Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La politique de reconquête de souveraineté de Viktor Orbán en Hongrie

Au pouvoir depuis 2010, après une première expérience en 1998, la politique menée par la Fidesz et son leader Viktor Orbán s’est caractérisée par des mesures fortes en faveur d’une centralisation du pouvoir et des intérêts nationaux. Dans son argumentaire, Orbán fait le constat d’une Europe au modèle libéral failli, qui a coûté cher à la Hongrie. Il promeut donc un modèle unique à la Hongrie, en marge de la politique des autres États membres.

Cette politique suscite régulièrement le mécontentement des autorités européennes et des gouvernements nationaux, qui lancent régulièrement des procédures d’infractions à l’égard de la Hongrie. Les multinationales, qui souffrent de politiques économiques discriminatoires, pressent l’UE à plus de fermeté. Mais jusqu’à présent, la Hongrie flirte avec la ligne jaune sans réelles conséquences, au nom de la reconquête de sa souveraineté nationale. Seuls les États-Unis ont haussé le ton le 17 octobre 2014, en interdisant l’entrée sur leur territoire de certains proches du gouvernement accusés de corruption. Dénoncé à l’Ouest, Orbán a trouvé de nouveaux alliés dans le cadre de sa politique de « réorientation vers l’Est », en resserrant les liens avec la Russie et la Chine.

 

Une politique de puissance du faible au fort

C’est principalement par des politiques économiques hétérodoxes que la stratégie d’accroissement de puissance de la Hongrie s’opère. Celles-ci visent à reprendre le contrôle des secteurs stratégiques de l’État (contrôle perdu suite à l’ouverture du pays aux capitaux étrangers en 1989), et à réduire la dépendance financière du pays vis-à-vis d’acteurs externes. Pour ce faire, il met sous pression les industriels étrangers par l’intermédiaire de taxes, et contrôle les prix, notamment pour l’eau, l’électricité et le gaz.

Les taxes mises en place ont en parallèle permis au gouvernement de redresser les finances du pays. Désireux de mettre fin à la tutelle du FMI et de l’UE, la dernière tranche de prêt contracté en 2008 a été remboursée par anticipation. En outre, pour compenser un taux de fécondité moribond – 1,41 en 2013 – la Hongrie facilite l’accès à la citoyenneté hongroise pour les individus ayant des origines hongroises. Enfin, le gouvernement Orbán souhaite renforcer l’indépendance du pays en diversifiant ses relations commerciales, aujourd’hui fortement orientées vers l’UE (76 % des échanges commerciaux en 2013). Il met donc en œuvre sa politique « d’ouverture vers l’Est » principalement vers la Russie et la Chine. Les procédures d’octroi de visas longs simplifiées pour des pays comme la Chine répondent au double objectif de dynamiser l’économie et de resserrer les liens avec ce pays.

Lire la suite de l’article sur infoguerre.fr

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Question : comment mener une telle politique sans se faire systématiquement punir (lire : taper au portif) par Bruxelles et son dogme du tout libéral mondialisé ?

     

  • Eh bien,les "printemps" de Prague,de Budapest,de Varsovie et de toutes
    ces républiques du bloc soviétique,"libérées" par le traître gorbatchev,
    n’ont qu’à goûter aux "délices" que la mafia sioniste occidentale,leur a fait
    miroiter. 
    Et maintenant,à qui demander secours ? A gorbatchev,lui,il se terre dans sa
    planque,et il se moque,éperdument,du sort des peuples des anciens pays
    socialistes . Demander de l’aide aux occidentaux ? Il est utopique,pour un
    noyer,de demander secours à un bateau en plein naufrage .
    Mais,il est une sagesse éternelle,qui dit : il n’y a de pire aveugle,que celui qui
    refuse de voir .
    Il n’y a,évidemment,aucune honte à reconnaitre ses erreurs,quand on fait
    fausse route,de rebrousser chemin et de se mettre sur le chemin qu’on choisit
    nous,pour nous mêmes . Le grand Dosteïveski formulait cette sagesse,avec
    son génie qui est le sien,dans cette belle et émouvante citation :
    "Je préfère me tromper par moi même,que d’avoir raison par les autres."

     

  • Une "révolution de couleur" n’est pas possible en Hongrie, ce pays étant membre de l’U.E et de l’OTAN.
    Alors que vont imaginer les grands maîtres de la déstabilisation pour éliminer Viktor Orbán s’il persiste dans sa politique et s’il n’y a pas moyen d’empêcher les Hongrois de voter pour lui ?
    Accident d’avion, cancer, assassinat par des espions russes ou des islamiques ?
    Les paris sont ouverts !

     

  • Au delà du désarroi hongrois,l’ampleur vertigineuse de la tragédie des pays de l’ex bloc soviètique,victimes de la monumentale escroquerie,fomentée par l’occident, et exécutée par leur pitoyable et misérable agent,gorbatchev,m’a amené à proposer un long commentaire,scindé en trois parties : Partie 1/3,Partie 2/3 et Partie 3/3.
    Texte du commentaire :
    Partie 1/3 :
    Personnellement,et comme beaucoup de gens de ma génération sexagénaire et des plus vieux encore,on était émerveillé par la gigantesque auréole qui
    resplendissait la révolution socialiste et les pays socialistes qui l’incarnait.
    Parmi ces pays,il y avait,bien sûr,l’URSS et ses alliés,La Chine de Mao,Cuba...
    A côté de cette auréole,il y avait les visages emblématiques,des architectes
    du socialisme ; tels Marx,Lénine,Engels,Mao, Chou En Lai,Castro,Che Guévara...
    Il est intéressant de signaler que cette époque,qui s’étale des années 60 à fin
    des années 80, il y avait des géants,presque dans tous les domaines,à tavers
    le monde . Pêlemêle,il y avait de Gaulle,Kennedy,Nehru,Nasser,Allendé,Brel,
    Brassens,Léo Férré,Joan Baez,Camus,Hemingway,Marquez,....
    Précisons,d’emblée,qu’à cette époque,il s’agissait du vrai socialisme,qui a 
    forcé le respect de ses adversaires mêmes,tant la puissance de l’analyse
    du capitalisme et de son essence,basée sur la cupidité et la voracité,est imparable . Le prétendu socialisme d’aujourd’hui,dont l’odieux visage est
    dévoilé maintenant au grand jour,n’osait pas se montrer .
    Évidemment, satan,par sa nature,ne se décourageait guère . Il a mis en place
    une stratégie de sabotage du socialisme,et travaillait,nuit et jour,pour concrétiser l’effondrement de l’édifice socialiste .
    Très brièvement,cette stratégie,s’appuyait sur deux éléments majeurs :
    - le premier,étant aucune victoire militaire n’est possible,ni sur l’URSS,ni sur
    La Chine,dans la mesure où ces pays,et surtout.l’Union Soviétique,ont
    développé une force nucléaire redoutable,doublée d’une parfaite maîtrise de la conquête spatiale .
    - Le deuxième élément,est d’opter sur l’appropriation de la finance internationale et de l’instrument de la propagande . Cet instrument,faisant du
    mensonge un principe sacré . Deux objectifs stratégiques sont visés . D’abord,
    faire apparaître les sociétés capitalistes,comme un modèle intrinsèque de
    prospérité.Ces sociétés génèrent en interne,selon la propagande,sa propre
    aisance matérielle .


  • Partie 2/3 :
    Ensuite,et c’est là le but final du vaste plan mensonger,
    faire croire aux peuples des pays socialistes,que le socialisme,n’apporte que
    misère et répression .
    La mafia capitaliste,alliée au sionisme qui détient le système bancaire de bout
    en bout,a poussé sa stratégie,avec une cohérence diabolique,dans deux directions :
    > combattre les partis communistes,nés en Europe occidentale,avec une
    méchanceté et une fourberie inouïes . Nous nous rappelons,tous,comment les
    journaleux,sbires de la mafia, traitait feu Georges Marchais. Il était présenté
    comme un simple clown,qui de surcroît,défend un système "criminel".
    Celui,qu’on ne peut comparer à Georges Marchais,le héros de Gaulle,a été
    visé par un autre complot ;celui du sinistre Mai 68 . Il est utile de rappeler,à ce propos,deux faits : le premier,c’est que le comploteur est un fantôme étranger.
    C’est cohn bendit,qui,profitant de la naïveté des jeunes français,a pu accomplir sa crasseuse besogne,contre le père de La France d’après guerre .
    Rappelons,aussi,le ridicule des slogans de cette besogne :
    "Il est interdit d’interdire" et aussi, "Nous voulons l’imagination au pouvoir".Inutile de rappeler sur quoi ont débouché cette"imagination"
    débridée et cette" liberté" sans frontières . 
    > la deuxième direction de la besogne de la mafia capitaliste,est de saper les
    Etats socialistes de l’intérieur,cela viendrait compléter la propagande 
    anti-socialiste . C’est là où l’on a vu surgir,en URSS et en Chine, gorbatchev
    et hsiao ping,et en prime,des peuples complètement endoctrinés et trompés
    par la propagande mensongère anti-socialiste . 
    Soulignons,que le socialisme n’est pas un modèle parfait,mais entre lui et le capitalisme mafieux,il y a un abîme qui les sépare .
    A ce sujet,il est instructif de jeter un coup d’œil sur la 
    propagande contre Staline . Deux aspects sont à relever sur cette propagande : la mafia n’œuvrait pas,loin de là,pour les intérêts vitaux du
    peuple russe . Ce qui se passe,actuellement en Ukraine,le prouve amplement. Le deuxième aspect de la propagande anti-Staline,c’est l’obsession qui la caractérise .


  • Partie 3/3 :
    _ D’ailleurs,Churchill,qui est loin d’être soupçonné
    d’une quelconque sympathie envers le leader russe, a réagi à cette propagande paranoïaque,en disant ceci :
    Je ne sais qu’une chose ;Staline a hérité d’un pays à la charrue
    traditionnelle,et il l’a laissé avec la bombe atomique . Les paroles de Churchill
    ont mis le doigt,bien évidemment,sur les causes profondes de la paranoïa de la mafia capitaliste .
    Aujourd’hui, l’histoire a évolué,du moins en surface,vers le sens souhaité par
    satan . En principe,avec l’effondrement,je dirai plutôt l’éclipse du socialisme,
    tout devrait baigner dans une prospérité paradisiaque . A l’évidence.il n’en est
    rien . L’Occident est sous les décombres d’une faillite morale et matérielle
    sans équivalent dans l’histoire . Les deux cent mille milliards de dollars de
    dette et le "mariage" homosexuel en sont la preuve tragique .
    Mais alors,à qui la faute maintenant,puisque il n’y a plus de pays
    communistes,ni même de partis communistes en occident ? 
    La mafia capitaliste et sioniste a une réponse toute prête à l’emploi : l’islam,La
    Russie et La Chine . Et dans ce délire satanique,de fuite en avant,faisons un
    peu de politique fiction : Si la mafia sioniste arriverait à vaincre ces trois piliers
    du monde : musulmans,russes et chinois alors que se passerait-il ? Il n’est
    pas besoin d’être un grand génie pour prédire que les occidentaux,sauf
    miracle qui ferait réveiller les peuples,vont s’entredévorer ...


  • Comme les dirigeants européens actuels ont deux neurones, il suffit d’en avoir trois pour réussir.
    Puisqu’on répète à l’envie que l’Europe est faible, il suffit donc d’être un peu moins faible, d’être un bon politicien dans le sens de rusé. Rien d’exceptionnel en réalité.
    Quant aux mesures à prendre, il y en a des centaines de disponibles. Pas besoin de pondre des équations sur le mouvement perpétuel ou la quadrature du cercle.
    Bref, c’est un peu les conditions qu’essaie de réunir Marine Le Pen si on ose la comparaison. Orban ne se prend pas pour un justicier redresseur de tort, un lanceur d’alerte ou le messie. Il fait son boulot.
    Voilà qui devrait refroidir les ardeurs de plus d’un critique du FN.

     

    • Restons calmes ! La hongrie est une très petite économie européenne, aux capacités limitées malgré le courage de son président - un peu comme l’Islande, si vous voulez..Ce pays ne peut aller loin et n’a pas grand-chose à offrir ; l’Empire l’aura à l’usure en infiltrant l’appareil d’état hongrois...
      Pour finir, le FN n’osera pas prendre 1% des initiatives de mr Orban : s’il le faisait, l’Empire réagirait violemment car notre pays, clé de voute de l’UE, est le premier sur la liste des pays à démanteler ; il l’est depuis le premier jour..


    • @La Pythie

      Personne ne peut savoir ce que serait capable de faire le FN à l’Élysée. Mais même si Marine n’appliquait que 0,5 % des mesures de son programme, ce serait positif pour la France et les Français, et ça on peut le savoir !


  • Orban, un homme exécré par Cohen Bendit et Béchamel : un honnète homme, forcément .


  • Cette UE est devenue..... bien encombrante.


  • Tiens, l’Envoyé Spécial du Petit Journal de C+, Martin Weil et son acolyte Felix Siegel, sont justement partis fouiner autour des nationalistes en Hongrie...
    http://www.canalplus.fr/c-emissions...

     

    • C’est assez insupportable pour moi qui ai passé 2 ans dans la campagne du Csongrád, de voir ce petit m**d*** venir ennuyer les Hongrois comme ca chez eux... Quelle prétention de juger une si belle et grande nation en 5min..
      Car la Hongrie est encore une nation fière et caractérielle, quand j’arrive à l’aéroport de Ferihegy je reconnais encore à chaque fois l’odeur du pays qui ne change pas...

      Je note qu’il n’a eu aucun mal à rencontrer les "pires facho" du pays, à discuter avec tout le monde dans une bonne ambiance, il n’a été ennuyé par personne évidemment.. Les Hongrois sont simplement fiers de parler de leur pays et ont du mal à digérer à juste titre : Trianon.

      Pour ma part : les personnes qui se sont le plus rapprochés de moi et révélés comme des bons amis qui m’ont intégré : venaient en majorité du JOBBIK. La aussi c’est curieux pour un parti supposé être raciste et xénophobe de m’avoir accueilli de la sorte.


  • Le petit journal et son journaliste impartial Martin Weill (oxymore) ont dit que Orban n’était pas gentil du tout donc ce type doit être vraiment bien, mais c’est vrai que pour ces fiottes hors la sodomie point de salut !


Afficher les commentaires suivants