Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La psychiatrie au secours des vaccinalistes !

C’est avec une stupeur « amusée » que j’ai lu dernièrement un subtil article dans le JAMA Psychiatry [JAMA Psychiatry Published online September 23, 2021] une revue médicale qui s’est mise au service de l’industrie pharmaceutique pour faire la promotion de médicaments destinés aux maladies mentales.

 

Que dit ce subtil article ?

D’abord le titre.

 

[Comment les professionnels de la santé mentale peuvent encourager la vaccination contre le Covid-19 – Traduction E&R]

 

Depuis mes lectures de Foucault dans ma jeunesse (Histoire de la folie) et autres Murs de l’asile (Gentis), j’ai une sorte d’affection pour les psychiatres libres d’esprits… Car, autrefois, entre les chocs électriques et les camisoles…

Mais n’étant pas du métier, je me garderais bien de tout jugement sur les pratiques actuelles…

Que tout soudain des psychiatres modernes [pardon, des professionnels de la santé mentale] s’avisent de se mêler de politique vaccinale m’étonne. Sont-ils compétents ?

Voyons leur introduction, désolé c’est en anglais, mais ça dit tout !

 

[Le potentiel des professionnels et des agences de santé mentale à surmonter les obstacles à la vaccination contre le Cocid-19 a reçu une attention insuffisante. Les professionnels et les équipes de santé mentale sont formés pour utiliser l’empathie, l’écoute réflexive et l’établissement d’objectifs coopératifs pour aider les patients à relever les défis. Ces professionnels soutiennent activement le bien-être des patients, y compris leur adoption de comportements de santé tels que la vaccination Covid-19. Environ 18 % des adultes américains consultent un professionnel de la santé mentale au cours d’une période de 12 mois, ce qui offre une opportunité importante. Traduction E&R]

 

Voilà donc des professionnels de la santé (mentale) qui s’embarquent (ou voudraient s’embarquer) avec d’autres militants vaccinalistes dans des efforts désespérés pour convaincre les sceptiques et résistants à la vaccination anti-covid d’accepter de se faire piquer.

Je ne vais pas en faire une longue histoire tant les prémisses trahissent quelque chose de « pourri » [je pèse le mot !] dans ce petit monde.

1- Ces professionnels de la santé partent du principe (préjugé) que la vaccination anti-covid est favorable à la santé et qu’il serait bien stupide de s’en priver…

Pas le moindre effort pour essayer de comprendre les sceptiques ou analyser les données publiées concernant la validité des essais cliniques vantant l’efficacité de ces vaccins ; niveau scientifique proche de la nullité !

2- Ces professionnels de la santé mentale considèrent que leurs aptitudes professionnelles les rendent aptes à convaincre les résistants à cette vaccination.

Ce qui sous-entend de leur part qu’il sont des sortes de professionnels de la manipulation des esprits ; joli métier que voilà : des professionnels de la « camisole mentale » ?

3- Ces professionnels ont donc à l’esprit que ces résistants qui ont besoin d’eux ont sans doute quelques problèmes de santé mentale et qu’il serait urgent de les soigner !

Ainsi étaient traités dans l’empire soviétique les résistants au Soviet suprême : le Goulag ou l’hôpital psy ! Soljenitsyne disait qu’on était mieux traité au Goulag !

Ma conclusion du jour est simple : les psychiatres sont eux-aussi devenus fous à cause de la Covid-19.

Dernier commentaire : certains disent, dans les facultés de médecine [et certainement pas moi, trop respectueux des confrères], que la psychiatrie rend fou ; d’autres, plus conciliants, disent que ce sont des fous qui décident de devenir psychiatres.

N’étant pas du métier, je ne me permettrais aucun jugement.

Michel de Lorgeril

 

Les psychiatres pas tous collabos, sur E&R :

 






Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2821103
    Le 5 octobre à 08:28 par RPG.29
    La psychiatrie au secours des vaccinalistes !

    La psychiatrie au secours des vaccinalistes ?
    Un remake d’un "Vol au dessus d’un nid de cocus" !

     

    Répondre à ce message

  • #2821107
    Le 5 octobre à 08:34 par Malgachouis
    La psychiatrie au secours des vaccinalistes !

    Cela rappelle l’URSS ou le socialisme réel, la psychiatrisation de la dissidence !
    ER pourrait souligner un fait récent, le conseiller fédéral suisse Alain Berset a fait faire une expertise psychiatrique de sa maîtresse avec diagnostique schizophrènique sans même l’avoir vu ! Cela s’appelle monter un dossier de toutes pièces ! Hors Alain Berset et le maitre du narratif covidiste en Suisse !

     

    Répondre à ce message

  • #2821111
    Le 5 octobre à 08:39 par Sev
    La psychiatrie au secours des vaccinalistes !

    "Ils" (mais "qui" donc bon sang ?? ????) utiliseront vraiment tous les moyens les plus délirants !

    Le Dr M. De Lorgeril fait partie de ces esprits fins et sérieux qui informe avec grande précision à partir de ces recherches et observations concernant les vaccins.

    J’invite tous les esprits qui aiment comprendre à aller sur son site éponyme.

     

    Répondre à ce message

  • #2821123
    Le 5 octobre à 08:49 par Telecaster
    La psychiatrie au secours des vaccinalistes !

    Mes commentaires anti - vague sein sur YT reçoivent souvent cette réponse : " va prendre tes médocs , les hommes en blanc viennent te chercher. "

     

    Répondre à ce message

  • #2821309
    Le 5 octobre à 12:41 par Nous disons bravo
    La psychiatrie au secours des vaccinalistes !

    Aucun médecin honnête ne se permet de s’autoproclamer représentant de la communauté scientifique, encore moins de la science en général. La communauté scientifique ne cautionne aucun dogme. Elle est une mosaïque composée d’une multitude de chercheurs confrontant leurs idées et leurs travaux. Selon le fameux philosophe de la science Karl Popper, une théorie ne peut d’ailleurs être considérée comme scientifique qu’à la condition où elle peut être réfutée. Sinon il ne s’agit pas de science mais d’idéologie.

    Un médecin n’est pas un scientifique. Il est à la fois moins et plus que cela : il est un homme de l’art. Un scientifique est titulaire d’une thèse de sciences, et non d’une thèse de médecine dite « d’exercice ». Un scientifique a publié un minimum d’articles scientifiques sur les sujets dont il est censé être compétent. Bien entendu, certains médecins peuvent aussi être de véritables scientifiques mais ils sont alors titulaires de deux doctorats et poursuivent une activité de recherche.

    Un médecin est compétent dans le périmètre de sa spécialité, voire de sa sous-spécialité. Le public devrait s’interroger face aux discours d’un urologue, d’un réanimateur ou d’un diététicien s’exprimant sur des sujets extérieurs à leurs domaines de compétence comme les épidémies à maladies transmissibles. On ne demande pas à un gynécologue obstétricien une prescription de lunettes de vue, ni à un ophtalmologiste de réaliser un accouchement.

     

    Répondre à ce message

  • #2821348
    Le 5 octobre à 13:36 par fajs
    La psychiatrie au secours des vaccinalistes !

    Il y a une communauté surreprésenté dans cette profession !

     

    Répondre à ce message

  • #2821418
    Le 5 octobre à 15:21 par —JUL—
    La psychiatrie au secours des vaccinalistes !

    Il y a Martine Wonner les gars !

     

    Répondre à ce message

  • #2821516
    Le 5 octobre à 17:49 par Poiu
    La psychiatrie au secours des vaccinalistes !

    Interview du Pr. dans le dernier "Alternatif bien-être" :

    ABE : Vous mentionnez le chiffre de 350 000 décès aux États-Unis en 2020. Certaines théories dites « complotistes » affirment que la Covid-19 ne serait en réalité responsable que de 6% des décès comptabilisés  ?

    M. d. L. : Si l’on pose l’hypothèse que les 350000 personnes prétendument décédées de la Covid-19 seraient mortes en réalité d’une autre pathologie - une maladie cardiovasculaire par exemple -, on devrait alors assister à une diminution d’un autre type de maladie - les maladies cardiovasculaires par exemple. Or, il n’y a pas eu de « vase communiquant » entre les différents types de maladies, mais
    bien une hausse incontestable de la mortalité toutes causes confondues. Le nombre de décès attribués à la Covid-19 n’a donc pas été surévalué. Je pense même qu’il a été sous-évalué. En effet, en 2020, les statisticiens ont comptabilisé davantage de maladies cardiovasculaires que les années précédentes. J’en viens donc à me demander si certains infarctus n’auraient pas été causés par ce virus ?

    ABE :
    Comment Pfizer, Moderna et AstraZeneca ont-ils procédé pour mener leurs essais  ?
    M. d. L. : Prenons l’exemple de Pfizer. Ce laboratoire a procédé à un essai randomisé sans respecter le double aveugle. Les soignants savaient donc quel groupe bénéficiait du traitement et quel groupe recevait le placebo, ce qui constitue un premier biais. Par ailleurs, les patients ont vite compris à quel groupe ils appartenaient, car le « vrai » traitement était décongelé et opaque alors que le placebo était transparent et non congelé ! Ça, c’est un biais massif !
    (...)
    les aberrations ne s’arrêtent malheureusement pas là. Pfizer a recruté des dizaines de milliers de volontaires qui, selon le protocole, auraient dû être suivis durant deux ans. L’essai a finalement été arrêté au bout de quelques semaines, sans aucune explication permettant de justifier cette défaillance méthodologique. On est donc en droit de penser que cela a été fait exprès. La méthodologie scientifique utilisée par Pfizer ne permet donc pas de conclure à l’efficacité du vaccin. Le plus fascinant dans cette histoire, c’est que personne n’a dénoncé cette situation ! Les biais crèvent les yeux et pourtant les résultats ont été publiés dans les plus prestigieuses revues de médecine à comité de lecture (NEJM, The Lancet…). Les quelques fois où j’ai essayé de le dire, j’ai été immédiatement censuré.

     

    Répondre à ce message

  • #2821522
    Le 5 octobre à 17:54 par Poiu
    La psychiatrie au secours des vaccinalistes !

    Le même Professeur sur le pass dans le dernier "Alternatif bien-être" :

    M.d.L : (...) revenons-en à la transmission du coronavirus ! Nous savons qu’elle s’effectue par le système respiratoire, autrement dit les postillons. Le virus va donc s’installer en priorité dans le système ORL et respiratoire. Tant que le système immunitaire local ne l’a pas détruit, n’importe qui – vacciné ou non – est donc potentiellement contaminant. Pour dire les choses simplement, le vaccin n’empêche ni la contagion, ni la contagiosité. C’est bien pour cela que c’est la panique ! Aucune des mesures prises par le gouvernement, le pass sanitaire en tête, ne peut garantir la protection des citoyens.

    ABE : Quel regard portez-vous sur le pass sanitaire  ?

    M. d. L. : Le vrai problème, c’est notre offre hospitalière : elle est insuffisante. Le pass est un moyen d’éviter une saturation de l’hôpital. Pour des concerts ou un match de foot, cela ne me choque pas particulièrement. Mais l’imposer pour accéder aux soins, c’est inadmissible !

     

    Répondre à ce message

  • #2821542
    Le 5 octobre à 18:15 par Pépé le Moko
    La psychiatrie au secours des vaccinalistes !

    Dans les années 70 , les divans de psychiatres étaient désespérément vides ... les masses ne s’intéressaient plus à leurs coinçages oedipiens ...

    Alors Big pharma leurs a proposé un deal ...

    Ils ont proposé aux psy d’inventer des nouvelles " maladies mentales " , et eux inventeraient les " médicaments " pour ...

    Aussitôt dit , aussitôt fait ... les psychiatres ont inventés 300 nouvelles
    " maladies " et depuis ce temps ... ça roule dans l’or !!!

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents