Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La fin des chaudières à gaz n’est désormais plus taboue pour le gouvernement

Le 22 mai dernier, malgré des démentis récents, la Première ministre a affirmé que le gouvernement allait interdire l’installation des chaudières à gaz dans l’existant. Une catastrophe pour le pouvoir d’achat de 4 foyers sur 10, sans même que la réduction des émissions de CO2 ne soit au rendez-vous.

 

C’est à n’y rien comprendre. À la mi-avril, le ministre du Logement affirmait que le gouvernement n’avait pas pour objectif immédiat d’interdire l’installation de chaudières à gaz dans le parc immobilier existant. Or le 22 mai, sa Première ministre a évoqué une interdiction dès 2026 devant le Conseil national de la transition écologique.

Actuellement, 12 millions de foyers se chauffent au gaz, dont 5 millions en maisons individuelles, 3,5 millions en logements collectifs avec chauffage individuel et 3,5 millions en chauffage collectif. Soit au total, 40 % des ménages. C’est dire l’impact de ce projet sur la population.

 

Une catastrophe pour le pouvoir d’achat

Le gouvernement a beau vanter les aides au changement de chauffage, avec MaPrimeRénov’ et les certificats d’économie d’énergie, on a vu ce que donnaient les offres à 1 €, notamment pour remplacer les chaudières au fioul par des pompes à chaleur air-eau : une explosion des arnaques, des installations bâclées, et pire encore pour la grande majorité des ménages qui n’y avaient pas droit, une explosion du prix des équipements de chauffage.

[...]

Alors, le remplacement de 12 millions de chaudières par des pompes à chaleur au fil des années risque fort d’engendrer une déferlante de démarchages agressifs et d’arnaques à grande échelle, de coûter une fortune aux ménages et en prime, de les contraindre à changer de matériel plus souvent, les pompes à chaleur étant moins endurantes.

 

Une absence de réduction des émissions

Le gouvernement justifie l’interdiction de vendre des chaudières à gaz par la nécessité de sortir des énergies fossiles afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050, [or] remplacer ces 12 millions de chaudières à gaz par des pompes à chaleur ne va faire qu’augmenter nos émissions de gaz à effet de serre pendant des années. En tenant compte du nombre d’équipements arrivant en fin de vie, GRDF a calculé que cela augmentera fortement la pointe électrique en hiver et nécessitera 10 gigawatts de plus en 2035, soit l’équivalent de 10 réacteurs nucléaires supplémentaires. [...]

Remplacer les 12 millions de chaudières par des pompes à chaleur va donc augmenter les importations d’électricité en hiver. Les centrales au charbon et les centrales thermiques au gaz d’Allemagne et d’ailleurs sauront y répondre... mais avec des émissions de gaz à effet de serre très élevées.

 

Bilan carbone plus lourd des pompes à chaleur

Autre souci en matière de neutralité carbone, les composants des pompes à chaleur viennent surtout d’Asie. Leur bilan carbone est ainsi plus lourd que celui des chaudières fabriquées en France ou en Allemagne. On pourrait aussi ajouter que les chaudières sont compatibles avec le gaz renouvelable, dont la production augmente sur le territoire, et qu’elles ne provoquent pas de conflits de voisinage, contrairement aux pompes à chaleur qui les multiplient.

[...]

Lire l’intégralité de l’article sur quechoisir.org

 

Suivez E&R sur Telegram

À voir aussi :

 






Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Il n’y a rien à comprendre car de toute façon, c’est volontairement organisé pour détruire tout les socles logique de notre pays et y semer la zizanie, tout les moyens sont bons pour faire péter un câble aux gens et amener le chaos.....

     

    Répondre à ce message

  • Tout ceux qui ont suivi les incitations du gouvernement et voulu "profiter" des "aides de l’état ", se sont faits baiser à plus ou moins long terme ! Non seulement ça favorise les arnaques en tous genres, mais une fois que le pigeon a mordu à l’hameçon, le piège à cons se referme et les taxes sont au rendez-vous !

     

    Répondre à ce message

  • plus de chaudières, car plus personne à chauffer d’ici peu
    d’ailleurs qu’est ce qui relève du tabou aujourd’hui, à une époque ou l’on a soigné les laissés sans soins malgré eux au rivotril ? plus grand chose, sauf peut être les crimes de lèse oreilles par casseroles interposées

     

    Répondre à ce message

  • Oui mais 2026, proche des élections, pas bon em-----der les français.

     

    Répondre à ce message

  • #3190281

    Ce ne sont pas des erreurs, c’est le suivi d’un plan qui pourrait s’inscrire dans le Great Reset. L’injonction est de passer massivement à l’électrique dans de nombreux domaines ; après le chauffage il y aura le transport, c’est déjà le cas pour les constructeurs qui doivent s’adapter aux nouvelles normes de carburant et qui préviennent que les voitures thermiques seront plus chères à construire et à vendre par rapport à l’électrique. Au final, dans le monde de demain, les foyers auront un point d’accès électrique unique qui ferra tout : éclairage, chauffage, recharge de la voiture etc... Plus facile pour l’Etat ensuite de taxer massivement, d’instaurer des quotas ou des pass énergétique, ou de couper l’accès aux mauvais citoyens. Après l’épisode covidisme et pass nazitaire, ce n’est plus du complotisme...

     

    Répondre à ce message

  • A l’inverse des chambres

     

    Répondre à ce message

  • #3190470

    ce Gvt subventionne le lobby des pompes à chaleur tout en spoliant et rackettant le contribuable.Comme indiqué ci dessus le bilan carbone de celles ci est plus polluant ( comme les VL électriques),les PAC se révèlent à la longue beaucoup moins performantes,EDF est incapable de répondre à la demande en électricité même l’été pour la clim desPAC , les installations sont plus coûteuses etc etc ....Paralèlement les aides sont destinées toujours au "même public" , mais plus grave encore se révèlent un goufre financier pour le contribuable , coûte un pognon de dingue subventions de dingue ,sans que la planète se porte mieux.Enfin ce sont des milliers d’emplois qui sont et seront supprimés.A part cela n’ayez pas la héééééééééne braves citoyens. dans le cerveau des politicards quels qu’ils soient l’enfer est toujours pavé de bonnes intentions.

     

    Répondre à ce message

  • Les chaudières à gaz ont le meilleur rapport qualité/prix/performances. Du gaz, il y en a des tonnes et pour des siècles. Remplacer celles-ci par des installations électriques est totalement contre productif en matière environnemental, car davantage de production électrique nécessite des centrales et nous n’en avons pas assez en France. Ce lobby de l’électrique est une hérésie totale, déjà avec les véhicules, encore plus avec le chauffage des logements. On régresse, on recule, et ceci pour de mauvaises raisons (effet de serre, où ça ?) et seulement des raisons mercantiles. Chassons ces imbéciles aux commandes actuellement et le bon sens pourra revenir naturellement (oui j’ai de l’espoir), et le chauffage au gaz avec.

     

    Répondre à ce message

  • Une chaudière électrique fait grimper la facture d’électricité de façon exponentielle !
    Un retour vers le poêle à bois/charbon aurait l’effet inverse de celui recherché par les ayatollahs écologistes.

    Faut-il rappeler que la France représente 1% des rejets et que le changement climatique est normal et non anthropique ? D’ailleurs, les merdias ont "oublié" de vous informer que 661 gigatonnes de banquises supplémentaires se sont formées en Antarctique !!! Évidemment, cette info met à mal le narratif débile des climato-écolo-bobos qui ne savent pas faire une règle de 3 ...

     

    Répondre à ce message

  • #3191249
    Le 9 juin à 04:54 par 3 doses, sinon rien ! Et avec olives et chips
    La fin des chaudières à gaz n’est désormais plus taboue pour le (...)

    Interdiction des chaudières à gaz, insectes a bouffer, douches froides avec prend ça Poutine, voitures électriques, avec coupures d’électricité, finit les maisons individuelles, villes 15 minutes...quel avenir radieux

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents