Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La justice invalide la suspension de trois agents hospitaliers non vaccinés

Entre la crise des vocations et celles qui changent de métier, l’avenir semble sombre. Quand elle pense que personne n’est là pour la remplacer, Ophélie Rochefeuille a un pincement au cœur. Mais pour cette ex-infirmière qui a quitté la blouse blanche l’été dernier, il fallait d’abord penser à « se préserver du burn-out qui nous guette tous dans ce milieu-là ». On estime que, comme Ophélie, 180 000 infirmières diplômées, et en âge de travailler, n’exercent plus leur métier. Parmi celles qui restent, une étude publiée l’an dernier pointait que 43 % d’entre elles « ne savent pas si elles seront toujours infirmières dans cinq ans ». (LCI)

Les Français qui ont un cerveau ont compris que la pression à la dangereuse vaccination sur nos soignants était le moyen d’accélérer la destruction de la santé publique, qui doit basculer dans une santé privée, et donc pour riches. Ou pour des Français qui, comme les pauvres Américains, devront s’endetter pour une opération. Vous pouvez être sûrs que les assurances vont se jeter sur ce prêt usuraire, cette santé à crédit. Tout le monde y gagnera, sauf nous : le Big Tech avec la rafle de nos données de santé, le Big Pharma avide, le gouvernement corrompu et les assurances à l’affût, qui ne sont que le prête-nom de la Banque, de la haute banque, du Big Bank. Tout est raccord. Nos responsables politiques font tout pour dégoûter le personnel soignant, pour que l’édifice public se lézarde encore plus, pour que les Français aient peur d’aller se faire soigner à l’hôpital, pour qu’ils préfèrent la clinique avec « une bonne mutuelle ».

 

 

Toute cette histoire de covid n’est qu’une histoire de fric et de pouvoir, de destruction pour le profit. Heureusement, il reste encore un brin de justice, et cela devrait donner des idées à ceux qui résistent encore, en interne, ou qui sont prêts à craquer, c’est-à-dire à se faire injecter une saloperie pour garder leur boulot. Qui aurait imaginé un tel chantage il y a encore deux ans ?

Le tribunal administratif de Lyon a invalidé la suspension de trois agents hospitaliers de la Loire non vaccinés, comme le rapporte l’AFP. Saisi en référé, le tribunal a fait part de ses « doutes sérieux » quant à la légalité de leur suspension.

Dans son jugement rendu le 22 octobre, le tribunal a estimé que le CHU de Saint-Étienne et l’hôpital de Roanne, dont dépendent les trois plaignants, ne pouvaient suspendre ces agents tant que leur recours – ces derniers contestant leur sanction – n’avait pas été examiné. Le tribunal a donc ordonné la suspension de la sanction contestée en attendant l’étude de leur recours. (RT)

Certes, ce n’est pas encore gagné pour ces courageux soignants, qui sont en fait des cuisiniers, qui n’ont donc aucun lien direct avec les patients. Mais cela prouve que quand on se bat, même si on peut perdre, on ne perd pas facilement. Il faut donner du fil à retordre aux maîtres chanteurs.

Le juge des référés a ajouté que la suspension des décisions hospitalières « implique la reprise à titre provisoire de l’activité et de la rémunération » des requérants.

Pour l’avocat des plaignants, maître Thomas Bénagès, la décision du tribunal administratif démontre que « des décisions prises au regard de la loi du 5 août peuvent être potentiellement illégales », précisant que l’étude du recours des trois personnels hospitaliers n’interviendrait pas « avant plusieurs semaines ».

Rappelons que l’obligation vaccinale contre le Covid-19 est entrée en vigueur le 15 septembre pour 2,7 millions de professionnels du secteur de la santé. Depuis, des milliers de suspensions ont été signifiées à des personnels de santé non vaccinés contre le Covid-19.

RT a interrogé une orthophoniste qui a préféré renoncer à exercer :

 

 

Plus de 10 000 soignants ont préféré leur santé à la piqûre ignoble de Bancel & Bourla, et l’avenir leur donnera raison, même si le présent se complique. Mais la résistance n’a jamais été un chemin facile. Simplement, on reste droit dans sa tête et dans sa vie et ça, ça n’a pas de prix. La santé est d’abord mentale, et politique.

Dans des hôpitaux de tout le pays, des chambres vides, des services à demi-fermés, comme dans celui où travaille Céline Labeyrie, une neurologue rencontrée par l’équipe de TF1 dans l’enquête du 20H en tête d’article. Une seule raison : le départ massif d’infirmières, quatorze rien que le mois dernier pour ce seul service de neurologie. « Ce sont des lits qui normalement devraient accueillir des patients avec des maladies neurologiques graves », explique la spécialiste, « qui nécessitent des soins urgents, des AVC, des scléroses en plaque ».

À ses côtés Zoé Huguet, une des infirmières du service, qui raconte : « On agit un peu à la chaîne, les soins d’hygiène et de confort sont aussi faits à la chaîne, et ce n’est pas pour ça qu’on a signé, ce n’est pas pour ça qu’on veut être infirmière ». C’est leur métier qu’elles ne reconnaissent plus, ce qui montre une nature nouvelle du phénomène : les infirmières ne font pas que démissionner d’un hôpital, elles quittent l’activité qu’elles avaient choisie. Et personne ne se bouscule pour les remplacer. (LCI)

Ce qui est dommage, c’est l’accélération de la démolition de l’hôpital, voulue par l’oligarchie qui est vendue aux forces du Marché. Mais cela incitera peut-être encore plus de Français à se soigner autrement, en sortant du système de l’allopathie qui sert les grands labos. C’est pour cela qu’il faut écouter et lire Béa Bach.

 

 

Le vaccin est donc le moyen par lequel l’oligarchie assassine l’hôpital public. C’est une piqûre de rivotril dans notre système de soins hérité du CNR. Les médecins à la fois talentueux, indépendants et honnêtes (cela va ensemble) nous ont pourtant prévenus, qu’on soit soignants ou soignés :

 

 

De plus, si l’on regarde un peu du côté de nos voisins, les sceptiques doivent se poser des questions :

 

 

Même Wargon, l’anti-Raoult par excellence, reconnaît que quelque chose déconne, cette fois chez les enfants :

 

 

Bonus : ceux qui collaborent, ceux qui résistent

 

En juillet 2021, France 24 relaye la propagande du Big Pharma :

 

 

En septembre, une infirmière refuse ce « chantage » :

 

 

En octobre, la Martinique se révolte contre le vaccin obligatoire pour les pompiers et les soignants :

 

C’est le moment de se soigner autrement !

 






Alerter

44 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Il n’y a pas que dans les hôpitaux que les salariés sont suspendus, mais aussi dans les cinémas. Alors ok tout le monde se fout du sort d’un petit projectionniste mais tout de même juste par curiosité j’aimerais connaître les chiffres des suspensions dans ce milieu. Je me suis fait suspendre puis licencié dans une entreprise de 6 personnes 2 se sont vaccinés rapidement donc de leur pleins gré et ce bien avant le pass sanitaire. Pour ce qui est des 4 autres moi compris il était hors de question de se vacciner je n’étais pas le plus virulent dans mes propos et j’en veux pour exemple cette phrase prononcée par mon collègue chasseur "si ça devient obligatoire je les attends avec le fusil" et quelques mois et un passe sanitaire plus tard les voilà tous injectés et suis le seul qui n’ai pas céder au chantage sans aucun soutien de mes collègues. J’ai demandé une rupture de contrat dès l’annonce du pass, demande refusée par mon employeur, puis plusieurs semaines après j’apprends que je vais être suspendu. Notez le vice du petit mec qui me servait de patron.

     

    Répondre à ce message

    • Dans les secteurs hors santé, où la vaccination n’est pas obligatoire, obliger les salariés à l’injection pourra être lourd de conséquences s’il y a des effets secondaires graves...
      Dans leur zèle, certains patrons oublient que cette affaire peut les emmener au pénal...

       
    • Je suis tombé sur un patron qui pensait avoir le dernier mot en me refusant une rupture conventionnelle...j’avais pourtant fait beaucoup de choses que peu de travailleurs font, je me suis blessé sérieusement mais j’ai terminé mon circuit (alors que j’aurais du tout laisser en plan et partir avec les pompiers), je reviens avant le terme de mes soins (mais avec un aménagement), je ne rechigne pas du travail que je ne devais pas faire etc...

      Après m’avoir manqué de respect sur une question de bon sens et d’amélioration de mes conditions de travail j’ai fais un congé maladie pour l’emmerder et c’est ce que je te conseil de faire, tu fais le dépressif, aucun médecin ne refuse de faire ça car c’est impossible de vérifier.

      C’est malheureux mais face à des gens comme ça, il faut leur rendre la pareille.

       
  • Est-ce que la Justice, par question de principe (de précaution), ne pourrait pas invalider la suspension de TOUS les agents hospitaliers ?!

    On gagnerait du temps, et éviterait des drames !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2832881

    Fermeture des lits, violence milicienne sur le corps médical, applaudissement à 20h, fermeture de 5700 lits en 2020-2021 (lorsque la mafia disait qu’elle ouvrirait 12000 lits), piquouze obligatoire, arrestations très musclées et violentes dans les hôpitaux du personnels soignants, mises à la porte des milliers des soignants sans aucune ressource possible, et, les moutons voteront en 2022.

     

    Répondre à ce message

  • #2832898

    Je veux qu’on m’explique pourquoi l’Oignon Européenne ( déjà ... c’est qui ces mecs là !!! ) a " interdit " à Madagascar d’exporter de l’Artémisia ...

    Ensuite , j’exige qu’on m’explique de quel droit ils veulent interdire les huiles essentielles ... ( et de quoi j’me mêle !?! )

    Et qu’on m’explique comment le monde de la recherche médicale est encore et toujours en train de quémander de l’argent pour la " lutte contre le cancer " , alors que les Peaux-rouges guérissaient le cancer il y a 600 ans ... avec des plantes !?!

     

    Répondre à ce message

    • #2832939

      Mr Pépé le Moko, c’est l’argent, money is money and power. Le veau d’or en somme...

       
    • #2832945

      Il n’y avait pas de champs ni de monoculture chez les peaux rouges, donc pas de pathologie liée à l’alimentation.

       
    • #2833226

      @Fela Kuti
      Tu racontes n’importe quoi, c’est pas la monoculture le problème, mais l’excès
      Une parcelle de 2 hectares de blé pour ta farine ça c’est toujours fait
      Et que je sache on avait pas de cancers au 14ème siècle
      Le problème c’est des parcelles regroupées de plus de 100 hectares, puisque là, ou il n’y a qu’une seule culture les maladies, les parasites, les champignons s’y développent en proportion démesurées, et il faut donc traiter à outrance
      Mais le problème c’est la surconsommation
      Combien de pain est jeté ?
      Combien d’aliments contenant de la farine sont jeté ?
      C’est un problème global et jeter l’opprobre sur la monoculture, donc l’agriculteur et l’agriculture, c’est très vite se déculpabiliser de ses propres travers
      Ordinateurs, consommation des data center, voitures Porte-conteneurs, avions, smartphone, javel, plomb, usines Seveso, Total, BP, Macdonald, supermarché, éclairage des villes, enfouissement des déchets, guerres pour le pétrole, le gaz, l’uranium, dépendance au pétrole, pillule contraceptive, bisphénol, solaire, bétonnage à outrance, etc...
      C’est aussi les agriculteurs ?
      Et toi ici et d’autres vous n’avez pas d’ordinateur, de smartphone, t’es vêtements ne sont pas en matière synthétique issu du pétrole, tes meubles, tu manges uniquement ce que tu produis, aucun emballage, aucun transport de ton savon, huile, sel, sucre, tu produits tout tu n’es un impactant zéro pour la planète
      Arrête de nous faire rire
      400.000 agriculteurs 66 millions de consommateurs
      40 millions de voitures en France, combien d’ordinateur, d’écrans plats, combien de photovoltaique, combien de tonnes d’emballage, combien de tonnes de déodorant, combien de litres d’urine de femmes prenant la pillule qui se déverse de nos chiottes à nos rivière, nappes phréatiques......
      Oh camarade, serais-tu l’ homme parfait, non puisque tu commentes ici-même avec un ordinateur ou un smartphone
      Balaye devant ta porte l’ami
      On est tous responsables de l’état actuel du monde et sur tous les plans
      Pollution politique morale spirituel....
      Un peu facile de reprocher aux autres
      Amicalement

       
    • #2833314

      " Fela kuti "

      T’es le deuxième mec à me faire la remarque .. comme quoi les Peaux-rouges ignorait le cancer , comme si j’insinuais que les Peaux-rouges tombaient comme des mouches du cancer ...

      Je doute fort que les Peaux-rouges avaient des grands nombres de cancéreux ( comme c’est le cas de nos jours ) , mais le cancer a toujours existé , et ils savaient le soigner !!!

      Je pointe la Lune avec mon doigt , et vous ne voyez que mon doigt ...

       
    • #2833428

      jeter l’opprobre sur la monoculture, donc l’agriculteur et l’agriculture,




      cultiver 2 hectares de blé sur une parcelle ce n’est pas de la monoculture intensive si les autres parcelles limitrophes ont d’autres productions ou si les parcelles ont des haies assez denses. n’importe quel paysan connait les nuisibles et sait comment çà fonctionne et surtout comment y remédier, et c’est justement tout le contraire de la monoculture intensive et mécanisée.
      En fait les paysans n’ont pas eu leur mot à dire, cornaqués par les banques, l’état et l’europe, ils ont dû suivre des directives de technocrates totalement hors sol.
      aller hors des clous et c’était la fin économique de l’exploitation. (intéresse toi aux normes du seul blé vendable sur le marché français : c’est plus de l’agriculture, c’est de la chimie. on n’a même plus le droit de choisir ses semences et même pour la culture on doit suivre les protocoles des fabricants.
      les agriculteurs vont disparaitre car ils ne produisent plus, à petite échelle, que des produits normalisés que les grosses multi nationales veulent maintenant produire elles même pour plus de rentabilité.

       
    • #2833589
      Le 27 octobre à 17:39 par Porno électoral
      La justice invalide la suspension de trois agents hospitaliers non (...)

      @paramesh
      Ne pas confondre monoculture et intensif
      Une seule culture et une seule culture en intensif
      Amicalement camarade
      Bonne chance à toi

       
    • #2833760

      @Pépé le Moko
      Intensif, monoculture, bio, conventionel, raisonné, etc...
      Tout ça c’est des termes
      Chez nous en agricole, il y’a les gars qui bossent bien et les autres
      Je travaille avec un groupe (CUMA) très solidaire, bonne entente.. il y’a des gars en bio, des gars en conventionel, des éleveurs, des maraîchers etc..
      Personnes ne fait chier l’autre, beaucoup de conseils, de coups de mains, d’entraide, zéro politique, pas de syndicats
      C’est la qualité de ton travail que l’on regarde, la qualité de ta production, la qualité de tes sols
      Ces termes sont les termes du système
      Ils servent à nous opposer
      Ça marche très peu en définitive
      Et c’est bien pour cela que l’état, s’acharne sur nous
      Toutes les communes autour de moi, villages, CUMA, fonctionnent plutôt bien, il y a une très bonne entente entre agriculteurs
      Et le travail que je vois autour de moi, est un travail propre
      Certainement qu’il y a des mauvais agriculteurs, comme il y a de mauvais mécaniciens, mais c’est une minorité
      Ne pas croire ce que disent tous ces guignols d’écolos, de gauchos, ou d’anti agris, ils sont les idiots utiles du pouvoir
      L214, 269Life, EELV, Solveig Halloin, Aymeric Caron, Vegan Society, Peta, WWF, Adear, Confédération....
      Il ne faut pas mêler la politique à notre boulot et ne pas jouer avec les règles de nos maîtres
      Et c’est valable pour tout le monde
      Opposer les travailleurs entre-eux, le peuple, les jeunes, les vieux, les citadins, les ruraux, les femmes, les hommes, les petits patrons et les salariés, c’est ce que veux le gouvernement, (diviser pour mieux régner)
      Un chasseur, un agriculteur qui aurait un 4x4 en quoi c’est dérangeant ?
      Se plaint-on qu’un cuisinier est un fourneau, un maçon une bétonnière
      Moi si je pouvais en avoir un, ça m’arrangerait bien
      Plusieurs collègues apiculteurs en ont ça me semble normal
      Et les apiculteurs sont utile pour la pollinisation, pour la nature, le chasseur régule, les sociétés de chasse entretiennent les chemins forestier, je plante moi-même des arbres, des haies, on participe tous à cette biodiversité
      Cordialement camarade, amitié à tous les agriculteurs E&R et à tous les travailleurs
      Force et honneur

       
    • #2833855
      Le 28 octobre à 10:36 par Retournage de veste réversible
      La justice invalide la suspension de trois agents hospitaliers non (...)

      @paramesh
      La monoculture est la culture d’une seule espèce de plantes sur une même parcelle

      Le méteil est un mélange de plusieurs céréales et/ou légumineuses, destiné à être récolté en grain ou bien plante entière en patûrage ou ensilage

       
    • #2834009

      La monoculture se pratique aussi en serre
      Beaucoup de maraîchers font des serres entières de salades, de tomates, de radis, etc...
      La monoculture n’est pas une mauvaise chose, ça c’est le narratif et la doxa des écolos anti paysans
      Beaucoup d’agriculteurs pratiquent la monoculture de façon irréprochable et respectueuse de la nature
      J’ai un ami qui a fait des blés anciens, rustiques, pour des farines spéciales, fallait voir la qualité du travail
      Ne pas répéter ce que les médias, les anti agriculteurs, les antifas vegan et autres écolo-bobos
      Merci à E&R

       
    • #2834345

      pensez paysan, planter une parcelle de riz de n’est pas de la monoculture, c’est de la culture. cela ne devient de la monoculture que quand les surface plantées d’une seule espèce deviennent trop grandes pour résister aux nuisibles et aux maladies. l’écosystème étant appauvri par le manque de diversité de la flore et de la faune, les sols se déséquilibrent etc etc.
      quand tu plantes un carré de persil tu ne fais pas de la monoculture mais quand tu en plantes un hectare là les problèmes commencent. (à comparer avec le riz)

       
    • #2834631

      @paramesh
      Un carré et une parcelle, ce n’est pas la même chose, et un hectare de culture, n’emméne pas forcément des parasites ou des maladies, c’est totalement faux
      En suite et pour finir j’ai fait 5000 m2 en plein champ, avec plus 20 variété (courges, melons, pastèques, patisons, carottes, tomates fenouil, cornichon,...) sur des bandes de 50 mètres sans traitement toute une diversité et j’ai chopé des maladies, des parasites, donc on ne peut pas faire de généralités
      Ça m’est aussi arrivé avec un méteil (pois, triticale, feverole, alors que ma parcelle d’orge en mono à bien donné et sans aucun traitement
      Comme quoi
      Et ne pas confondre 2 ou 3 hectares et 50 ou 60
      L’agriculture c’est pas aussi simple que perma, diversité, monoculture, traitement ou bio
      Amicalement camarade paramesh

       
  • J’ai fait un tour sur Reddit ou certains forums sont soit disant tolérants et mettent en avant les effets secondaires du vaccin.
    C’est vraiment pathétique.
    J’ai observé comment cela fonctionne,j’ai participé et compris assez vite.
    Mêmes ces forums sont pourris jusqu’à la moelle par des pontifes qui décident qui à le droit de poster,qui à le droit de défendre le pourquoi de ces effets négatifs des vaccins.
    Attention..pas de crime de lèse majesté..ils ont raison à cent pour cent !
    Ils décident ce qui passent ou pas et pour la plupart du temps ils balancent de fausses raisons,avancent des théories fumeuses hyper compliquées avec pour seul but te faire dépenser dans d’innombrables examens médicaux inutiles.
    Ces endroits ou l’on pense enfin échapper un peu au message officiel, ce n’est qu’une cour de récréation sinistre régit par des caciques qui ne sont pas là pour vous aider mais pour vous induire en erreur.

     

    Répondre à ce message

  • #2832953

    Elles travaillent dans les cuisines de l hôpital ?!

     

    Répondre à ce message

  • #2832968
    Le 26 octobre à 13:52 par en parlant d’écrits
    La justice invalide la suspension de trois agents hospitaliers non (...)

    Respect aux Dom Tom...

    Ça change de l’émigration africaine post coloniale anti France totalement soumise au covidisme...
    Les plus farouches partisants du projet bec de canard piquouse passe sanitaire sont quand même , de ce que je voit autour de moi, les bi nationaux France - A frique....autant maghrébins que sénégalais.
    C’est pas spécialement pour diviser, justement je les réunis, ils s’entendent finalement très bien pour la majorité, les arabes et les noirs avec les blancs collabos. Leur contre initiation se passe même très bien je trouve.
    C’est beau l’universalisme des sataniqués.
    Enfin c’est beau...façon de parler de contre- initié d’en bas qui résiste à sa contre initiation forcée.

     

    Répondre à ce message

  • J’espere que les crétins d’injectés membres du personnel hospitalier qui ont activement milités pour que leurs collègues réfractaires soient également piqués, et bien j’espere que ceux-là s’injectent une troisième dose, histoire que leur immunité se dissolve encore plus. On aura un "groupe témoin" pour le désastre sanitaire appelé vaccination arnM.

     

    Répondre à ce message

  • Les tribunaux pudhommaux de Saint Brieux et celui de Troye aussi se "lancent" à l’assaut de cette suspension scandaleuse. La riposte judiciaire continue, en espérant qu’on tombe sur des juges intègres, cad qu’il feront du droit et non de la politique.

     

    Répondre à ce message

  • Merci de nous parler de la road map pour le pass sanitaire ! Tout le monde peut consulter ce document officiel. C’est un planning de mise en place du pass, qui commence en 2018 et finit en 2022 par l’équivalent d’un passeport européen. La question c’est comment vendre un pass totalitaire à la population sans virus qui fait peur ?!

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents