Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La Russie désigne les États-Unis et la République tchèque comme pays aux "actions hostiles"

Le gouvernement russe a établi une liste d’« États étrangers commettant des actions hostiles » à son encontre. Elle comporte pour le moment les États-Unis et la République tchèque, deux pays qui ont récemment imposé des sanctions contre Moscou.

 

Selon un décret gouvernemental signé le 13 mai et publié le lendemain sur le portail officiel du gouvernement russe, Moscou désigne les États-Unis et la République tchèque comme « États étrangers qui commettent des actions hostiles à l’égard de la Fédération de Russie, des citoyens de la Fédération de Russie ou des personnes morales russes ».

Cette décision implique des « mesures de contrainte » à l’égard de ces deux pays. Parmi elles : l’interdiction pour les États-Unis d’employer du personnel russe dans leur ambassade de Moscou et pour la République tchèque d’embaucher plus de 19 ressortissants russes dans son ambassade.

Vladimir Poutine avait demandé fin avril 2021 au ministère russe des Affaires étrangères d’établir une liste de « pays inamicaux » dans le but de « protéger les intérêts et la sécurité » de la Russie, alors que des diplomates russes étaient expulsés par Prague et Washington.

Le fait que cette liste ne comprend pour le moment que deux pays témoigne, selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, de la disponibilité de la Russie « au dialogue ». L’annonce officielle de ce 14 mai est en effet moins sévère que ce qu’avaient évoqué des médias russes, qui prévoyaient qu’une dizaine de pays au total seraient inclus dans la liste des pays hostiles aux yeux de Moscou.

 

Tensions persistantes avec Washington, nouvelles avec Prague

Les relations entre Washington et Moscou ont continué à se dégrader depuis l’arrivée au pouvoir de Joe Biden. Mi-avril 2021, les États-Unis ont annoncé de nouvelles sanctions contre la Russie et l’expulsion de diplomates russes, accusant Moscou de cyberattaques et d’ingérences dans l’élection présidentielle de 2020 – des allégations réfutées la Russie. Les autorités russes ont répliqué par l’expulsion de diplomates américains et l’interdiction d’entrée sur leur territoire de plusieurs membres de l’administration Biden.

Le torchon brûle également depuis plusieurs semaines entre la Russie et la République tchèque. Cette dernière a expulsé en avril 18 diplomates russes, accusant les services de renseignement militaires de la Fédération de Russie, le GRU, d’avoir fait exploser un dépôt de munitions dans le pays en 2014 et provoqué la mort de deux personnes. Moscou a balayé ces accusations, qu’elle a décrite comme « infondées et inventées de toutes pièces » et a annoncé dans la foulée une réduction drastique de l’activité diplomatique entre les deux pays.

En lien, sur E&R :

 






Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Ils auraient dû inscrire les US dans la liste des états terroristes ! Ainsi qu’un certain nombre de "démocraties " qui ont financé ou soutenu le terrorisme en Syrie et ailleurs ...

     

    Répondre à ce message

  • Les tchèques ont toujours eu une dent contre les russes, ce qui peut se comprendre, mais sont surtout des partenaires des russes ! C’est juste du double langage, les tchèques étant les rois de la mesquinerie. Ils se vendent également au plus offrant et peuvent aussi remercier les russes qui grâce à eux se sont pour certains, enrichis de façon considérable grâce à la chute du communisme...

     

    Répondre à ce message

    • Idem pour les Hongrois et les Polaks

       
    • Les Tchèques... un des peuple les plus athées du monde.

       
    • J’ai eu affaire au Tchèque Viktor Kozeny dans l’achat d’une île Bahamienne. C’est un personnage qui mériterait un très grand film biographique sur l’art de" l’escroquerie colossale en auto-entreprenariat d’une seule personne".
      Il ne recule devant rien. Alors qu’il était un jeune petit fonctionnaire dans un ministère à Prague, il a gagné environ 200 millions de USD dans une première affaire lors de la privatisation des biens communistes tchèques.
      Il s’est ensuite installé à Aspen, Colorado et a réussi à collecter 400 millions USD de ses riches voisins américains dont certains des plus puissants personnages à Washington.
      Tout le monde a perdu beaucoup d’argent sauf lui.
      Maintenant il vit reclus et profil bas à Lyford Cay (Nassau), et beaucoup de gens veulent sont extradition vers Prague ou vers les USA.

       
    • @systeme : ce genre de commentaire est d’une ignorance crasse vis à vis des peuples européens et de leur histoire. Les hongrois et les polonais sont catholiques, mais les premiers ne sont pas slaves. Les tchèques sont des germains slavisés, ou des slaves germanisés et ont une langue très proche du polonais. La Tchécoslovaquie est une construction artificielle qui a tenu de 1920 à 1990. La Tchéquie est surtout l’hinterland de l’Allemagne, et ils n’ont pas l’Euro. Quant aux "polaks" heureusement qu’ils ont pu par leur travail redresser la France entre les deux guerres pour que vous ayez votre derrière bien au chaud.

       
    • Modérateur….
      Je parlais … politique. Leurs gouvernements respectifs ont rarement été fiables, reconnaissez- le ; et encore aujourd’hui, Orban est totalement aux ordres de la Merkel. Quant à la Pologne, elle a toujours fait la politique de l’Etranger ; et quand ses élites faisaient la loi chez elles, c’était encore pire ( princes dégénérés que le peuple souffrait par ses impôts ). Quant à la reconstruction de la France, ils y ont participé avec d’autres ( les Français, par exemple) mais pas plus que les autres…

       
    • Attention, ne confondons pas le peuple Tcheque avec ce qui se passe en ce moment a la tete de la republique. Les Tcheques ont pu elir pour la premiere fois directement leur president et ils ont choisi Zeman, un populiste pro-Russe pas vraiment du gout des elites Praguoises. Il est souvent en conflit avec le premier ministre Babis, un oligarque Slovaque de l’agro-alimentaire. Depuis un an c’est la valse des ministres de la santé, le quatrieme deja, soit a cause de scandales, soit par desaccords politiques. Et justement, Zeman etait pour que la Tchequie commande le vaccin Sputnik, d’ou le dernier changement de ministre car ce dernier s’y opposait. Et puis on nous sort cette affaire qui date de 2014. Les EUA ne seraient-ils pas venu en aide a leurs amis atlantistes locaux pour contrer Zeman en leur soufflant a l’oreille cette vieille histoire ? En tout cas ca tombe a pic ! Sinon ici on nous annonce que 600 soldats US de l’OTAN vont traverser le pays fin Mai pour se rendre en Hongrie ou ils participeront aux manoeuvres militaires "Defender Europe 2021".

       
  • La RF n’est pas citée, merci, grâce aux efforts de notre diplomatie.

     

    Répondre à ce message

  • Quand ce sera un communiste qui succèdera à Poutine, ça va gueuler un peu plus fort, je pense.

    En tout cas, je félicite le gouvernement Russe pour répondre à toutes les sales petites piques et conspirations occidentales par un parler autrement plus digne et diplomatique.

     

    Répondre à ce message

  • L’ours russe commencerait t’il à ouvrir un oeil ?

     

    Répondre à ce message

  • Les Tchèques en veulent aux Russes sans toujours comprendre que les vrais responsables étaient les judéo-bolchéviques ! Les Russes, eux, voient les Tchèques d’un oeil sympathique notamment grâce à Karlovy Vary, la Becherovka, les bières et les Skoda. Avec cette affaire, les Russes, grands patriotes, sont capables de boycotter ces produits ! Et ça peut faire très mal vu la grandeur de ce marché traditionnel !
    Donc, les Tchèques risquent fort finalement de se retourner contre le gouvernement dirigé par un milliardaire Slovaquo-Ukrainien juif eurogaga du nom de Babisch !

     

    Répondre à ce message