Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’histoire de Tristan et Iseut

 

Découvrez Le Roman de Tristan et Iseut avec Kontre Kulture !

 

Soutenez E&R avec odysee.com

 

L’exceptionnelle édition Kontre Kulture du Roman de Tristan et Iseut
(ouvrage en couverture rigide contenant plus d’une centaine d’illustrations),
un parfait cadeau de Noël !

 

En complément, ne manquez pas l’analyse magistrale
du Roman de Tristan et Iseut par Michel Clouscard :

 

En lien, sur E&R !

 






Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2886242
    Le 16 janvier à 16:20 par Ori Didineff
    L’histoire de Tristan et Iseut

    Sinon, pour ceux qui n’aiment pas les histoires de substitution d’épouses dignes des saloperies de l’ancien testament, vous avez Roméo et Juliette qui en fait d’histoire d’amour est une relation de 3 jours entre une meuf de 13 ans et un mec de 17 ans qui aboutit à 6 morts. (M’étonnerait qu’il passe celui-là) Sur ce, je vais réécouter Satie par Stéphane Blet.

     

    Répondre à ce message

  • #2886260
    Le 16 janvier à 16:34 par JUL
    L’histoire de Tristan et Iseut

    La légende fondatrice du mensonge de l’amour en Occident.

    Un récit alchimique avec tous les codes de l’Alchimie (très peu de Dragon en Irelande) a ne pas prendre au premier degré.

     

    Répondre à ce message

    • #2886362
      Le 16 janvier à 18:50 par Jan
      L’histoire de Tristan et Iseut

      Oui, mensonge de l’amour si on le prend au pied de la lettre... Ou comme vous le dites si bien un récit initiatique sur le mariage intérieur entre l’âme (principe féminin) et l’esprit (principe masculin).

       
    • #2886480
      Le 16 janvier à 21:43 par !
      L’histoire de Tristan et Iseut

      Ou plutôt la reconnaissance officielle du Bourgeois qui défie l’ordre établi du monarque par l’entremise de cet acide surpuissant ( l’amour ). Tristan et Yseult vont triompher par delà la mort ; c’est un conte éminemment chrétien à un moment où le capitalisme naissant devait se reposer sur le christianisme pour croître et embellir…

       
  • #2886340
    Le 16 janvier à 18:19 par !
    L’histoire de Tristan et Iseut

    Ce conte, c’est la quintessence de l’individualisme européen, qui s’oppose à la loi de la tribu ! Les héros savent qu’ils font du mal à la communauté, ils se savent hors la loi mais en assument par avance les conséquences..,

     

    Répondre à ce message

    • #2886422
      Le 16 janvier à 20:17 par ? !
      L’histoire de Tristan et Iseut

      Euh non : l’individualisme c’est pas le bas Moyen-âge du 12ème siècle mais le protestantisme anglo-saxon (1517), dans lequel vous êtes élu de Dieu, vous avez d’emblée la grâce, l’homme devient Dieu, puis "l’homme nouveau" etc.
      Alors que dans le christianisme, vous devez faire vos preuves, serez jugé selon vos actes et selon, irez soit au Paradis soit en Enfer. Il y a une crainte de Dieu.

       
    • #2886473
      Le 16 janvier à 21:36 par !
      L’histoire de Tristan et Iseut

      ? !
      Pas tout à fait d’accord : l’individualisme commence dès lors que l’individu cherche à s’émanciper du groupe, de ses codes et traditions..
      Tristan et Yseult vont s’aimer en bravant les interdits de leur temps et surtout de leur groupe social —tout en sachant qu’il n’y a pas d’issue terrestre à cette fuite éperdue.,,ce conte préfigure de loin le romantisme. C’est un mythe éminemment européen, en ce sens…

       
    • #2886498
      Le 16 janvier à 22:19 par Clemens
      L’histoire de Tristan et Iseut

      @ !

      S’il y avait quoique ce soit d’individualiste dans ce roman, le héros n’aurait pas besoin de tomber amoureux de la femme d’un autre... Car l’archétype, ici, est le même qu’on trouve dans le théâtre de boulevard : le mari trompé, la femme infidèle et l’amant découvert... Avec des répliques du genre « Ciel mon mari ! » et des stratagèmes divertissants comme l’amant caché dans le placard ou sur le balcon (la structure étant trop connue et déjà un peu ennuyeuse, la créativité s’exprime dans la variété des ruses déployées pour consommer l’adultère)... C’est la toute première émergence du théâtre bourgeois... l’incapacité à aimer sans philtre, c’est-à-dire de soi-même, hors de l’emprise d’un tiers, sans vivre sous le regard des autres (Tristan ne peut que convoiter la femme de l’autre et il est incapable de posséder sa propre femme)... c’est soit deux hommes pour une femme, soit deux femmes pour un homme, on n’est jamais seuls, il y a toujours un tiers... La pauvre Yseut ne fut qu’une trophy wife, Marc un cuck et Tristan un beta male (un mâle alpha se serait focalisé sur la conquête du pouvoir lui-même plutôt que sur celle de la femme du patron)... On dira ainsi que c’est un roman d’une “étonnante modernité” ou bien que nos rapports amoureux sont d’un incorrigible archaïsme...

       
    • #2886529
      Le 16 janvier à 23:08 par Clemens
      L’histoire de Tristan et Iseut

      @ ? !

      L’apparition de l’individualisme, c’est tout d’abord dans les royautés archaïques la séparation du roi (mais une séparation qui est un coercition), puis dans l’Ancien Testament la séparation de Job seul face à la foule et clamant son innocence (comme dans les Psaumes). Job était d’ailleurs une sorte de roi avant sa chute, déjà différencié et isolé, et son originalité est qu’il a refusé de céder à la foule. Avec le Christ et le christianisme, ces figures (le roi et l’hostia) sont pleinement éclairées, leur sens est pleinement déployé : l’individu seul et isolé face à la foule est conforté dans son innocence... son refus de se dissoudre dans la foule est légitimé et même valorisé. L’essentiel est joué il y a deux millénaires. Après, la féodalité en Europe de l’ouest a ajouté une couche supplémentaire dans le sens où le vassal pouvait rompre le lien avec le suzerain s’il estimait que le suzerain avait manqué à ses obligations : l’individu est d’abord affranchi de la foule par le christianisme puis du pouvoir par la féodalité...

       
  • #2886458
    Le 16 janvier à 21:10 par Greg le babtou en reconstruction
    L’histoire de Tristan et Iseut

    On est nombreux à avoir été éduqués à la version japonaise... Perso on m’avait pas dit que Juliette serait voilée, hairait ce que je représente tout en étant irrésistiblement attirée par le courage de mes avances , et que toutes ses sœurs ainsi que ses parents feraient tout pour détruire notre couple une fois qu’elle serait passée outre leurs interdictions pour enfin ruiner tout mes espoirs de fonder une famille dans la France multicul-turelle...
    Mais ça m’empêche pas de toujours apprécier le générique japonais, car celui de Bernard Minet est quand même devenu innécoutable même avec la meilleure volonté du monde (que je n’ai plus à ce niveau là encore heureux passé 40 ans de survie en Afrance) https://youtu.be/nGjjvpW13yk

     

    Répondre à ce message

    • #2887392
      Le 18 janvier à 09:26 par Greg le babtou en reconstruction
      L’histoire de Tristan et Iseut

      Cherchez pas, cette histoire que je raconte était une simple décompensation psychiatrique sous forme de relation dite "amoureuse".
      Le seul problème est que ça a débouché sur un gamin, j’essairais de lui expliquer si un jour elle veut comprendre l’incompréhensible.
      Des deux côtés la décompensation psychiatrique, sauf que je suis le seul à m’en être soigné depuis. (par obligation).

       
  • #2886487
    Le 16 janvier à 21:59 par Une voix
    L’histoire de Tristan et Iseut

    Merci E&R et KK pour ce très beau livre. Arrivé juste à temps pour la naissance de notre fille Iseult au mois de décembre. Puisse-t-il lui porter chance en ces temps si sombres.
    Bonne année à toute l’équipe, et bon courage à tous !

    Un couple de militants

     

    Répondre à ce message