Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Chine met en garde l’Europe contre les tentatives de jouer la carte antirusse

La Chine a annoncé des visites de son Premier ministre Li Keqiang en Allemagne et en Italie tout en avertissant l’Europe de l’absence des perspectives de nouvelles tentatives pour brouiller la Chine avec la Russie.

« Pékin est prêt à profiter de toute occasion qui se présente au business sur le marché de Russie suite à la détérioration des rapports entre elle et l’UE ». C’est ce qu’a déclaré l’ambassadeur de Chine en Allemagne Shi Mingde à une semaine de la rencontre de Li Keqiang avec la chancelière allemande Angela Merkel.

La déclaration a été faite le 2 octobre, le jour où le Ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine a annoncé la tournée du Premier ministre chinois en Allemagne, en Russie et en Italie. Ce n’est pas là une pure coïncidence, mais une démarche préventive. Un appel à cesser d’inciter la Chine à élever une « grande muraille de Chine » entre elle et la Russie. « Nous souhaitons de très étroits rapports économiques avec la Russie », a relevé l’ambassadeur. « Nous voulons une amélioration entre la Russie et l’UE. Mais lorsque des opportunités se présentent de promouvoir la coopération avec la Russie, pourquoi ne pas les saisir ? C’est évident. Ce ne sont pas nous qui avons commencé ce conflit », a fait remarquer avec ironie et franchise l’ambassadeur. Une telle manière de s’exprimer n’est pas, d’ailleurs, propre aux diplomates chinois.

De cette façon, de l’Allemagne la Chine a envoyé un signal à l’Europe – elle occupera les niches européennes sur le marché russe qui se vident suite aux sanctions imposées à la Russie. Ce ne sera pas facile, prévient Vladislav Biélov, expert pour l’Allemagne à l’Institut russe de l’Europe :

« En dépit de toutes les difficultés, pour le moment les sociétés allemandes sont disposées à poursuivre leurs activités. Elles sont opposées aux sanctions, critiquent énergiquement une telle politique, le business se dit prêt à être un partenaire d’affaires de la Russie. Et il le fait dans une mesure non moindre que la Chine. Au niveau des entreprises et des sociétés concrètes. Pour cette raison les partenaires chinois auront à s’appliquer et déjà dans les conditions d’une concurrence honnête à s’efforcer d’occuper les niches où opère le business allemand. Je crois que ce sera assez difficile. »

L’Europe reste partenaire de la Russie, a déclaré le président russe Vladimir Poutine au forum international d’investissements « Russie appelle », tenu le 2 octobre à Moscou. Mais la Chine est la grande priorité. Après l’intervention du représentant de Chine au forum, le chef de l’État russe a noté qu’elle était devenue une priorité non pas parce que l’Europe réduit sa coopération avec la Russie :

« Je suis persuadé que lorsque le délégué chinois parlait des possibilités des fonds d’investissements, cela a impressionné tous. Tous. Quand tu entends tous ces chiffres – et ils sont réels – cela fait réfléchir à la façon d’utiliser la présence croissante de la Chine dans l’économie d’autres pays. Et la Russie y pense aussi. C’est la raison de l’institution de l’Organisation de la coopération de Shanghai et du BRICS. Il s’agit là de notre choix délibéré, fait il y a déjà bien des années. »

Dans les années qui viennent la Russie est disposée à développer ses liens d’affaires avec les partenaires du BRICS, a confirmé Vladimir Poutine. Ce n’est pas une décision de conjoncture ni d’autant une réponse forcée aux sanctions antirusses de l’Occident. C’est une stratégie, que la Russie a élaboré avec la Chine, l’Inde, le Brésil et l’Afrique du Sud dans l’intérêt d’un essor commun.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le jour où l’europe glisse dans le camp eurasiatique (et rien n’est plus naturel) les usa sont FOUTUS. On pourrait même dire que, sur le fond, les jeux sont déjà fait, c’est de cette manière que les choses finiront, c’est une évidence.

     

  • Comme le prix d’un produit mondialisé dépend de son importance dans les échanges
    Comme le Troc ne détermine pas les prix des échanges

    Fort de ces 2 principes je propose la Russie de troquer son pétrole contre un produit chinois
    Ensuite vendre ces 2 produit dans le marché intérieur ,ainsi le pétrole russe est indexé sur le Yuan et le produit est indexé sur le Rouble et vice versa
    Cela permet la parité entre le Rouble et le Yuan

    A l’Algérie : la monnaie de singe est interdit dans l’islam ,seul le vrai Dinar est autorisé donc je propose à l’Algérie de vendre son pétrole en échange de l’OR

    N’oublier pas que si l’euro est de la monnaie de singe c’est par ce que les partenaire commerciaux de la Zone Euro l’acceptent

     

    • @ SRf.
      "A l’Algérie : la monnaie de singe est interdit dans l’islam ,seul le vrai Dinar est autorisé ...."
      Le dinar n’est pas une monnaie de singe ?
      Au marché noir il te faut combien de monnaie de non singe(dinar),pour avoir une monnaie de singe(Euro.) ?


    • Bonjour,
      À Sovoyardso
      Je pense que SR F veut dire le Dinar en or, pas le dinar papier, tout comme le franc louis d’or constituent les vraies monnaies.
      D’ailleurs jusqu’à présent les vieilles femmes en Algerie parlent de Louis (prononcé louize) quand elles parlent de la richesse, mot herité des premieres années du colonialisme français.
      PS : Croyez moi, certaines vieilles femmes n’admettent pas la monnaie papier, elles font toujours du troc , elles utilisent aussi des bijous en argent en guise de monnaie, j’ai 30 ans et j’ai vu ça de mes propres yeux.


    • @Kad
      Les ceintures en or incrustés de Louis !
      Ma mère a trop d’argent placé comme ça XD !
      Elle m’avait dit que sa ceinture la moins chere, il y a dix ans valait 7000€, j’ose même pas imaginer combien ça vaut maintenant !


  • En fait, je crois que les états unis sont morts.
    La chine qui détient près de 30% de la dette américaine va se servir de ses bons du trésor américain pour financer QUI ELLE VEUT , à commencer par la Russie, Et Poutine est d’accord.
    Peut être connait-il bien la géopolitique et la culture chinoise : les Chinois ne sont pas expansionnistes : la Chine est l’empire du milieu qui n’est jamais sorti de ses frontières historiques ; c’est un monde en soi
    Par contre le chinois est aussi le "juif de l’Asie", il commerce, émigre,dynamise les économies locales, par le commerce de l’or et des matières premières mais aussi par son travail de création de richesse (même dans l’agriculture)
    Mais, à l’opposé du juif occidental, même s’il garde sa culture, il adopte totalement le pays où il s’installe et se métisse.
    Donc les Chinois ne sont pas impérialistes se sont justes les meilleurs "commerçants"du monde.
    Les émergents se rendent compte qu’il ont la main d’oeuvre, la technologie et les matières premières, il ne leur manque que la monnaie (la finance), ils acceptent maintenant que la Chine la leur procure et donc qu’elle joue un rôle de leader.
    Du coup la Chine grâce à ses investissements dans les émergents va refourguer ses dollars pourris à la FED contre de la technologie et des savoirs faire.
    Poutine est un grand de l’avoir compris

     

    • Vision ultra-simpliste de la Chine et des chinois.

      A commencer par "la Chine n’est pas expansionniste". Bien sûr. A part que c’est le seul pays du monde avec plus de conflits territoriaux que de frontières. Sinon tout va bien.

      Après c’es sûr que dans la pensée chinoise, c’est jamais très compliqué : "Oh, regarde cette vieille carte que je viens de retrouver y’a 5 minutes et qui dit que ton territoire m’appartient".


    • @J. Blanchard Parlant de raisonnement simpliste, certaines des terres que la Chine revendique sont loin d’être des pures inventions. Leurs réclamations sont beaucoup plus légitimes que celles des européens juifs qui exigent la Palestine. Comme les iles disputées avec le Japon par exemple, ces iles sont le butin de guerre du Japon imperial obtenue à coup de massacre ignobles.


    • Blanchard a parfaitement raison d’être contre cette Chine moderne qui n’est rien d’autre qu’une entité mondialiste par excellence, un mélange du capitalisme sauvage a l’américaine et du totalitarisme soviétique que sont le parti unique et la censure totale de l’internet et de l’information ! La Chine d’aujourd’hui, c’est le modèle politico-social que veut imposer l’oligarchie a la planète entière ! Tout ce qui manque en Chine actuellement pour être l’idéal du nouvel ordre mondial, ce sont les micro-puces électroniques implantés dans les gens !
      La République Universelle = la Chine d’aujourd’hui + les puces !


  • @verde (pas moyen de laisser une réponse directe à son commentaire)
    E&R n’idolâtre pas la Russie, cependant il faut savor fixer des priorités :
    Le projet premier est de lutter contre l’idéologie mondialiste de l’impérialisme américano-sioniste.
    De ce fait, il faut trouver des pays qui mènent ce combat. Syrie, Iran, Vénézuéla,... et la Russie. "Les ennemis de tes ennemis sont tes amis", voilà comment il faut (selon moi) réfléchir. La Russie étant attaquée frontalement par la coalition atlantiste, je pense qu’elle est un allié de choix dans cette lutte.



  • « Pékin est prêt à profiter de toute occasion qui se présente au business sur le marché de Russie suite à la détérioration des rapports entre elle et l’UE ».



    Et boum tagada tsoin tsoin , des émeutes "démocratiques" made in united colors of CIA éclatent à Honk-Kong...
    C’est un pur hasard bien entendu


  • Nous servons l’Amérique plus qu’elle nous sert, cessons de rouler nos petits muscles, d’aboyer comme des petits roquets et regardons où sont nos intérêts avant qu’il ne soit trop tard. Merci la Chine de nous avoir prévenu. Les sanction envers la Russie vont nous coûter cher pendant longtemps. Préparons nos mouchoirs.


  • La Chine qui menace ?non je ne pense pas,elle veut
    s’affirmer peut etre, mais pour cela il vaut commencer
    a donner, a s’impliquer,a combattre,a s’armer je pense
    que la liste est tres longue pour faire parti des pays
    qui dominent.La chine a beaucoup a faire pour y arriver.