Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"L’hôpital public s’écroule" : 70 directeurs médicaux signent une tribune pour alerter

À la veille de la manifestation du 14 novembre à Paris, 70 chefs de départements médico-universitaires signent une tribune dans Le Monde pour alerter sur la situation de l’hôpital public en France.

 

« L’hôpital public français a acquis depuis des décennies une réputation d’excellence [...] Nous vous alertons car ce système s’écroule et nous ne sommes plus en mesure d’assurer nos missions dans de bonnes conditions de qualité et de sécurité des soins ».

Dans une tribune publiée par Le Monde le 13 novembre, 70 directeurs de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) demandent plus de moyens pour les hôpitaux publics.

 

Un soignant sur deux exposé au burn out

« L’accès au diagnostic et aux soins médicaux et chirurgicaux à l’hôpital public est extrêmement difficile, et les équipes soignantes démotivées. Les délais de programmation des interventions s’allongent, les soins urgents ne sont plus réalisés dans des délais raisonnables », alertent-ils. Conséquence : « Les usagers sont de plus en plus obligés de se tourner vers les établissements privés », déplorent les signataires.

Selon les responsables, de nombreux postes de soignants ne sont pas pourvus et des personnels vont jusqu’à quitter les hôpitaux. « 49 % des professionnels de santé sont exposés au burn out », constatent-ils.

Pour pallier ce problème, les signataires de la tribune proposent trois pistes. Ils appellent à « réviser à la hausse » l’objectif national des dépenses d’assurance maladie et à revaloriser « le salaire des personnels paramédicaux, infirmiers en premier lieu, et des médecins ». Plus globalement, cela signifie « une refonte complète » de l’hôpital public français.

Le 10 octobre, un collectif inter-hôpitaux composé de plusieurs centaines de médecins et personnels soignants avait décidé d’organiser une « grande manifestation » le 14 novembre à Paris et dans de nombreuses autres villes, comme Nantes ou Clermont-Ferrand.

Les soignants ont reçu le soutien de plusieurs partis, à l’instar du Parti socialiste. « L’hôpital se meurt et le gouvernement regarde ailleurs. Face à cet abandon du système de santé à la française, il est de notre responsabilité commune d’apporter des réponses », explique le PS dans un communiqué.

La crise de la santé publique en régime libéral, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

58 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Nous sommes dans l’effondrement annoncé depuis plusieurs années, il n’y a plus de pognon si ce n’est de la fausse monnaie et tout va se barrer en cacahuète les uns après les autres, et rien ne pourra l’arrêter. Ce que l’on sait le moins c’est le timing, quelques mois ou plusieurs années !


  • C’est une politique volontaire de destruction des services publiques , venue surtout de plus haut ,de la commission européenne et des lobbies ( article 106 du TFUE qui impose la mise en concurrence des services publiques et article 121 avec ses obligations économiques annuelles envoyées au gouvernement français qui y répond comme un bon élève , ce que vous pouvez vérifier dans les PNR annuels, programme national de réforme ) .
    Il serait bien que les médecins cherchent les causes de la situation qu’ils dénoncent , au moins qu’ils essaient , sinon on peut toujours revendiquer des réformettes pendant des siècles avec nos amis de la CGT ( Collaboration Globalisation Trahison ) .


  • S’ils ont le soutien du PS, ils sont sauvés.

    Ça me rassure.


  • Ce n’est pas la peine d’alerter qui que ce soit sur n’importe quel problème puisqu’il est général ( et ils le savent ).La France a le cancer bien avant le dernier cadeau que nous avons encore, mais,(jusqu’à quand ?) dont j’éviterais de citer le nom vis-à-vis de tant de dégout .
    Tant que les Français n’auront pas foutu ce régime et ces clampins dehors, nous aurons une vie pourrie, parce que le but, c’est de nous la pourrir jusqu’à la moelle .
    Je ne vois pas le but de discuter, il n’est plus l’heure de tergiverser car cela ne sert à rien .
    Il faut se mettre en tête que ces gens-là sont nos ennemis

     

    • @dixi,
      Nous sommes au moins deux a penser qu’il n’est plus l’heure de tergiverser, tenter de dialoguer, de raisonner, etc... pour espérer retrouver une certaine équité.
      On se fait chier sur la gueule par de parfaits égoïstes qui ne pensent qu’à leur profits sans se soucier de la vie d’autrui et il y a visiblement encore trop de monde pour apprécier leur triste conditions d’esclaves ramasses merdes !


  • La gratuité scolaire et l’hôpital gratuit est un échec total on y est au pied du mur.

     

    • Faisons payers les pauvres ! Merci pour ton idée, jeune macronien !


    • J’ai jamais foutu un pied dans un hopital et le jour ou j’y serais ça sera soit pour m’autopsier soit pour me réparer un bras ou une jambe arrachée je n’y vais pas pour un simple bobo à la con les médecins sont débordés, les salaires misérables, on peut débattre des heures sur ça sans être macronniste l’école et l’hôpital pour tous (pour les africains) est un fiasco total je réitère, où sont les écoles françaises dans le classement mondial des meilleurs universités ?? Nul part on existe plus, le savoir faire français, la créativité la modernité française etc n’existe plus du tout c’est la fin parce qu’on nourrit le voisin avant de nourrir sa propre famille.


    • Ça n’a rien a voir avec le fait de faire payer les pauvres ou le Macronisme , Arrêtez avec votre misérabilisme , en France il n’y a pas plus de pauvres qu’aux USA ou en Angleterre ou la santé a un cout .
      La gratuité et l ’assistanat ont contribué a installer cette mentalité de déresponsabilisation totale et de paternalisme d’état des gens vis a vis de leur propre santé ,c’est un due de ’papa état providence. ’
      Les gens ( dont beaucoup de ceux que vous appelez "les pauvres" ) lâchent volontiers 100€ chez un coiffeur , ou dépensent un smic pour un Iphone , mais font des esclandres quand il s’agit de payer 25€ de consultation chez un médecin .
      C’est vu comme une anomale en France de payer pour sa santé , dans les hôpitaux , lls ne se prennent même plus la tete a demander des réglements aux gens tellement ils ont peur des scandales , ils laissent partir sans ^payer et envoient des notes a régler qui évidement se seront jamais réglées. Cela se sait depuis l’autre bout du tiers monde , CMU , AME toute l’Afrique rapplique elle aussi pour réclamer sa part de soins gratuits sans reconnaissance et avec beaucoup d’ agressivité.


    • Il n’y à RIEN de gratuit !
      C’est ceux qui sont prélevés d’ impôts et cotisations sur les revenus qui payent ! Les autres de + en + nombreux , en profitent ...
      Alors OUI aux Français qui n’ont plus les moyens , mais qui ont participé et NON à ceux qui n’ont JAMAIS rien cotisé , merde quand même !
      Mais cela sert les intérêts du privé , la démolition programmée des services publics , afin de donner aux entreprises qui ne peuvent délocaliser , de l’activité bon marché ( maintien des bas salaires ) grâce aux immigrés ...


  • Camarades de E&R

    Au lieu de financer les hôpitaux , l’Etat scélérat a fait l’inverse pendant 30 ans.

    Maintenant qu’ils sont arrivés à leur but qui est de créer une situation d’urgence afin que les fonds privés s’y engouffrent, vous suivez.

    C’est comme avec le rail , d’abord on désinvestit puis on pleure que ’lEtat ne sait pas géré qu’il faut...privatiser. Ben oui.
    Le frère Sarkozy est un des porteurs de l’idée d’une sécurité sociale privé, pour se faire il faut que l’hôpital le soit aussi...privé.
    Pendant que Zemmour nous voile les sujets sensibles , l’Etat ,qui n’est plus Français, en profite pour avancer ses pions.
    Ne varietur
    Lavrov

     

  • Le PS qui traîne ses guêtres dans les arcanes du pouvoir depuis 1981 et qui ramène sa science...
    Comment disait-il, le général Troudebal à l’architecte des bâtiments de France ? Et bien pareil pour le PS : mais là c’est justifié.


  • Les soignants ont reçu le soutien de plusieurs partis, à l’instar du Parti socialiste.

    Alors ça ,c’est la meilleur !!

     

  • Tiens, le PS sort de sa léthargie ? Ce parti comme tous les autres, et sans exception sont les responsables directs ou indirects des malheurs qui touchent notre pays, de quelque côté que l’on se tourne. Le cadavre de cette République judéo-maçonique commence à putréfier.
    Partis, syndicats, associations, municipalités, tous ont trahi peu ou prou le peuple et les esprits semblent encore bien perturbés de propagande intense, sous influence de mots dont ils ont volontairement détourné le sens. En effet, la pensée, les gens eux-mêmes pour beaucoup ne savent plus qui ils sont ni où ils vont ; ils sont in- sensés. Seule une intervention céleste sauverait les meubles, encore faudrait-il disposer son intelligence et sa volonté à cette espérance.


  • Le problème n’est pas que dans la destruction programmée des services de santés, mais aussi dans la responsabilité individuelle et collective.

    Un individu se doit d’adopter un style se vie sain, en mangeant des produits adaptés et en faisant un minimum d exercice physique. Bien sur, il est certain que certains metiers sont plus à risques de soucis de santé, mais il n empeche que beaucoup trop de monde ne prete aucune attention à sa propre hygiene de vie. De plus, il faut que les gens arretent de se rendre chez le medecin pour un rien : les services sont blindés d’ahuris qui volent le precieux temps de consultations pour de vulgaires rhums ou refroidissements. Il faut empecher ces abus et sensibiliser l individu par rapport à sa propre santé.

    Au niveau collectif, c’est l intégralité du systeme de santé qui doit etre passé en revue. Les "Big Pharmas" doivent se faire tordre le bras pour qu’ils ne corrompent plus les milieux academiques et scientifiques, et pour qu’ils n encouragent plus les medecins à prescrire leurs saloperies à tout va. Il faut que les scandales liés aux prets toxiques aux hopitaux qui ont coulés les finances soient examinés et que les predateurs economiques soient punis. Il faut que le principe même de la santé soit revisé : on soigne les effets (tres rentable) plutot que de prevenir les maladies. Il faut que l’accès à la santé par les "parasites-migrants" hors la Loi soit severement restreint, car ils surchargent les infrastructures. J’en passe et des meilleures mesures, j ai la flemme de rediger sur smartphone...

    En somme, le délitement de la qualité des soins a de multiples causes qui se retrouvent à la fois dans l organisation sociale, politique et economique mais aussi et surtout chez l individu.

     

  • Faites des pétitions ÇA SERT À RIEN !

    Bientôt vous ferez des césariennes et des amputations sur des draps sales et des lits cassés, bonjour les asticots, le mondialisme est un néo-bolchévisme faut l’savoir !


  • A faire parvenir à tous ceux qui n’auraient pas encore compris le but du travail de sape que le pouvoir profond met en oeuvre depuis 45 ans ,voire davantage ,c’est à dire depuis la révolution de 1789 !!!

    Objectif :TUER la France,comment et pourquoi !!!

    https://lesmoutonsenrages.fr/2016/0...

     

  • Très curieux, l’hôpital coûte pourtant 100% de plus les cliniques pour exactement la même prestation... Faut passer à 200% de prédation c’est ça ?


  • Tant que les gens trouveront anormal de débourser 25€ de leur poche pour leur propre santé , alors qu’ils ne voient aucun problème à mettre 150€ chez le coiffeur ou a dépenser un SMIC pour un smartphone , alors l’hôpital public, et le systeme de santé Français en général commenceront peut être a aller un peu mieux.
    En France la santé est considérée comme un dû , et le personnel de santé vu comme des bonnes poires au service ( gratuit ) et obligatoire de toute la terre.

     

    • Arrêtez de parler de SANTÉ svp, les médecins ne s’occupent pas de santé mais de maladie !
      La santé, c’est autre chose. Si la médecine guérissait, les hopitaux se videraient...ils ne font que se remplir.
      Pareil pour les prison, si ça marchait, elles se videraient...


    • Nobru - Tout à fait ! Il y a longtemps que l’Hôpital, et de fait les médecins, ne s’occupent plus de la santé des gens mais des maladies… Nous sommes très éloignés maintenant de la vraie médecine et des médecins naturopathes traditionnels.
      Il faut dire aussi que l’industrie chimique pharmaceutique se porte plutôt bien !
      Je n’arrête pas de recevoir, comme tout un chacun, à la Retraite, de véritables injonctions pour se faire vacciner contre la grippe… idem pour des examens divers à propos du cancer.
      Tout çà pour nous maintenir dans un état anxiogène de peur et de dépendance. (Ingénierie sociale.)


  • Etrange, chaque fois que je croise l’expression "urgentiste", je pense à Patrick Pelloux, en pleurs lors de la marche #jesuischarlie, tous ses potes de Charly Hebdo se sont fait descendre et Hollande qui lui pose une main sur l’épaule pour le réconforter.

    Le pauvre, si en plus il doit boire le calice jusqu’à la lie avec de gros problèmes d’intendance aux urgences, j’espère juste qu’il va s’assoir, prendre du recul et commencer à se poser les bonnes questions sur les mondialistes au pouvoir.

    Mais j’en doute.

     

  • Ce qui me gonfle par-dessus tout c’est que pour n’importe quel problème social, de Macron aux médias à ses bottes, JAMAIS on ne parle des causes (privatisation des hôpitaux etc).

    En France du pouvoir aux services com et autres "débats" (entre connivences), on ne blablate QUE sur les conséquences, on brasse du vent, on ne règle jamais rien, et le pays s’enlise !!!

    Ça participe de la confusion ambiante et fait monter l’impatience, c’est très malsain et très irresponsable.

     

    • Je pense que cela produit le contraire : cette mise en spectacle incessante, carrément hystérique est cathartique, produisant l’épuration des passions, en assistant à cette tragédie devant sa télé, le petit supplément d’âme des charlies se transporte hors de lui-même pour nulle part ailleurs, ça les divertit puis les épuise, rompus dans l’inaction, ils sont maintenus dans l’apathie, dans l’indolence et ainsi va la vie des charlies : regardez bien celzéceux qui sont branchés sur BFMerde, CNious,… Vous verrez l’effet psychotrope produit, en douceur. Je regarde ça comme un objet froid, c’est un jeu de dupe, totalement étranger à ma condition, tout est faux.
      Il faut jeter sa télé, il n’y a que ça à faire et le sevrage est rapide car la vie reprend sa place dans son foyer.


    • Vous voulez parlez des causes ?
      Je vous donne un indice de ce qui se passe !
      Les hôpitaux français sont saturés !
      https://m.youtube.com/watch?v=geGr5...
      Quand on importe le Tiers-Monde on le devient !


    • @Pierre Loup, ce n’est pas nouveau que le monde entier vient se faire soigner en France, le corps médical s’étant enorgueilli de son expertise reconnue à l’international pendant des décennies.
      Ce qui change avec avant et pour les urgences, c’est de devoir faire de plus en plus de social, un peu comme pour les pompiers, or ils ne sont pas formés pour.

      Ensuite, beaucoup ont oublié, mais auparavant, les cliniques possédaient des services d’urgence.
      Pour des raisons logistiques et de justification de budgets pour les hôpitaux publics, l’Etat a ordonné leur fermeture et le routage exclusif des véhicules d’urgence (pompiers, etc) vers les urgences publiques.

      Or on peut imaginer assez facilement que les interventions d’urgence ont augmenté dans le temps et que l’on se retrouve dans une situation de saturation actée dans les urgences hospitalières.

      Les revendications sont pour plus d’argent, je veux bien, mais il faudrait peut être auditer très sérieusement les causes afin de ne pas retomber dans la même problématique dans 5 ans.


  • Pourquoi il faut dans ce pays attendre que la situation pourrisse pour agir ?

    Macron dit "j’annoncerai des mesures la semaine prochaine", mais tu pouvais pas anticiper ??? c’est ton rôle de gouverner, gouverner c’est prévoir !!!

    Ça prouve bien qu’il ne préside à rien sinon ses intérêts, et qu’il n’y a plus d’État français !!!
    Nous sommes livrés à notre propre effondrement ! Et pourtant nous continuons de payer des impôts !

    MACRON BOUGE TON CUL (et nous fait pas le coup de l’attentat islamiste)

     

  • Toute la société réclame un accès aux soins à deux vitesses, mais quand ça se concrétise ...nous voilà soudainement contre ?
    Que se passe t’il ?
    Aurait-on du mal à concilier citoyens de 1,2,3eme zones ?(que beaucoup réclament) et services publics ? Et Égalité ?


  • « Les patients se tournent vers le privé » ... oui pour ceux qui en ont les moyens. Une mesure cachée de la privatisation des soins voilà, la situation est appelée a se dégrader encore et cela est voulu. Ils ne le comprennent pas. :/

    Mieux vaut être riche et en bonne santé que pauvre et malade, comme il disait...


  • Tant mieux, que ça pète !
    Compassion pour tous les souffrants qui vont en patir, mais ce système doit exploser un jour.
    Ça fait trop longtemps qu’on nous fait passer un système de "gestion de la maladie" pour un système de "santé"
    L’hopital soigne les maladies, pas les malades, et ce qu’on soigne (dont on prend soin) on le prolonge...
    Les toubibs se gavent, gavent les pharmacies, et le personnel soignat trime.
    La douleur est une information utile et l’un des premiers réflexe est l’antalgique.
    La santé, c’est l’état normal (naturel du fonctionnement.) Là, on s’attache à conserver ou prolonger des fonctionnalités mais par des moyens a-normaux. (Traitements, prothèse...)
    On reconnais par exemple scientifiquement l’effet placébo (c’est à dire la puissance de la croyance pour ramener un système à la normale, mais il n’y pas un seul placébo dans la pharmacopé et l’hypnose (ou autre) n’est pas renboursée.
    On parle de somatisation, domaine dans lequel, PNL ou hypnose ont fait leur preuves mais la PNL est sur la liste des sectes et l’hynose peine à rentrer à l’hosto et n’est pas enseignée à la fac.
    L’hypnose antalgique est reconnue mais on lui préfère la péridurale pour un acte n’ayant rien d’une maladie (accueillir la vie)
    On connais la loi de la gravitation mais les femmes acouchent couchées et à l’hopital
    Que ta santé soit dans ton assiette mais on tape sur Cazanovas.
    ...
    ...
    Bien sûr la chirurgie fait aujourd’hui des prodiges mais au milieu d’un système totalement pervers. Donc qu’il s’écroule, tant mieux !
    Sanofi a une capitalisation boursière supérieure à Total et les labos américains se gavent en France sur le dos de la Sécu.Elle reste pourtant un dogme intouchable, sacré, au même titre que la "démocratie" qui nous en...fume
    L’édifice doit s’écrouler pour que nous puissions commencer à parler de SANTÉ au même titre que le parlementarisme doit s’écrouler pour commencer à parler organisation harmonieuse de la société.

     

    • Eh, oui, tu as tout compris. Idem pour l’anti-Éducation dite nationale !
      Les systèmes implosent ! pas encore pour le privé mais ça viendra ...
      Ces systèmes entretiennent le Mal a dit !
      Ils ne guérissent, n’instruisent pas, ni ne construisent. Ils se détruisent donc. Tout cela n’a que durer.
      Implosion suivant d’explosion ce que nous vivons !


    • Je suis d’accord.

      Je vote pour l’écroulement des hôpitaux, le licenciement de tous les médecins et chirurgiens ( on fera leur procès plus tard - façon Nuremberg, sans les preuves. Les charges suffisent tellement elles sont graves ) .

      Que les Français prennent soin d’eux, et arrêtent de se comporter comme des porcs ou des couillons en songeant que la communauté viendra payer pour les remettre sur pied. C’est une illusion. Le capital santé, comme tous les capitaux, doivent rester sous votre contrôle, et jamais aux mains de ces margoulins mythomanes meurtriers.

      Ce système n’est pas un système de santé.

      Ce système, c’est l’organisation de l’infection contrôlée.
      Ils font en sorte de réunir les conditions de votre extinction, doucement, mais sûrement, avec force et indignation !

      " ho, les pauvres ... Ils meurent. Comme c’est triste. Vite, il faut faire semblant de faire quelque chose , on pourra prendre du pognon au passage " - Voila un résumé du système de santé.


  • Et bientôt on nous présentera comme mesure nécessaire, aussi bonne qu’inévitable et remettant tout sur de bonnes bases après tant d’erreurs commises, etc. ...
    - la privatisation.

    ...

    > Toujours pareil :
    - 1 : casser l’efficacité de l’organisation comme service public ;
    - 2 : prétexter ce dysfonctionnement pour privatiser.

    >> Nous sommes gouvernés par des ordures.


  • Vivement l’écroulement de la sécu avec que tout ces arracheurs de dent arrêtent de fonctionner sur de la taxe et que l’individu se sente concerné par sa santé au lieu de déléguer à un tas de charlatans fonctionnarisés.


  • L’hopital ne s’ecroule pas. Il s’effondre par demolition controlée... comme toute la France.

     

  • Dans une France désindustrialisée et surtaxée qui s’appauvrit par l’indigence du politique, la solidarité nationale ne peut fonctionner qu’en vase clos... certainement pas en se prenant tout le tiers monde dans la tronche.


  • C’est facile...
    #MORTALADETTE cette dette odieuse imposée par la banque qui a corrompu nos politiques.
    L’état à payé 1400milliards d’intérêts qui auraient pu être investi dans l’hôpital et les services publics.

    Oui à la banque de France sous contrôle citoyen oui à la sortie de l’euro et annulation de la dette.


  • COMMENT ??
    Avec un nombre forcément limité d’hôpitaux, un nombre forcément limité de personnel et une quantité forcément limitée de moyens (issus de notre production de richesse, limitée elle aussi dans le temps, puisque, je le rappelle, les journée ne font pas plus de 24h, on ne peut pas bosser plus !), on ne peut pas soigner les français qui paient tout ça par leurs impôts et taxes et la terre entière gratuitement ???
    Comme c’est étonnant !
    Un gauchiste qui passerait dans le coin pourrait-il m’expliquer ?

     

    • Le gauchiste ne passe plus dans le coin, il est en dépression totale jusqu’à s’immoler devant un Crous : ces malades mentaux ne peuvent même plus être pris en charge par la psychiatrie car il y a au moins 6 mois d’attente pour un dépressif sévère, du coup la mère de ce gamin va aux urgences pour éviter qu’il passe à l’acte.

      Pourtant le gauchiste avait tout bien fait notamment milité avec Crous le 18/10/2019 pour obtenir le Prix Ilan Halimi en s’engageant contre l’antisémitisme, le racisme !
      https://www.etudiant.gouv.fr/pid370...

      Alors il ne comprend plus rien le pauvre ?


  • Quand des chirurgiens séparent deux petites siamoises, on applaudit, bien sur...Mais quand ces charcutiers transforment une femme en homme, prélèvent la peau de sa cuisse pour lui fabriquer un pénis ( le tout remboursé par la sécu)... on dit quoi ?


  • C’est la libéralisation du système de santé qui a tout foutu en l’air avec l’aide de prêts toxiques. Je suis soignant et je peux vous dire que dans les services c’est vraiment la merde. Mais le problème réside dans le fait que, 1 soignants sur 10 comprend réellement la situation et le pourquoi on en est arrivé là. Le reste sont de bons petits soldats de la fonction publique qui n’ont pas les couilles de dire stop, on arrête, on fait le strict minimum, on ne fait plus d’administratif, plus d’entrées, on bloque tout le système. Absolument AUCUN soignant (y compris moi puisque je me barre de ce milieu sous peu) n’ose dire merde à son cadre ou sa direction. Ils sont tous ultra formatés et c’est pour ça que la situation s’est autant détériorée. L’exécutif sait très bien qu’on forme les soignants pour être des bons petits soldats serviables et dociles. Donc ils ne prennent aucun risque. Les mesures de Macron à base de milliard ne changeront rien. Absolument rien. La refonte totale du système oui. donc vous verrez que l’année prochaine on en sera au même point voir pire. Le monde hospitalier est devenu un enfer pour les patients et pour les soignants. En tout cas plus jamais de ma vie je remets les pieds dans la fonction publique. Ce monde est rempli de cons et de « robots » qui ne savent pas réfléchir penser et avoir une once de bon sens. Si je vous racontais les réunions dans la fonction publique vous hallucineriez !! tous des branquignolles là dedans des soignants aux cadres en passant par les syndicats ! le niveau de QI ne dépasse pas la température des couloirs.

     

    • Je confirme, j’ai connu, mais j’ai connu ça dans tous les secteurs !

      Des petits français se poussant à travailler comme des dingues, jusqu’à l’épuisement, et à appliquer des mesures à la con, qui se plient en 4 pour quand même satisfaire les demandes sans queue ni tête de leur hiérarchie, et qui se prennent tous les problèmes dans la gueule en retour, inlassablement, tous les jours... et qui continuent malgré tout de se taire, et d’écouter sagement leur hiérarchie, et d’appliquer, en grommelant un peu, certes, tout ce qu’elle leur dit de faire de complètement con, comme des petits enfants tout sages et bien obéissants devant leur maîtresse !

      Et ne me dites pas qu’ils n’avaient pas l’occasion de l’ouvrir, j’ai passé mon temps à leur en donner, ils étaient tous d’accord avec ce que je disais, mais quand arrivait la hiérarchie, ils baissaient tous les yeux et se chier dessus. Et il ne s’agissait même pas de renverser les tables ! Loin de là ! Non, dans la plupart des cas, il s’agissait simplement de dire "non, ça, on ne peut pas faire, car on a pas le temps/les moyens/et que ça entraîne ça et ça comme problème", c’est tout ! Ne me dites pas que prononcer une phrase comme ça tue ??

      Une fois même, ils m’ont menti ouvertement pour ne pas que j’aille signaler un problème aux supérieurs, problème qui mettait la santé du personnel (donc d’eux mêmes !) et d’enfants (d’enfants !! bon sang...) en danger... Pour vous dire, à quelle point cette docilité va loin, ils préfèrent encore crever et entrainer les autres avec eux que de dire juste NON.


  • L’hopital sécroule ..., sans blague , quelle surprise ! Le budget affecté à la santé des Français,nos gentils dirigeants "humanistes" s’en foutent complètement. ! Priorité au budget "immigration" avec les budgets colossaux affectés aux migrants pour l’AME, l’hébergement, les transports gratuits etc...etc... Faut bien prendre le pognon quelque part !, et puis l’immigration massive , cette arme de destruction massive de la France doit être bien entretenue pour une efficacité maximale !!


  • J’aimerais avoir les noms des signataires, mais apparemment il n’ y a que les abonnés au Monde qui peuvent savoir...


Commentaires suivants