Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La marche des zapatistes : le silence assourdissant de la renaissance

On n’entendait que le bruit de la pluie sur les pavés des villes coloniales du Chiapas lorsque les touristes du monde entier venus attendre la fin du monde au coeur de la civilisation maya ont eu la surprise d’assister à la marche silencieuse de plus de 40 000 zapatistes mayas masqués venus apporter un démenti à leur fausse interprétation apocalyptique du 13 Ba´ktun maya.

Le léger bruit des pleurs d’un bébé attaché au dos de sa mère masquée s’échappait parfois de dessous la cape imperméable qui le protégeait pendant que les rebelles mayas défilaient indéfiniment en silence sous la pluie. Ils avançaient quatre par quatre les pieds nus dans leurs sandales à travers les mêmes villes où ils avaient aussi manifesté à la surprise générale par une froide nuit de Saint-Sylvestre il y a de cela 19 ans, en criant leur premier YA BASTA ! (Ça suffit !)

Hier l’arme, différente de celle du soulèvement armé de 1994, était le silence des zapatistes et leur autorité morale, l’écho de leur silence uni et retentissant qui hurlait YA BASTA ! une fois de plus. Un silence qui, appuyé par leur présence massive à San Cristóbal de las Casas, Ocosingo, Altamirano, Las Margaritas et Palenque, signifiait avec force qu’une nouvelle ère maya avait commencé et que les zapatistes en faisaient partie. Un silence qui voulait rappeler au président Enrique Peña Nieto nouvellement intronisé à Mexico et à son parti le PRI, qu’en 19 ans, rien n’avait été fait pour remédier aux graves problèmes qui ont provoqué la révolte zapatiste : carence de soins médicaux, d’écoles, de terre, de nourriture, de droits indigènes, de droits des femmes, de dignité, de justice. Un silence qui rappelle au PRI qui revient au gouvernement qu’il y a un Mexico profundo, un Mexico jodido, un Mexico con hambre, et un Mexico dispuesto a luchar [1] et qui se bat. les zapatistes et l’EZLN n’ont rien besoin de dire aujourd’hui, leurs actes et leur silence suffit. Aqui estamos ! [2]

Dès quatre heures de l’après-midi les indigènes mayas, Tzeltales, Tzotziles, Tojolobales, Choles, Zoques, et Mames se sont rassemblés dans leur cinq centres de résistance traditionnels qui portent le nom de Caracoles (escargots), situés dans la jungle de Lacandon, les terres du canyon du Chiapas, et les Hautes Terres saturées d’eau. Ils sont descendus silencieusement, dans le brouillard, vers les mêmes villes (avec Palenque en plus), et par les mêmes routes de montagne qu’avaient pris les rebelles de bric et de broc à l’équipement misérable du premier soulèvement armé du 1er janvier 1994, le jour où l’Accord de libre échange avec l’Amérique du Nord est entré en vigueur.

Les marches d’hier de l’Armée de libération nationale des zapatistes du peuple maya, le peuple ancestral du Mexique, sont leur première mobilisation depuis celle du 7 mais 2011 qui demandait la fin de la violence et de l’impunité au Mexique. Cette marche faisait écho au mouvement pour la justice du poète Javier Sicilia qui réclamait la fin de la guerre de la drogue, impulsée par le président Felipe Calderon et son parti le PAN sous l’égide des États-Unis, qui avait déjà coûté la vie à 80 000 personnes en 6 ans.

Calderon, qui a laissé derrière lui un pays en sang, sera bientôt au chaud, à l’exemple de son prédécesseur Ernesto Zedillo, dans une université étasunienne, d’abord Harvard et ensuite Cambridge, ironiquement une ville qui a le taux le moins élevé de meurtres au monde, contrairement au Mexique qui fait partie des dix pays du monde où il y a le plus d’assassinats. La marche des zapatistes d’aujourd’hui, explique Jose Gil Olmos, un journaliste mexicain qui a reçu des prix, se passe à un moment symbolique car c’est le 21 décembre du calendrier grégorien et le 13 Ba´ktun ou la fin des 144 000 jours du long calendrier maya, et elle annonce en silence le début d’un nouveau calendrier, d’une nouvelle ère où les zapatistes seront présents :

« On ne voyait pas les commandants zapatistes dans la marche, pas un mot n’a été prononcé, on n’a pas chanté de slogans, il n’y avait que deux drapeaux pour accompagner les milliers de rebelles mayas, un drapeau zapatiste avec le sigle EZLN et l’étoile en rouge sur le fond noir et le drapeau mexicain. Le même scénario s’est reproduit dans chacune des cinq villes dans lesquelles sont descendus les zapatistes malgré la pluie inhabituelle dans le Chiapas en ce début de saison sèche. Les zapatistes sont arrivés quatre par quatre, en brandissant le poing, derrière le camion ouvert où étaient montés les militants avec les drapeaux. Puis aussi vite et silencieusement qu’ils étaient arrivés, ils ont disparu dans le brouillard et la pluie qui avaient protégé leur arrivée. »

Un peu plus tard dans la journée il y a eu un communiqué d’une page signé par le sous-commandant rebelle zapatiste, le sous-commandant Marcos. Il a fait le buzz sur le net. Le voilà :

« Entendez-vous ?
C’est le bruit de votre monde qui se désintègre.
C’est le bruit de notre résurgence.
Le jour qui était le jour, était la nuit.
Et la nuit sera le jour qui sera le jour.
Démocratie !
Liberté !
Justice !
 »

Tim Russo

Traduction : Dominique Muselet

Notes

[1] Un Mexique profond, un Mexique merdique, un Mexique qui a faim, un Mexique prêt à se battre.

[2] Nous sommes là !

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Viva Marcos !! Viva Mexico !!


  • "Démocratie !
    Liberté !
    Justice !"

    Mouais, le "sous-commandant" Marcos, qui sera peut être un jour "commandant", quand il emploi les termes "démocratie liberté et justice" se rend bien peu crédible... Tous le monde sait que ces mots ne veulent pas dirent grand chose, jeté ainsi à la foule...en dehors d’une propagande usée, abusée et éreintée. Un Brezinsky, un Soros, une Clinton, un Obama, un Kissinger n’auraient employé d’autres termes aussi trompeurs

    Qu’a changé ce "sous-commandant" depuis qu’il a commencé son "combat" ? Le Chiapas s’en trouve t-il mieux ? Certes il a reçu le saltimbanque globe-trotter de gauche, l’enfant gâté millionnaire Manu Chao à le rencontrer, ce qui lui a fait du buzz et après ?

    Le gouvernement mexicain a parfaitement identifié Rafael Sebastián Guillén Vicente, le fumeur de pipe cagoulé, il ne lui cherche pas pour autant plus de noises que ça...

    Quel type d’idiot utile cet individu blanc d’origine espagnole et issu de la haute bourgeoisie, qui a décidé un jour de combattre pour défendre les droits des indiens, est il amené à devenir dans le futur ?

    Quand j’ai vu le Manu Chao aux cotés de ce sous-commandant, il y’a de cela quelques années, de gros doute sur le sérieux, la qualité, et l’honnêteté du personnage ont commencé à naître en moi, de plus à bien y regarder, les années passante, à quoi il sert réèllement ?

    Pour prendre un autre exemple, c’est comme si le Commandant Massoud, résistant authentique, francophile s’il en était, avait reçu Charles Aznavour, Michel Sardou, ou Serge Lama, quand il combattait les talibans dans le Panshir, cela aurait manqué de sérieux !
    Les commerçants du divertissement n’ont pas grand chose à foutre dans une guerre !

     

    • Merci chef pour cette brillante annalyse !
      Discrediter le parcours d’un homme en se basant sur ses origines et le soutient que lui a apporté un chanteur babacool c’est vraiment une belle démarche de "vérité". Vasy lâche rien tu tiens le bon bout !


    • @tupac Il a raison,quelle sorte de révolutionnaire sérieux inviterait manu chao le millionnaire(en plus d’être un bien faible musicien)à rejoindre son combat ? au fait,"tupac amaru" signifie originellement "serpent lumineux",lucifer n’aurait pas dit mieux !


    • Hum, décidément tu ne peux pas aller plus loin que la forme dans tes analyses. Je te conseilles de te renseigner sur le fond ca t’éviteras des conclusions sans argumentations. Renseignes toi sur ses discours, ses prises de position et critiques le sur ça ! Ce sera déjà plus constructif que de le résumer à un chanteur avec qui il a passé 2h dans sa vie.

      "Serpent lumineux" tout à fait ; maintenant je t’invites à te renseigner à nouveau sur le fond.
      Je dis vraiment ca pour t’aider, peu importe ce que tu affirme tu as le droit de le faire mais si tu n’as pas d’arguments un peu plus construits que ce que l’on pourrait trouver comme info dans un magasine people pose toi la question si ton avis et vraiment fondé. En conclusion critiques les idées, le reste c’est de la paresse de l’intelligence.

      Amicalement


    • Salut Tupac, c’est l’anonyme du 1er janvier à 15h40, pas le second...

      Bonne année avant tout.

      Autant te le dire tout de suite, je ne fais pas de fixette sur ton pseudo, tu pourrais t’appeler Tortue Ninja, Capitaine Flame ou Albator que cela me ferait le même effet.

      Pour ce qui est du Sous-commandant Marcos, j’ai dit ce que j’en pensais et ne crois pas avoir dit d’absurdités, au risque de te froisser, je ne vois pas ce que cet homme a changé ou commencé à changer !

      Il a fait quoi concrètement ? Le gouvernement Mexicain a l’air bien plus emmerdé avec le narco-traffic que par ce Sous-commandant qu’il laisse tranquille...

      Ça pue l’idiot utile, la lutte bien canalisée, c’est ce que je pense...

      Quant à Manu Chao, il semble que nous n’ayons pas la même définition du "baba cool", car l’intéressé est plus proche des capitalistes avec fortune, gestionnaire de fortune, personnel de maison et bien entendu, une cour de lèche-cul ! Ce n’est pas l’idée que je me fais d’un "baba cool" proprement dit !

      De plus, pour avoir lu et entendu des témoignages d’ex-collaborateurs, il semble que le petit Manu ne soit pas, mais alors pas du tout "cool" en ce qui concerne l’argent et les rémunérations des musiciens...d’aucun se sont aventurés à le traiter de radin... ce qui pour moi n’a rien d’étonnant.
      Et pour ce qui est de son extraordinaire altruisme concernant ses disques qu’il met en téléchargement gratuit sur son site, c’est bien la moindre des choses, n’oublions pas ce qui constitue son fond de commerce, ne pas le faire, cela aurait été une erreur de stratégie commerciale...Je terminerai pour indiquer que ce type doit détenir le record du nombre d’idiots utiles parmi ses fans...

      Qui se ressemble s’assemble...


    • Au risque de me répéter tu ne peux pas résumer le comandant Marcos à la visite de Manu Chao qui est je veux bien te croire un chanteur mondialiste, capitaliste, tout ce que tu voudras...
      Car dans ce cas pourquoi ne pas résumer Dieudonné à Jamel Debbouze ? Il me semble pourtant qu’il a clairement reçu son soutien ?
      Pourquoi ne pas discréditer le Che puisqu’il vient d’une famille bourgeoise et qu’il n’est pas "Indien" ?
      La liste est longue et te montres l’absurdité de la démarche "qui se ressemble s’assemble" digne d’une cours de récré.

      Je ne suis pas un spécialiste du sujet j’ai juste lu quelques discours du commandant Marcos qui a une analyse très fine et très juste à mon sens de la situation géopolitique du monde et de la nature de la révolte qu’il mène.

      Mais si tu me dit que c’est un "Idiot Utile" et que son combat est instrumentalisé, je veux bien te croire mais dans ce cas ARGUMENTES donnes moi des faits, des prises de positions...et je serais le premier à me laisser convaincre. Une telle démarche est fastidieuse mais c’est le prix à payer si on veut critiquer un sujet que l’on maitrise peu.

      Je te propose un texte du Comandante Marcos qui date de 1997 et dans lequel il défend déjà à l’époque la thèse selon laquelle les révoltes des nations sont la seule résistance possible à "l’empire".

      http://www.monde-diplomatique.fr/19...

      Si tu as des informations allant dans le sens de ce que tu dis je serais le premier à te croire. Est ce que tu pourrais me les faire partager ? Je suis vraiment intéressé.