Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Turquie se tourne vers l’Union économique eurasiatique

Erdoğan s’éloigne clairement de l’Union européenne et de l’OTAN

La décision d’Ankara de suspendre le projet d’adhésion à l’Union européenne, qu’il conduit avec le soutien des États-Unis depuis 1987, est liée à une possible ouverture de négociations d’adhésion à l’Union économique eurasiatique.

 

Depuis la création de la Turquie moderne, en 1920, celle-ci hésite à s’engager soit en Europe, soit en Asie, soit dans le monde musulman.

L’Union économique eurasiatique, qui fait suite à l’Union douanière et à la Communauté économique eurasiatique, rassemble depuis 2015 l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizistan et la Russie. Le Tadjikistan et la Syrie ont officiellement déposé leur candidature. Moscou envisage également d’adhésion de la Moldavie, du Donbass, et des États du Caucase.

Dans le cas où la Turquie déposerait une demande formelle d’adhésion, elle serait couplée avec une autre de l’Azerbaïdjan. Ces demandes poseraient de graves problèmes à l’Arménie qui exigerait diverses garanties (notamment le règlement de la question du Haut-Karabagh).

La possible adhésion de la Turquie à l’Union économique eurasiatique mettrait un terme de facto à son adhésion à l’OTAN – dont les services secrets ont déjà tenté plusieurs fois d’assassiner le président Recep Tayyip Erdoğan –. C’est dans cette perspective qu’il faut comprendre les négociations actuelles d’achat par l’Armée turque de systèmes de défense anti-aériens russes S-400.

Le président Erdoğan a confirmé que la Turquie organisera prochainement un référendum sur ce possible changement de cap.

À ne pas manquer, sur E&R :

Pour comprendre le rôle de la Turquie au Moyen-Orient,
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1717863

    Non de D’zeus !
    Erdogan va organiser un référendum !!!
    Je conclus de facto que c’est bien un dictateur en puissance d’après les propos de val, car « Les référendums ça tue la démocratie » !
    Mais en plus la Turquie « n’a pas le droit d’être la dictature de la majorité contre des minorités »

    Trêve de plaisanterie, car je ne m’engage pas non plus à dire qu’il s’agit forcément d’une démocratie.


  • La Turquie ne veut plus être la tête de " t...." et servir la soupe aux USA , sans avoir de retours potentiels ( adhésion à l’Europe ) ! Ben de ce côté là , ils gagneront certainement davantage avec l’autre plan . Mais c’est pas gagné .


  • Bon vent, et s’il pouvait garder ses immigrés ce serait parfait.


  • #1717933

    Les Turcs de France (ah,ah,ah), qui sont venus manger avec arrogance le pain de nos immigrés, vont-ils bientôt nous quitter pour aller investir d’autres contrées ? Islamiser (pédagogiquement à la Gülen ou plus carrément à la Erdogan) l’Eurasie ? N’en faisons pas une jaunisse.


  • Les Azéris sont turcophones : Erdogan ambitionne peut-être de réunir la Turquie et l’Azerbaïdjan en effaçant l’Arménie, pour "finir le travail" commencé en 1915...

     

  • #1717985

    Le hic, c’est que lorsque les Européens voudront se lier avec la Russie, ils devront prendre le package complet, qui inclut la Turquie !!! Ainsi si l’Europe souhaite aller plus avant et intégrer la Russie( selon les vœux même de Marine le Pen), il faudra du coup intégrer la Turquie..malin, non ?


  • Erdogan n’a pas de convictions : il peut dire le contraire demain si ça l’arrange...


  • Et si c’était un refus de la monnaie euro, qui va s’écrouler, que 9 pays de l’UE ne veulent pas adopter (Suède, Pologne, Danemark etc...)
    Le jour où l’euro explosera....