Pays-Bas :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #873427
    le 26/06/2014 par Morphée
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    Si Schumacher avait été pauvre et inconnu, il aurait été débranché . Et sa sortie du coma est une pierre dans le jardin des partisans de l’euthanasie .


  • #873447
    le 26/06/2014 par Prz
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    Excellent doc, merci !


  • #873510
    le 27/06/2014 par esperanza
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    "Les patients ne sont pas, parce qu’ils n’ont plus mal, dispensés de faire une demande d’euthanasie"..

    #LesMotsOntUnSens...


  • #873584
    le 27/06/2014 par VosgienVolant
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    Ce retraité est bien sympathique et courageux. Il fait les choses parce qu’elles doivent être faites, pas pour le résultat, un homme vrai.
    Quant aux journalistes, ça m’a bien fait rire, genre : "Pour le voile on a des divergences et il peut y avoir des débats, par contre pour l’euthanasie on est tous d’accord" :D...C’est vraiment des dégénérés !
    Concernant l’euthanasie, je vous invite à revoir un excellent pamphlet de Nabe (dont je ne suis pas fan des textes habituellement) qui est d’une justesse et d’une violence juste : "Le ridicule tue"

    Si des gens veulent mourir et sont réellement en possession de leur facultés mentale, ils peuvent très bien se suicider eux-même ou faire ça discrètement sans besoin de lois. Si eux et leur famille ont besoin d’une autorisation pour ça, c’est qu’ils n’y tiennent pas tant. Si c’était si insupportable qu’ils le disent et qu’ils se soucient tant du bien-être de celui qu’ils veulent aider, ils se moqueraient bien d’avoir l’aval d’une quelconque autorité supérieure. Ça prouve que tout ça ne tient pas debout.

     

    • #873956
      le 27/06/2014 par francky
      L’euthanasie, jusqu’où ?

      Alors je dois être un dégénéré.... Parceqque encore une fois tout en etant sympathisant de E/R je ne peux que soutenir l’euthanasie ou à tout le moins je penses que c est à chaque individu de decider de la façon dont il doit mourir et pas à des anti ou des pros euthanasie, mais le fait de legaliser cette pratique permettra à ceux qui le desire de pouvoir l etre sans que les medecin risquent quoique ce soit... Point barre.


    • #874290
      le 27/06/2014 par VosgienVolant
      L’euthanasie, jusqu’où ?

      @ francky
      On dirait que tu n’as pas regardé le reportage et vu les dérives inhérentes à de telles lois. On dirait aussi que tu n’as pas lu la dernière partie de mon message. Justement, si une loi est votée ce sont les pro-euthanasie qui décideront.
      Il faut quand même une sacrée mentalité de soumis pour demander à l’état le droit de mourir.
      Sur le plan moral, rien ne justifie de demander à un tiers de nous aider à mourir. Je pense que quand on est très mal, on se doit de ménager sa famille qui souffre déjà de la situation sans lui mettre un poids supplémentaire. Ça peut être pardonnable de se montrer égoïste quand on est dans un état de souffrance énorme et de ne plus penser comme ça, mais ce n’est pas moral pour autant. Au bout d’un moment, foutu pour foutu, autant partir en faisant le moins de dégâts...c’est à dire en n’impliquant pas quelqu’un dans sa mort ou tout une société dans le cadre d’une loi. C’est ce qu’à fini par faire la prof qui avait un cancer et dont fait référence le texte de Nabe. Après avoir vu qu’on l’avait instrumentaliser avec son visage déformé et qu’elle n’aurait pas sa loi, elle a pris des cachets elle-même et on l’a retrouvée morte...et au final, tout s’est bien passé et elle aurait pu faire ça dés le début.
      Tu me parles du médecin, mais c’est encore de la soumission. Pourquoi serait-ce le médecin qui devrait faire ça. Si réellement quelqu’un veut mourir, je pense qu’il n’a pas peur de souffrir plus en se ratant, donc il peut le faire lui-même. S’il n’en ai pas capable, qu’il pense qu’il est devenu un fardeau pour sa famille et ne veut plus vivre, qu’il s’arrange discrètement avec eux, c’est pas difficile de s’étouffer avec un morceau de viande trop gros ou une pomme. Si tu me réponds que c’est trop douloureux comme moyen de mourir, c’est que la personne n’était vraiment pas tant en souffrance si c’est ça qui la gène. Les samouraïs faisait hara-kiri quand ils estimaient qu’ils devaient mourir, et nous tafiole du 21ème siècle, on demande à l’état institutionnaliser notre abatage. Les médecins, l’état ou tout autres instances n’ont rien à faire là-dedans.

      Il faudrait peut-être arrêter avec cet esprit de soumission. Je n’arrive absolument pas à voir un début de justification à une institutionnalisation de la mort, je n’y vois que des danger.
      Reprenez-vous en main !


  • #873647
    le 27/06/2014 par zonedangereuse
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    commentaire HS

    ici Roubaix, après le match Algerie-Russie hélicoptères et drone au dessus de la ville . faisceaux lumineux hyper puissant comme dans les meilleurs scènes d’Hollywood.

    je crois que c’est les prémisse d’un monde meilleur à la Orwell, c’est incroyable.
    le drone et très tes haut on aurait dit une étoile très prés et l’hélicoptère tourne dans un fracas de palmes incroyable


  • #873736
    le 27/06/2014 par chouardien
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    D’un côté l’avortement banalisé, de l’autre l’euthanasie légalisée et étendue aux mineurs, entre les deux, la mal-bouffe, les médicaments & les vaccins, la pollution quotidienne & atmosphérique etc.
    Tu m’étonnes qu’il y en ait qui préfèrent ne pas voir !

    Commandement n°1 gravé sur les Georgia Guidestones :
    "Maintenir l’Humanité à 500 millions d’individus en équilibre avec la nature".

     

  • #873793
    le 27/06/2014 par jedgreen
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    Ca me rappel toujours le film Rollerball (celui de 1975) avec James Caan.
    Le héros, se battant contre un système au mains de corporatismes puissants, a son amis plongé dans le coma à la suite d’un coup porté (le film parle d’un nouveau sport ultra violent).
    Et bien le héros fait tout pour faire transférer son pote en lieu sur car les "méchants" du film veulent le débrancher "pour son bien".

    Alors perso je pense que, dans certaines conditions extrêmes, l’acharnement à laisser une personne vivre contre sa volonté (et dans certains cas "vivre" peut vraiment être remplacé par "souffrir") n’est peut être pas la meilleure des solutions. Mais je suis très suspicieux des raisons du "système" à vouloir à tout pris "démocratiser" l’euthanasie.


  • #873852
    le 27/06/2014 par sempervirens
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    Big pharma tuant Atropos, Lachésis, Clio ,décide de vie ou trépas, nous y retrouvons la patte du faux dieu, comme pour ma fille dont la vie fut une redevance à l’honorable société , puis mon épouse dont le cancre induit par la radiothérapie d’un faux cancer , fut un pactole pour la même fine équipe .
    Nous avons rançon du progrès , du scientisme, pléthore de nouvelles pathologies qui n’existaient en si grand nombre dans les temps anciens ; les progrès de l’armement firent des ravages et permirent aux financiers de détruire les valeurs chrétiennes des nations dans un vaste bain de sang (on nous en prépare d’ailleurs un dernier apocalyptique , au nom de la ’démoncratie’ ) .
    Sous couvert de valeurs humaines ’en progrès’ aujourd’hui , l’hôpital de la charité devint le temple de vie et mort, une usine aux protocoles bien huilés ,nous sommes tenus d’y naitre et succomber .
    Les familles éclatées ,les valeurs transmises par l’amour ne sont plus , la dernière demeure des mourants empoisonnés essentiellement par pollutions et nourritures corrompues, demeure cette institution ou personne ne se sent à son aise car sans véritable spiritualité .
    Ou sont Hommes Médecines en communication avec le tout puissant .
    Tout cela a l’air déjà vu de Soleil Vert avec Charlton Heston , et aussi de chef Seattle , ce qui arrive à l’animal (le bétail domestique des yankees) arrive bientôt à l’homme ( l’élevage dans d’immondes conditions ,les immeubles ,les supermarchés aux additifs,pesticides dans chaque produit, créant désordres endocriniens, pathologies , maladies mentales ; les viandes aux ogm,antibiotiques antidépresseurs, la tv les psychotropes) .
    Hollywood ne perd jamais une occasion de se moquer des humbles en leur annonçant leur avenir décidé en loges ,leur montrant l’horreur ,sous couvert de fictions supposées et en obtenir des gains substantiels par la fréquentation des salles obscures .
    C’est ici , nous en sommes arrivée 666 rue des abattoirs, messieurs dames , j’vous fait une facture pour la course ?!

     

    • #874348
      le 27/06/2014 par Leïla
      L’euthanasie, jusqu’où ?

      @Sempervirens, magnifique commentaire et épouvantablement réaliste, j’ai cette impression effectivement que nous arrivons en fin de course.


    • #876019
      le 28/06/2014 par sempervirens
      L’euthanasie, jusqu’où ?

      @Leila , merci à vous , nous sommes sur la même ligne , il est cardinal de connaître l’adversaire , de savoir qu’il n’a aucune limite .


  • #873899
    le 27/06/2014 par VS
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    Il est clair que la légalisation de l’euthanasie n’est que la première étape d’un plan beaucoup plus grand : La possibilité à terme pour le système de légalement supprimer une catégorie de gens qu’il considère inutile voire gênante. Tout est une affaire de législation, c’est comme un jeu d’échec, ils avancent leurs pièces les unes après les autres dans plusieurs directions, mais au final leur projet est unique : L’asservissement total des êtres humains.
    Transhumanisme, gender et clonage humain sont d’autres pièces pour en finir avec l’intégrité naturelle et originelle de l’humanité. Satan n’a rien trouver de mieux pour détruire ce qu’il reste d’humain en l’homme, tout cela uniquement pour le dérober à Dieu. Cela signifie que nôtre âme vaut vraiment très cher, plus que tout ce qui peut exister d’autre dans l’univers...

    Ce n’est que quand toutes les pièces convergeront que l’on sera en mesure de comprendre toute l’étendue de leur plan démoniaque, sera-t-il trop tard ?

     

    • #874072
      le 27/06/2014 par francky
      L’euthanasie, jusqu’où ?

      Faut qd même pas être conspirationiste à ce point..... Enfin j espere !


    • #874128
      le 27/06/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      L’euthanasie, jusqu’où ?

      @ VS

      Le problème n’est pas de comprendre mais de pouvoir faire partager toute l’étendue de cette compréhension aux autres...


    • #874217
      le 27/06/2014 par Asphodèle
      L’euthanasie, jusqu’où ?

      Ce n’est pas exagéré, c’est tout à fait cela...
      Il faut en finir avec l’ordre éternel des Lois divines
      C’est ainsi que tout devient inversion,
      où le bien devient mal et le mal devient bien,
      Satan étant l’inverse de Dieu.


  • #874119
    le 27/06/2014 par Simone Choule
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    Serment d’Hippocrate :
    "Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément."


  • #874131
    le 27/06/2014 par stephane53
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    Les abus ca vous dis quelque chose ?? Non parce que les memes qui souhaite la peine de morts pour les criminels se refuse à entendre parler d’euthanasie sous pretexte qu’il y aurait des abus ou des defaillance exactement comme dans certaines condanation à mort. Mettre de coté un choix legitime a cause d’eventuels abus est ridicule. Arretons de respirer alors car trop de gens en se bas monde en abuse.


  • #874168
    le 27/06/2014 par RKrishna
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    L’être humain est-il libre, de 7 à 77 ans, de disposer de son corps ?
    Si oui, alors la loi devient la volonté, le désir, le caprice, la lubie de cette personne.

    Si oui, alors on ne peut condamner le suicide, l’exhibitionnisme, la prostitution, l’addiction. On ne peut forcer un enfant à aller à l’école, on ne peut emprisonner une personne contre sa volonté ou on ne peut condamner les relations intimes entre adultes et jeunes.

    Le droit à disposer de son corps est un argument fallacieux. Argument qui a d’ailleurs permis de faire passer le désir d’une femme avant la protection de la vie qui naît en elle. L’avortement est un meurtre justifier par l’argument du droit à disposer de son corps.

    Il y a conflit entre les intérêts individuels et collectifs, entre la possibilité et le jugement.
    Il est totalement possible qu’un individu fasse tout ce qu’il veut. En revanche, la société ne peut pas tout accepter. Pourquoi ? Parce qu’à partir du moment où un choix individuel a un impacte sur une ou plusieurs autres personnes, il y aura conflit d’intérêts.
    Exemple 1 : une femme peut faire ce qu’elle veut de son utérus, sauf s’il accueille une nouvelle vie en son sein ; vie à laquelle un homme, une grand-mère, un grand-père, un oncle, une tante, ou la société elle-même trouvera un intérêt. Elle ne peut prendre la décision d’avorter sans consulter toutes les personnes qui ont un intérêt dans la protection de la vie de cette enfant. Et même si toutes les personnes concernées accepte de réaliser un avortement, la société devrait l’empêcher en vertu du fait que d’une part elle ne peut promouvoir le meurtre sous toutes ses formes et qu’elle trouvera un intérêt dans sa propre pérénisation à la conservation de la vie d’un enfant.
    Exemple 2 : une personne ne peut pas prendre toute seule la décision qu’on l’aide à terminer sa vie. Tout d’abord, la société ne peut promouvoir cette façon de favoriser le meurtre. Et ensuite, d’autres personnes auraient des intérêts à ce que cette personne reste en vie.

    En bref, l’individualisme libéral libertaire hérité de personnes en éternel crise d’adolescence amène aujourd’hui à porter au pinacle les désirs de l’individu par rapport à la société.

    Si ça continue, on verra bientôt apparaître des absurdités comme la libre possibilité des enfants à choisir leur parents même et surtout lorsque ces parents n’ont aucun lien biologique avec eux.


  • #874186
    le 27/06/2014 par lucmetz
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    Si la loi française était la même que la Belgique ma mère serait décédée , euthanasiée par les médecins car elle avait réclamée le droit de mourir suite aux souffrances qu’elles avaient à l’hôpital (2 ans d’hôpitaux avec beaucoup de souffrances) et enfin un professeur à Paris a réussi à la sauver. Maintenant des années après j’ai toujours ma maman et elle va bien. Etes vous toujours pour l’euthanasie ?? moi non


  • #874243
    le 27/06/2014 par Complotosaurus Erectus
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    Une euthanasie sur deux se fait sans le consentement du malade...
    Pour ceux qui ne comprennent pas, je traduis : une euthanasie officielle sur deux est en réalité un meurtre, et rien d’autre. UN MEURTRE.

    Cette infirmière qui déclare au début que lorsqu’elle sera âgée elle n’ira pas à l’hôpital résume les données du problème : on a le droit de vieillir du moment que ça ne coûte pas un rond à la sécurité sociale dont les initiales sont, remarquons-le, S.S. !

    Les pseudo-philosophes des Lumières prenaient le peuple pour de la merde : désormais, nous ne sommes plus que des machines comme le pensait La Mettrie, et ce qui nous attend passée la cinquantaine est désormais assez prévisible... sauf à être plein aux as !
    Le problème du paiement des retraites va être rapidement réglé, vous allez voir !
    AYEZ CONFIANCE !

     

  • #874312
    le 27/06/2014 par guenz
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    "C’est de la science économique, Gonzo !" Raoul Duke, Fear and laothing in Las Vegas.


  • #874974
    le 28/06/2014 par MagnaVeritas
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    Primum non nocere.
    A ce que je sache, tuer est nuire. L’euthanasie contrevient au principe même de la médecine, cela n’a donc pas lieu d’être exécuter par le corps médical, quoiqu’il en soit.
    Qui est le con qui dit qu’il vaut mieux être mort que vif ? certains cas sont éventuellement discutables. Mais maintenant, en Suisse par exemple (j’avais vu un reportage suisse misérabiliste et partisan), des mémères veulent se faire euthanasier par crainte de la vieillesse, parce que ça les emmerde de ne plus être séduisantes, parce qu’elles sont fatiguées, parce que cet avis de tentative de suicide attire l’attention sur elles, etc.
    Je prends cet exemple suisse parce que là-bas, non seulement l’euthanasie est autorisée, mais aussi le suicide assisté ! Regardez ! (leur site n’est même pas en français)

    Avec toujours les mêmes sophismes sous couvert de bons sentiments : le droit à la dignité, comme si souffrir était indigne ! C’est vraiment la société du consumérisme indolent. Quand on pense à tous ces handicapés, ces enfants maltraités, ces jeunes et vieux combatifs de tous bords qui ont lutté et qui luttent à mort pour vivre, on sait qui est indigne.
    Mais bon, je ne blâme pas les découragés de la vie, ils ont certainement leurs raisons. C’est le système mis en place qui est une vraie machine de guerre.

    La question n’est pas personnelle. C’est une question de rapport à la société et à la vie. Cette légalisation du meurtre est inacceptable. Il faut que ça demeure illégal, évidemment, c’est un garde-fou.
    Que celui qui ne s’est jamais fait manipuler s’avance. Il est évident qu’une fois le dispositif en place, il va être orienté suivant des intérêts qui peuvent nous échapper.
    Et qui va défendre le vieux isolé sans famille s’il se fait assassiner ? il ne pourra pas porter la contradiction au médecin-tueur puisqu’il sera mort.

    Il faudrait aussi se pencher sur la psychologie du soignant. Pour moi, il y a une névrose profonde. Quand je vois ces crevards tenir la main des vieux, leur donner la becquée, leur parler avec condescendance, jouir d’avoir du pouvoir sur eux, etc. je me dis qu’ils doivent chercher à prendre une revanche sur leurs propres grands-parents. Ou sur l’autorité. Ou même sur l’ordre, le Cosmos, en opposition au Chaos. Les salariés qui se donnent des airs de bienfaiteurs caritatifs (mais sur les nerfs), je m’en méfie.

    Pourquoi ce sont des services professionnels ? ce devrait être les familles qui s’occupent de leurs vieux.


  • #875048
    le 28/06/2014 par VERITE
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    Je l’ai écrit souvent ici c’est la dépopulation mondiale qui est recherchée via toutes ces réformes sociétales.L’Etat qui légifère jusque dans la sphère intime (mariage pour tous, GPA, avortement, sexualisation à l’école etc) mais qui se dėgage de ses responsabiltés vis å vis de l’emploi, de la protection sociale, la mal bouffe, etc... Voilå le triste constat, quand donc les gens vont ils se rėveiller ? Quand les frigos seront vides dirait Pierre Hillard.

     

    • #876659
      le 29/06/2014 par Ravenor
      L’euthanasie, jusqu’où ?

      Pour dépeuplé il y a plus simple que l’euthanasie, les virus ont un taux de rendement bien supérieurs


    • #878802
      le 01/07/2014 par VERITE
      L’euthanasie, jusqu’où ?

      Ça en fait partie, j’aurais dû rajouter les OGM, les pesticides et autres chemitrails balancés, les vaccins, etc...ce qui fait des cancers, des maladies dégératives en croissance exponentielle...et des euthanasies...vous comprendrez ainsi que tout est lié et tout se tient. Mais avant de m’accuser de "complotiste" cherchez et vous trouverez...


  • #875079
    le 28/06/2014 par jacques goguy
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    L’euthanasie, c’est un crime.
    Vincent Lambert ne souffre pas, ses parents demandent qu’il soit maintenu envie, de quel droit l’État autoriserait cet acte contraire aux écritures, la vie qui a le droit de la prendre ? l’armée, les politiques, les héritiers, le coût des soins, la question est graves, une personne gravement blessée suite à un accident, on la considère condamné, on ne l’opère pas on la pique elle ne souffre plus.
    La personne qui est dépendante, on la drogue, et elle va être consentante pour être euthanasiée, les vieillards sans ressources, le type qui n’a plus de famille qui couche sur le trottoir, etc.
    L’euthanasie officialisée Dachau va faire son œuvre.
    En parlant de drogue ; je sais de quoi je parle, je suis victime d’une bande de voyous qui m’ont drogué pour voler la fortune de mon père, j’ai signé des documents chez le notaire inconscient de mes actes, la victime ne se souvient plus de rien, il faut un élément déclencheur, qui permet après de gros efforts de mémoire, de revivre l’événement.
    La France, c’est un pays décadent sans avenir, sans justice, nous sommes gouvernés par des délinquants.

    La séparation des pouvoirs cela veux dire que les magistrats commettent des crimes, et l’État se lave les mains ?
    Je prends la responsabilité de mes écrits : voir sur Internet : jacques goguy — eric goguy— juge cormery de bressuire etc.


  • #876449
    le 29/06/2014 par la_marmotte
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    Analysons.

    Tout semble converger, non ?

    - Euthanasie, Euthanasie des mineurs ( et ses dérives réelles et potentielles)
    - Avortement (Solution de déresponsabilisation)
    - Promotion de l’homossexualité, Théorie du genre
    - Stérilisation par la pollution (phtallate, bisphénol A, et autre)
    - Crise économique et sociale successive n’encourageant pas à la procréation
    - Déstructuration des valeurs familliales (consummerisme à outrance au plus bas niveau)
    - Création de tension communautaire par choc civilisationnel, immigration massive qui fuit leur pays d’origine déstabilisé par les mêmes ordures. sans oublié leur conséquence économique, concurentiel dans le systeme du marché de l’emplois ect...

    Les propos ordurier d’ attali, expliquant l’obsolesence de l’homme à partir d’un certain age, dans notre future société. (excepté une certaine caste communautaire)

    La déclaration de bill gates ; qui dit qu’en 2030, 60% des emplois dans le monde, disparaitrons pour être remplacé par la robotisation.

    Alors que feront tout ces gens sans emplois ? ou qu’ adviendront-ils ?

    " l’age de crystal" ,"1984", ect...

    Est-ce que ER connait l’existence des "guides stones", monuments aux US, dont leur construction auraient été financée par des fonds privés et inconnus.


  • #876683
    le 29/06/2014 par Ravenor
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    L’euthanasie et le mariage pour tous font partie des sujets d’aujourd’hui qui se trouvent être sur la ligne de fracture entre la vision laïc et la vision mystique du croyant (ou du philosophe mystique), si durant les dernières décennies il y avait peu ou pas de réels sujets sur lesquelles l’argumentaire de l’un ne pouvait être entendu par l’autre, aujourd’hui il est des sujets qui sont indébattables entre laïc et mystique parce que d’un point de vu laïc, si ni dieu ni ordre cosmique ni karma ni bien ni faute n’existe alors rien ne doit s’opposer à la volonté/liberté de l’homme, ni opposition au mariage des gays ni l’euthanasie des infirmes ni rien parce que pour un laïc pur et donc non-conditionné par une culture morale/religieuse, il ne peut y avoir de borne et donc aucune limite si ce n’est l’envie de faire ce que l’on souhaite, le laïcisme pur et affirmé est donc l’expansion illimité de toutes les acceptations qui découle des envies et des opinions, cela justifie aujourd’hui le mariage gay et demain celui de coucher avec des enfants, le croyant et le mystique qui croit en l’existence des bornes et du châtiment ou du réalignement kharmique, sait ou croit en un ordre supérieur auquel il est dépendant et duquel il doit se soumettre, de fait l’acceptation de certains concepts mystiques comme la réincarnation et bien d’autres amènent à penser que l’interruption du cycle de la vie terrestre à des répercutions sur le devenir de notre esprit et de la dette qu’il nous faudra payer, argumentaire impossible à tenir dans un débat au sein du société laïc. la fracture sociale ne peut que s’élargir devant la multiplication de ces sujets médiatiques entre les populations laïcisée et les populations adhérentes au valeurs mystiques.


  • #887617
    le 08/07/2014 par anonyme
    L’euthanasie, jusqu’où ?

    jusqu’où ?

    vous savez quand on dérape ça ne s’arrête plus.

    C’est le corrolaire de ce ue j’appellerai le principe de zygmunt Bauman, qui a montré que les horreurs nazies étaient en fait la conséquence de l’esprit de la modernité, cette volonté prométhéenne techniciste impavide et amorale de régenter à 100% le réel en ne considérant que des considérations cyniques et techniciennes, "quand elle ne rencontre rien qui l’arrête".
    à partir où les freins sautent tout est possible, on l’a bien vu pour reprendre cet exemple en Allemagne, à partir de l’Aktion T4


Afficher les commentaires suivants