Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Grèce ne prend plus en charge les malades non assurés

Le gouvernement grec n’a pas fourni de traitements aux patients atteints d’hépatite, ce qui met en péril la santé publique nationale.

Huit patients non assurés atteints de l’hépatite B et C risquent de voir leur état se dégrader fortement, car ils ne peuvent plus se permettre d’acheter leurs médicaments, met en garde l’hôpital communautaire à Elliniko en Grèce.

« Malheureusement, notre hôpital ne peut plus fournir sans interruption à ces patients les traitements extrêmement coûteux dont ils ont besoin. Ces personnes sont donc confrontées à de graves complications et risquent aussi de transmettre leurs maladies à d’autres. Cette situation problématique affecte sérieusement la santé publique », indique l’hôpital dans le journal Enet.

La clinique a accusé le ministère grec de la Santé de s’être engagé dans une « politique irresponsable et stupéfiante » responsable de ruptures de stocks des traitements d’urgence aux patients atteints de maladies contagieuses graves, comme l’hépatite.

Il y a un mois, la clinique a envoyé une lettre au ministère de la Santé et au secrétariat général du gouvernement pour les alerter quant à la situation critique des huit patients. Elle attend toujours une réponse des autorités.

« De nouveau, nous demandons au ministère de la Santé de prendre les mesures qui devraient s’imposer, et publiquement cette fois-ci. Ces personnes doivent immédiatement recevoir une attention médicale redoublée et le ministère devrait s’engager à ce que le système de santé publique couvre d’autres cas semblables.Si ce n’est pas le cas, notre société court un grave danger. L’attitude du ministère montre non seulement qu’il est dénué d’empathie, mais elle révèle également une politique irresponsable et stupéfiante. On ne peut ignorer les patients atteints de maladies graves et contagieuses », a déclaré l’hôpital.

L’hôpital d’Elliniko, fondé en décembre 2011, a accueilli des milliers de patients qui se sont vus refuser l’accès à des soins de santé publique gratuit dans d’autres établissements, par exemple, des chômeurs de longue durée et des personnes démunies. L’hôpital refuse les dons en espèce et le soutien d’entreprises, mais accepte cependant des dons de médicaments.

Le mois dernier, le gouvernement grec et la troïka ont fait l’objet de critiques, car ils niaient l’ampleur des conséquences engendrées par les coupes sans précédent opérées dans les budgets en matière de santé.

Selon un rapport publié par The Lancet, des professeurs de l’université d’Oxford, de Cambridge et de la London School of Hygiene and Tropical Medicine ont indiqué que le gouvernement grec se fourvoyait quand il a déclaré que la réduction des dépenses publiques n’avaient aucun impact négatif sur la santé publique.

Voir aussi, sur E&R :

Le documentaire-choc sur l’état de la société grecque,
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Super, pendant que les USA accouchent d’un embryon de sécurité sociale.

    L’UE, laisse crever ses pauvres.

    il faut bruler le parlement Européen, je ne vois pas d’autre solution


  • Absolument gerbant. Et tout ça à cause d’un racket bancaire, en fin de compte...

     

    • exact et partout sur Terre ce racket va se renforcer parce que les gens qui l’ont mit en place et qui campent a la city de Londres en n’ont rien a foutre des humains, ce qu’ils veulent c’est nous vider de notre fric et de nos énergies !!!


  • vous aviez décidé de travailler honnêtement ? De payer vos impots ? Vos taxes ? De mettre vos maigres économie en banque ? Et de faire confiance au systeme ?

    Mauvais choix...

     

    • Dans le cas présent, c’est plutôt le laxisme au niveau des impôts et de la TVA qui a conduit à cette situation la.
      Vous voyez l’avantage de payer des impôts pour avoir un système de santé et des hôpitaux publique maintenant qu’ils ne sont plus la et que les malades sont traités comme dans un pays du tiers-monde africain, c’est à dire pas soigné et refilant leurs maladies à tout le monde autour d’eux.
      On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre comme on dit, baver sur la médecine et les abus de l’industrie pharmaceutique et ensuite pleurer quand on voit le résultat de leur disparation.


  • A quand "La Grèce ne prend plus en charge les malades" tout court ?

     

  • Pour info :

    Les Abenomics génèrent le pire déficit commercial de l’histoire du Japon



    Cette devise faible a, en revanche, mathématiquement gonflé la facture des importations de gaz naturel, de pétrole et de charbon, dont le pays, qui a stoppé tous ses réacteurs, a besoin pour alimenter ses centrales électriques conventionnelles. Sur un an, les importations japonaises auront bondi, en valeur, de 17,3 %.



    Les Abenomics ne sont rien d’autre qu’une politique pour les 1% (grandes sociétés exportatrices et Japonnais fortunés) au détriment des 99% en particulier des ménages Japonnais modestes qui voient leurs factures énergétiques et alimentaires s’envoler...


  • Je serai assez curieux de savoir si oui ou non les Grecs se sont mis à payer leurs impots et la TVA ? Avant de décider si je dois pleurnicher ou non sur leur triste sort .


  • Les grecs n’ont plus un rond pour se soigner mais il leur en reste pour aller aux putes qui n’ont jamais autant pullulé à Athènes . Bizarre .


  • Une situation hautement dramatique et d’une tristesse sans fond. De très nombreux grecs commencent aussi à s’inoculer le virus du sida pour toucher une pension de 700 euros :

    http://www.rtl.fr/actualites/info/i...

    Demain en France...

     

    • @xavier57..........merci pour l’article !...ce qui est le plus tragique c’est qu’au bout de quelques mois, les assassins mondialistes contraindront la Grèce à supprimer ces pensions de la dernière chance....et tout çà n’aura servi à rien...on peut aussi se mutiler, se crever un oeil, pourquoi pas !....le problème de nos sociétés c’est la disparition quasi totale de tout sentiment d’honneur, de dignité....putain mais jamais de la vie, je préfèrerais m’attaquer à l’abondance de certains (sans m’en prendre aux personnes), ou me tourner vers les ressources de la campagne...enfin, bon sang, y a encore moyen de lutter sans se faire du mal à ce point, et pour des clous en plus....tout me révolte dans cette affaire !!


  • Y-a-t’il un moyen d’envoyer des dons directement à l’hôpital ou aux Grecs nécessiteux ?
    Apparemment nos dons pour la Croix-Rouge n’arrivent pas jusque là.