Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Commission européenne passe 90% de son temps avec les lobbys industriels

Des négociations menées en toute opacité dans le seul intérêt des multinationales : ce sombre tableau entourant le Tafta – le projet de traité commercial entre l’Europe et les États-Unis – est étayé par de nouvelles données compilées par l’Observatoire européen des entreprises (CEO) et SumOfUs, une organisation mondiale de défense des consommateurs. Sur les 597 réunions organisées entre janvier 2012 et février 2014 par la direction générale du commerce (DG Trade) sur le Tafta, 528 se sont tenues avec des acteurs du monde des affaires contre seulement 53 réunions avec des groupes d’intérêt public.

« Ainsi, note le CEO, pour chaque rencontre avec un syndicat ou groupe de consommateurs, dix réunions ont eu lieu avec des entreprises et fédérations industrielles ». Des chiffres qui confirment pour les ONG « le biais dramatique en faveur des multinationales dans l’approche des accords commerciaux par la Commission européenne ».

Cette tendance est sensiblement la même depuis l’arrivée en novembre 2014 de la nouvelle commissaire européenne au commerce, Cecilia Malström. Au cours de ses six premiers mois de mandat, 83 % des 121 réunions à huis clos autour du Tafta ont impliqué des lobbyistes d’affaires. Parmi eux, on retrouve en particulier la fédération Business Europe – qui regroupe 40 organisations patronales, dont le Medef –, le Transatlantic Business Council représentant plus de 70 multinationales européennes et états-unienne, l’association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), le conseil européen de l’industrie chimique (CEFIC), le syndicat européen de l’industrie pharmaceutique (EFPIA), Food and Drink Europe – le lobby de l’alimentation et des boissons en Europe –, la Chambre de commerce des États-Unis et Digital Europe – comprenant tous les grands noms de l’informatique comme Apple, Blackberry, IBM et Microsoft.

Lire la suite de l’article sur bastamag.net

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On savait qu’elle ne travaillait pas pour les peuples...


  • ils sont mignons, ces altermondialistes, depuis qu’ils commencent à s’intéresser aux choses sérieuses, à la traine de E&R qui a 10 ans d’avance sur eux. De ce point de vue on peut dire que E&R a forcé un certain nombre à se mettre à la page, notamment sur les sujets économiques et sociaux profonds.
    Enfin c’est un début car cette information n’a rien de surprenante à part pour un benêt progressiste. C’est même une évidence lorsque l’on comprend bien ce qu’est l’UE et qu’on la replace dans une perspective capitaliste cohérente. Les scandales que dénoncent certains sont des postulats de base pour d’autres.

     

    • Naomie Klein a décrit le fonctionnement mortifère du néo-libéralisme il y a 20 ans ! Et certains chez E&R n’ont pas encore compris comment ça fonctionne, ils en redemandent même en déplorant l’impact que ça a sur leur vie quotidienne.
      Votre post est très méprisant, vous confondez ATTAC qui nous a évité le traité AMI à la seule force de son activisme frénétique et le NPA. Le traité TAFTA pour ceux qui l’ignorent c’est une redite du traité AMI qui a échoué au début des années 2000.


    • Le grand tort des gens d’ATTAC c’est de ne pas s’être constitué en parti politique, préférant rester dans une forme associative internationale.


  • De toute façons ,l’UE euro et maintenant le TAFTA, c’est pas pour jouer aux billes ,ils sont la pour prendre un maximum de pognon sur notre dos ,d’un côté les lobbyistes de l’autre les hauts fonctionnaires Européens ,donnant donnant.Tu me donne du pognon je te fait passer la lois ,et au suivant, s’ils s’accrochent tous comme des morpions à une paire de c.......c’est pas pour rien, tout est bien huilé.


  • Bien sur tout ce petit monde se réunit, fait ses petits projets tranquillement, pour toujours plus de bénéfices, dans le dos des peuples qui se saignent pour survivre.

    Je pense que ce TAFTA va faire beaucoup de mal à l’Europe, déjà affaiblie par les temps qui courent.

    Je pressens un démantèlement chirurgical et méthodique de tout ce que nous avons connu jusqu’à aujourd’hui ...

    Plus d’austérité, moins d’argent, plus de pression diverses et plus d’impôts et taxes en tout genre. Moins de liberté, juste celle de bosser avec des salaires qui baisseront (à mon avis), pour une retraite qui s’annonce de plus en plus hypothétique et surtout un jour inaccessible puisqu’on sera obligés de bosser jusqu’à la mort !

    Nos craintes sont absolument fondées, et des moments tragiques sont à prévoir.

    Comment tout ceci finira ?