Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’immigration de masse au service des banques

Suisse : l’UDC punie après la votation sur l’immigration

L’Association suisse des banquiers punit l’UDC, dont les membres ne sont plus les bienvenus à ses formations. En cause, la votation sur l’immigration de masse.

L’Union démocratique du Centre (UDC) n’est plus en odeur de sainteté dans les milieux bancaires. Signe de la brouille, la puissante Association suisse des banquiers (ASB) a déjà annoncé qu’elle ne soutiendrait pas l’initiative sur le secret bancaire de Thomas Matter (UDC/ZH).

Plus inquiétant pour la formation populiste, ses membres sont désormais exclus des séances de media trainings qui sont traditionnellement offertes avant les élections fédérales, rapporte le Blick dans son édition du 17 juillet.

 

« L’UDC n’est plus un parti de l’économie »

Comme l’a expliqué Kuno Hämisegger, responsable des affaires publiques de l’ASB, les partis qui cherchent des solutions viables et pratiques pour la place financière conjointement avec l’association sont le PLR, le PDC et les Verts’Libéraux. L’UDC ne fait plus partie du cercle.

Pour le tabloïd zurichois, les banques se vengent après le succès du parti avec son initiative « Contre l’immigration de masse », acceptée le 9 février 2014. « La dernière législature a montré que l’UDC n’est plus un parti en faveur de l’économie pour les questions centrales de la place financière », a expliqué Sindy Schmiegel, responsable des relations publiques chez l’ASB.

 

L’ASB en manque de moyens ?

L’UDC a adopté d’autres positions que la branche financière dans certains dossiers, comme l’initiative sur l’immigration de masse qui s’opposait diamétralement aux intérêts des banques.

« Nous sommes une place financière ouverte. Et ses entreprises doivent pouvoir trouver leurs collaborateurs rapidement et sans bureaucratie », a souligné Sindy Schmiegel. Avant d’ajouter que les moyens de l’association sont limités et qu’il faut les engager au mieux.

 

L’UDC se défend

Des propos qui font bondir Thomas Matter : « Le contraire est aussi vrai : personne ne représente mieux la place financière que l’UDC », a répliqué le conseiller national zurichois. Qui se défend des accusations selon lesquelles l’initiative a impacté la place suisse en rappelant que les banques suppriment des places de travail depuis 25 ans.

L’ASB reconnaît qu’elle a des recherches spécifiques. « Nous n’avons pas besoin de travailleurs roumains qui profiteraient de la libre circulation mais d’Américains ou de Japonais. » Pour Thomas Matter, la situation est claire : « L’ASB cherche à diffamer l’UDC avant les élections pour l’empêcher de progresser. » (Newsnet)

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1231488

    On attend avec enthousiasme la réaction de l’islamophobe Fraisinge. Ce ne sont pas des musulmans qui sont à la tête des banques suisses.

     

    • #1231651

      "Islamophobe", pfff...
      Quand on utilise le langage de l’ennemi c’est qu’on a déjà perdu.


    • #1231672

      Freysinger est lui au moins un vrai patriote.


    • #1231686

      Bien vu. J’ai vu une fois une vidéo où on voyait Alain Soral et Freysinger, et ce dernier comme d’habitude cassait du sucre sur "les Arabes" (terme très vague), et Alain Soral essayait de lui expliquer que ce n’était pas le bon cheval à suivre, mais peine perdue.


    • #1231721

      @Jean & Pascal Gx,
      Pourquoi vous faites semblant de ne pas comprendre où je veux en venir ?
      Le patriotisme seul ne sert à rien si on a pas le courage de dénoncer les vrais instigateurs de l’immigration de masse à savoir les Banques. Au lieu de ça, l’UDC tape sur et montre du doigt les musulmans dont la présence en Europe n’est que la CONSÉQUENCE des agissements des Rois de la finance mondiale. C’est ça l’analyse maintes fois développée par Soral .... Hein messieurs les Trolls !!


    • #1232054

      Mais c’est toi qui as traité Freysinger "d’islamophobe" parce qu’il refuse l’immigration (principalement islamique) imposée selon toi par les banques suisses !
      Il faudrait vraiment voir à avoir un minimum de logique et de bon sens !


  • #1231492

    Les banques renflouees par l’argent des contribuables !.


  • #1231497

    La Suisse ne court aucun risque : un tiers du pays est constructible ( soit 15 000 km carrés ), donc nos amis Suisses ne risquent pas grand-chose ; sauf à se développer : par exemple, à fusionner avec la région Rhône Alpes ou avec l’Autriche : dans ce cas, il sera facile aux Elites de diluer la courageuse et austère Suisse dans le magma européen...mais dans le cas présent, bien nichée au coeur de ses vallées, la Suisse ne risque rien...


  • #1231533

    Comme si une institution financière pouvait se démarquer des autres sur une simple question d’immigration . Le problème reste le même .
    Un épouvantail de plus fabriqué par les usuriers .


  • #1231641

    Ça me rappelle le prophète Bayrou en 2005 qui prévoyait le déluge avec 40 jours de pluies en cas de victoire du non.

    http://www.lemonde.fr/societe/artic...

    Bon il a fait du zèle, son bon Dieu à lui s’en est torché et à continué.


  • #1231756
    le 19/07/2015 par Francois Desvignes
    L’immigration de masse au service des banques

    l’UDC punit l’Association des banques suisses dont les membres ne sont plus les bienvenus à son parti, en demandant à tous ses adhérents de clôturer leurs comptes bancaires pour en ouvrir un dans des banques étrangères installées en Suisse

    En cause,la diffamation à l’encontre du parti de l’Association ouvertement favorable à l’immigration de masse contre les intérêts manifeste des Suisses et des immigrants.

    Elle intente en outre un procès contre l’Association et son bureau executif ad hominem pour discrimination et diffamation, demande leur interdiction d’exercer la profession d ebanquier pour 5 ans, leur dégradation des droits civiques et de famille à vie, et la publication de la décision à intervenir dans les journaux à leurs frais.

    Enfin, elle lance un referendum sur la participation de droit de l’UDI au Conseil d’administration de toutes les banques suisses avec voix délibérative.

    Alors c’est qui le plus fort ?

     

    • #1231794

      @François Desvignes

      Intéressant tout ceci mais je n’ai rien trouvé allant dans ce sens sur le site internet de l’UDC, pourriez-vous me donner vos sources svp.

      Merci d’avance.


  • #1231933

    Quelques constations :

    Premièrement les grandes banques "suisses" (elles ne sont plus suisses), ce sont elles qui ont voulu renoncer au secret bancaire. Elles estimaient que ça les gênait pour jouer dans la même cour des grands que Goldmann-Sachs. Elles ont eu tort car ainsi la Suisse a perdu son privilège de gérer un tiers des capitaux en fuite du monde (qui ont été récupérés par les banques US qui, elles, n’ont aucun scrupule moral) mais enfin c’est un fait. Les grandes banques ont voulu la mort du scret bancaire, au grand dam des petites banques et des banquiers privés, qui ont du se soumettre.

    Jean Ziegler nous a dit depuis tellement longtemps qu’en Suisse ce sont les banques qui commandent, on a fini par le croire. Mais quand la Suisse a été contrainte de renoncer au secret bancaire je me suis dit que Ziegler avait tort. Sinon la Suisse aurait résisté aux pressions. Finalement je constate que Ziegler avait raison. Car ce sont bien les banques (UBS, CS) qui ont exigé des politiques de lâcher le secret bancaire.

    Deuxièmement, en effet si les banques suisses soutiennent l’agenda mondialiste ça leur fait mal aux seins que l’UDC fasse passer une initiative contre l’immigration de masse. Logique.

    Enfin Schmiegel, drôle de nom. Ca vient de quel canton ce nom là ? Jamais entendu. D’après Google, Schmiegel ou Schmiegl est un patelin en Pologne, dans la province de Posen (Poznan) qui au cours de l’histoire a été tantôt polonaise tantôt allemande. La plupart des Juifs allemands provenaient de cette région.


  • #1232155

    "les banques se vengent après le succès du parti avec son initiative « Contre l’immigration de masse »"

    Question bête, l’UDC n’a-t-elle pas soutenu la votation sur l’or suisse ?