Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La loi Fioraso adoptée à l’Assemblée nationale

Le projet de loi sur l’enseignement supérieur et la recherche, qui vise à améliorer la réussite étudiante et élargit l’enseignement en anglais, a été adopté mardi à l’Assemblée nationale, avec les voix des seuls socialistes et radicaux de gauche.

Le texte défendu par la ministre Geneviève Fioraso (photo ci-dessus) a recueilli 289 voix pour et 248 voix contre, associant l’UMP et l’UDI, mais aussi les écologistes et le Front de Gauche, opposés au texte pour des raisons différentes.

Si les socialistes ont défendu un projet de loi "ambitieux" pour la réussite étudiante et restaurant "le rôle de l’État stratège" dans la recherche et si les radicaux de gauche ont soutenu la volonté que "l’ascenseur social soit toujours impulsé par les universités", les députés écologistes mais aussi ceux du Front de Gauche ont exprimé leur "grande déception" face à un texte ne marquant pas "une rupture" avec la politique menée sous le quinquennat Sarkozy.

Opposée au texte, la droite a reproché, elle, au gouvernement de remettre en cause l’autonomie des universités instaurée par la loi Pécresse.

"Il fallait aller plus loin dans l’autonomie, vous nous proposez un terrible voyage dans le passé" avec un texte "pas à la hauteur des ambitions" qui va "recentraliser le système et donner des gages au corporatisme interne à l’enseignement supérieur et la recherche", a notamment critiqué l’UMP Patrick Hetzel.

Examiné au Parlement en procédure accélérée (une seule lecture par chambre), le projet de loi va désormais passer entre les mains des sénateurs.

 

L’opinion du professeur Claude Hagège :

 

Comprendre l’école de la « République » avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

79 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #419035

    je ne vois pas en quoi obliger un universitaire à parler anglais fait qu’un collégien apprenne mieux...
    Concrètement c’est juste une soumission mondialiste à l’anglo-saxon. comme ça même les scientifiques devront accepter les roupis pour être compétitifs...

     

    • #419550

      C’est déjà le cas : un scientifique qui ne parle ou qui ne lit pas anglais est mort professionnellement. Les anglosaxons se sont emparés de la science, ils se font des 69 en s’attribuant des bons points entre eux, etc.

      Globalement, je dirais que le monde scientifique est assez antifrançais (très souvent, quelle que soit la discipline, il y a deux écoles principales : anglo-américaine et française).


  • #419047

    De toute façon, dans les merdias, quelle que soit la langue, "on a plus le temps".Et c’est toujours "on a plus le temps" pour Monsieur Hagège...


  • La France regorge de type de qualité comme M Hagège, au pantalon bleu d’atelier, malheureusement on leur donne peu la parole.

     

    • #419295

      Pardon de contredire ce monsieur, et sans doute la plupart des adhérents E&R, Soral en premier, mais cette défense inconditionnelle de la langue Française dans l’enseignement n’a plus de sens.

      J’entends les arguments de M. Adège. Le Français reste une langue "mondiale" ou "internationale", et de ce fait il y a, en effet, moins d’urgence ou de nécessité à la remplacer par l’Anglais dans l’enseignement. Néanmoins, ce genre de discours avait lieu d’être il y a 30 ou 40 ans. Aujourd’hui c’est trop tard. La France n’a plus l’influence qu’elle avait. La culture Française, dont la langue est le pilier, n’a plus la même aura. Insister sur le Français comme langue unique ou majoritaire dans l’enseignement ne fait que marginaliser encore plus les Français et réduire la place de la France sur le plan international. La France était un pays rayonnant, dominateur, colonisateur aussi. Tout cela explique l’attrait et l’étendue de langue Française.

      Aujourd’hui, il faut avouer que la France n’est plus qu’un pays parmi d’autres sur la scène internationale. Elle n’a plus les moyens de son ambition. Il faut accepter cet état de fait. Evidemment, cela ne veut pas dire se laisser américaniser comme certains hommes politiques le souhaitent. Il est parfaitement légitime que des patriotes Français comme vous soient attachés à leur langue et à leur culture, mais cette haine viscérale de l’Anglais est juste une relique d’une France qui n’existe plus, un empire qui disputait la domination du monde avec les Anglais.

      J’espère que vous accepterez cette "critique" d’un ancien colonisé, francophile, étudiant aux Etats Unis, et attaché à sa langue (arabe) comme vous l’êtes à la vôtre.


    • #419825

      et alors, ont travaille pour qui ? pour les rosbifs ou pour nous ? bientôt même ici faudra écrire les commentaires en anglais ?


    • @ decepticus

      « C’est comme ça, c’est la vie, on n’y peut rien », hein ? Acceptons le nouvel ordre linguistique sans broncher ? - on aurait d’ailleurs tous pu parler allemand si l’Histoire avait pris une autre tournure...
      Cela dit, je comprends que la langue française n’évoque pas grand-chose pour toi ; mais bon, ton argument principal semble un peu mince, il n’y a pas que les relations internationales dans la vie : tu communiques en anglais avec ta famille ? Pour ma part, je pense en français, je ressens en français - et toi ? dans quelle langue est le premier mot qui s’impose à toi pour exprimer une pensée ?


    • #420223

      @decepticus Ta vision géostratégique est pitoyable. Le continent le plus peuplé de demain sera le continent africain avec une explosion démographique hors du commun au Congo et en Afrique de l’Ouest (pays francophones). De plus, la France jouit encore d’un rayonnement extraordinaire (bien que symbolique plus qu’autre chose) en Amérique du Sud. Sache que l’idéal sud américain est beaucoup plus dirigé vers la France, certes fantasmée, que vers le monde Anglo-Saxon (J’ai vécu au Chili et connus de nombreux péruviens, je peux te le certifier) et que la Russie a également vocation à se "tourner" vers la France bien qu’elle ne se fait plus beaucoup d’illusions sur ce qu’elle est devenue. Le réel enjeu est que les Français doivent reprendre les manettes de leur pays, en ce cas les perspectives de rayonnement et de relations internationales seraient immenses.


    • #423674

      @velo
      La plupart du temps je pense en Français, hélas. Hélas, car ce n’est pas ma langue maternelle (c’est l’arabe), mais j’ai "subi" le Français dans ma jeunesse (à l’école, à l’administration) et c’est devenu, depuis, une sorte de deuxième langue maternelle. Il y a aussi les livres mais ça c’est plutôt positif.

      En fin de compte, vous avez peur de la même invasion culturelle et linguistique que vous faîtes subir à vos anciennes colonies. Permettez, dans ce contexte, que je me fiche un peu que l’on parle Anglais dans les écoles Françaises.

      @Andraes
      Je continue à croire que la France ne joue plus qu’un rôle mineur dans le monde d’aujourd’hui. C’est normal que vous vous battiez becs et ongles pour conserver cette image de l’exception cultrelle Française. C’est de bonne guerre. Ca inspire le respect même, c’est du patriotisme. Mais vu de l’extérieur (et un peu de l’intérieur, ayant vécu 9 ans en France), ce n’est plus qu’un mythe. Tu l’as dit toi-même, même les pays qui gardent un certain respect envers la France le font souvent pour les mauvaises raisons.

      Je continue à apprécier le Français car ça m’enrichit culturellement, comme toute langue étrangère qu’on acquiert, et sans doute plus que d’autres langues, avec votre glorieux passé. Mes enfants, par contre, apprendront l’Anglais et le Russe avant le Français, car ces langues sont utiles non seulement pour l’enrichissement culturel mais aussi économique. Car hélas, avant de penser à la culture, il faut d’abord survivre. Soral en parle quand il aborde les aspects économiques de E&R. L’économie est l’aspect le moins intéressant de notre vie, mais malheuresement le plus immédiat.


    • @ decepticus
      Mais je n’ai pas le sentiment d’avoir imposé quoi que ce soit à qui que ce soit : je viens d’une famille d’ouvriers du côté de mon père et de paysans du côté de ma mère - italienne de surcroît -, depuis au moins le début du XXe siècle - si vous cherchez les coupables, essayez du côté de Jules Ferry et des élites socialistes ; et si vous voulez en savoir plus, regardez les entretiens d’Alain Soral et les conférences de Marion Sigaut ;
      et j’ai un peu de mal à défendre la francophonie qui fut imposée de fait par la colonisation.
      (L’économie certes, mais laquelle ? celle du pantalon à une jambe ? Dans ce cas vous avez bien fait de choisir anglais première langue - le polyglottisme c’est bien, mais c’est pas ça qui fera pousser les pommes de terre).


  • #419064

    Cela faisait-il parti des propositions du candidat Hollande ?


  • #419068

    cela facilitera le formatage centralisé !
    c’est les démagogistes non bilingues qui vont se sentir cocus ils vont devenir chomiste plus de postes pour eux à l’université à moins qu’ils ne parlent le maçon ancien ahah !


  • Les Français, s’étant rendu coupables de complicité de crime contre l’humanité, doivent etre reduits en servitude, et leur langue doit etre réduite à un idiome à usage interne


  • #419088

    Un journaliste c’est soit une pute, soit un chômeur ... soit un décérébré et notre ami Axel de Tarlé en est la preuve vivante :).


  • #419115

    Je suis d’accord avec ce linguiste . Quel besoin avons nous , pour notre langue qui est à vocation mondiale, à se soumettre à la langue anglaise pour se faire comprendre dans le monde ? De plus, un mot reflète une pensée et une culture ; or le sens n’est pas le même selon les pays par rapport aux mots qu’on emploie, le mot traduit ne reflète pas la même pensée.
    En Chine et en Inde, ils ont abandonné l’obligation de savoir parler la langue anglaise pour rentrer dans l’université car ils se sont rendu compte que beaucoup de savoir étaient détenus par des personnes non anglophones. Je parle français et j’en suis fière ! Et avant de nous casser les pieds avec la langue anglaise, qu’on maitrise d’abord notre propre langue car sans ça, nous ne pouvons acquérir correctement une langue étrangère .


  • #419122

    Le journaliste "vous promeu-ez le français"...le ton est donné !

     

  • Le teinture de monsieur Hagège, faite de pur cirage à chaussures est juste SPLENDIDE.


  • #419282

    La généralisation de l’anglais est une vaste foutaise ! Le Francais est par acquis historique, une des langues essentielles à la diffusion des connaissances. Par exemple, l’ensemble des théorèmes mathématiques sont diffusés en Francais dans grands nombres d’universités étrangères. Marre de voir ce dénigrement systèmatique de notre culture et de notre histoire !

     

  • Hagège a raison. Ce n’est pas en fac qu’on peut apprendre l’anglais si on ne l’a jamais correctement appris auparavant. Les cours en anglais sont là pour les gens qui le maîtrisent de très bien à parfaitement. Je ne vois pas comment quelqu’un n’ayant pas de bagage suffisant peut suivre un cours en langue étrangère. Donc l’effort est à fournir bien plus tôt, en maternelle, quand apprendre plusieurs langues et les maîtriser aussi bien que sa langue maternelle est encore très facile (pour peu que les enseignants les maîtrisent parfaitement). Plus tard, c’est trop tard. Le cerveau d’un collégien, et encore plus celui d’un étudiant, n’assimile évidemment plus aussi bien que celui d’un enfant en bas âge.


  • #419326
    le 28/05/2013 par Tchoi l’anchois
    La loi Fioraso adoptée à l’Assemblée nationale

    La langue est ce qui façonne notre vision du monde. Évidemment, que ça a une influence sur notre pensée. Nos élites pensent peut-être naïvement que maîtriser la langue de l’empire (de l’ennemi) nous aidera à mieux lutter. Faux. C’est une soumission et un premier pas vers la collaboration. Au moins les intentions sont claires.

    Les mêmes qui nous tapent dessus lorsqu’on veut imposer la maîtrise du français pour faciliter l’assimilation sont prêts à l’abandonner imposer l’anglais. C’est vraiment du foutage de gueule.

     

    • #420168

      l’anglais, tu parles.........pour achever la colonisation impériale par l’oubli de nous-mêmes, çà oui !....ainsi l’on comprendra mieux et plus vite les injonctions de nos maîtres, temps gagné, rentabilité...toujours les mêmes visées de salopards !


  • L’an passé je suis partis en pélerinage pour St Jacques de Composteles.
    J’ai constaté, dans les refuges, que la grande majorité des "pelerins" parlaient tous anglais.
    Cela me mit assez mal à l’aise,
    j’eus l’impression de me retrouver dans de nouvelles Babylones...

    Français, Anglais, Espagnols, Italiens, Coréens...tous ne parlaient qu’Anglais,
    Partout de L’Anglais...

    Alors oui, je suis le premier à le reconnaitre, cela est bien utile pour se comprendre,
    mais le revers de la pièce est la perte des différents idiomes, dont chacun pourrait faire l’effort pour apprendre, ne serait-ce que les premiers mots d’usage.

    Ce constat m’avait relativement dépité et attristé.
    Mais ceci n’est que mon modeste point de vue...

     

    • #420172

      @josef......non, c’est intéressant !...je crois que dans la même situation j’aurais parlé français, ne serait-ce que par orgueil national !....çà risque d’interpeller les autres, et puis voir quelqu’un qui ne se soumet pas au formatage anglophone, c’est important. ;)


  • #419338
    le 28/05/2013 par Le pèlerin gris
    La loi Fioraso adoptée à l’Assemblée nationale

    Ce Mr Hagège a parfaitement raison , n’oublions pas que le français était parler du canada jusqu’en Russie .


  • #419339

    "Je ne défends pas, je promeus...
    - Vous promeuvez le français..."

    Mais FERME-LA A TOUT JAMAIS, journaliste de merde. Apprends à parler français, avant d’ouvrir ta bouche.
    On dit "vous PROMOUVEZ" !!!

     

  • #419348

    Un grand homme ce M. Hagège. Le journalet ne fait pas le poids devant sa culture.

    Ce qu’il y a de triste c’est qu’on écoute que des bateleurs et des bateleuses de foire....
    Ou bien, on prépare le marché transatlantique à marche forcée et ce que pense le peuple on s’assoie dessus.


  • #419374

    Le professeur HAGEGE est un homme de très grande patience ! a sa place j’aurais très vite éclaté le beignet de cet imbécile de journaleux .


  • #419376

    Ras le bol de ces incompétents ! Il y a un problème d’enseignement des langues (et même d’enseignement tout court) en France et ça ne va pas changer avec cette loi.
    Combien se sont cassé la figure à la fac en langues après avoir jugé leur niveau suffisant d’après les résultats dans l’enseignement secondaire !
    - La réussite étudiante ça ne commence pas à la fac mais bien avant.
    - On peut déjà suivre des cours enseignés en anglais ou en allemand selon la filière choisie (en LEA par exemple, et pour avoir suivi cette formation, je peux dire que malgré les bons résultats en langues dans le secondaires, mon niveau n’était pas suffisant pour justement réussir dans les matières enseignées en langues étrangères)
    - Pour une bonne réussite scolaire il faut être bien mentalement. Or ce n’est pas possible avec leurs lois et programmes sodomites (mariage pour tous, "sensibilisation" aux homosexuels).

    Cette loi est absurde et montre bien leur incompétence. C’est comme demander à quelqu’un d’être ceinture noire au judo sans être passé par la ceinture blanche

     

    • #420178

      @résistance.........ton dernier point concernant la réussite scolaire et le mental est très important...ces ordures démoralisent à gogo et ils prétendent élever des champions en série !


  • 1 - que les étudiants sachent parler et écrire le français correctement à leur entrée dans les études supérieures, çà serait un préalable.

    2 - 7 ans d’anglais étalés de la sixième à la terminale pour un niveau final médiocre. Fiorason pourrait déjà se concentrer sur l’existant.


  • Claude Hagège n’a pas eu le temps de citer son exemple. En anglais un seul mot peut être traduit par plusieurs mots français...
    Il suffit de regarder un film ricain en VO pour constater !

    C’est vraiment paradoxal de vouloir parler de science dans la langue "unique" qui est très pauvre en synonymes alors que notre français regorge de mots précis.

     

    • #419860

      Désolé de vous contredire mais, selon mon amie prof d’anglais, la langue de Shakespeare a un vocabulaire plus large que le français. Je n’ai pas encore approfondi la question...


    • C’est très vrai, et l’inverse aussi l’est ! (J’annonce tout de suite que je suis sur la même ligne que Hagège, pas de quiproquo).

      Dans la recherche en particulier, il y a parfois des mots ou des concepts qui n’existe qu’en anglais (et ça doit être la même en chinois, en russe, etc.), et qu’il est donc par conséquent très dur de se représenter le mot en français (on pense donc le mot en anglais par exemple).

      Enfin, la langue anglaise, quand on la sort d’hollywood et des séries US, est une langue aussi très riche au niveau du vocabulaire (j’ai eu la surprise d’apprendre qu’il existe plus de mot dans la langue anglaise que française), même s’il est vrai aussi que bien souvent les mots en français sont moins ambigus et délimite bien un sujet/concept qui a été pensé en français (à la différence d’un mot uniquement en anglais que l’on peut avoir du mal à traduire le sens/concept).


  • Voici un autre débat tout récent de Claude Hagège, face à Francis Huster qui se comporte comme un agent impérialiste au service d’une cause étrangère :
    http://www.youtube.com/watch?v=RoFF...

    Comme cela a déjà été dit, on pense avec des mots et Fioraso et consorts argumentent sur le multilinguisme comme un argument indispensable du bien-penser et du penser-juste.
    Or, de nombreuses nations reconnaissent les vertus de la langue française, c’est un patrimoine qui nous dépasse et que nous devons préserver, en dépit des mondialistes qui s’empressent de centraliser tous les pouvoirs pour mieux nous asservir, on le voit tous les jours avec les ogm, les vaccins toxiques, les chemtrails et autres intoxications.

    On oublie également qu’il n’est pas interdit, lorsque le besoin s’en fait sentir, d’apprendre tout seul une langue étrangère, ce qui est sensé être plus aisé encore pour des universitaires dans un contexte favorable.
    L’habillage linguistique se ferait de manière évidente au détriment de l’approfondissement des savoirs.
    Et l’on oublie également que les étrangers suivent des études en France pour APPRENDRE LE FRANCAIS : où devront-ils aller ???
    Pensons aussi que le français est un des concurrents directs de l’anglais : quelle lâcheté de la part de nos élites : ils auraient été jugés sévèrement en 1945 pour de tels actes.


  • Journalope au sujet du rayonnement de la France par les étudiants étrangers : "mais c’est la France qui est importante plus que le français"... C’est pas grâce à toi qu’elle va rayonner la France...
    Ils sont médiocres mais personne ne leur met un zéro pointé il faut que ça s’arrête !


  • #419468

    L’esclave finit toujours par apprendre la langue de son maître


  • #419470

    le presentateur est outrageant (presque). on voit qu’il l’attaque dès le debut avec des phrases direct

    quel plouc ce journalistem


  • #419499

    Mes camarades d’E&R, en vérité je vous le dis, les Français sont légions à :

    - Détester leur pays
    - Détester leurs compatriotes
    - Malmener la grande et belle langue de Molière

    Je parle, je cause, je prends le tacos, je voyage, je bois des verres, je sors le soir, je vais à des diners... partout je rencontre à Paris des franchouillards qui ne croient plus dans la France, ils sont littéralement sans foi en plus d’être incultes, ignorant tout du monde d’aujourd’hui et de l’Histoire d’hier.

    Je vous l’avoue, ça me terrifie et parfois ça me décourage. Ce site me permet de ne pas complètement perdre la raison, et j’abonde dans le sens de beaucoup ici : la France compte pléthore de types comme Hagège, et c’est eux que nous devons lire et connaitre et entendre et comprendre. À bas tous ces vaniteux sans talents qui ont pignon sur média !


  • #419511
    le 28/05/2013 par Elric de Melniboné
    La loi Fioraso adoptée à l’Assemblée nationale

    je ne vois pas en quoi obliger un universitaire à parler anglais fait qu’un collégien apprenne mieux...
    Concrètement c’est juste une soumission mondialiste à l’anglo-saxon.




    cela facilitera le formatage centralisé !




    Le journaliste "vous promeu-ez le français"...le ton est donné !



    +1

    Je ne vois vraiment pas en quoi "élargir l’enseignement en anglais" aiderait à "améliorer la réussite étudiante" puisque pour commencer le Français moyen parle mal anglais.

    Etudier dans une langue qu’on parle mal pour améliorer ses notes...Super logique, comme toujours...


  • #419539

    Quel con ce journaliste.Je lui ferais remarquer que quand je me deplace chez le rosbif je dois parler Anglais, et quand le rosbif viens chez moi il parle encore Anglais...franchement quel honte pour le rosbif, car le rosbif ne sait parler qu’une seule langue, la sienne !


  • #419602

    Mais tout le monde cause suffisamment anglais chez les cadres français ! Avec un minimum de pratique.
    Apprenez leur le chinois, le russe, l’espagnol, ça ira mieux.
    Et faîtes la base en français pour les études en France.


  • Fioraso ou "Miss Dollar"
    http://owni.fr/2012/05/24/lautre-cv...

    Chez les socialo, on a l’art de choisir les ministres...


  • Le ton du journaliste du genre " Mais arrêtes vieux con , tu ne vois pas que la France est morte ? ! Agenouilles toi , soumets toi ".


  • #419686

    Ces gens devront répondre devant les tribunaux pour haute trahison et ethnocide.

    Le journaleux excité sur la vidéo d’entré de jeu donne la couleur du côté où il se trouve ! Je me disais que si par miracle les honnêtes gens devaient reprendre réellement le pouvoir dans ce pays il faudrait réfléchir à la mise en place de camps de rééducation par le travail dans lesquels devront être obligatoirement intégrés ces parasites. Des camps où sous une discipline de fer ils devront apprendre 2 vrais métiers artisanaux. Mais en fin de compte cela serait peine perdue, autant entasser cette engeance dans un vol charter direction New-York ou Tel Aviv, à la Castro qui encourageait les parasites à dégager direction Miami...

    On vit vraiment une époque de débilité mentale avancée ! Les arguments mis en avant afin de justifier cette loi sont d’une médiocrité insondable ! Toujours les mêmes ritournelles infantiles que l’on croirait sortir de la bouche d’une bande d’adolescents formatés à la doxa officielle, c’est à dire des lieux communs, des arguments fallacieux énoncés dans un français approximatif...Notez l’argument d’une stupidité et puérilité inouïe : ne pas parler l’anglais c’est la honte.


  • #419760

    Bonjour tout le monde, je vais parler de mon expérience personnelle, j’ai fait des classes préparatoires math-physique en français, et un master scientifiques dans une université américaine, et je peux vous dire que l’anglais est plus apropriée pour les sciences que le français, l’anglais est une langue impersonnelle, objective, froide, asexuée et tres pratiques car les règles de grammaire et d’orthographe sont largement plus simple que le français, par contre le français et une langue séxuée, compliquée niveau orthographe et grammaire et subjective, c’est bien pour la littérature mais pas pour les sciences.
    Pour la publication des recherches, c’est vrai que si vous voulez qu’on vous lise il faut publier en anglais, les plus grandes bases d’articles sont en anglais, par exemple ieeexplore.org, si vous faite de la recherche en ingénierie et vous ne cherchez pas sur ieeexplore.org ou ne publier pas sur ieeexplore.org c’est mort, vous n’allez pas avancer, car ces bases monopolisent l’information de recherche, c’est un peu comme hollyhood pour le cinema.
    Le Français n’est plus une langue à vocation internationale, elle est utilisée que dans les pays déjà colonisés par la france, et ces derniers sont en train de s’en débarasser car elle leur rappelle l’héritage coloniale, et pour la recherche ils ne l’utilisent meme pas.
    Parler une autre langue ne change pas la mode de penser, c’est faux, car on pense toujours avec notre langue maternelle, on ne peux jamais la remplacer, je suis marocain, je parle le dialecte marocain, l’arabe, le français et l’anglais parlé et scientifique, mais quand je pense, je pense toujours avec ma langue maternelle qui est le dialecte marocain.
    Il y’a des choses qu’on ne peut pas changer.

     

    • #420057

      Je suis Suisse et à ce que je sache je n’habite pas une ancienne colonie française mais un pays souverain qui a choisi de son plein gré l’allemand, le français, l’italien et le romanche comme langue NATIONALE et c’est pas un petit branleur anglo-saxon de merde qui va dire à mes enfants qu’il faut apprendre l’histoire de la Suisse en anglais. Je ne parle que le français malgré 8 ans d’apprentissage d’allemand je ne m’en sors pas plus mais c’est la 1er langue de mon pays, je la respecte et je donnerai ma vie pour défendre le choix qu’on fait mes ancêtres. Il ne s’agit pas que de pratiques. ça c’est l’excuse des branleurs. Si t’as encore un peu de dignité tu apprends ta langue à tes descendants, tu te bats pour qu’ils l’apprennent eux leurs et tu te dois de combattre ceux qui veulent changer ta manière de penser.
      Car oui la langue peut changer la manière de penser. Surtout dans le cas de l’anglais. Il y a tellement d’expression et termes latins qui ne peuvent pas être traduits dans une langue aussi pauvre. Il y a aussi une autre valeur du respect, le vouvoiement, ainsi que la politesse et dans le même sens les injures. F*ck you veut tout dire mais en français on ne dit pas à son père d’aller se faire enc... mais plutôt d’aller se faire voir. Si tu ne vois pas la différence alors arrête là et va apprendre l’anglais si c’est pas déjà fait.
      Moi je n’ai fait qu’une année de cours d’anglais (en Suisse c’est (pour le moment) pas obligatoire d’apprendre cette langue de pécores à l’école obligatoire) et pourtant je sais mieux le parler et le comprendre que l’allemand (8ans). Je suis sûrement pas très bon en langue mais je n’ai aucune affinité avec cette langue. À part en chanson, quand je l’entends ça m’agresse tout de suite. Bref ça veut pas dire que mon cas est celui de tout le monde mais les faits sont là. Les gens parlent avec des mots anglais qui se trouvent aujourd’hui inscrits dans les dictionnaires français. Les entreprises ne se cassent même plus la tête à trouver un slogan, l’anglais les a déjà tous fait. Et ça ce n’est que le résultat de l’application légère de l’anglais en Suisse. Maintenant Dieu seul sait ce que ça donnerait en l’appliquant aux journaux télévisés, magazines et autres mais j’ai aussi ma petite idée.


    • #420071

      *suite*
      Le but visé, peut-être sans le vouloir (mais ça m’étonne) c’est la destruction des cultures européennes toutes confondues (sauf anglo-saxonne) et plus particulièrement de la culture latino-romaine. (en tout cas c’est nous qui passons en premier, les salves devraient rapidement suivre).
      Alors peut-être que toi et moi nous ne changerons pas notre langue de pensée, mais nos enfants qui vont passer des années dans les écoles obligatoires finiront un jour par rentrer chez toi et te dire "hello daddy" et là tu comprendras.
      Dernière chose toujours au sujet de la manière de penser suivant la langue, va dire à un Suisse allemand (Bernois de préférence) qu’il pense comme un Suisse romand. Je viendrais te dire bonjour à l’hôpital.


    • #420081

      *suite et fin*
      Je finirai avec ceci.
      Tu préfères pouvoir parler comme un robot/gamin de bas-âge et ne pas te faire comprendre (tout peut-être interprété comme on veut en anglais)
      ou parler comme tes ancêtres avec gestes, intonations, élégances et intelligences ?


    • #420085

      Ce n’est pas contre toi l’ami, j’expose juste le point de vue d’un Valaisan révolté. :)


    • Tout ce que tu dis est faux.
      Une langue comme l’anglais serait plus appropriée pour les sciences que des langues complexes comme le français ou l’allemand ?
      Sache qu’une bonne proportion des plus célèbres papiers ont été écrit dans des revues comme Annalen der Physik ou la revue de l’Académie des sciences françaises...
      Ensuite comme le dit Claude Hagège le fait qu’il faille publier en anglais pour être trouvé n’est du qu’à la fainéantise des chercheurs.
      S’il n ’y avait eu que des examinateurs comme toi, 80% du savoir serait perdu (Galilée écrivait en italien, Képler Gauss Franhofer Bunsen Kirchoff Riemann Hertz Einstein Born Heisenberg en allemand, Legendre Lemaître Laplace Poincaré Becquerel Le Verrier Curie Pasteur Lamarck en français). On peut également rajouter une contribution russe (Kolmogorov Smirnov Lomonossov Tsiolkovski...)
      C’est triste qu’un diplômé en sciences comme toi ne connaisse même pas l’histoire de sa discipline.

      Il y a bien sûr eu une contribution anglo-américaine (les chercheurs anglais sont ceux qui ont déposé le plus de brevets), mais tout ça pour dire que la diversité linguistique a eu du succès en sciences.

      C’est vrai que les moteurs de recherche ne répertorient que les articles écrits en anglais, qu’il faut publier en anglais, mais pourquoi ? Car le monde est devenu une colonie américaine, et pour qu’on s’y adapte mieux, il a fallu choisir la langue la plus simple, la moins subtile et la plus passe-partout.
      Mais si tu y vois une réussite détrompe-toi : le monde de la publication et de la science en général est en crise. Il y a peu d’innovations, peu d’inventions théoriques ou pratiques, et globalement un effondrement de la créativité. Les génies purs (Edison Tesla Ramanujan...) ont disparu aussi.

      Plus un gouvernement est patriotique, plus sa langue est mise en avant, et plus grands sont l’engagement et la créativité de ses chercheurs. Ce n’est pas une question de budget.


    • #420264

      Ce que tu dis est vrai, mais il faut bien avoir en tête une chose : la pensée est orientée par la langue maternelle, et ne trouve son expression maximale que dans celle-ci. Ne plus s’exprimer dans sa langue maternelle, c’est s’exprimer à travers la pensée d’un autre. Et ne pas pouvoir exprimer sa pensée dans sa langue, c’est être obligé de trahir une part de sa pensée. Une part du génie artistique et scientifique français est lié à la langue française elle même. Moins cette langue sera pratiquée par les penseurs et les artistes, moins le génie français, lié à une longue tradition, aura d’occasions de s’exprimer. On peut même penser qu’à terme il disparaîtra.
      Pour exemple de mon raisonnement, je prendrais un constat évident :
      Tu dis toi-même que l’anglais est une langue simple, froide, impersonnelle, asexuée. Quelle sont justement les caractéristiques dominantes de l’ambiance de ce Nouvel Ordre Mondial vers lequel nous nous dirigeons ? Et quelle est la langue de ce monde ?
      Moins le français sera parlé dans le monde scientifique et artistique, moins le génie français sera représenté. Ce qui est valable pour toute autre langue, toute autre culture. C’est dramatique pour la France dont le patrimoine et le rayonnement artistiques et scientifique ont une très riche histoire.
      Cette histoire a des conséquences pratiques aujourd’hui : il n’y a qu’à se rendre compte de la quantité impressionnante de penseurs dissidents francophones à travers la rubrique vidéo d’ER ou bien sur Kontre Kulture. Mais tu peux aller sur Youtube ou Amazon et j’en passe, c’est pareil. La France et la francophonie produit toujours beaucoup d’intellectuels influents, grâce à cette langue complexe et vivante, liée à une tradition de penseurs, elle en produit beaucoup plus que beaucoup d’autres pays. Moins ces penseurs pourrons s’exprimer dans cette langue, moins leur pensée se diffusera, moins elle existera à terme. C’est mécanique. Une langue est une pensée autant qu’un véhicule de cette pensée. La restreindre, c’est tuer cette pensée. Tu as raison de dire qu’on pense toujours dans sa langue maternelle, mais on ne peut justement exprimer sa pensée réellement que dans sa langue maternelle. Si ça n’est plus possible...


    • C’est justement parce que l’anglais est une langue « froide », comme tu dis, qu’elle change ta façon de penser. L’anglais est avant tout une langue pragmatique, tellement plus que le français que ça en est choquant :
      « bétail » est dit en anglais « lifestock » littéralement « stock de vie », ce mot me fait penser à un reportage passé il y a près d’un an sur E&R montrant une chômeuse américaine obligée de vendre son sang toutes les semaines pour pouvoir payer sa connexion internet ! Autrement dit, cette femme n’est plus qu’un stock de sang ambulant dans le système américain depuis qu’elle s’est faite « lay off » (veut dire licencier, mais littéralement « mise sur off » donc « éteinte » !!!). Autre exemple, quand on parle d’un bébé en anglais, on ne dit ni « he » ni « she » mais « it », autrement dit ce n’est pas une personne à part entière, c’est « it » comme un vulgaire animal ou chose.
      Je suis certain que cette façon de construire la langue, même si elle peut paraître anodine, construit ta façon de penser, c’est d’ailleurs pas un hasard que cette langue soit celle du pays consumériste par excellence.

      Aussi, par pragmatique je veux dire que l’anglais est faite pour être « cheap » (vulgaire, facile à utiliser, permettant une approche facile et simple pour le commerce par exemple au détriment de la précision). Ce vocabulaire anglais « cheap » est en général d’origine germanique, alors que les mots d’origines françaises et latines sont préférés pour un langage plus soutenu ou scientifique.
      Par exemple, l’informatique au sens général est dit en anglais : « computer science » ou « computing » or, pour nommer l’aspect plus scientifique de l’informatique (notamment l’algorithmie) ils disent « informatics » qui reprend directement le mot français « informatique » (nom choisi par Charles de Gaulle en 1962). Les mots latins et français ont une signification plus précise et donnent une toute autre puissance (ou échelle) que leur équivalent germanique.
      Deux exemples simples,
      - « to fight » face à « to combat » (en diplomatie, « to combat » est préféré, par exemple Bush parlait de « combating terrorism »).
      - « to work » face à « to labour » (travailler dur).

      Pour finir, si toi même tu dis toujours penser dans ta langue maternelle, quoi de mieux que de pouvoir travailler et produire les fruits de ta réflexion directement dans la langue avec laquelle tu penses ?!


    • #420727

      Re-Bonjour, Mon commentaire concerne l’usage de l’anglais pour la recherche et les sciences, si vous etes chercheur vous comprenderait ce que je suis en train de vous dire, essayez de postuler pour une thèse, ils insistent toujours sur le niveau d’anglais car les publications se feront en anglais, je voudrais moi aussi apprendre tout en arabe mais ce n’est pas possible, j’utilise l’anglais pour les sciences, et pour tout autre chose j’utilise le français pour communiquer avec vous par exemple, j’utilise l’arabe pour lire des articles en arabe, et le dialecte marocain pour penser et parler avec la famille, jamais les trois première langues ne prenderont la place de ma langue maternelle.
      En parlant du bagage des sciences en français, oui les théorèmes ont été écris majoritairement en allemand, je parle des matheux comme Gauss, Leibnitz, Kantor, Shwarz, Cauchy, Gödel ... la liste est longue, mais le truc c’est qu’ont peut apprendre ce bagage sont avoir à connaitre l’allemand, les mathématiques est une langue en elle meme, si on l’apprend, la langue utilisée n’est pas un obstacle à comprendre, un exemple :
      voila un théorème tres connu en arithmètique en français
      a, b et c trois entiers naturels si a|bc et a^b=1 alors a|c
      a, b and c are three integers, if a|bc and a^b=1 then a|c
      sens du théorème, si a et b et c sont des entiers naturels a divise bc et a et b sont permiers entre eux alors a divise c, la langue n’est pas un obstacle pour le comprendre.
      il ne faut pas voir l’utilisation de l’anglais pour les sciences comme colonisation intéléctuelle, non, c’est une action pragmatique pour etre lis et concurencer au niveau internationale, en fin de compte quand on lira un article d’un chercheur français en anglais, on reconnaitra en début de l’article que le chercheur est de Bordeaux 1.


  • #419789
    le 29/05/2013 par Raoul de Liege
    La loi Fioraso adoptée à l’Assemblée nationale

    Il faut apprendre l’anglais. c’est important. ceux qui prétendent l’inverse n’ont rien compris. Le fait qu’à une même table, un russe, un chinois, un japonais, un français, un mexicain et un américain puissent communiquer facilement sans traducteur, ce sera via l’anglais ou l’espagnol. Les deux langues les plus simples et faciles a apprendre et les plus répandues dans le monde. Le français a vocation internationale ne peut que se casser la gueule, langue trop compliquée et trop riche que pour être efficace a ce niveau. Combat perdu d’avance.


  • une honte
    l’anglais est une langue pauvre qui est pratique pour parler avec des etrangers
    je suis d’accord mais la c’est n’importe quoi en france on parle francais

    en anglais 1 mot veux dire plusieurs chose alors que le français c’est le contraire
    il y a plusieurs mots pour dire la meme chose mais en plus precis
    on connait la taille de l’objet son emplacement par exemple alors quand anglais c’est impossible tout simplement parce qu’il n’y a pas de sex feminin ou masculin aux mots.
    c’est une langue sans saveur et encore je suis gentils, une langue mondialiste qui ressemble à l’etre humain que c’est fou veulent créer un humain hermaphrodite uniformisé
    et cette loi fait partie de ce projet abjecte c’est evident

     

  • Pas la peine de s’exciter sur le journaliste ! Il est plutôt acquis à la cause de Claude Hagège, il se fait juste l’avocat du diable pour provoquer des réponses intéressantes.
    Cette Fioraso par contre...


  • #419833

    Bonjour,

    La vocation de cette loi n’est pas de permettre l’amélioration du niveau des élèves en anglais, mais de vendre des formations aux riches étudiants étrangers. Au passage, de mettre en place une jeunesse internationale libérale. La modification des mentalités se fera par contamination des esprits.

    Les bases de l’anglais sont apprises en France dès la sixième, ou avant dans des classes spécialisées. Mais le niveau général moyen reste désastreux. Les anglophones ont beau trouver notre accent charmant, ils se moquent bien de nous.

    Quand aux pays scandinaves, dont on nous rebat les oreilles, regardez les pendants qu’ils éxistent encore, ce sont des icebergs à la dérive.


  • #419884

    la langue anglaise symbolise le mondialisme ,la suprématie et l’idéologie anglo- saxonne !c’
    est un coup porté à la langue française ,au prestige qu’avait encore la France il y a peu !Tout fout le camp !voyez déjà comment de nos jours les français ont adopté dans langue courante des mots anglais :un after ,background ,packaging ,legging ,customiser, un fake,débriefing,briefing, e- mail ,casting, caster, booster,Reverse engineering ,pitch, un tribute , best of ,smartphone,net, blog, tweet,surfer,web
    en analysant la signification des mots anglais qui sont passés dans la langue française courante ,on peut deviner aisément dans quels domaines précis ils sont dominants ( gestion d’entreprise,informatique ,le monde artistique)


  • #419901

    La langue c’est une histoire et un peuple.
    Renoncer au Français est une abdication.

    La langue c’est tout ! Le Français est, avec l’Italien, la plus belle langue du monde, dans ses sonorités, sa mélodie, mais aussi sa capacité à exprimer le concret tout comme le concept, une richesse formidable et un atout fabuleux car c’est une langue mondiale, à l’opposé du Mandarin par exemple.

    Nos élites sont des prostituées, mais pas plus que le Français moyen qui martyrise sa langue maternelle, comme ce journaliste incapable d’énoncer le présent de l’indicatif du verbe promouvoir à la première personne du pluriel.

    Le naufrage est collectif.

     

    • #420080
      le 29/05/2013 par Gazouil La Hyène
      La loi Fioraso adoptée à l’Assemblée nationale

      J’aime bien l’allemand, bien que je n’y entrave que couic. Je trouve cette langue particulièrement mélodieuse.

      En plus, il paraît qu’elle n’est pas aussi primitive que l’anglais qui, il faut bien le dire, est particulièrement imprécise.


    • #420086
      le 29/05/2013 par Gazouil La Hyène
      La loi Fioraso adoptée à l’Assemblée nationale

      En fait de naufrage, il a déjà eu lieu. Le navire s’est retourné et il n’y a plus que la quille, c’est-à-dire la base, qui dépasse hors de l’eau.

      Les zélites et les rats sont partis avec leurs sous dans les Amériqueues pour se faire embaumancher par ses maîtres casqueurs de révolution colorées.


    • #420159

      le français et l’italien !....mille et mille fois d’accord !....y a pas photo !


  • #419939
    le 29/05/2013 par Rex le haut Clocher
    La loi Fioraso adoptée à l’Assemblée nationale

    Je parles de basiquement à couramment 7 langues (je ne suis donc absolument pas opposé à l’étude des langues étrangère néanmoins, je pense qu’il ne faut pas forcé les gens, certains ne sont pas doué pour les langues et le sont pour autre chose, ceux-là, qu’il n’apprennent aucune autre langue que leur langue maternel avec peut-être des notions de latin, notre langue liturgique) et très franchement, mon plus grand regret est de connaître mieux l’anglais que tout autre langues non-maternelle tout ça parce que j’ai baigné dans une atmosphère anglophile, quand la loi Toubon est passée (et sachant que les Belges allait encore une fois légiférer comme les Français - maintenant, les choses évolue, pour le mariage homosexuel et l’adoption des enfants par des couples homosexuel, pour ces horreur donc, les belges sont en avance sur la législation française), j’étais contre la loi Toubon abreuvé de culture anglophone que j’étais. Si dans ma famille on a parlé Wallon et Allemand, j’ai choisi de mettre la priorité sur l’anglais. C’est triste et pitoyable.
    Ceci-dis, je ne suis pas pour autant pour le français qui a détruit des tas de patois très vivant et aujourd’hui moribond, dont le Wallon qui est une de mes langues maternel (puisque ma mère le parlais, pas couramment, mais elle s’en sortait très bien puisque c’était la langue de ces grand-parents qui ne parlait que cette langue) et moi, comme un con, j’ai attendu plus d’une trentaine d’année avant de m’intéresser à cette langue magnifique qu’est le Wallon et je le parles à peine.
    Il faut luter culturellement pour détruire cette omniprésence de la culture anglophone qui asphyxient nos cultures, mais il faut aussi reconnaître que le français ne peut être qu’une langue vernaculaire au même titre que le latin dans la liturgie et faire revivre les patois, ces langues à part entière que le jacobinisme à voulu détruire et qui les asphyxie autant que l’anglais car si ce journaliste de France 5 à autant de conviction dans les bêtise qu’il profère, c’est aussi parce qu’il a subit le formatage du Français !
    En tant que Wallon, nous devrions apprendre, dès notre plus jeune age, d’abord le Wallon, en suite le français et le latin en suite, puisque nous sommes Belge, le Néerlandais et l’Allemand, en suite si nous avons des origines étrangère d’un côté ou de l’autre de sa famille, la ou les langues de ces origines, en suite, seulement, l’espagnol, l’anglais, l’arabe, le russe et autres parlés majoritairement parlé de part le monde.


  • #420032

    Elle a vraiment la tête que j’adore ! Comme quoi il faut se fier au physique dès fois ! :-D

    Afin d’être à la mode et en adéquation avec cet nouvel ère, je souhaite faire une proposition pour rajouter l’albanais aussi ! Langue que la France et ses amis de l’otan ont aidé à développer dans un pays qui ne doit rien à personne la Serbie, et ce au dépend de la langue de ce pays le Serbe !

    Pauvre France !


  • #420112

    Si je veux apprendre une langue, je prends des cours particuliers ou je me déplace dans un pays où l’on parle cette langue, je fais pas chier mon gouvernement pour qu’il l’applique pour tout le monde.
    Une nouvelle loi à l’image des autres, égoïstes. Encore une pensée et pondue par un putain d’égoïste. Sûrement l’anglo-saxon de la bande qui a de la peine en Français.

    "Le mariage pour tous, oui mais pour moi d’abords."


  • #420114
    le 29/05/2013 par Philippe de Macédoine
    La loi Fioraso adoptée à l’Assemblée nationale

    Je suis bilingue français - anglais et il est vrai que je n’ai pas acquis la pratique de la langue de Shakespeare à l’école mais plutôt dans les bars et dans les jupes... Et pourtant j’ai eu d’excellents professeurs à l’école qui ont su m’en inculquer toute la subtilité grammaticale.

    Je travaille à l’export depuis plus de vingt ans et l’Anglais ne me sert absolument à rien d’autre qu’à blaguer avec des Britanniques. Car ce pour quoi les élites s’enthousiasment n’est pas l’Anglais mais le "Globish" qui en est une version allégée.

    C’est celle-là qui est pratiquée de partout. C’est pénible, grossier, grotesque, illisible.

    Le but d’ensemble est de détruire toutes les langues pour n’en détruire une dont la structure et le contenu seront réduits au maximum.

    Cela ne vous rappelle rien ? Orwell, la novlangue, ça vous dit quelque chose ? le bon (good) qui devient inbon (ungood) et la suppression de toutes les subtilités.

    On est dans un projet global piloté et défendu par des nuées d’incultes.

    En pratique, lorsque je suis avec des Français, je leur demande d’exclure tout anglicisme de leur langage et les corrige en permanence. Au début c’étaient des snobismes, puis ils devinrent conventions ; à présent ils sont le symbole d’une grande paresse intellectuelle.


  • La langue française est très complexe. La complexité de notre langue est particulièrement adaptée aux diverses complexités scientifiques et pas seulement. Le monde ne se borne heureusement pas à la science et au commerce. La langue française est la seule langue pouvant définir avec une précision infime tous les aspects de notre monde moderne et surtout scientifique. Le développement de la langue française aurait pour effet une élévation spirituelle, une élévation de la compréhension de ce monde et de son évolution.
    La langue anglaise est un axiome primordial du décervelage global de cette politique folle et utopique pour un mondialisme impossible. Ah ce César ! Ils sont fous alliés ces Romains !!

    N’oublions pas que l’anglais est d’abord la langue de l’Empire et du commerce, le virus empirique par excellence. Il lui fallait bien une langue désuète, sans portée, sans envergure spirituelle.

    Cette loi a pour but de réduire l’esprit, de le "diminuer" à l’état "commercial", de figer toute étude et/ou développement mettant en avant l’évolution de l’humanité, la compréhension de ce monde. L’anglais est une forme de rétention de l’information par la simplicité, le mode simpliste manquant singulièrement de détails, de précision. Cette langue est un frein à l’évolution. Voilà mon point de vue.

    Quant à Fioraso, reportez vous sur les liens suivants, une des bêtes noires de la vallée grenobloise, particulièrement inhumaine, mais lisez plutôt :

    http://www.piecesetmaindoeuvre.com/...

    http://www.piecesetmaindoeuvre.com/...

    http://www.piecesetmaindoeuvre.com/...

    Maintenant vous savez à qui vous avez à faire et ce qu’il reste à faire avec ce genre d’individu(e ?)... Foutus français ! On ne dit pas un "master" on dit une "maitrise"... abruti !


  • #420551

    petite histoire, j’ai un beau frère Thai qui ne parle pas un mot d’Anglais mais qui est un petit génie des mathématiques, il est professeur émérite à l’université de Bangkok, on la emmerdé pour qu’il apprenne l’Anglais car on voulait qu’il aille faire des conférences à l’étranger. il a refusé et du coup ce sont les étudiants du monde entier qui vont en Thailande assister à ses cours, et comme il me le dit : (en thai et avec les mains , et mon thai est plus que nullissime),
    les mathématiques n’ont pas de langue, et pour ce qui est des discussions avec mes étudiants, ça se passe très bien autour d’une bonne bière et avec de la bonne musique, et mes étudiants étrangers sont ravis de découvrir mon pays.


  • En parlant du classement de Shanghai, si vous regardez le classement général, c’est à vérifier (je n’ai pas réussi à trouver ces informations) mais je suis certain que nous avons les meilleurs universités publiques du monde étant donné que la plupart des universités au-dessus de nous sont anglo-saxones et sûrement toutes privées. Nous ne jouons pas sur le même tableau, comment une université (où j’étudie d’ailleurs) comme l’UPMC (Jussieu) où les droits d’inscriptions sont d’environ 200€ et gratuits si l’on est boursier peut prétendre rivaliser face aux universités comme Harvard où les droits d’inscriptions sont de 36000 dollars l’année ?
    Et malgré ce fait, ainsi que du fait que les universités anglo-saxones sont naturellement favorisées par la méthode de notation de ce classement (voir la pondération affiché sur la page Wikipédia du classement), miracle, la 7ème et la 8ème université du monde en mathématiques est Paris 11 (Orsay) et Paris 6 (Jussieu) (visible sur la page d’accueil du classement de Shanghaï).
    Pour faire un parallèle avec la langue, les mathématiques sont la seule science exacte à encore avoir partiellement des travaux rédigés en français. Le prestige passé et présent (regardez le nombre de médaillés Fields) des mathématiques françaises y sont pour quelque chose.


  • #421306

    Et voilà : on le fait parler 10 min à peine en lui coupant ouvertement la parole à la fin "bon allez on a plus le temps" en gros "ferme là physiquement" et surtout en essayant d’argumenter avec des propos justement du niveau du cheddar... C ’est moche mais bon le journaleux reste fidèle à sa profession : arrogant et condescendant avec le regard de bourrin et le sourire de tite mer...

    Et bravo pour la tite quenelle de 50 au journaleux "Le surlignement indique que vous l’AVEZ FAIT lire en tout cas" :)


  • A ce sujet, je conseille à tous de lire l’article d’Orwell de 1946 intitulé La politique et la langue anglaise. Orwell touche le fond du problème dès le début d’ailleurs avec cette phrase du premier paragraphe :
    « Notre civilisation étant globalement décadente, notre langue doit inévitablement, selon ce raisonnement, s’effondrer avec le reste. »


  • #421770

    N’est ce pas le peuple qui fait le pays, c’est quoi ce journaliste de merde, a parler de la France comme une province et non comme un pays. "La France est plus important que le français", ce sont les mots de cet abruti de journaliste. Comment la France existerait sans le français, il voudrait qu’on soit français avec une langue étrangère en France, ils sont fous, c’est encore une perte de patrimoine, a force l’anglais deviendra aussi important que le français en cours, celle ci passera de langue nationale a langue régionale pour peut être finir comme un patois, laissant sa place à la langue mondialiste qu’est l’anglais. J’aime la langue française et mon créole antillais, il est un trait de caractère de ma vie et de mon histoire, celles ci me rappellent qui je suis et d’où je viens. À dévaloriser ces langues qui font partie de l’histoire, ils veulent nous faire oublier qui nous sommes et d’où nous venons. C’est un peu le même cas pour les esclaves des Antilles, les descendants ne connaissent pas l’histoire de leurs ancêtres car il y a eu un travail de destruction de leurs histoires , de leurs cultures, et surtout de leurs langues(les esclaves étant de différentes ethnies, la communication était difficile entre eux). Si nous avions gardé rien que la trace de nos langues africaines, nous aurions pu savoir de quel région nous étions d’origine. Je ne critique pas la France dans mes mots mais cela est un constat, la langue est un repère dans notre histoire, le créole pour ma part me permet de ne pas oublier que cette langue est issue de l’esclavage du peuple nègre, telle un enfant qui nait dans la souffrance de sa mère, les antillais sont nés suite à ces siècles de souffrances, nous avons une langue, une culture, une histoire qui a très mal commencé certes mais qui comme d’autres fait son chemin.
    J’espère êtres compris dans mes dires, entendre encore quelqu’un dire qu’il nous faut plus d’anglais au détriment du français me laisse un goût amer, cette langue est même apprise chez les plus jeunes depuis quelques années maintenant, bientôt espèrent t’ils dans leur folie, les français parleront un anglais avec une "french touch" comme ils aiment le dire si souvent


  • L’empire s’attaque à la Francophonie , j’eus été bien heureux que l’écorce se soulève pour ainsi découvrir les rivages du nord et affronter la bête perfide en ses terres inondées.


  • Salut !

    Après avoir détruit l’enseignement primaire et secondaire, c’est au tour de l’enseignement supérieur afin d’achever et d’homogénéiser l’oeuvre.

    Bien à vous.


  • #422421

    Y a-t-il un avocat dans l’avion ?
    Pensez-vous que tous ces C.... du gouvernement qui détruisent la France puissent être un jour traînés au tribunal ?
    Y aurait-il une toute petite loi qui nous donnerait un tout petit espoir ?
    Valls qui lors du match France - espagne déclare soutenir l’espagne...
    Cantat (jules de Duflot et frère de l’assassin) qui déclare : la France je m’en fous !
    Taubira qui fait passer la loi scélérate
    Belkacem qui vient se prosterner devant son roi, foulard sur la tête, qui va voter les lois sur la gpa et la pma alors qu’elle est censée défendre les droits de la femme !
    Fioraso qui renie NOTRE langue
    etc. etc.
    Tous ces crimes vont-ils rester impunis ?
    Au secours !


Afficher les commentaires suivants