Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les sous-marins restent le point faible de la marine chinoise

Pendant longtemps, la Chine n’a pas considéré le développement de sa marine comme étant prioritaire, la mission des marins chinois se bornant alors à la défense des côtes du pays contre une éventuelle invasion.

Ce n’est qu’à partir des années 1980 que les choses ont commencé à évoluer, avec l’adoption du concept de « défense active des mers proches », puis, plus récemment, de la stratégie « d’opérations dans les mers lointaines », dictée par la nécessité de rendre plus sûres les voies d’approvisionnement en matières premières et en pétrole du pays.

Par ailleurs, la Chine revendique la propriété de plusieurs territoires dans son proche environnement, comme les Paracels, l’archipel des Spratleys et les îles de Senkaku, ce qui donne d’autant plus régulièrement lieu à des tensions régionales que les sous-sols de ces territoires recèlent des hydrocarbures et autres ressources.

D’où la montée en puissance de la marine chinoise observée depuis quelques années, ce qui n’est pas pour rassurer les voisins de Pékin, qui s’arment en conséquence, ainsi que les Etats-Unis.

Désormais, la composante maritime de l’armée populaire de libération est la troisième du monde en terme de tonnage et compte 225.000 marins, 50 frégates, 27 destroyers et 58 sous-marins.

Seulement, en matière de submersibles, la Chine accuse un certain retard, en partie dû à la Révolution culturelle, laquelle mit hors-circuit l’académie navale sous-marine de Qingdao pendant quelques années, ainsi que l’amiral Huang Xuhua, le responsable du programme des sous-marins nucléaires chinois condamné en tant qu’ »intellectuel ».

Quoi qu’il en soit, avec le développement du sous-marin nucléaire lanceur d’engin (SNLE) Jin/Type 097 (1 en essai, 2 autres en construction), des sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) Shang Type 093 et des sous-marins classiques Yuan Type 041 et Song Type 039 (14 en service), Pékin a mis les bouchées doubles pour se doter d’une flotte sous-marine moderne, au point que cela a fini par préoccuper les responsables du Pentagone.

« Les Etats-Unis devront également faire face à des systèmes de combat sous-marins de plus en plus sophistiqués, dont nombre de sous-marins ‘discrets’, lesquels pourraient mettre un terme à la sanctuarisation opérationnelle que notre marine a connue dans le Pacifique occidental durant la majeure partie des soixante dernières années » estimait Robert Gates, l’ancien patron du Pentagone, en mai 2010, lors de la Navy League Sea-Air Space Exposition.

Depuis 2007, les sous-marins chinois, qui se montraient jusqu’alors peu en raison de problèmes techniques et de pénurie de personnels qualifiés, sortent plus souvent de leurs bases. Si certains s’inquiétent de cette activité, elle a au moins le mérite de permettre d’en apprendre plus au sujet de ces bâtiments.

En effet, les sorties des sous-marins chinois sont autant d’occasions pour l’US Navy de les pister avec des avions espions et des navires ASM afin de récolter des données intéressantes concernant leurs performances et surtout le bruit qu’ils produisent.

En matière de lutte anti-sous-marine, le bruit est un des facteurs les plus importants. Faut-il rappeler que plus un submersible est silencieux, moins il risque de se faire repérer et donc, d’être détruit ?

Or, selon les dernières évaluations qu’a pu ainsi faire l’US Navy et dont Wired se fait l’écho, il se trouve que, hormis ceux de la classe Kilo livrés en 1995 par la Russie, les sous-marins chinois construits localement « sont encore plus bruyants » que leurs homologues « russes vieux de 20 ans ».

Et de préciser que « les nouveaux sous-marins chinois peuvent être détectés ‘dans la 1ère zone de convergence’, un anneau situé environ à 25 nautiques d’un submersible en plongée, où les ondes sonores se regroupent. »

Pour le moment, l’US Navy garderait donc toujours sa supériorité à l’égard de son homologue chinoise, d’autant plus que cette dernière met en oeuvre 19 sous-marins conventionnels Ming Type-035 mis en service à partir de 1975 et au moins 7 de la classe Romeo, dont la conception remonte aux années 1960. Cela représente près de la moitié de sa flotte de submersibles. Si en plus ses nouveaux navires se font détecter facilement, la prophétie de Robert Gates mettra du temps à se réaliser. Mais quand elle le sera, cela fera probablement du bruit.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • N’importe quoi !
    C’est de la desinformation, car les sous marins chinois de classe Song sont connus pr etre extremement silencieux !
    Lisez cet article du dailymail britanique :
    http://www.dailymail.co.uk/news/art...

     

  • Opex se joint à la propagande occidentale...Rien d’étonnant. Comme si les mots pouvaient compenser les très, très mauvaises nouvelles pour l’Empire...D’abord la fermeture annoncée de la base de Manas qui assure plus de 30% de l’approvisionnement des troupes d’occupation en Afghanistan. Le Kirgizstan met l’OTAN dans une sacrée panade. Ce n’est plus un bourbier mais un piège qui se referme. La Pakistan après les bavures a fermé le robinet du Sud, voilà le robinet du Nord qui à son tour se ferme...On va sortir le fion à l’air de cette histoire. Mais plus grave, La Chine et le Japon ont annoncé lundi avoir signé un accord pour utiliser leurs monnaies respectives au lieu du dollar dans leurs échanges commerciaux. C’est un évènement considérable dans la stratégie de puissance chinoise. La Chine passe à l’offensive et le Japon suit pas sûr de la fiabilité de son occupant Etatsunien. Le statut de monnaie de réserve mondiale du dollar permet à Washington de financer facilement son effort de guerre en émettant des dollars qui trouvaient preneurs dans le monde entier. Ça va se compliquer pour Oblabla. D’autant qu’un accord similaire a été conclu il y a deux ou trois mois avec la Russie. Il y a également eu des accords avec des Banques centrales asiatiques et sud-américaines, permettant de leur prêter des yuans en cas de manque de financement. Les choses se mettent en place peu à peu...


  • Je souhaiterai tout de même rappeler que la stratégie militaire chinoise se base lourdement sur les concepts développés il y a plus de deux millénaires dans l’"Art de la guerre".

    A savoir : Toujours pousser son adversaire à vous sous-estimer lorsque vous êtes forts (et vice-versa ^_^ ).

    La chine a développé tranquillement et sans faire de vague une flotte très bien équipée et en voie de modernisation accélérée.

    Ses bâtiment type 52-C, 54-A et 022 montrent que l’on aurait tord de continuer à croire que leur équipement est rétrograde... Ils ont par ailleurs démontré qu’ils savaient très bien faire marcher la photocopieuse lorsqu’il s’agissait de se mettre au niveau des russes en termes de technologie balistique.

    Le bilan de tout cela, c’est qu’ils se sont constitué un outil puissant à même de remettre en question la suprématie des USA et de leurs alliés japonais en terme maritimes dans la région.
    (leurs frégates et destroyeurs valent en effet largement les navire type "Aegis" des flottes américaines et nippones, ce qui ne fait plus rire personne à Washington ou Tokyo)

    Le temps est désormais compté pour les US... D’ici une poignée d’année (et très certainement bien moins de 10 ans au train actuel) ils auront définitivement perdu l’avantage sur la marine chinoise en Asie et ne pourront plus faire valoir leurs intérêts géopolitiques au sein de la sinosphère.

    Par conséquent on peut en déduire que le moment du clash est extrêmement proche...


  • Même leurs vieux sous-marins diesels sont plus silencieux que certains sous-marins nucléaires. Je n’ai plus la source mais les Chinois ont déjà fait quelques "coucous" avec ce type sous-marin aux ’ricains, notamment juste derrière un de leurs plus gros porte-avions.

    Moi je dis GROSSE QUENELLE de 5 mégatonnes !