Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La fondatrice du "Monde des livres", Jacqueline Piatier, a soutenu en privé le professeur Faurisson

Le 21 août dernier, Le Monde a consacré une double page à Robert Faurisson, intitulée : "29 décembre 1978 / Le jour où Le Monde a publié la tribune de Faurisson". Comme toujours, on n’y trouve aucun argument, ni la moindre esquisse de débat ; n’y abondent que de basses insultes et des calomnies. L’indigence y atteint son comble.

Mais certains journalistes du Monde n’ont pas toujours eu la vision bornée de l’histoire que le canard de référence impose aujourd’hui à tous ses lecteurs ! En privé, dès les années 1970, ils ont discuté avec le professeur Faurisson. Ils ont tenu à en savoir plus, à lui faire part de leur estime, voire de l’admiration qu’ils avaient pour ses recherches. Ils lui ont écrit avant que l’ouragan emporte sur son passage toute possibilité de débat.

Aujourd’hui, le blog inofficiel de Robert Faurisson a décidé d’exhumer l’un de ces trésors. Il s’agit d’une lettre de Jacqueline Piatier. Cette dame, décédée en 2001, avait fondé le Monde des livres en 1967 (le supplément littéraire du quotidien Le Monde), qu’elle a dirigé jusqu’en 1983. Elle était une figure majeure du monde des Lettres françaises.

Faurisson écrit : "Le 17 juin 1972, elle assiste à ma soutenance de thèse dans l’amphithéâtre Richelieu de la Sorbonne sur « la Bouffonnerie de Lautréamont », c’est-à-dire sur la bouffonnerie d’Isidore Ducasse (1846-1870), auteur des Chants de Maldoror par le Comte de Lautréamont. Le 23 juin, elle signe un compte rendu élogieux à la fois de la thèse et de la soutenance. Cinq ans plus tard, je lui envoie un texte résumant la conclusion de mes recherches sur les prétendues chambres à gaz nazies."

En réponse, elle lui fait parvenir une émouvante et courageuse lettre à en-tête du Monde, qui révélait son révisionnisme.

Paris 17 juillet 1977

Cher Monsieur,

Votre texte est arrivé pendant mes vacances ce qui vous explique mon retard à vous répondre. Je connaissais déjà votre thèse sur les Chambres à gaz. Elle est virulente. Il se peut qu’elle soit vraie et aille un jour rejoindre au pays des légendes ces histoires d’enfants aux mains coupées par les Allemands qui couraient après la guerre de 14.

A moins qu’il ne paraisse un ouvrage sur la question (comme le livre américain que vous me signalez – mais il est déjà ancien) le Monde des livres n’est pas le lieu pour ouvrir une telle polémique et surtout pendant les vacances, où l’on peut difficilement se procurer les références nécessaires.

Mais je garde votre note. Un jour ou l’autre, peut-être, j’y aurai recours. C’est un fameux lièvre que vous levez.

Croyez à mon bon souvenir.

Jacqueline Piatier

SCOOP DU CLAN DES VÉNITIENS : ci-joint l’original de cette lettre, que nous devons à Robert Faurisson. Nous l’en remercions.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Eh,oui...pas encore de tribu-nal de l’inquisition shoatique et trop tard pour une abjuration "meaculpique"...... !!!!!
    La liberté de pensée existait bien avant l’âge obsurantiste qui caractérise notre époque !!!


  • "le Monde des livres n’est pas le lieu pour ouvrir une telle polémique (...) C’est un fameux lièvre que vous levez."

    Voilà résumée, dans cette petite phrase, la psychologie structurante de ces êtres qui parasitent l’espace public pour ériger le mensonge, la poltronnerie, l’obscurantisme, la crétinerie et autres franciseries en normes morales devant servir d’ingrédients à l’esthétique de la vie communautaire et individuelle.

    Cette dame, paix à son âme même si je ne la connaissait pas bien, n’est pas la seule Homme de lettres qui soit incrédule. Ils sont nombreux ; même Pierre Vidal Naquet, quand on le voyait dans sa hargne contre Robert Faurisson, n’était pas convainquant. Quand on le voit encore aujourd’hui, on est saisi, non pas par la finesse de son argumentation et de ses analyses, mais par la gène qui le saisit pendant qu’il fait sa profession de foi anti Faurisson.
    Le refus d’examiner les éléments techniques que le prof met en lumière pour soutenir la thèse de l’inexistence des chambres à gaz homicide en Allemagne pendant 39-45 et du mythe de la "solution finale", est la preuve par 2000 mille milliards de trillions que Naquet et les prétendus contradicteurs de Faurisson, ne croyaient pas en leur thèse de la gazéification. Pour comprendre le manque de couilles dont celui de la défunte aussi, il faut lire Kant, "Qu’est-ce que les Lumières ?" et De la Boétie, " Discours sur la servitude volontaire" et la réflexion sartrienne sur la mauvaise foi. Réflexion qui s’adresse bien sûr à Sartre aussi.

     

  • Le Monde... n’est plus le Monde depuis longtemps. Comme tous les autres ex-bastions de la culture française, il s’est lentement et insidieusement fait envahir par les sbires de la camarilla cosmopolite qui y diffuse maintenant ad nauseum sa propagande nauséabonde, avec la participation, la bénédiction et la protection de toute la clique de lécheurs collabos UMPS.
    A vomir de honte et de dégout !


  • Excellentisime et je vais de ce pas faire un lien sur mon blog qui est tout à fait officiel....


  • pourquoi lorsque l’ on n’a réellement rien à cacher ,on veut par tous les moyens possibles faire taire ,réduire au silence !Est ce que parce que monsieur Faurisson touche là où cela fait mal ,pour cela une loi Gayssot a été pondue ,cet homme sincère a été malmené , des poursuites judiciaires ont été activées,des agressions physiques, verbales,des menaces ont été commises à l’encontre , de ce vieil homme...Pourquoi avoir peur de lui ???
    la sagesse voudrait qu’il expose ses thèses ,qu’il y ait des contradicteurs,des débats constructifs , positifs rien de cela ,c’est la chasse aux sorcières qu’il y eut ! La France pays du droit d’expression ....tu peux t’exprimer sauf quand il s’agit de la communauté élue( voire un historien ,un humoriste,un sociologue..)


  • Ce qui est surréaliste avec les chambres à gaz ce n’est pas qu’elles n’aient éventuellement pas existé, c’est la réaction complètement hystérique et extrêmement violente des gens lorsque l’on ose montrer qu’on se pose la question.

    Plus le temps passe et plus ça empire, c’est fou parce que ça devrait être le contraire.

    Dans les années 70 on pouvait encore en discuter, certes virilement mais on pouvait.
    Aujourd’hui c’est l’hystérie collective dès qu’on aborde la question. C’est comme si on se mettait à oser douter de la divinité de Jésus en face d’un fanatique chrétien. C’est exactement le même genre de réaction.

    Les chambres à gaz sont une religion. Soit vous croyez, soit il faut vous convertir.

    Et vous n’avez pas le droit d’en avoir rien à foutre.

     

    • - j’ajouterai que, ayant fait mes études secondaires dans les années 50, lorsque l’on évoquait la seconde guerre mondiale, on parlait surtout des aspects militaires : BLITZKRIEG...drole de guerre...BIR HAKEIM...ITALE...STALINGRAD...OVERLORD etc. Quelques mots surla Résistance, peu de choses sur la déportation qui semblait surtout frapper les résistants, les réfractaires.Je me souviens avoir planché sur :"le role de la France dans la seconde guerre mondiale"...Impensable aujourd’hui.


    • Vous remarquerez que seuls les juifs et les musulmans entrent dans une colère terrible lorsqu’on remet leur dogme en doute, les chrétiens, et surtout le Vatican, supportent les insultes sans broncher.
      Que chacun en tire les conclusions qu’il voudra.


    • #213364
      le 01/09/2012 par Moi, PeterSellers j’me suis fait tout pti’
      La fondatrice du "Monde des livres", Jacqueline Piatier, a soutenu en privé (...)

      @frederique
      Ah, oui ont tire nos conclusions. Mais c’est pas Vatican 2 votre référence j’ose espérer ? Et puis quand ont parle de la shoa... venir parler des dogmes du judaïsme est un tant soit peu déplacé... la Shoah n’est pas un dogme, es-ce que vous le savez ? Si les sionistes l’ont érigés en dogme... ça ne l’est pas okay !

      Sur le principe une conversation virile à défendre son point de vue relève de la frustration... Mon banquier lui est toujours calme quand il enfile les pauvres... pas du tout frustré le bon bougre... il a même le sourire. C’est sur que si il vociférais dans un cha-arabia inintelligible avec des Allah wakbar en fin de phrase, une kalachnikof au cou, comme
      au 20heures sur TF1 on regarderaient à deux fois...
      Ps : le clan des vénitiens, c’est en vrai repères de français comme moi convertis à l’islam.


  • Bon, alors, on parle de quoi là : Quenelle ou casserole ?

     

    • J’ai une proposition : faisons mijoter la première dans la seconde ! ^^


    • C’est dans les vieilles casseroles qu’on fait les meilleures quenelles.


    • #212995
      le 31/08/2012 par Moi, PeterSellers j’me suis fait tout pti’
      La fondatrice du "Monde des livres", Jacqueline Piatier, a soutenu en privé (...)

      Quenelle. La naïveté de la petite dame qui pensais que les vacances passée, le lièvre levé la partie de campagne était terminée (ptit’ mains, les allemands)... Puis y-a la loi Gayssot comme permis de chasse à toutes discutions public qui de facto vous rends coupable....
      Discussion : Du latin discussio (« secousse », « ébranlement » (Figuré) « examen attentif ») de discutere (« faire voler en éclats », « briser », « fracasser » (Figuré) « dissiper ») composé de dis- et cudere (« battre au fléau »).

      Donc une bonne Quenelle dans une vielle casserole... De la haute gastronomie.


    • #213043
      le 31/08/2012 par Moi, PeterSellers j’me suis fait tout pti’
      La fondatrice du "Monde des livres", Jacqueline Piatier, a soutenu en privé (...)

      Quenelle. La naïveté de la petite dame qui pensais que les vacances passée, le lièvre levé la partie de campagne était terminée.. Puis y-a la loi Gayssot comme permis de chasse à toutes discutions public qui de facto vous rends coupable....
      Discussion : Du latin discussio (« secousse », « ébranlement » (Figuré) « examen attentif ») de discutere (« faire voler en éclats », « briser », « fracasser » (Figuré) « dissiper ») composé de dis- et cudere (« battre au fléau »).

      Donc une bonne Quenelle dans une vielle casserole... De la haute gastronomie.


    • #213084
      le 31/08/2012 par Moi, PeterSellers j’me suis fait tout pti’
      La fondatrice du "Monde des livres", Jacqueline Piatier, a soutenu en privé (...)

      Quenelle. La naïveté de la petite dame qui pensais que les vacances passée, le lièvre levé la partie de campagne était terminée.. Puis y-a la loi Gayssot comme permis de chasse à toutes discutions public qui de facto vous rends coupable....
      Discussion : Du latin discussio (« secousse », « ébranlement » (Figuré) « examen attentif ») de discutere (« faire voler en éclats », « briser », « fracasser » (Figuré) « dissiper ») composé de dis- et cudere (« battre au fléau »).

      Donc une bonne Quenelle dans une vielle casserole... De la haute gastronomie.


  • " L’antisémitisme ne signifie pas opposition au sémitisme. Il n’y a nulle part une telle chose. C’est une expression que nous Juifs utilisons éfficacement comme mot frottis que nous brandissons chaque fois à des bigots comme vous les gars, et contre quiconque qui porte une critique contre les juifs." Le juif politicien Rosenthal.

    COMMENT LE PEUPLE JUIF FUT INVENTE. Ouvrage de Shlomo Sand.

    Si les Juifs sont d’origine Khazars et non Sémites. Qu’est ce qui légitime la création et l’existence de l’état d’Israël ? Ce n’est pas le président Ahmadinejad qui a parlé de " cancer sioniste ?"

    " La plupart des juifs n’aiment pas l’admettre, mais notre Dieu est Lucifer - ainsi je ne mentais pas - et nous sommes son peuple élu. Lucifer est très vivant." Rosenthal.


  • La sémantique de la « chambre à gaz » est toujours intéressante. L’interlocuteur exterminasioniste, lorsqu’on prend le temps de l’écouter, bien souvent « croit » à l’existence de l’usine à gaz. Il suffit de lui poser quelques questions pour qu’il s’aperçoive de la fragilité de ce qu’il pense être un savoir mais qui se révèle être une croyance. Si vous lui énumérez Dachau, Ohrdruf, Buchenwald, Bergen-Belsen, Ravensbrück, votre interlocuteur sera probablement bien en peine de dire si on a trouvé l’arme du crime en ces lieux. Il se surprendra à estimer que cela se peut car les noms sonnent allemands. De même que Ben Brahim a des échos avec Ben Laden.

    Il ne connaît en définitive qu’Auschwitz, et Auschwitz est plus que fragile. N’a-t-on pas fait visiter un bunker avec une cheminée, construite à côté, pendant des années en prétendant qu’il s’agissait de la preuve de l’horreur nazie ? Les esprits relativement ouverts, et honnêtes, répondent en général qu’ils faut qu’ils se documentent. On sent néanmoins combien ils craignent d’oser penser qu’il s’agit d’une légende. En outre l’approbation de la démystification leur apparaît comme socialement handicapante. Alors, véritablement, on touche du doigt le sentiment de religiosité. Mais une religiosité frelatée. Une construction non de soi, mais du contre ce qui n’est pas soi. Une foi non de l’exemple admiré que l’on désire d’imiter, mais de l’altérité honnie.

    C’est un mythe détestable. Il sert de vils intérêts et fait souffrir bien des gens. Les Allemands, calomniés et présentés comme étant héréditairement les coupables de l’invention d’un meurtre industriel, appuyé par IG Farben. Et bien des quidams à qui l’on a dit qu’ils étaient juifs dans leur enfance qui fêtent Hanouka ou Yom Kippour, et qui sont persuadés qu’on les hait au point d’avoir inventé les trains-douches pour les assassiner avec de l’insecticide.

    Je ne sais pas si ce commentaire sera censuré. Je ne le pense pas. Je côtoie des « Juifs » à qui l’on a bourré le crâne, comme aux autres et à moi-même, avec cette histoire. Ils ne le vivent pas bien. Comment être heureux de se croire haï à ce point ? Ils sont nés en France et Israël ne leur apparaît pas comme un paradis perdu. Sergio Klakla pour préserver son commerce et le patrimoine de son rejeton dégénéré revient en mettre un couche régulièrement, amplifiant le malaise car il en vit en champignon coprophage.

    Il est nécessaire de prouver paisiblement que cette histoire est mensongère. Pour le bien de tous.


  • La vérité jetée par la porte reviendra par la fenêtre, trop de mensonges tuent le mensonge


Afficher les commentaires suivants