Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La SNCF critiquée de toute part pour la hausse de ses tarifs

La fédération CGT des cheminots estime pour sa part qu’avec cette décision, la compagnie ferroviaire "tourne le dos aux valeurs du service public".

L’Association des voyageurs usagers des chemins de fer (Avuc) de la région Ouest va plus loin, exigeant "le gel immédiat des tarifs SNCF pour les billets et abonnements sur grandes lignes et TGV", rejointe sur ce point par le Front national.

La SNCF est régulièrement critiquée pour l’augmentation de ses tarifs. En 2011, elle avait obtenu une revalorisation de 2,85% pour le TGV, arguant du fait que celle-ci était nécessaire pour faire face au renchérissement des péages qu’elle verse à Réseau ferré de France (RFF), le gestionnaire du réseau ferroviaire.

Mais cette année, elle n’est pas la seule en ligne de mire. Le gouvernement, avec la hausse du taux réduit de TVA décidée dans le cadre de son deuxième plan de rigueur, est aussi mis en cause. D’autant que c’est le ministère des Transports qui homologue les hausses de prix demandées par la compagnie ferroviaire publique.

Les usagers "payent deux fois, à la fois la hausse de la TVA et la hausse des prix", a critiqué Manuel Valls, directeur de la communication de la campagne de François Hollande, sur RTL.

Pour le syndicat SUD Rail, le gouvernement est "premier responsable de cette hausse de tarifs" qui tombe mal dans un contexte économique morose.

"Il y avait là d’autres choix à faire de la part de la SNCF et je m’étonne que le gouvernement n’ait pas réagi", a ajouté M. Valls pour enfoncer le clou.

Au ministère des Transports, on met en avant le fait que la SNCF n’avait pas d’autre option que de répercuter l’augmentation de la TVA pour ne pas perdre de l’argent.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • est-ce qu’il y a un lien avec la repentance de la sncf sur la Shoah ?
    est-ce qu’il y a un lien aussi avec la convention entre la sncf et la fondation pour la mémoire de la shoah


  • Bonjour

    En même temps , que cela soit la CGT qui s’insurge contre la perte des valeurs du service public , c’est plutôt gonflé ; mais ou étaient donc ces traitres pour la réforme des retraites ??? ... avec le patronat !!


  • Y’a t’il un lien avec la fin du monopole SNCF et l’arrivée des concurrents privés sur le rail ?

    A chaque fois c’est pareil, la privatisation doit nous apporter une baisse des prix et une amélioration du service, mais dans la pratique les prix explosent pour un service de merde !!^^

     

    • @ Claude,

      EXACTEMENT !!!
      PRIVATISATION = augmentation des prix + baisse de la qualité du service + augmentation de l’offre suivi d’une concentration de l’offre (télécom, internet, eau, autouroutes...).

      Bon courage à toutes et à tous.
      Bonne année 2012... en espérant le meilleur !

      David.


  • D’abord faire germer dans la tête du peuple l’idée que privatiser la SNCF puisse être un embryon de solution.
    Ensuite, le spolier.

    La SNCF coûte une fortune, en dépit d’un service qui n’a plus rien à voir avec ce qu’il était*. Désolé pour les cheminots qui liraient mon post, mais le fait est qu’ils sont beaucoup trop nombreux (car accomplissant un temps de service vraiment trop faible) et que leurs acquis sont économiquement insoutenables.

    L’inefficience de la SNCF est en fait une chose savamment organisée... et quand on regarde le rôle que les syndicats de "gauche" (CGT, Sud) y jouent, on ne peut s’empêcher de penser que ceux ci sont finalement les auxiliaires des intérêts privés contre l’intérêt général.

    En ont ils seulement conscience ?
    Je ne crois pas. Un chien qui se baffre d’une tablette de chocolat noir ne sait pas qu’il est en train de se tuer.

    ----------------

    * des milliers de km de voies ferrées ont été supprimées ces trente dernières années, des centaines de petites villes et villages ne sont plus desservis. De très grosses économies passées aussitôt englouties dans une masse salariale délirante.


  • Les cheminots sont les premières victimes de la privatisation, vient ensuite et après les usagers qui deviendront des clients et qui ont voté massivement pour le candidat du libéralisme, il ne faut pas l’oublier

    Si les clients SNCF croient qu’avec la privatisation et l’ouverture à la concurrence les prix vont diminuer, je peux leur assurer que c’est tout le contraire qui va se passer

    Etre cheminot aujourd’hui, c’est avoir tous les inconvénients du public (notamment la rémunération) sans en avoir aucun avantage (retraite), et tous les inconvénients du privé (concurrence, stress, heures sup)