Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’opération coup de poing des agriculteurs en colère

Aux péages de Lançon et d’Arles, ils ont vidé le contenu de dix camions étrangers.

Hier, au niveau du péage de Lançon, les automobilistes n’en croyaient pas leurs yeux. Une cinquantaine de personnes vidaient sauvagement la cargaison de camions aux immatriculations étrangères. Ces personnes, ce sont les agriculteurs du Vaucluse, des Bouches-du-Rhône et du Gard qui ont laissé éclater leur colère.

Des prix bas à la vente résultat d’une concurrence faussée selon eux par la grande distribution, toujours plus de taxes à payer et surtout un flot d’importation de fruits et légumes beaucoup trop important. Voilà les arguments qu’avancent les agriculteurs pour expliquer "la crise sans précédent" qu’ils vivent cette année.

"Tous les secteurs agricoles sont touchés et notamment les fruits et légumes. La grande distribution fait venir des produits d’Espagne et d’Italie entre autres. La main d’oeuvre est moins chère dans ces pays qui affichent des prix bas.

Les agriculteurs français doivent baisser leur prix d’au moins 20, 30 et même 40% pour pouvoir vendre. Actuellement, la perte du chiffre d’affaire brut s’élève de 25 à 50 selon l’exploitation", explique André Bernard, président de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles du Vaucluse.

C’est ainsi que pour se battre contre l’importation, les agriculteurs du Vaucluse, des Bouches-du-Rhône et du Gard, encadrés par les gendarmes, ont mené une opération coup de poing en immobilisant tous les camions étrangers qui tentaient de franchir le péage de Lançon, créant un bouchon de plus de 5 kilomètres.

Ordre du jour : ne laisser passer aucune production importée. Manuel, un chauffeur espagnol, malgré sa résistance, a donc vu ses 24 tonnes de nectarines écrasées sur le goudron. "C’est incompréhensible, s’énerve Manuel, je comprends que la production française ait des problèmes, mais pourquoi s’attaquer à moi ? je ne fais que mon travail."

En l’espace de 45 minutes, les agriculteurs ont vidé les remorques de trois camions remplies de pêches, d’oranges, de figues et de poires. Tous ces fruits venus d’Espagne. "Le chargement d’un de ces camions représente une année de travail pour un seul agriculteur local. Et ce n’est pas à nous qu’on achète les produits, s’emporte le président 84 de la FNSEA. Maintenant, ça suffit. Nous demandons à rencontrer les pouvoirs publics pour élaborer un plan structurel afin de sauver la profession."

Sauver une profession qui désormais "ne fait plus rêver les jeunes, s’accordent à dire Vincent, Pascal et David, trois jeunes producteurs du Vaucluse. Nous, si on est dans le métier, c’est parce que nous avons repris les exploitations de nos parents. Mais dans l’agriculture, on travaille et on ne sait jamais le salaire qu’on va pouvoir se verser."

Après Lançon, le convoi des agriculteurs s’est dirigé vers l’A54 où, là encore, trois camions ont été interceptés. "Et si les pouvoirs publics ne veulent pas nous entendre, nous sévirons à nouveau en nous rendant dans des supermarchés ainsi que des entreprises privées", menace André Bernard.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Sauver cette profession signifie rompre les règles commerciales imposées par l’UE et ratifiées par nos très dévoués politiques...

    Vous en déduisez ce que vous voulez quand au résultat d’éventuelles négociations avec l’État, mais m’est avis qu’ un petit billet leur sera glissé dans la paume de la main pour que leur mort paraisse plus douce.

    Ce qui m’ inquiète, c’est que des secteurs aussi fondamentaux que l’alimentation sont démantelés pour "préserver" les marges de nos beaux rentiers*...
    Avec les hommes, c’est le savoir faire qui meurt.

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    * Et je mets d’autant plus le très chrétien et très "social" (autoproclamé) Michel Édouard Leclerc dans le lot que ce type se permet de faire de la propagande dans les médias à longueur d’année...sourire au vent


  • #37491

    La vraie révolution viendra de deux catégories de personnes :

    - Ceux qui maitrisent et gèrent leur outil de travail (petits patrons, paysans, commerçants indépendants, etc)

    - Et ceux qui ont la conscience du sacré, de la foi et de la spiritualité.

    Eux seuls comprennent les véritables enjeux...


  • Bravo à ces agriculteurs (et aux gendarmes qui les encadraient) !

    Lorsque les rapaces de la grande distribution et de la finance mondialisée seront touchés là où ça fait mal (au portefeuille), ils réfléchiront avant d’appauvrir les sociétés à coup de politiques débridées de libre-échangisme et de délocalisations.


  • Bravo à tout les participants pour cette action ! Et je suis sur le cul que la police ne soit pas intervenue o.O

    C’est triste a dire, mais ca fait plaisir de voir qu’il y’en a qui en ont marre et qui passent a l’action. Faudrait un effet boule de neige, et la révolution pourrait vraiment se mettre en marche ...


  • Leurs actions sont complètement compréhensibles et justifiées. Les consommateurs payent de plus en plus cher les produits alimentaires, et les agriculteurs ne voient pas le bout du tunnel avec leur labeur...Les carrefour, leclerc et compagnie se font une marge importante sur le dos de ces deux piliers importants pour leur business, c’est effectivement révoltant ! Y a t’il un regroupement indépendant d’agriculteurs pour contre carré les hypermarchés ?

     

  • Honneur à nos paysans, ils souffre en silence depuis bien trop longtemps, ils hurle depuis des décennies mais ce n’est pas médiatisé, c’est quand même dingue qu’il faille faire des opérations coup de poing pour daigné se faire entendre.

    Les policier ont une certaine réticence à réprimé nos paysans, une petite histoire comme ça, il y avais eu un différent entre un agriculteur et les pouvoir public je ne sais plus sur quel sujet, le paysans avais menacé d’aller dans le centre ville avec sa moissonneuse batteuse....effet immédiat.

    Nos paysans se rebiffe ? Hé Hé c’est pas loin le grand bal...


  • Sur le site LaProvence on a droit qu’a des commentaires de bobos outrés qu’on gaspille ainsi de la nourriture car ailleurs dans le monde "des gens crèvent de faim".
    A vrai dire ces gauchistes n’en ont rien a foutre des agriculteurs qui ne sont ni pédés, ni immigrés, ni femmes, et bénissent le libre-échange et la destruction totale des frontières, même si cela crée une concurrence déloyale et une balance commerciale déficitaire pour la France, car après tout il faut bien "s’ouvrir aux autres" pour ne pas "mourir seul dans son coin", bref on ne réfléchit pas, on régurgite des slogans préconstruits pour adolescents attardés.
    Soutien total aux agriculteurs qui j’espère feront le buzz TV en tapant dans les grandes surfaces, et mort aux trotsko-gauchos à l’indignation sélective.


  • Félicitations à ces agriculteurs, et aux gendarmes pour les avoir laissés agir. (eux qui sont également voués à l’extinction avec Sarközy de Nagi-Bocsa ont peut-être eu envie de glisser une petite quenelle, épaulée, au passage)


  • j’ai toujours du mal a accepter ce type d’action ;jeter de la nourriture au sol me dérange ;a la limite ils peuvent la distribuer mais ces peut-etre illegal ?

     

  • dans 20 ans ou moins, la France sera vraiment qu’un hotel, sans ame.


  • Ils ont tout à fait raison !


  • #37531

    ils ont ce qu’ils méritent, après avoir soutenu tout les gouvernements de droite contre vent et marée les bons agriculteurs se retrouvent comme des cons, qu’ils aillent se plaindre et verser du purin devant le siège de le fnsea, combien j’en ai entendu ébahis devant les beau discours de sarkozy et avant de chirac, le temps des paysans est fini, ils l’ont voulu, ils y en a qui conseillent d’acheter de l’or, moi je vous conseille d’apprendre a faire un jardin.


  • On peut quand meme dire que c’est un petit peu de leur faute. Ils étaient pour l’Europe tant qu’ils touchaient des subventions. Tant qu’ils ne veulent pas comprendre, qu’ils se mettent en colère. Tout le monde s’en fiche éperdument malgré les gesticulations médiatiques et les apitoiements.
    Les agriculteurs -bien loin d’etre des paysans- votent rarement Front National. Leur erreur est de s’etre pris pour des "patrons-agricoles" capitalistes. Qu’ils reviennent un peu sur terre au sens propre comme au sens figuré.
    J’en connais meme qui s’extasient devant Obama. Désolé, mais ça ne me donne pas envie d’acheter Français.
    Je veux les soutenir, mais pas à n’importe quelles conditions.



  • les agriculteurs du Vaucluse, des Bouches-du-Rhône et du Gard, encadrés par les gendarmes, ont mené une opération coup de poing en immobilisant tous les camions étrangers qui tentaient de franchir le péage de Lançon



    Donc c’est une opération menée par la FNSEA syndicat affilié à l’UMP (comme la CGPME de Jean-François Roubaud, soit dit en passant) en accord avec le gouvernement.

    Ce genre de manifestation "encadrée par les forces de l’ordre" est semble-t-il monnaie courante en France et doit servir à tenir la base syndicale en leur permettant de se défouler. C’est le prix à payer pour éviter de les voir se barrer d’un syndicat complice du pouvoir vers de vraies organisations professionnelles indépendantes de tout parti politique...

    Notez bien que l’action intelligente consistant à aller vendre une partie de sa production à des prix (forcément) attractifs sur le parking des super-marchés véreux ne semble pas être autorisée par la FNSEA/UMP car le lobby des distributeurs (ils sont trois en France à se partager le gâteau) est aussi très lié à... l’UMP !

    Quand on est con...

     

  • Qu’ils apprennent à faire de l’agriculture "biologique", il vendront leurs fruits sous label "biocohérence" et profiteront d’un marchés plus rémunérateur et en expansion.

    Mais bien sûr que de toutes façons ça n’a pas de sens de faire venir de 2000 kilomètres ce qu’on peut très bien faire venir de 500, c’est un mode de calcul qu’il va falloir développer. "consommez BIO,local, artisanal" dit le site noslibertés.org

     

  • Vu dans un reportage FR3 :

    Et comme dans un vague de misère, les espagnols viennent bosser en France, car la bas dans leur pays pas moyen d’être payé dignement, les étrangers sont employé.
    Une famille espagnole arrive à toucher péniblement 1000 euros qui va au pays pour payer dettes & co.

    Ce qui est bizarre c’est qu’ils étaient logé dans des villas mis à disposition des proprios (des "entrepreneurs" agricoles français).

    De mémoire il semblait cueillir du raisin haut de gamme, genre "Chasselas de Moissac" ...