Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La drague, crime contre l’humanité féminine ?

Des temps sombres s’annoncent pour les mâles

Il s’appelle Chris Gayle, il est jamaïcain, batteur, non pas de reggae mais dans une équipe de cricket, il est interrogé par Mel, une superbe journaliste australienne (nous sommes en Australie), qu’il a la faiblesse de draguer pendant 10 secondes, entre deux questions bateau, comme toutes les questions des journalistes sportifs (un des métiers les plus cons du monde).

 

Voici le petit échange aux grands effets (vidéo non sous-titrée en français, seulement en anglais, mais tout passe dans les regards) :

 

 

À l’arrivée, la journaliste s’est plainte de l’attitude du joueur, le club en a été informé, qui a infligé au champion une amende de 10 000 dollars. La raison invoquée est l’invitation lancée (en public, devant les caméras de télévision) à la journaliste d’aller « boire un verre après le match ». Sans oublier le compliment réitéré sur ses « magnifiques yeux ». On comprend la vexation de la « journaliste », car cela signifie en creux qu’il lui prête plus de qualités sensuelles que professionnelles. Sans verser dans le machisme le plus éhonté, le milieu journalistique, et a fortiori télévisuel, qui plus est dans le domaine sportif, regorge de journalistes femmes choisies sur des critères physiques.
Concrètement, personne ne va mettre un thon à l’antenne ou aux interviews sur le terrain, au risque de faire peur au public. Que les lesbiennes ultra se calment, c’est le même tarif pour les hommes, chosifiés par le capitalisme médiatique : au Canal Football Club, on n’invite que des footballeurs sexy... car on sait que les femmes vont regarder avec leur mari. Pur calcul de rentabilité basé sur la séduction du téléspectateur.
Pas la peine de trouver ça injuste, ou ignoble, c’est comme ça, c’est la télé, c’est pas du machisme, seulement une technique d’attraction du public et des sportifs interrogés. Dans le domaine de l’information, le directeur de LCI Jean-Claude Dassier n’avait pas hésité, dans les années 2000, à lancer une ribambelle de bimbos présentatrices, qui, il est vrai, avaient toutes leur diplôme de journaliste... Mais le diplôme de journaliste, aujourd’hui, ne vaut plus grand-chose. Seul le terrain et l’expérience font la différence. Mais ne nous égarons pas.

La pression féministe mondiale (encore une invention de ces pu(ri)tains d’Américains) transforme une petite parenthèse de séduction innocente – sans vanne lourde du type Patrick Sébastien à Aïda Touihri pendant les Victoires de la Musique – en crime contre la Femme, contre toutes les femmes.

 

 

D’abord, sachons faire la différence entre le lourdaud qui bave devant une beauté à la limite de la provocation (l’exercice naturel du pouvoir des femmes sur les hommes, surtout pour ceux qui ne peuvent socialement y prétendre), et le mec qui drague pour s’amuser, car la drague est un jeu entre l’homme et la femme, depuis le début des Temps. Adam a bien dû draguer Ève, pour parvenir à ses fins. Et à la fin du Paradis terrestre, mais ça, c’est un autre débat.

Chacun sait que la protection de la femme dans la patrie du patriarcat (les États-Unis) a dérivé vers la criminalisation globale de l’Homme, de son instinct (désirer naturellement la Femme), changeant tout geste ou parole à légère ou lointaine connotation sexuelle en agression manifeste. Tout devient alors affaire de « parole contre parole », et dans ce cas, la parole de la victime prime celle de l’agresseur supposé. Attention, nous faisons bien la différence entre les violeurs, les agresseurs, ceux qui harcèlent les femmes, et les hommes non pathologiques qui entrent dans le jeu de la séduction, partition que les femmes jouent brillamment du matin au soir. Elles ne se réduisent pas à ça – même Nabilla doit bosser un peu – mais elles ont 20 longueurs d’avance sur les hommes en la matière. Une jeune fille de 15 ans saura par instinct – ou culture transmise – faire tourner la tête d’un mec amoureux d’elle, jusqu’à le faire ramper.

 

 

C’est le pouvoir éternel de la femme, de susciter le désir, et de transformer ce désir en pouvoir sur l’autre. Toutes ne jouent pas ce jeu, qui peut sortir du domaine du jeu (on oublie l’amour pour le pouvoir), ou qui peut basculer, la patience de l’homme humilié se changeant en colère. C’est la limite du pouvoir féminin : l’homme peut à tout moment reprendre le pouvoir en imposant sa force physique. Mais ce faisant, il risque (du moins le croit-il) de perdre son statut de prétendant, et voir un autre, plus soumis, lui passer devant. Les choses ne sont pas aussi simples, nous ne rentrerons pas dans tous les cas de figure de cette arborescence.

 

 

On peut sans trop se tromper assimiler le jeu de séduction de la femme à celui d’un dresseur de fauves. Suffisamment sûre de sa puissance (séductrice), une femme peut dominer ce fauve qu’est l’homme, et le domestiquer. Ce qui arrive la plupart du temps. Le fauve se transforme alors en gentil toutou à pantoufles, qui chasse pour sa femelle, et qui ne va pas (trop) voir ailleurs. On a beaucoup parlé, depuis 50 ans et la « libération » féministe, des femmes brimées, dominées, soumises, mais très peu des hommes réduits à leur fonction nourricière, esclavagisés dans leur quotidien par une épouse qui réclame la « sécurité » matérielle (dans le sempiternel « j’ai épousé un homme avec une bonne situation », comprendre plutôt « j’ai épousé une bonne situation avec cet homme »)). Un homme devenu, par amour, la propriété exclusive de la femme. Parce que c’est de ça qu’il s’agit ! Le problème, c’est qu’un homme soumis n’est plus vraiment un homme. Alors, évidemment, notre schéma est quelque peu caricatural, l’échelle de dominance offrant une infinité de nuances, mais ce sont choses taboues.

 

 

Au fond, il s’agit ni plus ni moins, au-delà de la séduction et de l’instinct de reproduction, que d’une lutte de pouvoir entre hommes et femmes, qui n’est plus du domaine de la séduction. D’une espèce de guerre civile entre genres. La femme (occidentale et bourgeoise, précisons) se servant de son ancien statut de victime pour arracher des droits, sur le modèle que nous connaissons tous des minorités autrefois opprimées qui aujourd’hui font la loi, ou les lois. Un jour, il y aura peut-être une loi mémorielle interdisant à tout homme d’aborder une femme sans son consentement. Une sorte de loi Gayssotte, et tout le monde sera malheureux. L’amour courtois pourra aller se rhabiller, et il restera l’amour tarifé, la rencontre industrielle sur critères techniques, le refuge de la virilité dans le porno, qui accoucheront d’une vie sociale triste comme un jour sans sourire (non calculateur) entre deux inconnus.

Après les excès du féminisme, un retour de balancier, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

177 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1362911

    Bientôt seules les lesbiennes auront le droit de draguer, la drague hétéro sera considérée comme du harcèlement, c’est à dire un délit .

     

    • Tout à fait juste, c’est pas ironique du tout !


    • Et si cette femme etait juste deja accompagnee ? Ca expliquerait tout. On ne drague pas la femme d autrui.


    • @fab

      nombres de femmes qui ont tout bonnement dit clairement qu’elle était prise plutôt que de prendre mal la chose et faire une esclandre hors antenne c’est deux choses différentes


    • #1363329

      Il est pénalisé car il dévoile La Vérité : cette "journaliste" n est placée la que parce qu elle a un corps attractif moulé par un body et rehaussé par un maquillage provoc. Sa répartie est nulle et indique que professionnellement elle n est pas à sa place.Ce qui est aussi le cas de ces journalisteuses sportives qu on voit à notre tv. Pour parler sport Chris parlera à un homme qui en a fait, pas à une fille venue le provoquer. En tout cas il va recolter de nouvelles fans ! Car beaucoup de femmes feminines et non feministes vont apprecier le ton badin de ces avances.


    • #1363594

      Nous y sommes !
      Le moindre geste envers une femme devient harcèlement et la moindre midinette se rend intéressante en signalant des comportements suspects de la part des hommes.
      Remarquez, c’est vite résolu : de l’autre côté la campagne pour que les hommes deviennent tous homos et que l’homosexualité soit la règle, pas l’exception, bat son plein. Alors regardez bien l’évolution et la situation actuelle de la société scandinave et vous verrez notre avenir...
      La fin voulue par Soros c’est que les mâles répudient les blondes pour qu’il puisse les prostituer, et ça c’est bon pour isra-hell !


    • #1365872
      le 09/01/2016 par Chevalier Lefebvriste...
      La drague, crime contre l’humanité féminine ?

      Et en plus l’hétéro sera forcément homophobe, donc fasciste, donc nazi, donc antisémite
      Le projet arrive au bout du bout !
      Je conseille les petit livres d’A.Escada, sur le mariage homosexuel et l’autre sur la théorie du genre !
      Le féminisme, l’homosexualité,la LGBT,la pédophilie , tout est un projet de destruction des codes, des valeurs, des principes, de la morale et de la société !
      Depuis mai 68 (et bien avant déjà)le pantalon pour les femmes,la parité ressassé par nos politiques,le droit du corps,de l’avortement, du divorce, de l’amour libre, du Front homosexuel d’action révolutionnaire (FHAR),le FLIP (Front de libération des pédophiles) etc..
      ANEF
      L’association nationale des études féministes regroupe des enseignantes
      Association 40 ans de mouvement
      Créée pour célébrer les 40 ans du MLF
      Association Entraide et Mouvement des Femmes
      L’A.E.M.F veut permettre une meilleure application de la loi sur la parité et aider toutes les femmes
      Centre LGBT Ile de France
      Association loi 1901 depuis 18 ans
      Chiennes de Garde
      L’association Les Chiennes de garde a pour objet de lutter contre les violences symboliques faites aux femmes
      Fédération Nationale Solidarité Femmes
      Depuis 1992, Solidarité Femmes (FNSF) a mis en place et gère la plateforme d’écoute nationale Violences Conjugales,etc..
      Judith Butler
      Ses premiers écrits portent, dans le sillage de la French theory,sur l’ambivalence du sujet en tant que soumis à un pouvoir et produit par cette soumission même.Sa théorisation de la performativité du genre,à partir du triple héritage de la théorie austinienne des actes de langage, du féminisme français et de la déconstruction, a constitué un apport majeur dans le champ des études féministes et queer
      Michel Foucault , Simone de Beauvoir,Jean-Paul Sartre,André Gide,Tony Duvert ,qui publie son premier roman, Récidive,en 1967 et remporte le prix Médicis en 1973,se dit ouvertement pédophile
      (MLF,théorie du genre ,etc..)
      En 1998, Frans Gieles ,membre du groupe NSVH proposait quatre règles éthiques à suivre lors d’une relation adulte-enfants.À la même époque, des principes équivalents étaient proposés par d’autres groupes ou personnalités137, donnant lieu plus récemment à une synthèse par le groupe MARTJIN sous la forme suivante
      consentement de l’enfant et de l’adulte
      ouverture envers les parents de l’enfant
      liberté pour l’enfant de cesser la relation à tout moment
      harmonie avec le développement de l’enfant
      https://www.youtube.com/watch?v=8mG...
      Voilà ou on en est


  • Bien qu’il n’y est rien de méchant en tout cas ça a le mérite de le rendre LUI sympathique
    visiblement "le canard jaune" de madame est plus courtois

     

  • #1362954

    superbe texte !


  • #1362974

    Dans un de ses livres(je ne sais plus lequel),michel houellebecq ,à travers un de ses personnages,propose la théorie suivante.
    Les très belles femmes tombent invariablement sur des arrivistes sans scrupules,car ces derniers sont les seuls à s’estimer à la hauteur.On pourrait développer en disant que les très belles femmes ont plus le choix et opteront pour les plus riches.Faut il en conclure que les plus riches sont forcément des arrivistes sans scrupules ?
    Enfin c’est juste pour écrire un truc,parce que j’ai pas bien la notion dans la mesure ou je prends rateau sur rateau même avec les môches.

     

    • #1363222
      le 06/01/2016 par toto la ciboulette
      La drague, crime contre l’humanité féminine ?

      Les très belles femmes sont accessibles aussi, dans la mesure où elles foutent la trouille aux mecs, en conséquence, il faut toujours y aller au culot, si ce n’est pas toi qui les drague, peut être personne ne les abordera.

      Ne pas oublier que les femmes ne s’arrêtent pas toutes à la beauté physique et que, quand on sait les faire rire et jouir, on a ses propres chances.

      Et malgré le discours ambiant sur les femmes vénales, il y en beaucoup qui justement parce qu’elles veulent être libres dans un premier temps, s’assurent complètement et une fois conquise peuvent devenir l’ange bien sexué de ta vie.

      En conclusion comme nos cerveaux ne ce sont pas constitués de la même manière à la naissance et dans l’enfance, les belles ne sortent pas qu’avec des beaux, et limiter sa prétention amoureuse à son apparence physique est un erreur.

      Malgré notre américanisation, je reste optimiste car nous sommes un pays latin et leur délire puritain ne nous affecte pas, la preuve Flamby continue à faire du scooter la nuit, je présume.


    • C’est dans "Les particules élémentaires" (1998), l’amoureux trop timide d’une beauté se la fait souffler par un bellâtre ; le bellâtre deviendra un détraqué-assassin sexuel et la fille finira, des années plus tard, par retrouver son amoureux timide, après s’être fait baiser par trop de types, ne pouvant plus avoir d’enfant et mourant d’un cancer généralisé... Bernard Pivot faisait remarquer que dans ses romans Houellebecque tue les belles filles, on dirait presque qu’il se venge d’être moche .


    • #1363757

      bruno....t’inquiète, les selfies, la téléréalité, les réseaux asociaux...bref le narcissisme promu par le Marché ( je sais encore, mais c’est pour aller vite et juste ) n’épargnent l’ego d’aucun bou...euh, d’aucune femme... ;)


  • #1362977
    le 06/01/2016 par phil hentrope
    La drague, crime contre l’humanité féminine ?

    "Don’t blush baby". L’équivalent de "Ne rougie pas, poupée". C’est dégradant à mon sens. Sachant qu’on peut qualifier cela "sur le lieu de travail" pour un joueur professionnel et une journaliste.

     

    • Bah sur mon lieu de travail on en rigolerait... on doit pas rigoler tous les jours sur ton lieu de travail !!


    • #1363439

      C’est un peu la complexité de la situation en fait.
      Elle a tout à fait le droit de s’estimer outrée, et puis surtout, pourquoi l’homme pense t-il que les femmes doivent, de fait accepter sa légèreté ? En soi, c’est clairement déplacé (d’où il l’appelle baby ? de quelle droit lui impose t-il de ne pas rougir ?).
      Après, la sanction est trop lourde et surtout, comme le dit bien l’article, que cette sanction à sens unique n’empêche pas cette journaliste de réfléchir à SA réalité. Rien ne l’obligeait, elle aussi à arriver surmaquillée, vernis à ongle, et chemise moulante. Franchement...
      C’est terrible comme incompréhension en fait, entre l’homme et la femme où chacun ignore (mais on peut préciser que ce n’est pas systématique) la réalité de l’autre : l’homme croit qu’il peut imposer sa légèreté, la femme croit que tous ses vêtements se valent, de son pantalon élégant à celui ultra resserré et niant totalement son attractivité (presque de la schizophrénie à ce niveau). Et dire ça aujourd’hui, qu’une femme s’habille sciemment de manière sexy, c’est limite considéré comme une légitimation du viol.


    • #1363488
      le 07/01/2016 par Anti Termites
      La drague, crime contre l’humanité féminine ?

      Très juste, le "don’t blush baby" est de trop. Le mec sent bien que ça passe pas et il en rajoute une couche vers la gêne voire l’humiliation (pas de fuite possible devant la caméra), probablement poussé par son statut et ses endorphines. Restons dans la nuance, comme l’article prétend le vouloir. Mais la vidéo est là. Faut-il s’inquiéter de ce que les intervenants trouvent ici normal et acceptable, jusqu’à s’offusquer d’’une résistance comme s’il s’agissait d’une castration de leur mâlitude ? J’estime qu’une femme soumise à ce genre de drague passablement lourde et bien trop familière de la part d’un étranger - ils n’ont pas gardé les cochons ensemble que je sache - n’a pas à s’y soumettre avec bienveillance. Aller jusqu’à la plainte avec dommages et intérêts est évidemment ridicule, et c’est cette partie là qui est éminemment critiquable. Mais qu’attendre d’une société US ou 21% du PIB est constitué de "legal fees" ?

      Dans sa construction, l’échange ressemble à s’y méprendre à de la drague de bas étage ou de la racaille interpelle stupidement une femme qui a intérêt à se sentir "flattée" par un tel déploiement d’attentions sous peine de se prendre une remarque. "Don’t blush, baby", ou "wesh coquine, fais pas ta timide", c’est exactement du même acabit, juste moins grossier dans la forme mais pas dans le fond.

      Au final, je trouve que développer un argumentaire à partir de cette vidéo discutable assez dommage, voire dommageable, puisqu’on peut immédiatement se demander quelles idées sont réellement défendues une fois qu’on en gratte le vernis rhétorique. J’avoue me poser la question.


    • Anti Termites : Je rejoins complètement votre commentaire qui résume parfaitement les questionnement que cet article et ses nombreuses réactions suscitent chez moi.


  • #1362988

    10000 dollars d’amende c’est abusif, lui mettre une amende tout court c’est abusif, si on peut même plus faire des compliments sur les beaux yeux, ou inviter à boire un verre, c’est grave ! faut arrêter de tout prendre mal !

     

    • « L’amour courtois pourra aller se rhabiller, et il restera l’amour tarifé, la rencontre industrielle sur critères techniques, le refuge de la virilité dans le porno, qui accoucheront d’une vie sociale triste comme un jour sans sourire (non calculateur) entre deux inconnus. »

      C’est ce qui est dit, c’est de la castration.
      Certes c’est pas de l’amour courtois (qui était une forme de castration chevaleresque sentimentale), de régulation de la sexualité masculine.

      Pour 10 000, je pense que tu peux avoir le top du top de la prostitué, mais voila c’est tarifé, on en reviens aux valeurs US le tarif.


  • #1363003

    C’est que la situation dans laquelle se retrouve la batteur Jamaïcain est exagéré.
    Mais je puis comprendre le ressentis de cette journaliste.
    Quelle soit réduit en quelque sorte à une "simple femme qui plait", quelque chose qu’on désir simplement, à un point que le monsieur ne peut se retenir de lui montré publiquement qu’il la désir.
    Ce qui prouve dans ce contexte, l’écart de considération qu’il à pour cette demoiselle à ce qu’elle prétendrait conte-tenue de leurs échange, dans un cadre un peu plus professionnel qu’autre chose.
    En gros c’est comme un type qui vient draguer votre sœur qui se trouve à deux mètres de vous.
    Vous vous sentirez touché dans votre amour-propre, q’un homme désir votre propre sœur sens gène, et l’aborde en toute confiance et sens retenue( même cordiale).
    Vous considérerez surement votre sœur comme ayant beaucoup plus de valeur que veuille bien lui donné le dragueur par l’aspect de son échange intrinsèquement à ses intentions.
    Pour elle c’est pareil. Elle a pu penser de la même maniéré.

     

    • #1363123

      Si je parle avec toi, est-ce que je te réduis à "une simple chose qui parle" ? Quand un homme drague une femme, il ne la réduit pas, il l’étend à "une femme qui plaît, en plus du reste".

      Si un homme vient draguer ma sœur, non, ça ne me choquera pas, car je sais au final qu’il n’y a aucune chance que ma sœur fonde un jour une famille sans s’être faite draguer à un moment. J’ajoute, histoire de te réveiller, que la seule façon pour que tu sois venu au monde, c’est qu’un type soit allé un jour draguer ta grand-mère. Les choses n’arrivent pas par magie !

      C’est en voyant le mal partout et en ne supportant aucune frustration, aucune mise en danger de l’amour propre, que l’on finit par vivre comme des robots.


    • #1363223

      C’est que la situation dans laquelle se retrouve la batteur Jamaïcain est exagéré.
      Mais je puis comprendre le ressentis de cette journaliste.
      Quelle soit réduit en quelque sorte à une "simple femme qui plait", quelque chose qu’on désir simplement, à un point que le monsieur ne peut se retenir de lui montré publiquement qu’il la désir.
      Ce qui prouve dans ce contexte, l’écart de considération qu’il à pour cette demoiselle à ce qu’elle prétendrait conte-tenue de leurs échange, dans un cadre un peu plus professionnel qu’autre chose.



      En même temps il connait quoi de cette femme ? parce qu’elle est journaliste elle est intelligente ? je ne vois point de manque de considération, faut arrêter de tout prendre mal ou tout interpréter ....

      Un cadre professionnel n’interdit en rien de trouver son interlocutrice belle et de la draguer gentiment ( pas lourdement)



      En gros c’est comme un type qui vient draguer votre sœur qui se trouve à deux mètres de vous.
      Vous vous sentirez touché dans votre amour-propre, q’un homme désir votre propre sœur sens gène, et l’aborde en toute confiance et sens retenue( même cordiale).
      Vous considérerez surement votre sœur comme ayant beaucoup plus de valeur que veuille bien lui donné le dragueur par l’aspect de son échange intrinsèquement à ses intentions.
      Pour elle c’est pareil. Elle a pu penser de la même maniéré.



      Le fait que le mec soit "bas de plafond" n’implique pas que ma sœur soit aussi basse que lui ! moi je n’ai aucun problème avec un mec qui vient draguer ouvertement ma sœur devant moi, si le mec s’y prend mal c’est son problème, ma sœur est bien plus intelligente que ça..... en fait faut avoir un peu d’estime pour sa sœur !

      C’est ta soeur mais ca reste une femme et une personne à part entière faut pas l’oublier, et être moins possessif....

      Alors pour vous draguer une femme au premier regard, c’est lui manquer d’estime ? il y a la manière.... si on le fait bien, je dirais plutot qu’on lui apporte de l’estime en s’interressant à elle.....si le physique est surement le premier point d’attirance dans ce cas précis, il n’empeche de s’interresser à la personne par la suite.... et si le mec est un gros lourd, bein que veux tu il y a des cons partout c’est pas nouveau.....

      La fille serait moche, quelle discours aurais tu ???
      Ce serait une femme qui drague un homme quel discours aurais tu ?


    • #1363315

      "@Cyril" C’est terriblement agaçant lorsqu’une personne fait exprès de ne pas comprendre ce que l’on dit, sciemment ou inconsciemment, ou la ou on veut en venir.
      Parler à une personne et venir la dragué sont deux chose différentes, même si dans les deux cas il y a discutions.
      Si je discute avec ta mère, sainement tu ne sera pas choqué, mais si je viens dans l’intention de la dragué, cela sera perceptible. Car dans ma façon de m’exprimé et de me comporter avec elle, on y retrouvera ce désir que j’ai d’elle. Ce qui n’ait pas digne n’y correct. En d’autre mots cela s’appelle de la pudeur.
      C’est pour ça que le sportif à été jugé et condamné à payé. Pour son manque de pudeur.
      La retenue qu’on à envers une personne démontre l’estime, la considération, le respect que nous éprouvons pour celle-ci.
      Ce n’ait pas le simple fait qu’un monsieur puisse éprouvé un certain désir pour ma sœur qui me dérangerais, même si dans le cas présent ma virilité serait mis à l’épreuve je dois l’admettre.
      Mais ceux qui me choquerais c’est que ce même monsieur l’aborde en faisant abstraction d’un certain code morale et éthique.
      Si je drague une fille pour qui je ressentirais du respect je ne l’appellerais pas "baby" ou "poupée".
      Mais en ayant de la dignité, en lui parlant de manière neutre tout en en essayant d’attiré son attention et de lui plaire.
      Sinon cela voudrais sous-entendre que je la désir pour profité de son corps.
      Relis d’abord les commentaires afin de bien saisir de quoi il en retourne, avant dans faire une mauvaise interprétation et de faire des commentaires déplacé et prétentieux à dire que tu vas me "réveiller".
      Et si ta pas compris ce que je voulais dire, je veux bien te le réexpliquer à nouveau avec des phrases différentes !!


    • #1364023

      Qu’y a t il de dégradant à aborder une femme sûr de soi ? D’accord le "baby" est en trop, mais dans la façon de faire, il a mis toutes les chances de son côté en prenant l’attitude qu’il pensait bonne. Et ça ne signifiait pas uniquement qu’il voulait passer une nuit avec elle, beaucoup de couples se sont formés comme ça. Quand on drague quelqu’un, c’est pas seulement pour son physique, on est simplement attiré par les gens beaux. Personnellement je préfère que ma soeur se fasse draguer plutôt qu’elle finisse vieille fille.


  • #1363007
    le 06/01/2016 par Simone Choule
    La drague, crime contre l’humanité féminine ?

    En meme temps c’est pas très fin et gênant pour la nana car il n’installe aucune forme de séduction pour lui faire sa demande : dans le protocole routinier que cette femme doit accomplir (poser des questions auprès des sportifs sur leur match) il balance son envie d’aller boire un verre de but en blanc, sans même avoir fait la liste de leurs points communs ou d’avoir tenté une complicité avec cette jolie fille.
    De plus cela passant devant des milliers de téléspectateurs (dont les parents de la journaliste ?) ça embarrasse plus qu’autre chose. Oui à la drague mais non au bourrinage en public...et même si la réaction et l’époque disproportionnent cela, le type est quand même un peu malhabile...


  • 10 feuilles pour de la drague.
    Ca devient risquer de parler.


  • #1363012

    L’amour courtois pourra aller se rhabiller, et il restera l’amour tarifé, la rencontre industrielle sur critères techniques, le refuge de la virilité dans le porno, qui accoucheront d’une vie sociale triste comme un jour sans sourire (non calculateur) entre deux inconnus.



    Il serait plus juste de mettre cette phrase au présent au non au futur, car le développement des sites de rencontres, sur lesquels chaque profil énumère leurs caractéristiques (sommes toute très relative dans ce monde où les individus ne se connaissent pas eux-mêmes dans leur for intérieur) afin de trouver une moitié qui aidera l’autre (et réciproquement) a se créer une illusion de sécurité au travers la maison, la belle voiture dans le garage, le chien dans le jardin, etc... (cliché valable pour les plus aisés bien sûr), rend, semblerait il, l’emploi du futur caduque !

    Nous vivons, me semble t’il, déjà dans une société où cette phrase mise au futur est bel et bien présente.
    Et même que cette société se développe insidieusement à fond de cinq dans ce sens, puisque les vérités ne sont pas bonnes à dire (alors qu’il est un devoir des les dires pour être en accord avec soi en premier lieu, et de fait avec les autres en second). Cela nous à plongés, nous le peuple, dans le mensonge et l’hypocrisie les uns envers les autres où il devient difficile (puisque non confronté) à voir la réalité vraie et non mensongère.

    Bref, la suite vous la connaissez, à savoir l’émergence d’une quantité industrielle de conflits de toute sorte, qui produisent une division des peuples, et surtout des individus.

     

    • #1363605

      Merci pour ce commentaire, pour lequel je suis entièrement d’accord avec vous.

      Et je vais même aller plus loin, si vous le permettez, en rajoutant et caricaturant un peu :

      En extrapolant, le "puritanisme américain", ou l’on peut se prendre une amende faramineuse et un tollé mémorable pour un bout de nichon dévoilé malencontreusement lors d’une chanson de superbowl, mais où l’on peut voler le fric des autres sans être autrement inquiété (crise de 2008), et où l’un des fils Rotschild avoue lui-même que c’est EUX (les plus riches de la planète) qui ont financé le féminisme, non pas pour les femmes, mais pour le fric (je simplifie au maximum), va tout simplement nous conduire à une "japonisation du sexe" : des hommes complètement castrés, qui ne pourront que consommer du porno, du sexe virtuel (tout ça est bon pour la "rue du mur"), ou du sexe tarifié, abandonnant toute idée de drague ou de "plan Q", car vous comprenez, "il faut bien être rentable pour lutter contre la mondialisation", ma pauv’lucette...


  • #1363026

    ça avait quand même du style direct avant : « Whitney Houston et Serge Gainsbourg »
    https://www.youtube.com/watch?v=_ux...
    "I want to fuck you"

     

  • #1363027

    C’est pour des articles comme ça que j’aime ce site.


  • #1363031

    Pour la conclusion, c’est déjà complètement le cas.

    La SNCF a lancé une campagne dingue sur le "harcèlement sexuel en transport en commun". C’est-à-dire : si vous parlez à une femme dans un transport en commun, sans une raison valable hors-séduction où hors-rencontre (demander une info, un horaire...), que vous voulez faire connaissance, c’est du harcèlement, une domination et une violation de son espace vital. (Des agents SNCF sont partout et veillent au grain).

    Le "harcèlement de rue", même phénomène. Dernier combat de Stop harcèlement de rue (assoc) est de faire comprendre aux filles qu’une remarque comme "t’es belle" où "t’as l’air sympa", où "je le trouve joli ton sac" au rayon charcuterie est une violation de votre espace vital, que vous n’étiez pas volontaire à vous faire aborder, et qu’en plus l’interlocuteur continue son petit manège sans avoir obtenu de réponse de votre part où un refus = harcèlement SEXUEL.

    C’est pour ça que presque tous les mecs que je connais ne vont plus voir les filles, et préfèrent rester pour la plupart tout seul (j’ai 23 balais et seul depuis toujours et pour longtemps), car se lancer y’a trop de risques et même si on s’y prends bien : insultes, menaces, moqueries...

    Je me souviens une fois être sorti d’un bar vers minuit dans une ville que je ne connaissais pas, j’ai demander le chemin du centre ville à la première personne qui passait (en occurrence une fille de mon âge) qui m’a coller une baffe car "elle ne m’avais pas autorisé à lui parler" et "il faut pas parler à une fille la nuit avec tous les risques de viol".

    Une de mes connaissances (une fille) à même dit que nous devions, en pleine journée comme en soirée, changer de trottoir quand une aperçoit une femme seule devant nous pour la rassurer, et pour lui montrer que par notre geste qu’elle n’est pas en danger (le délire).

    Je préfère être seul et malheureux que de finir en prison, pour ne pas avoir voulu accepter des conditions imposées par ma femme, coucher avec une fille qui la veille était consentante et le matin plus trop où même pour avoir proférer des "remarques sexistes" au travail.

    Elles veulent plus de nous donc nous on veux plus d’elles, c’est aussi simple que ça.

    Et dans l’avenir je pense même que toutes les femmes, même les jeunes ados, feront "monétiser" tous leurs rapports sexuels, du premier au dernier, car là est le bon business.

     

    • #1363166

      Si je peux me permettre un conseil, la prochaine fois qu’une fille te colle une baffe sans raison, il faut que tu lui en colle une aussi, pas pour lui faire mal mais pour le principe. D’une part, si tu es un homme normalement constitué, il y a des choses qui doivent te faire davantage peur que la prison. Et d’autre part, eh bien les femmes elles aiment ce genre d’hommes, malgré tous les mensonges des féministes. Enfin, si c’est uniquement la peur qui te sert de guide dans la vie eh bien...ta vie ça risque d’être triste, mon pauvre vieux. Moi qui te parles, j’ai 38 ans.


    • #1363178

      Laisse moi ajouter que quand tu vieilliras (ce que je te souhaites), tu auras besoin soit d’avoir des enfants, soit d’avoir des bons souvenirs, ou alors les deux. Dans tous les cas, à un moment donné tu auras besoin des femmes. C’est ça la vie. La vie c’est pas les beaux discours qu’on entend à la télé ou qu’on lit dans les journaux. Allez bye.


    • #1363308


      Je me souviens une fois être sorti d’un bar vers minuit dans une ville que je ne connaissais pas, j’ai demander le chemin du centre ville à la première personne qui passait (en occurrence une fille de mon âge) qui m’a coller une baffe car "elle ne m’avais pas autorisé à lui parler" et "il faut pas parler à une fille la nuit avec tous les risques de viol".



      J’adore haha !


    • #1364212
      le 07/01/2016 par Casanova Auto
      La drague, crime contre l’humanité féminine ?

      Non mais il ne faut pas non plus partir du principe qu’une taré représente toutes les filles. Et je te déconseille de lui rendre sa gifle, comme cela t’a été conseillé par un autre commentaire, car tu risques bien d’être le seul à avoir des problème.

      Concernant la campagne RATP, on parle bien de sales petits cons qui harcèlent les filles (puis les insultent), ou qui vont même jusqu’à les tripoter. Si tu assistais à ce genre de scène, j’imagine que tu interviendrais, pas que tu te dirais "il a bien le droit de tenter sa chance".

      Il y a des tas de filles bien autour de toi. Ne perds pas espoir.


  • #1363043

    Cette dame a raison.
    On ne drague pas n’importe qui, n’importe où, n’importe quand, n’importe comment.
    Il ne s’agit pas ici d’aborder une femme dans la rue, de trouver un prétexte pour attirer son attention, pour enfin se retrouver au lit avec elle. A aucun moment, elle ne lui laisse croire qu’elle est intéressé par plus qu’une rencontre professionnelle. Il n’y a pas d’amour courtois dans cette vidéo.
    Est-ce que draguer ouvertement une maman devant ses enfants peut s’appeler "une petite parenthèse de séduction innocente", parce que c’est ce que cet homme a fait, et cela devant tous le monde. Personnellement j’appelle cela un manque de respect, aussi bien envers cet dame, qu’envers son mari et ses enfants.
    "La femme" n’existe pas, c’est avant tout une fille, une mère, une épouse. Limité le mot femme à celui "d’objet de séduction", à un corps désirable donc désiré, permet de légitimé tous les comportements envers celle-ci. Et le comportement dans cette vidéo n’est pas une "faiblesse", mais bien une agression verbale, cet homme n’est donc pas une victime de l’idéologie féministe, comme le laisse entendre l’article, mais simplement un homme qui n’a pas d’éducation.

     

    • #1363144

      Merci pour ce commentaire intelligent et decent.

      Quant aux autres.....


    • C’est magnifique merci de ton discours.
      Jusqu’à mes 29-30 ans j’ai pensé comme ca, avec cette délicatesse et ce respect manifeste....
      Qu’est ce que j’ai bouffé en retour par contre...
      J’en ai versé des larmes d’incompréhension entre 15 et 30 ans avec les femmes, les voyant me fuir en douce toute pour des hommes plutôt agissant comme Chris Gayle. :)

      Ce qu’à fait ce type ne me dérange pas non... Et oui dommage pour le mari de la journaliste, je pense que ce n’est ni la première ni la dernière fois qu’il sentira qu’on convoite sa superbe compagne. Le bougre a intérêt à etre extrêmement fort de caractère pour supporter de vivre avec un canon pareil. Donc nan franchement, ca doit peut lui importer.

      Moi je trouve que ca apporte de la légèreté et de la spontanéité à l’interview. Je ne veux pas vivre dans un monde ou les approches entre les deux sexes sont réglementés.. Quel cauchemar en perspective !


    • #1363187

      Gynécocratie quand tu nous tiens !


    • #1363340

      Restent les orphelines.


    • #1363503
      le 07/01/2016 par Anti Termites
      La drague, crime contre l’humanité féminine ?

      Vous avez parfaitement raison. Sur le fond, on est dans la drague quasi racaillesque de bas étage qui se dirige vers l’humiliation publique, avec un sportif starifié qui profite simplement de son statut de pouvoir (on est donc ici dans un rapport de domination fondé sur le pouvoir, pas sur le genre). Et elle doit se sentir flattée ? Invoquer l’amour courtois pour justifier cet épisode peu subtil laisse songeur... Pas mal pour décrédibiliser d’autres argumentaires. Et l’intervenant qui invoque la "gynécocratie" suite à votre intervention... On croit rêver.

      Par contre, aller jusqu’à la plainte me semble excessif et critiquable.


  • Bonjour.

    Je suis le premier à gueuler et m’énerver du comportement débile de la femme d’aujourd’hui. La drague de rue est hyper difficile, tu te fais jeter en moins de 2, pour assurer une rencontre il faut aborder 50 gonzesses, statistiquement, plus tu abordes, plus tes chances de tomber sur une à qui tu vas plaire sont grandes. Aujourd’hui, même des thons te prennent de haut.

    Je ne comprends pas ce qu’ils disent dans l’interview, pas l’habitude de parler anglais ou d’écouter la TV anglaise, même si je lis très bien l’anglais, donc je suis allé à la pêche aux informations sur les sites US et il dit ceci :

    ""To see your eyes for the first time is nice. Hopefully we can have a drink afterwards. Don’t blush baby,""

    "Voir tes yeux pour la première fois est plaisant. J’espère que nous pourrons aller boire un verre ensuite. Ne rougit pas bébé".

    Je ne sais pas si le mot "baby" (bébé) est agressif/impoli en anglais, mais en France voir un joueur interviewé par une femme et qui lui dirait cela, ça serait quand même un peu vachement osé et impoli à mon goût. "bébé" ça fait un peu condescendant et ça rabaisse la fille à juste une fille, le tout dit en direct devant des centaines de milliers/millions de télespectateurs.

    Mettons-nous 2 secs à la place de cette femme : je ne serais pas à l’aise et un peu interloqué et vexé de me faire traiter de la sorte. Bébé, mouais, "non je ne suis pas un bébé ni ton bébé" que je me dirais.

    Encore une fois, autant j’en ai marre de l’univers actuel où la moindre femme refuse la moindre drague, c’est hyper dur de s’en sortir une si tu n’es pas un top-model ou si tu n’as pas une super tchatche, elles se font désirer et te prennent d’hyper haut, autant dans l’autre sens je trouve ça un peu limite le "bébé" et le "ne rougit pas".

    Ensuite le mec qui reçoit une amende de 10.000$, c’est du délire furieux.

    http://edition.cnn.com/2016/01/05/s...

    Ici on peut voir un journaliste dire que c’est du n’importe quoi et une femme qui joue du cricket dire que la prochaine fois qu’elle sera interviewé par un homme, elle le draguera de la même façon et que là, curieusement, venant d’une femme vers une homme, cela ne fera pas une vague, personne ne bougera le moindre cil.

    http://www.bbc.com/news/world-austr...

    Ici il est dit de la part d’une journaliste que Chris Gayle est un habitué de la drague lourdingue et que la nana qui l’interview devait s’en douter.

     

  • #1363061

    Interdiction donc formelle de dire à une femme qu’elle est belle,surtout dans la sphère professionnelle.Et si toi-même tu n’es pas vilain et que tu ne représentes pas une menace mais un potentiel,fusse-t-il fantasmatique,elle aura l’occasion de se plaindre parce que tu la snobes sous prétexte que tu ne lui auras pas signifié qu’elle a des atouts.
    Quelle tristesse .Et du mot courtois à la main au cul et l’insulte,il y a quand un fossé qui marque toute l ’intelligence de celui qui les manie.L’homme devient donc une menace.
    La séduction est de toute façon dans la nature...Il n’y a vraiment que la connerie qui est humaine.Tiens,un mot féminin...
    Salutations !


  • #1363064

    Même si la drague n’est pas un comportement très respectable (qu’il soit le fait d’un homme ou d’une femme), il évident que la sanction qui a été infligée à Chris Gayle est totalement exagérée par rapport à ce qu’on lui reproche.


  • L’union rabaisse le mari (tu es la a mon service) tout en créant l’amant (je suis la pour me soumettre).

    Acrobaties schizophréniques.


  • #1363098

    Ouais enfin quand tu vois la répartie de la pseudo journaliste, incapable de rebondir sur un événement imprévu (c’est dire le conditionnement) c’est certain qu’elle a pas été choisie pour son intelligence et qu’elle mérite pas mieux que d’être traitée comme une "date" potentielle uniquement...

    Sur un site elle a une mini interview et nous balance son petit commentaire sur l’égalité des sexes et qu’elle lutte pour ça...Ça vous laisse un aperçu du personnage...Et de l’autre coté, le gars à quand même l’air d’être coutumier de dérapage connu mais bon rien qui ne soit condamnable à 10 000 $.

    Ceci dit, par pudeur, le mec pourrait faire ça hors caméra...


  • #1363099

    Sans doute 1 ou 2 paroles déplacées de la part du joueur, mais rien de criminel non plus ; la répression du désir phallique masculin devient d’un ridicule achevé à notre époque (et dans les pays protestants, c’est pas de la tarte !).

    Le rêve castrateur de certaines féministes (parfois lesbiennes, d’ailleurs, genre Caro...), de mise à l’écart du masculin, se fait en dépit des règles biologiques, anthropologiques.... bref, du bon sens.


  • #1363108

    Encore une mal baisée

     

  • #1363112

    Si le joueur noir avait contre-attaqué en accusant la journaliste blanche de "racisme", on aurait bien rigolé.

    Au lieu de cela, il s’est empressé de s’excuser en disant qu’il plaisantait et que ses propos avaient été mal interprétés. Cela ne l’empêchera pas de payer l’amende.


  • #1363127

    Très bien la photo du mec à quatre pattes devant sa belle gonzesse : on en est tous là .

     

  • #1363142
    le 06/01/2016 par Zarathousthra
    La drague, crime contre l’humanité féminine ?

    Mon conseil pour la drague : arrêtez de pleurnicher et de soutenir des sportifs vulgaires.

     

  • #1363143

    Cher Chris Gayle,

    Au nom de la défense des relations homme-femme, de la sauvegarde de l’érotisme, de l’intérêt supérieur de la défense de notre civilisation, de la défense de la famille, de l’amitié entre les peuples :

    Baise la !


  • #1363152

    C’est abusé des deux côtés, le sportif goujat doit savoir se tenir et une sanction de son club est logique mais 10.000 dollars,...que demander aux migrants qui ont agressé en masse les femmes à Cologne ...et bien la maire a demandé à celles-ci d’adapter leur comportement aux migrants pour ne pas les provoquer...j’ai envie de dire aux Allemands qu’ils ont assez culpabilisé par rapport à l’étranger et qu’ils peuvent se défendre.

     

  • Ce que je remarque surtout dans cet échange, c’est que le gars est très sympa dans ses manières, et que la pôv’fille, la journalistalope, n’a aucun humour et aucune répartie.

    Elle est prise de court par l’humour du dragueur, ne comprend rien à ce qui est en train de lui arriver... est-ce la première fois que ça lui arrive ?!

    et il lui arrive quoi ? un petit moment de spontanéité, de vie, de liberté, de taquinerie, d’humanité, d’échange, d’amusement...

    elle ne semble pas connaître ces concepts, elle n’a pas la possibilité elle-même d’être libre, drôle et spontanée pour apporter une réponse appropriée.

    quand on est une grande fille bien élevée on sait répondre à la drague, positivement ou non, peu importe, mais on répond (et de préférence sur le même ton, ici l’humour) mais elle, rien, elle bug en direct !

    elle ne sait rien faire, tout juste tenir un micro... mais est-ce suffisant pour vivre ? la pauvre, je lui souhaite d’apprendre, elle est encore jeune, gardons espoir...

    c’est terriblement triste... et de plus en plus banal j’en ai peur...

    mais si besoin est de rassurer certains, je vous assure qu’il y a encore des femmes qui apprécient d’être draguées !! j’en connais plein, n’ayons pas peur, ne cédons pas à l’austérité, draguons librement et fièrement camarades !!

     

  • #1363197

    On pourra voir en cliquant sur ce lien comment une autre journaliste australienne, Nuala Hafner, avait dragué en direct un beau mec qu’elle venait d’apercevoir sur la plage, en l’appelant "Beau mec musclé" (compliment sur son physique), et lui demandant s’il était célibataire (avances non voilées).
    Plaisanterie ou pulsion incontrôlée, tout le monde avait trouvé ça marrant à l’époque.
    http://www.dailymail.co.uk/news/art...


  • #1363205

    Aaaah elle veut se la jouer vicieuse !
    Ben moi je l’aurais soigné avec du "... son comportement agressif envers moi (10.000 je m’excuse !) est, sans doute, en lien avec ma couleur de peau. Cette Dame ne peut sans doute pas tolérer qu’un simple noir, comme moi, puisse fréquenter le même monde qu’elle. Je pensais ce type de comportement rétrograde réservé à l’Afrique du Sud sous l’Apartheid. Je vois que ces types de comportement ont la peau dure" : ) ... Triste monde : /


  • Je trouve qu’il y a quelque chose de mensonger, d’efféminé et de vulgaire dans la drague. Et je pense même que la drague s’inscrit dans la confusion des genres.
    Les vrais hommes recherchent le charme et les vrais femmes recherchent la virilité.

     

    • #1363311

      Je vous rejoint sur ce point, la séduction est par essence, féminine, et donc , la drague , qui en est son application pratique, l’ est tout autant.
      Et comment ces deux conceptions ( virilité et charme ) se rencontrent t’ elles ? Il faut bien un moment faire un pas vers l’ Autre, et la drague c’ est justement cela, l’ homme joue sur le terrain de la femme, avec ces armes, la séduction, et c’ est cela qui est apprécié, le charme est apprécié par la femme en cela qu’ il est une compréhension de la pensée féminine.


    • #1363344

      "Les vrais hommes recherchent le charme et les vrais femmes recherchent la virilité"

      Si l’on exclue la drague que vous abhorrez tant, comment et dans quel cadre pourraient t-ils se rencontrer, ces "vrais" hommes et ces "vrais" femmes ?


    • #1363689

      Mikail > Pareil, je me demande comment on fait, il ne reste plus qu’a attendre qu’une femme vienne vers toi, ce qui peux durer longtemps, voir ne jamais arriver...Et ceux qui font un minimum de recherches sur le sujet savent que c’est surtout jamais.

      Règle numéro un du marketing, tu peux avoir un produit révolutionnaire, si tu le fais pas savoir, tu risques pas de trouver ta clientèle. Alors à moins d’être une star ou un entrepreneur qui brasse des billets et dont le statut martiale est connu de tous, il vaux mieux faire savoir qu’on est disponible et faire valoir ses atouts auprès des intéressées.

      La virilité, ça commence par pas avoir peur d’aller voir une femme qui pour le coup est une attitude de mec efféminé...


    • #1364008

      @Mikail
      La seule solution, c’est que les mariages soient arrangés par les parents...


    • #1365421

      @noname

      Oui mais bon que voulez vous camarades, au contraire d’une usine à c.....es si cher à JM Le Pen l’occident est une fabrique à untermensch. Les mentalités ont été bien cloisonnés


  • Que dire ? Cet article est excellent .
    Je ne supporte plus les mal baisées et autres lesbiennes hystériques .
    L’amende qui a été infligé à ce joueur est une honte .
    Qu’on nous coupe les couilles pendant qu’on y est, cela sera plus rapide .
    Je suis pas fan de Beigbeder mais il avait eu cette phrase qui m’avait fait sourire à l’époque : « La prochaine guerre n’opposera plus des pays ou des religions : ce seront les hommes contre les femmes, l’affrontement sera autrement plus violent. »


  • Je trouve que ce qu’il a fait est assez maladroit et un peu "racaille". s’il est interessé il aurait du lui parler en privé au lieu de se foutre d’elle en public.
    Critiquer le féminisme et l’exposition du corps de la femme ne signifie pas se comporter comme un con.


  • #1363238

    C’est pas pour son invitation à boire un verre qu’il s’est fait emmerder, mais pour sa phrase "don’t blush baby" (ne rougit pas bébé).


  • sur la vidéo je vois 2 guignols produit d’une société de schizophrène ou tout le monde joue un rôle " on camera " .


  • Bon bah il est pas tombé sur une joueuse, lui rigolait mais elle prenait son travail de merde très au sérieux, c’est le risque quand on joue, on peut perdre. Surtout qu’il prend 10 000 € d’amende : incompréhensible !
    De toute façon l’homme n’a pas le choix que d’agir, c’est mieux avec plus de finesse, mais si c’est sincère, c’est toujours réglo, virilement parlant.


  • #1363274

    La femme française est capable de recaler avec de l’humour


  • #1363277

    De quelle drague parle-t-on ? De cette drague de gangsters/rappeurs américains ? Les mecs sont tellement prisonniers de leur monde pourri rempli de billets verts et de femmes faciles qu’ils en oublient toute règle de bonne conduite.

     

    • #1363625

      Exact ! Il n’y a aucune séduction courtoise dans cette séquence, mais la lourde drague (publique de surcroit) d’une racaille friquée qui se croit tout permis et imagine que tout lui est dû. Ce qui peut, à juste titre, être considéré comme du mépris par la femme draguée...


  • #1363285

    Payer l’équivalent de 1200 heures de travail au SMIC pour un compliment légèrement déplacé, quoique justifié eu égard à la beauté manifeste de la journaliste, c’est pas abusé c’est juste absurde... la seule explication possible, c’est que l’argent n’a aucune valeur.


  • #1363291
    le 06/01/2016 par Pierre Lagaillarde & son orchestre
    La drague, crime contre l’humanité féminine ?

    Mouais... C’est pas qu’un regard ! Il a dit qu’il était là pour voir ses yeux et être interviewé par elle, auquel il ajoute : "ne rougies pas bébé"... On n’est pas chez mémé !

    C’est pas parcequ’elle est maquillée comme une voiture volée et s’est fait un look de pouffe à la Kim kardashian qu’il doit se croire irrésistible et que toutes les dames sont prêtes à se jeter à son slip. Surtout avec la gueule de vilain qu’il a. Elle est peut être fiancée, donc un peu de respect.

    Ça me fait penser à ce vieux porc de Ginzbarre qui draguait la Whitney Houston comme un mort de faim chez Drucker...

    L’affaire du viol de Perpignan-Grigny ne sort pas de nulle part. Certains se croient irrésistibles à tort, visiblement le porno ça ronge le cervelet.


  • #1363300

    Je ne crois pas qu’il faille dramatiser. C’est un phénomène qui touche notre société c’est vrai mais ça reste très limité. Tous les hommes sont très loin d’avoir tourné homo et la très grande majorité des filles sont très contentes intérieurement quand on leur fait comprendre qu’on les trouve mignonnes même si sur le moment certaines peuvent être sur la défensive.

    Ne confondons pas le comportement des gens du show biz et celui des personnes comme vous et moi.


  • #1363301
    le 06/01/2016 par Pierre Lagaillarde & son orchestre
    La drague, crime contre l’humanité féminine ?

    Les États-Unis « LA patrie du patriarcat » ?!

    Faut relire le Code Napoléon ! La patrie du patriarcat, c’était nous. Maintenant la France est la patrie de rien du tout.


  • #1363302

    Sérieux, c’était très bon enfant, rentre-dedans mais pas vulgaire du tout...le bon gars, quoi. Et elle de se plaindre de ça, franchement, c’est qu’une connasse de féministe de bas étage à la con...et c’est à cause de cruches comme ça que le féminisme bien compris et légitime est desservi.


  • #1363305

    Euh... non, les gars. Là je vais chercher mon Sociologie du dragueur et je cite :



    (...) Pour ces raisons étroitement imbriquées, la séduction naturelle de la femme se situe beaucoup plus dans le regard de l’homme, et dans sa représentation du monde, que dans la femme elle-même. La femme, être affectif et social comme l’homme, voit sa séduction forcément limitée par des inhibitions internes et externes telles que la timidité et le travail ; la séductrice ne faisant le plus souvent que se soumettre à un modèle culturel avilissant en échange de sa promotion mondaine. Attitude dénuée à l’analyse de la moindre magie et qui ne peut exister sans la complicité naïve ou perverse des hommes, pour qui la femme fatale est l’aiguillon de la passion comme des loisirs érotiques.
    Ce que le dragueur découvre dans la rue à force de pratique, c’est que la prétendue séduction naturelle des femmes n’existe pas – sinon comme nostalgie infantile à dépasser, et comme soumission à un ordre collectif toujours prêt à se soumettre à qui le subvertit.



    Ce n’est sûrement pas un « instinct », de draguer. Et les femmes ne sont sûrement pas « naturellement » douées pour faire tourner les mecs en bourriques ; comme si c’était un pouvoir magique ou une faculté innée écrite dans leur ADN... C’est une création culturelle, tout ça.

    Voir aussi le livre de René Girard, Mensonge romantique et vérité romanesque. Une bombe atomique ! En réalité pour désirer quelqu’un (une femme ou un homme) il faut que la personne soit désirée par d’autres. C’est le regard des autres qui donnent sa valeur à quelqu’un et ce qu’on désire en réalité... c’est supplanter ses rivaux/rivales !

     

    • La soumission, c’est dans la nature de la femme(donc a fortiori de l’homme), et supplanter ses rivaux, dans celle de l’homme(mais aussi, de la femme). Cette drague, c’est donc bien naturel !

      Mais, je crois, dans une recherche du salut(qui veut être esclave d’un ordre collectif inepte ?) on peut aspirer au surnaturel et à la plénitude.

      Merci pour ce rappel enrichissant.


    • #1363581

      Ah voilà encore un prix Nobel de l anthropologie. Selin qui la drague n est pas naturelle...selon quelles sources scientifiques d ailleurs ?
      Ça court les rues les charlatans qui se prétendent scientifique pour conforter leur ideologies les mêmes qui ont inquisition né Galilée. De grâce pour le bien de la science qui ne rentre pas dans le cadre des débats stériles qui servent de propagande nature ou culture, réchauffe ou non réchauffe , plate ou ronde ... ? Laissons de côté la science loin de nos délires idéologiques et fanatiques.
      La reproduction est biologique et non sociale de là ton commentaire devient caduque


  • #1363306

    Draguer une femme c’est comme devoir passer un entretien d’embauche , on est obligé de donner une image positive de soi même. Moi cette mascarade m’emmerde ! Rien de tel que le célibat pour garder une certaine tranquillité d’esprit.

     

    • #1363355

      Bien d’accord avec vous !


    • #1363423

      Vous allez rire , je pense comme vous ! Et pourtant physique de lolita ressemblant a la photo numéro 2 . Mais voilà ras le bol de n’être que cette image blonde alors que je suis bien au-delà . Ras le bol de n’être que cela dans le regard de l’autre . Vous savez , pour les femmes aussi c’est compliqué , surtout quand au fond de soi , on est authentique , nature , simple et vraie.


    • #1363445

      Draguer au sens premier... C’est racler le fond... Dragage, curage...

      Pffffffffffff, je sors...


  • 10 000 dollars juste pour quelques mots la société ce barre vraiment en couille c’est grave quand même

    tapé au portefeuille c’est la spécialité des femmes
    vous allez voir le jour ou vous allez divorcé !!!


  • #1363331

    Et pourtant elle a du en dérouler du câble car,a l’évidence ,elle ne brille pas par son intelligence ni son sens de l’a-propos ..
    Comme l’a si bien fait remarquer notre président d’honneur, quand tu es journaliste soit tu es une pute, soit tu es au chômage.
    Force est de constater que cette femme a un emploi.
    Chacun en tirera les conclusions qu’il voudra..
    Bref ..Pauvre monde pour en arriver a mettre sur le devant de la scène "internationale" ce genre d’ineptie ....
    Fin de siècle, fin de règne qui n’en fini plus de mourir...
    J’étouffe ,ouvrez les fenêtres !


  • #1363334
    le 06/01/2016 par Laurent THOMAS
    La drague, crime contre l’humanité féminine ?

    Peut être aurait elle pu lui dire : non merci ça ne m’intéresse pas ?
    Mais cela lui aurait moins rapporté !
    Quelle tristesse.


  • #1363336

    Partant de ce principe, combien de milliards doivent les USA à la France pour leurs exactions en 45 ?


  • #1363341

    Surtout que c’est une carpe jaunie au colorants.. c’est dégueulasse.

     

  • #1363352

    Nietzsche écrit dans Ecce Homo :
    L’amour ? une guerre quant aux moyens ; quant à l’essence : la haine mortelle des sexes. A-t-on entendu ma réponse à la question : Comment guérit-on une femme ? comment opère-t-on son « salut » ? C’est en lui faisant un enfant. C’est d’enfants qu’a besoin la femme, l’homme n’est jamais qu’un moyen : ainsi parlait Zarathoustra.


  • #1363378

    Vous évoquez le fond du problème féminin à la fin de votre article : l’instinct de reproduction !
    Adam signifie en hébreux « l’homme » et Ève veut dire « source de vie ».
    L’instinct de reproduction, c’est la pulsion naturelle de la femme et c’est pour cette raison qu’elle séduit l’homme. Sens cette pulsion reproductrice féminine, l’humanité disparaîtrait en tant qu’espèce. Pourquoi l’homme doit alors être soumis à la femme dans ce contexte de la survie de l’espèce ? Et bien, parce que le bébé, la progéniture désirée par la femme, exige un travail de soin et d’attention dans les premières années de croissance et seul l’homme peut assurer la protection et l’alimentation (le travail) de sa famille. Le mâle se soumet aux besoins de la femelle permettant à celle-ci ensuite de se soumettre aux besoins vitaux du bébé !
    Toute l’idéologie féministe est destructrice de la pulsion naturelle des femmes à devenir mère pour mieux la soumettre au monde du travail. Une conséquence du féminisme, c’est aussi la culpabilisation de la femme qui ne veut pas travailler pour éduquer ses enfants, surtout que les revenus des classes populaires ne permettent plus de vivre le modèle traditionnel familial (homme au travail, femme avec les enfants à la maison). Le féminisme est donc simultanément contre la nature masculine, fière de subvenir à sa progéniture et aussi contre la nature féminine dévouée aux enfants.

     

    • #1365427

      Il y a un livre très intéressant "Oser être mère au foyer" d’une brillante auteure : Marie-Pascale Delplancq-Nobécourt aux éditions Albin Michel.
      Ce livre démontre via témoignages de plusieurs personnes et vécu, comment la mère au foyer est dénigrée.
      C’est une alter ego de notre chère Lucie Choffey


  • Lui, s’appelle Mac Laughting, et elle, manque d’humour.


  • Miss MacLaughting manque d’humour !


  • #1363396

    M’est avis, au vu de ce que l’on peut savoir de la mentalité des Australiens, que ce qui a gêné cette poupée soit le fait que le dragueur soit un black...


  • #1363398

    A quoi ça sert de se prendre la tête avec des conneries pareilles ?
    Je comprends la réaction de la femme, pour qui il se prend l’autre ?
    D’ailleurs ce n’était ni le moment, ni l’endroit pour "draguer", un peu de sérieux bordel !


  • #1363414

    Eh bien au risque de faire tâche, je trouve ça justifié. Le mec drague la journaliste de manière un peu lourdingue mais au final c’est pas ça le problème. Il est en plein match, il se fait interviewer, il est donc sensé représenter son club à ce moment là, or il en profite pour draguer la journaliste. On peut trouver ça rigolo et assez innocent, mais en se comportant de la sorte il met son club et même sa fédération dans l’embarras, parce qu’on sait tous comment les JTs relaient ce genre d’info : ils vont mettre les 3 mots les plus lourdauds ("don’t blush baby"), puis le reste de la séquence sans le son avec une voix féminine prenant un air outré qui expliquera à quel point il a violé toutes les femmes du monde en disant ça. Ces JTs seront vus par toutes les personnes que son club ou la fédération de cricket veulent attirer au stade. Il est donc normal que son club, et non la justice, lui mette une amende, et 10 000 dollars nous semblent énormes, mais c’est très probablement une simple fraction de son salaire mensuel. Donc ce mec a été con d’abord parce qu’il a tendu le bâton pour se faire battre, ensuite parce que s’il avait dit exactement la même chose 3 min plus tard, avec son bagout et sa célébrité, il aurait eu de bonnes chances de l’emballer alors que là elle pouvait pas accepter sans passer aux yeux de la Jamaïque pour une marie couche-toi-là, et enfin parce qu’il a fait ça en représentant son club, obligeant le dit club à réagir.


  • Sans parler du fond, qui semble pour beaucoup inspiré du proudhonisme, et de la critique du féminisme que je partage, j’ai pourtant du mal à comprendre ceux qui défendent l’affreux Jojo de la vidéo : il s’agit ici de la drague typique des subsahariens, insistante et familière (l’appeler "poupée" devant un million de téléspectateurs, quand bien même c’en fut une et qu’elle ait été embauchée pour cela, c’est d’un vulgaire !). Autrement dit, aucun européen digne de nom ne drague de cette manière, ne confondez pas virilité et goujaterie.
    Secundo : pensez-vous réellement qu’un vrai tombeur puisse à ce point rire de ses propres invectives scabreuses ? À dire vrai, il tente de se faire mousser devant ses copains, ce qui est pathétique, et humiliant pour cette femme. S’il vous plaît messieurs, n’imitez pas ce clown noir, Lancelot du Lac courtisant Guenièvre, n’en déplaise au politiquement correct, est et restera un chrétien de race blanche.
    Ce triste sire, avec son filet de pêche de carpe du Nil sur le crâne, qu’il a petit, répugne aux femmes qui partagent vos idées.
    Pourquoi alors, défendre leur manière de se comporter envers elles ? N’est-ce pas vous éloigner de vos potentielles compagnes, lesquelles ne supportent pas, comme vous, je l’espère, l’africanisation de notre société ?
    De plus, je trouve que c’est manquer cruellement de tact envers vos compatriotes européennes, que de poster les avances rustiques d’un tel hurluberlu, alors qu’il y a à peine quelques jours, le tiers monde a tenté d’enlever vos Sabines en Allemagne.

     

  • elle n’est pas si belle que ca il faut qu’elle se calme...elle a des dents de cheval et une voix d’hommasse...a part ses yeux et encore vite fait elle devrait pas cracher sur les compliments ca va pas durer 20 ans et sa minable carrière sera finie bien avant ce qui explique peut etre le besoin de 10000 dollars australiens (6650 euros)


  • elle a 36 ans la miss...qu’elle se rassure dans 10 ans la drague c’est fini pour elle...peut etre est elle embarassée a cause de son mec qui regarde et qui doit etre deja cocu 100 fois

     

  • #1363480

    Tout le monde se fixe sur la vidéo, mais l’article est excellent !

     

    • #1363580

      Pour rebondir avec l’article, voir le film Calmos (1975)... Par pure ironie !

      Sinon avec un peu de recherche, certains doivent penser que lui fouttre une amende est un moyen de lui estorquer du fric... D’aillleurs il y a un phénomène avec les footeux et les putes... Pognon, buzz, chantage médiatique, que sais-je !

      Pour Chris GAYLE, il a ses détracteurs, tout est bon pour le mettre à l’amende...
      https://www.google.fr/search?q=Chri...

      Sinon dans sa manière, il est plutôt charmeur. Restons sur le teneur de l’article d’E&R qui est bien plus édifiant que de la dragounette de terrain !

      Tant que l’on restera "courtois" les femmes, les vraies, celles qui assument leur pouvoir d’attraction, nous donnerons nos points de respectabilité.

      Draguer finement, mais sans racler le fond, çà trouble les eaux claires.


  • #1363499
    le 07/01/2016 par manuel vallls
    La drague, crime contre l’humanité féminine ?

    Une réaction souvent chez les lesbiennes

     

    • Réaction fréquente chez les gens pas très fins :-) Il est tout à fait concevable, pour qui a deux sous de jugeote, qu’une femme n’apprécie pas de se faire draguer de manière lourdingue et dans des circonstances inappropriées, ce qui est le cas ici, et pas qu’un peu !


  • #1363523
    le 07/01/2016 par Supermacho pose une question
    La drague, crime contre l’humanité féminine ?

    Maintenant, imaginons l’inverse : en live, une sportive dit a un journaliste qu’il a de beaux yeux et qu’elle aimerait boire un verre avec lui après.
    Y aurait-il la même levée de boucliers ? mêmes leçons de morale ? des hauts cris pour dénoncer les heures les plus sombres de cet ignoble sexisme féminin ? même pénalité de 10.000$ à l’encontre de la sportive ?

     

    • #1363578

      Y a des situations pires que celles-ci et pourtant judiciairement les femmes sont acquittées quand ça ne se retourne pas simplement contre le malheureux.
      Bienvenue en occident gynecocratique ou l envers du décor des pays patriarcaux


  • #1363548

    Je suis entré dans le monde du travail assez jeune, dix sept ans. Malgré ma belle petite gueule je puis dire qu’il y a toujours eu un lien directe entre mes revenus et le nombre de filles/femmes dans mon lit. Cela étant, pour les choses sérieuses, trouvant les françaises de ma génération incultes, prétentieuses et chiantes ; j’ai eu mon fils avec une québécoise. Mais même chez eux ça merdoie à présent. Maintenant en France les gentils garçons se tournent vers les filles de l’est.


  • #1363551

    "Attention, nous faisons bien la différence entre les violeurs, les agresseurs, ceux qui harcèlent les femmes, et les hommes non pathologiques qui entrent dans le jeu de la séduction."
    Votre propos est clair mais nous sommes dans un système qui veut de plus en plus régenter les comportements. La preuve : les 10.000$ d’amende. Alors que draguer rajoute beaucoup de sel à l’existence. Quand on est timide, ça aiguise le courage. Pas mal de femmes se sentent valorisées et apprécient. Mais à l’heure du politiquement correct (ou plutôt balai dans le cul), on est passible de correctionnelle quand on drague une fille sans objectif de relation sérieuse. Ça ne vous fait pas penser à l’Amérique ? On les connaît, ces crétins notoires, avec leurs codes fondamentalement hypocrites et castrateurs. Restons latins. Merde, quand même !

     

  • alors ca se maquille, ca se fait belle, ca montre des jambes et du décolleté, et au premier compliment... bam ! Procès.
    Moi si j’etais juge, je dirais que si elle se maquille les yeux, elle ne peut pas faire de procès pour des compliments sur ses yeux. On ne peut pas d’un coté attirer l’attention, et de l’autre se plaindre lorsque ca marche.
    Quand je pense à tout ces femmes moins belles, qui reveraient d’avoir un regard ou un compliment... elles doivent avoir bien la haine envers ces femmes qui ont le beurre et l’argent du beurre.

     

    • #1363750

      hélas Tom, l’Institution Judiciaire n’est pas faite pour apporter plus de justice mais affirmer le pouvoir de certaines coteries sur le reste de la Plèbe...


  • #1363590

    Dans 10 ans quand cette prétentieuse féministe aura passé son pic de beauté et que plus aucun homme séduisant a ses yeux ne voudra d’elle et ne la draguera, la on va se marrer.... ca me rappel cet article d’une féministe très en vogue aux US qui se plaignait de ne plus être dragué après s’être plainte pendant des années de se faire aborder par les hommes. En fait les féministes ne se plaignent que d’être abordé par des hommes qui ne leur plaisent pas.


  • #1363592

    Désolée mais je vais prendre la défense de cette femme ! Il y a quelque chose de profondément humiliant et réducteur de se faire draguer ainsi lourdement devant des millions de téléspectateurs. Qu’il fasse une allusion à ses beaux yeux, cela fait partie, effectivement, du jeu de séduction naturel entre un homme et une femme, mais le fait d’en rajouter et d’insister est perçu par la femme comme de l’arrogance et de l’orgueil de la part de cet homme, et c’est pour elle une forme d’agression... Il aurait pu continuer sa drague hors caméras...

    La drague a aussi ses règles ; il faut savoir boxer dans sa catégorie. Je sais, il faut avoir de l’ambition et le culot est parfois récompensé... ! Néanmoins, une superbe femme peut trouver humiliant de se faire draguer maladroitement par un petit gros. Sauf si ce petit gros l’aborde d’une manière tout-à-fait originale et hilarante !

    Cette petite mise au point faite, je suis d’accord sur l’esprit de cet excellent article !


  • #1363603
    le 07/01/2016 par tontoncristobal
    La drague, crime contre l’humanité féminine ?

    Règles du jeu de cricket :
    Les équipes entrent sur le terrain, l’arbitre siffle et la pluie commence à tomber...


  • #1363644

    La plus belle chose qui peut arriver à une jeune fille, c’est de se faire "draguer", hé oui !

    Je peux dire sans prétention aucune que cela m’arrive assez souvent et ça ne me gène pas à partir du moment que c’est fait avec délicatesse, finesse... Et dans ce cas-ci, le jeune homme est très courtois, il le fait avec beaucoup de charme... je ne vois rien d’agressif, bien au contraire !

    Le jeu de séduction entre un homme et une femme est ce qu’il y a de plus normale, mais que cela ne se transforme pas non plus en harcèlement.

    En réalité quoi qu’en disent les filles et là (c’est une fille qui le dit !), elles aiment plaire, se faire draguer, aiment avoir le regard d’un homme (qui lui plait) posé sur elles !

    Il faut savoir que cela nous procure une certaine confiance en nous... par rapport à notre pouvoir de séduction !

    P.S : Personnellement, lorsque je me fais aborder dans la rue par un homme, (ça m’arrive assez souvent), au fond de moi je suis flattée mais je ne le montre pas. Le regard d’un homme posé sur moi, me fait sentir belle, et je trouve cela très valorisant !

     

    • "En réalité quoi qu’en disent les filles et là (c’est une fille qui le dit !), elles aiment plaire, se faire draguer, aiment avoir le regard d’un homme (qui lui plait) posé sur elles !"

      - Donc par-ce que vous êtes une femme vous détenez la vérité sur toutes les femmes ? Intéressant ! Si une femme est fétichiste des pieds, ça voudra dire que toutes les femmes fantasment sur les pieds puisqu’elle le dit ? Evitez donc vos raccourcis qui n’engagent que vous s’il vous plait. On a déjà assez à faire avec les féministes qui pensent détenir la parole de toutes les femmes !

      Perso je n’ai jamais aimé la drague, ni être draguer, ni draguer l’autre, ni sentir des regards porcins sur moi. Et Dieu merci je n’ai jamais eu besoin de ça pour me sentir valorisé. Excusez mon agressivité mais ce type de commentaires et de partis pris m’agacent sincèrement.

      Aimer ou pas être dragué ou draguer c’est une question personnelle, culturelle et surtout à mes yeux qui dépend du type d’éducation que l’on a. Pour ma part j’ai connu mon mari au choeur dans lequel nous chantions tous les deux. C’est au fur et à mesure des années que nous nous sommes rapprochés en discutant, en nous connaissant tout naturellement. La drague est provoquée, artificielle et motivée par le désire de l’autre. C’est en cela je pense qu’elle me déplait tant. Après je comprend qu’on puisse apprécier cela. Tous les gouts sont dans la Nature et c’est ce qui fait la richesse de ce monde. Mais par pitié, laissez donc aux gens la possibilité d’avoir une sensibilité différente !

      En ce qui concerne cette vidéo, comme beaucoup l’ont dit avant moi, c’est l’exemple type pour moi d’une drague balourde et le "ne rougis pas poupée" alors que la personne en face n’est clairement pas intéressé est déplacé (et en plus publiquement). En revanche comme tout le monde ici, je trouve la plainte et la sanction ridicule.


    • #1364073

      @Emma.
      Excusez-moi, j’ai oublié de préciser que je parlais des filles équilibrées, celles qui ne sont pas coinsées, celles qui ont la joie de vivre. En un mot : celles qui aiment les hommes !


    • "Excusez-moi, j’ai oublié de préciser que je parlais des filles équilibrées, celles qui ne sont pas coinsées, celles qui ont la joie de vivre. En un mot : celles qui aiment les hommes !"

      - Quand on a pas d’arguments on se réfugie dans l’insulte. Facile mais prévisible. En gros si on ne partage pas votre avis on est forcement déséquilibré mentale, coincée et suicidaire. Et le point godwin de ce site on est en plus lesbienne. Et frigide pourquoi pas ? Il faudrait voir pour sortir de votre nombrilisme et respecter le fait qu’il y a des personnes, des femmes en l’occurence qui ne partagent pas vos envies sans pour autant être ce que vous décrivez. ;-)


    • #1365238

      @Clara : ma pauvre petite fleur,
      J’ose espérer que lorsque votre printemps sera écoulé, vous aurez autre chose à présenter que votre arrogance et votre « pouvoir de séduction ». J’ai l’impression que votre définition de la femme équilibrée se résume en une femelle qui se réduit à son physique et son pouvoir d’attraction sexuelle ; un programme qui me semble bien vide. Mais je ne m’étonne finalement que peu de la pauvreté de votre intervention puisque celle que vous avez faite au sujet du livre de Me Viguier n’était pas plus reluisante.

      Mes sympathies à Emma dont je rejoins parfaitement la vision.


  • #1363692

    Crim. 21 septembre 1994 : "La provocation est le fait d’inciter une personne à commettre une infraction. La seule incitation ne suffit pas, il faut qu’elle soit circonstanciée. Il faut que l’incitation soit accompagnée d’un dommage, d’une promesse, d’une menace ou d’un abus d’autorité ou de pouvoir."

    Si l’on admet qu’une bimbo sur un terrain de foot est une provocation à l’oeil masculin, que sa présence vaut promesse de surplus, alors en l’espèce la victime est complice de l’infraction de drague sans permis !


  • #1363702

    Sont tarés ces anglo-saxons. Le pire est que ça vient chez nous. S’il la drague lourdement et si il ne lui plaît pas, elle n’a qu’à le rembarrer en public plutôt que de faire un procès après ! Si il réagit violemment au râteau, alors là oui ça devient le rôle de la justice, mais sinon faut arrêter le délire !


  • #1363710

    C’est pourtant simple : cette femme est pitoyable dans sa féminité et elle doit le savoir dans les tréfonds de son petit cerveau reptilien. Posture molle (manque de tonus de la colonne), sur-maquillée, probablement parfumée au produit pour gogues, main molle autour de son micro (ce qui laisse à imaginer comment elle doit s’en servir en privé et en cuisine), probable manque de mobilité du bassin si on se réfère aux travaux de Wilhelm Reich, bref la frustrée aigrie de service, qui souhaiterait être jugée sur son minuscule grade social et/ou sur des compétences intellectuelles qu’elle n’a pas. Ce mec lui fait déjà une fleur en voyant en elle autre chose qu’un repoussoir frelaté. Une femme digne de ce nom lui aurait soit proprement cloué le bec en direct en cas de manque d’intérêt soit saisi la balle au bond, avec la classe naturelle dont certaines sont capables, en plaçant la barre très haut pour bien montrer à ce Monsieur qu’il y a du boulot avant qu’elle s’allonge, caméra ou non. Aller pleurnicher après coup, c’est de l’impuissance féminine, telle qu’on la glorifie depuis au moins deux générations sous des appellations diverses - à ce stade du récit, se demander quelle(s) culture(s) défend(ent) systématiquement, pour son/leur propre intérêt, la frigidité en tant qu’élément structurel générateur de violence et de dégénérescence sociétale. Quant à ce mec, il paie cher son envie de la décoincer mais cette leçon vaut bien un fromage : la prochaine fois, choisir une candidate qui émet des messages positifs, phéromones et postures comprises, qui saura s’occuper d’un homme et de ses enfants sans faire de leur vie un enfer. Ça s’appelle de la sélection naturelle et ça fonctionne même - surtout ? - dans les sociétés les plus dévoyées.

     

    • #1363747

      @skidmark............excellent point de vue, et c’est vrai que perso elle ne me plaît pas, mais alors pas du tout...ce côté coincé de certaines connasses anglo-saxonnes ou pas d’aujourd’hui me révulse, en plus elle se plaint de quoi " la vénus de Milo " de pacotille...le mec a cent fois plus de classe que cette pimbêche qui n’est déjà pas à l’aise lors d’un simple petit interview....comme dirait Desproges, boudin, va !...concernant ce fléau mondialiste dégénéré actuel, malheureusement çà fait déjà une bonne dizaine d’années que la drague est non seulement criminalisée chez nous, mais que perso je ne vois plus du tout le moindre ferment de drague à Marseille dans les rues, magasins, parcs..etc..les mecs ayant bien appris la leçon et intégré la sanction, tout en s’auto-censurant prudemment au préalable !....une époque formidable qu’on vous dit !!


    • #1363769

      Exemple parfait de cette arrogance et suffisance crasse qui déplaît aux femmes !
      Permettez-moi de douter de vos succès en matière de drague... Malhonnêteté en prime ! Vos déductions (sur une séquence si courte) quant aux compétences sexuelles de cette femme sont tout-à-fait subjectives et aléatoires.

      Cet homme est un parfait goujat, racaille friquée issue d’un milieu pourri qui méprise les femmes. Les seules femmes qu’il pourrait séduire sont à son image : vides, faciles et écervelées, des putes peut-être, mais certainement pas des vraies femmes... !


    • #1370390

      Chère Marie 59,

      vous avez parfaitement raison, le problème est que nous ne parlons pas de la même chose.

      D’une part, mes conclusions sur la compétence sexuelle de cette femme sont effectivement subjectives mais certainement pas aléatoires : nourries par une longue expérience de proximité - bien involontaire - des ses consoeurs (je parle ici du profil super-apprêtée et auto-objectifiée), dans la rue et autres lieux publics. Il est, de facto, devenu impossible de leur adresser la parole sur quelque sujet que ce soit, voire d’échanger un regard sans être considéré comme l’ennemi. Pas que j’aie à cet égard d’objectif très conquérant, je suis marié et extrêmement fidèle, mais ça pourrait être encourageant dans le cours d’une journée de côtoyer des femmes lambda qui montreraient encore quelques signes d’appartenance au genre humain, sous leur carapace de fond de teint. Je me surprends encore (rarement) à adresser un sourire à une passante, voire un compliment : les seules qui le suscitent et savent le recevoir sans arrière-pensée sont justement celles qui ne semblent pas émerger d’une page de magazine féminin et ne confondent pas leur valeur et leur apparence. En robe fourreau et talons hauts ou vêtues pour ranger leur grenier, elles sont claires avec elles-mêmes et savent dire "Flûte" ou "Merci" sans sombrer dans l’hystérie ou la dépression.

      Quant à ce Monsieur, je me sens également très loin de lui et je ne le défend aucunement, si vous me relisez bien. Déjà, nous n’avons pas les mêmes goûts, ensuite parce que s’appuyer sur son personnage public pour impressionner la gueuze me semble un très mauvais filtre pour établir une relation. En outre, même en choisissant la facilité, il arrive à se tromper de cliente. Il pourrait donc bien, comme vous le soulignez, se cantonner à des liens superficiels avec des femmes telles que vous les décrivez. C’est son problème.

      Je vois cet échange d’un point de vue purement technique, et bien qu’il soit un échec je trouvais intéressant de le décrypter froidement (ce qui passe facilement pour de la cruauté), afin d’élever un peu le débat.


  • #1363739

    pourquoi attaquer une idéologie, une culture américaine lorsque le sujet venait à porter sur une journaliste australienne, ainsi qu’un joueur évoluant en Australie ?

    Rien ne prouve que pour la même situation, un joueur serait amendé par son club aux États Unis. Un article au parti pri totalement subjectif et qui se trompe de cible.


  • #1363751

    On peut pas évoluer dans des trous à merde (le monde du spectacle libéral en est un) sans jamais se tâcher sur les bords.


  • #1363761

    @Clara Imbert

    "En réalité quoi qu’en disent les filles et là (c’est une fille qui le dit !), elles aiment plaire, se faire draguer, aiment avoir le regard d’un homme (qui lui plait) posé sur elles !"

    Donc c’est vrai ! Merci Clara pour cette révélation. On en apprend tous les jours.


  • #1363772

    @ Skidmark

    "se réfère aux travaux de Wilhelm Reich". Merci pour tes références. Surtout n’hésite à nous en refiler d’autres de types tout aussi dépravés que lui. Niveau perversité, ce type n’avait rien à envier à Kinsey (aussi une de tes références ?). Je te laisse un peu deviner de quelle communauté il faisait partie et pourquoi il a dû fuire l’Allemagne. Lire ton com a actionné mon instrument à vent au quart de tour laissant, je le crains, quelques skidmarks...

     

    • #1370456

      Je ne sais effectivement pas pourquoi Reich (dont je n’ai lu que quelques extraits) a dû fuir l’Allemagne et je ne sais pas non plus de quelle communauté il faisait partie, sinon qu’il s’est mis en porte-à-faux avec Freud lorsqu’il s’agissait de déterminer jusqu’où on pouvait affranchir l’individu de ses blocages émotionnels, dans la mesure où ça contrevenait à un certain fonctionnement de la société moderne. Je "devine" que sa fuite a à voir avec le fait que son objectif avoué allait précisément à contre-courant du projet politique ambiant. Ça ne lui aura pas été utile bien longtemps puisqu’il s’est fait rattraper par le système dans son pays d’exil, d’une certaine manière à juste titre puisqu’il vendait ses bricolages comme science légitime, voire absolue. Je crois savoir qu’il se revendiquait marxiste, ce qui est un leurre dans son cas puisque aucun système ne peut tolérer ce type d’absolutisme. Donc probablement un égaré sur le plan politique, ou un manipulateur, ou un naïf - je n’ai pas la réponse.

      Quant à Kinsey, idem, je n’ai lu que de courts extraits de ses études, le plus souvent cités dans des critiques très acerbes - sans doute justifiées - du contexte dans lequel elles furent menées.

      Au total, les procès ad hominem me semblent un peu vains. Je me fiche un peu de qui articule l’idée si elle porte un principe divin, ou permet d’en dégager un. J’espère avoir assez de discernement pour en retirer la quintessence et bien la distinguer de la récupération qui en est - systématiquement - faite, de son contexte et de ses effets ponctuels. Une idée est comme tout dans cet univers, elle porte en elle-même sa propre fin, ou pas. Et in fine, "Ce qui peut être détruit par la vérité, doit l’être."


  • #1363780

    Une grosse partie des femmes se plaignent d’être trop souvent regardées et accostées (certes souvent lourdement... )dans la vie de tous les jours mais dès que ce n’est plus le cas,on les retrouve sur les sites de couguars et autres "coup sans lendemain" car le poids des ans se faisant sentir,les œillades se font de + en + rares à moins de donner dans la tranche d’age du dessus...
    Ha !! ha !! ha !!
    Elles sont pathétiques,des années de leur vie à se maquiller,pomponner et se ruiner en soldes ,tout ça pour passer inaperçues,enfin....à ce qu’elles disent...

     

    • #1365432

      Le pire c’est celles qui se maquillent comme une voiture volée, se trémoussent en mini jupe ras le fion et escarpins et se plaignent d’attirer les curieux.
      Lamentable !


  • #1363781

    Que TOUS les sportifs fuient son micro dès qu’elle se présente à eux,surtout devant les caméras et elle va se faire virer rapidos,
    pas d’interview pas de pognon,donc....
    Cette co.....ce y réfléchira peut être à 2 fois avant de se la jouer prude,surtout avec son récolté .


  • #1363784

    cette vulgarité mérite une plus lourde amende alors que la courtoisie voudrait qu’il propose 10000$ à la fille en direct ; elle n’aurait pas porté plainte mais apprécié ce geste galant.


  • #1363792

    Pour ce qui est du cas précis de cette journaliste je pense ce n’est pas le fait de se faire draguer qui l’a énervé mais le fait que cela soit fait en direct à la télé.
    C’était pas bien méchant de la part du sportif, (et cela ne méritait pas une sanction) mais ce n’était selon moi ni l’endroit, ni le moment.
    Après je suis d’accord sur la teneur de fond générale de l’article.


  • Heureusement qui lui a pas dit qu’elle avait une tête de cul ,sinon combien il aurait pris ?


  • #1363851

    Si elle est gênée par ce petit jeu de drague inoffensif c’est que cet événement lui rappelle ce pourquoi elle a été embauchée !


  • #1363855
    le 07/01/2016 par Mec sous pseudo
    La drague, crime contre l’humanité féminine ?

    dans le sempiternel « j’ai épousé un homme avec une bonne situation », comprendre plutôt « j’ai épousé une bonne situation avec cet homme »

    Haha alors CELLE LA ! Il faut que je la retienne.


  • #1363857

    Au regard de mes conceptions je considère que le comportement de ce joueur est déplacé. Le mâle sûr de lui et dominateur, jeune et beau gosse, célèbre probablement et déjà riche. Donc irrésistible, ce qui veut dire probablement qu’il se croit tout permis et qu’il pense qu’il les rend toutes folles de lui. Cela se termine par une histoire de dollars, histoire de rappeler que tout se résume à cela dans ce système parfaitement hypocrite et matérialiste. Le plus important est qu’il n’a même pas été suspendu ne serait-ce que pour un match, ce qui lui aurait peut-être fait perdre beaucoup plus à lui et à son club. Et en plus c’est de la pub pas chère pour le club et le joueur. Personnellement j’aurais préféré qu’il présente des excuses. Mais je suis très vieux jeu !

     

    • #1364323

      Le mâle sûre de lui, sportif, riche et dominateur ?!... Mais ce n’est pas ce que toutes les femmes recherche ?!...faut arrêter avec les contradictions..elles veulent tous et son contraire en fait !...c’est bien la le problème de la femme occidentale d’aujourd’hui, elle ne supporte pas perdre le contrôle de la situation (professionnelle ou amoureuse) elle veut distribuer les cartes mais les vrais hommes élèves à l’ancienne avec des testicules sont encore la malgres la féminisation de l’homme occidentale et ça les gens comme toi ne le supporte apparemment pas..comme on dit en anglais "deal with it !" ;) cheers !


  • #1363861

    "Don’t blush baby"... Une phrase digne d’un mauvais clip de rap américain. Ce monsieur a voulu jouer le dur devant ses petits copains. Un sportif blanc n’aurait jamais pu prononcer les mêmes paroles devant une journaliste noire sans voir débarquer dans la minute la patrouille d’SOS racisme. Il y a quelques années, la drague et la séduction passaient d’abord par le respect mutuel et les bonnes manières. Mon grand-père a séduit ma grand-mère en lui proposant de la raccompagner chez elle car cette dernière n’avait pas de parapluie...
    Ce sportif est la parfaite représentation de notre monde de merde où la majorité des individus, hommes et femmes, n’arrivent même plus à formuler une phrase élégante.


  • #1363904

    C’est la femme qui choisit l’homme et non l’inverse.
    Les hommes croient trop au père noël et à la télévision.
    L’homme en réalité doit réintégrer sa dignité et cessé de croire comme rabâcher dans les scénarios américain que l’arrogance = charisme et que grâce à ça il obtient la femme qu’il souhaite...
    En courrant derrière une femme entre guillemets "magnétique" vous ne faites que courir pour rien.
    Il (l’homme) n’a pas besoin en vérité de dragué (la drague n’est que jeu d’un soir).
    Car il est illusoire que l’homme puisse obtenir le coeur d’une femme sans qu’elle vous a accepté préalablement.
    Quand Adam et Eve se retrouvèrent sur terre, c’est Eve qui vit Adam en première.
    Elle fit semblant de ne pas l’avoir vu, tout en se mettant sur le chemin d’adam et elle se remit à le regarder mais cette fois-ci avec les larmes de joie. (Voici la femme mes amis)
    Donc si une femme ne s’approche pas de vous et que vous avez du respect pour TOUTES les femmes n’allez pas la voir sauf si elle vous a vu ELLE.
    Ne soyez pas demandeur, la séduction est féminine.
    Chez les gens croyants, nous savons tous que Dieu nous dit de croître et prospèrer sur la terre.
    C’est pour cela n’ayez crainte chaque être à quelqu’un qui lui est promis.
    Signé : votre frère en humanité

     

    • #1364203

      Bullshit complet.

      Toi tu n’a jamais connu ceux qui vivent et meurts seuls, puceaux ou vierges et la sempiternel chanson du "Chaque être à quelqu’un qui lui est promis" tralala... ça me fait bien rire et eux aussi.

      C’est la femme qui choisi l’homme ? en occident principalement et c’est culturel et non-spirituel alors laisse la parabole Adam et Eve au placard, pour choisir il faut en avoir le pouvoir et un pouvoir comme celui de choisir à quelque niveau que ce soit de l’existence ce n’est pas donné à tout le monde, en l’occurrence la femme choisi l’homme quand ce pouvoir lui est donné par la culture qui est la sienne, dans une culture chrétienne moderne ça marche bien mais dans une culture d’islam radical ça marche po bien ! c’est peut être parce que l’homme ne voit les larmes de joie dans leurs yeux derrière le grillage...


    • #1364321

      @Ravenor
      Je sais plus que tu ne le penses ce que tu me dit car c’est entant que musulman que je te parle.
      Mais je t’invite à mettre l’aigreur de l’époque actuelle de côté et à te demander sincèrement comment veux tu décidé d’aimer réellement une femme si le sentiment n’est que de ton côté.
      L’amour est un lien, de ce fait il ne peut être unilatérale.


  • #1363928

    Au cas où elle l’aurait oublié, cette journaliste a décidé d’interviewer des gens issu du monde du spectacle, et sauf si je me trompe ce joueur lui a fait ces compliments dans ce sens, je ne crois pas qu’il s’attendait à ce qu’elle accepte sa proposition. Cette journaliste a sûrement été choisi parmi tant d’autre pour ses critère physique avantageux, mais peut-être se persuade-t-elle du contraire même si au fond d’elle, elle doit savoir pertinemment qu’elle est loin d’être vilaine. Selon moi il ne l’a pas insulté, personnellement je ne crois pas que je vais appeler la police si on me dit que j’ai de beaux yeux et qu’on m’invite à boire un verre, même en direct à la télévision. Dans le cas contraire n’aurait-il pas été plus judicieux de le rembaler en direct ? si elle est si intelligente qu’elle le prétend, elle aurait sûrement trouvé les mots et pas appeler papa et maman.


  • #1363934

    Les hommes ont autant de pouvoir que les femmes pour manipuler, et même dans le domaine de l’amour, les don juan ont toujours existé.
    Sociologiquement parlant, je ne suis pas sûr du tout du rapport de force que vous présentez, et je n’ai pas l’impression que les femmes soient manipulatrices en majorité.

     

    • #1364617

      Je me souviens encore de la période où j’ai marché dans l’amour...
      ben, ça m’a immunisé.
      Et je me suis dis :
      Tout comme pour le Père Noel à un certains âge,
      à partir de 18 ans il convient d’être adulte et de dire également adieu à cette période "Diabolo Fraise".
      C’était... il y a 35 ans.


    • #1365410

      Pourtant la situation actuelle démontre que la femme est capable de manipuler bien plus qu’un homme, elle est beaucoup plus redoutable que l’homme en la matière pour parvenir à ses moyens
      Désolé mais les faits sont têtus.


  • #1364162
    le 07/01/2016 par Nicolas Tesla
    La drague, crime contre l’humanité féminine ?

    Ce fait-divers ainsi que certains commentaires me réconforte dans mon choix de ma petite amie asiatique (ainsi qu’un départ a moyen terme des pays occidentaux pour son pays d’origine) tant que la "culture" y est devenue toxique et profondément anti-homme.

    La femme occidentale, elle va se retrouver toute seule avec ses chats et ses godemichets...

     

    • #1364351

      @nicolas tesla..........l’important c’est votre entente mutuelle malgré les obstacles !...et c’est vrai que pour ceux qui ont un peu de bouteille, nous avons vu la situation se dégrader depuis deux bonnes décennies ( et chez moi à Marseille je te raconte pas ), je ne parle pas du cas personnel de chacun, mais enfin en arriver au point où tu ne vois plus un homme et une femme causer entre eux sans se connaitre avant, plus aucun moment de tentative de séduction ainsi qu’une peur palpable chez les hommes qui prennent bien soin de garder une distance de sécurité dans la rue, les transports ou les magasins, c’est affligeant...la tristesse a de toute manière envahit nos villes, des robots sans âme et coincés aux entournures ayant essaimé un peu partout dans nos sociétés...si j’étais plus jeune et moins " tenu " j’aurais sans doute aussi, bien que le coeur serré, rompu les amarres...bonne vie .


    • j’adore ce commentaire :)
      bonne continuation a toi et a ta tendre


  • #1364378

    Il se comporte comme un animal. Je comprends la journaliste.

     

    • #1364607

      Le charme, la beauté, rend toujours bête et maladroit.
      Et encore, si vous voyiez la tronche de ceux qui tombent amoureux.
      Mais ils ont l’air con... mon Dieu, qu’ils ont l’air con.


  • #1364504

    Balzac disait qu’il y a très peu de meneurs d’hommes, environ un pour mille, les autres ne sont que des suiveurs de femmes. Et à cette hauteur chronologique il n’avait pas encore vu les modernes, ceux qui s’infiltrent jusque dans les commentaires d’articles d’E&R défendre l’idéologie à la croix gammée rose, intégrant ainsi le courant d’une société majoritairement endoctrinée et banqueroutarde. L’éternel combat de l’universalité faisant face à la médiocrité, de Platon contre les sophistes, de la réalité contre le féminisme. La démagogie conduit à l’abyme, mais peut-être fait-il déjà trop sombre en ce bas monde pour que nous puissions nous situer ?


  • #1364690

    L’indifférence , il n’y a que cela qu’elles comprennent et les remets à leurs places .
    Héhéhé
    Bon , mais si vous préférez baver sur n’importe quel nichon en vue . Libre à vous .
    Salut les baveux


  • #1364907

    Une mauvaise drague, qui mérite logiquement des moqueries (car c’est la règle des femmes, pas celles des hommes), et qui devrait normalement s’arrêter là.
    Mais non, au XXIe siècle ça coûte 10 000 dollars d’amende, ce qui fait beaucoup pour des femmes si indépendantes et sûres d’elles...


  • #1364947

    "Une jeune fille de 15 ans saura par instinct – ou culture transmise – faire tourner la tête d’un mec amoureux d’elle, jusqu’à le faire ramper."

    Sérieusement ? C’est du grand n’importe quoi. J’ai honte de lire des inepties pareil.

     

    • #1370670

      c’est pourtant totalement vrai !! c’est même la base que la plupart des femmes comprennent et intègrent très jeunes et les mecs tombent souvent dans le panneau...
      Mais tu as raison, les femmes ne font pas tourner la tête des hommes
      .


  • #1364975

    Pour moi cet article reste dans la caricature des rapports de conflit homme-femme.
    Or c’est tellement plus complexe.
    C’est vraiment au cas par cas. Des hommes souffrent avec leur femme, des femmes souffrent avec leur homme, d’autres parviennent à se comprendre mutuellement et à cheminer.
    On ne peut caricaturer ‘l’homme’ comme ‘la femme’. Il y a des hommes et des femmes, et multiples combinaisons des deux.
    Il y a la simple drague dans le but de s’amuser, il y a les relations plus profondes et durables, sereines, difficiles, etc.
    L’auteur déplore ne plus pouvoir draguer librement (en France on peut draguer, il y a des femmes qui joueront le jeu, d’autres non), et déplore la soumission des hommes à la fidélité, qui fait qu’ils ne sont plus de "vrais hommes". Or on déplore ici souvent la dégradation des moeurs et la sexualité débridée.
    Il faudrait savoir.

    Je ne suis pas pour le féminisme (les travers des femmes), mais pas non plus pour les travers des hommes prônés comme naturels et louables. On tombe toujours dans les extrêmes quand il s’agit des rapports hommes-femmes.
    Tromper quelqu’un qui met sa confiance en vous, que ce soit par une union intéressée, par un adultère ou autre, que l’on soit homme ou femme, peut faire énormément souffrir.
    A chacun de choisir son chemin en toute conscience.

    Encore une chose : les mariages par intérêt n’ont jamais été l’exclusivité des femmes.
    Et n’oublions pas non plus la vieille tradition des mariages arrangés, observée dans bien des pays au cours de l’histoire.

     

    • #1365414

      Pourtant dans les pays où le mariage arrangé n’existe plus, les divorces explosent ... comme quoi tout n’est pas tout noir


    • #1366107

      En effet.
      J’ai plusieurs fois entendu dire des gens qui avaient été mariés par choix de leur parents, que l’amour venait au fil de la vie commune.
      J’ai vu des jeunes affirmer qu’ils faisaient confiance dans la sagesse de leurs parents.


  • #1365000

    C’est clairement un cas de micro-agression. Faut raquer brother !


Commentaires suivants