Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La surveillance généralisée sur la Toile s’intensifie

Et comment s’en protéger

La loi Avia, qui vient tout juste d’être censurée par le Conseil constitutionnel, ne venait que s’ajouter à une série de lois liberticides qui musèlent le citoyen – puis l’internaute – depuis près de 50 ans et la loi Pleven (1972). L’échec de cette loi n’est dû qu’à la démesure qui la caractérisait : faire supprimer un contenu dans l’heure sur simple demande d’un internaute, c’était aller trop vite. La loi Avia arrivera, en son temps. Mais déjà la surveillance s’est généralisée à un niveau jamais atteint !

 

En effet, en 2019, 22 210 personnes ont été espionnées en France. Et l’on a comme dans l’idée que les mouvements de ce qu’on appelle abusivement – et en tout cas pour les discréditer – la fachosphère sont probablement très suivis. Officiellement, l’antiterrorisme arrive en tête avec 7736 personnes (38 %) des personnes espionnées. Mais l’antiterrorisme, dans l’esprit du Système, ne concerne pas que les terroristes réels (ou fabriqués...), mais aussi les terroristes fantasmés.

Ces chiffres peuvent être compulsés dans le 4e rapport annuel de la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignements (CNCTR). Cette commission est chargée de vérifier la légalité de l’activité des services français. Permettez-nous d’émettre quelques doutes sur son indépendance ou tout au moins son pouvoir. On a connu de nombreux comités Théodule ; que l’on pense simplement à la Cour des comptes, qui pourtant fait souvent du bon boulot.

L’on apprend donc que les services dits du « premier cercle » du renseignement (DGSE ou DGSI), mais aussi ceux du « second cercle » (Renseignement territorial (RT), etc.) ont sollicité 73 298 fois le CNCTR, soit 200 demandes par jour !

 

 

Puisque malgré tout les attentats continuent, tout autant que la criminalité ne cesse de croître, on se demande s’ils ne passent pas leur temps et leur énergie à poursuivre des coquecigrues, tels des Don Quichotte à la poursuite de vilains moulins fascistes. Enfin, ne soyons pas trop prétentieux (ou paranoïaque), mais vu ce qui s’abat sur le monde de la résistance (celui qu’on appelait autrefois la dissidence mais le mot a été un peu trop galvaudé), on peut légitimement s’interroger.

D’ailleurs l’Internet et la téléphonie sont des cibles de choix pour nos grandes oreilles : la géolocalisation en temps réel poursuit une forte progression, plus 213 % depuis 2016 ! Soit 7601 demandes de pistage d’un suspect. Quant aux écoutes, elles furent sollicitées 12 574 fois en 2019, soit 19 % d’augmentation en une année (après déjà 20 % de progression en 2018) !

Encore plus intrusives, les sonorisations, captations d’images, introductions dans un lieu privé, ont flamblé de 21 % avec 13 749 cas en 2019.

 

Facebook

Le 13 mai 2020, Facebook a déclaré avoir reçu 140 875 demandes gouvernementales pour la transmission de données de ses utilisateurs. Ce chiffre recouvre la simple période de juillet à décembre 2019, soit 6 mois. Le réseau social a répondu positivement aux requêtes dans 74,4 % des cas, soit 104 811 demandes. Ces chiffres, déjà faramineux, sont en constante augmentation depuis 2013, date du premier rapport de transparence.

La France n’est pas en reste, avec 7.001 demandes à Facebook et 83 % d’acceptation, soit 5 600 requêtes. Lorsqu’on voit la rapidité avec laquelle Facebook (et dans une moindre mesure Twitter) suspend les comptes dès la moindre référence à Égalité & Réconciliation ou au mot clé « Alain Soral », on imagine le niveau de sensibilité du sujet. Encore du temps passé (aux frais du contribuable) à chasser les mêmes chimères que Rudy Reichstadt (toujours aux frais du contribuable, d’ailleurs).

 

Se protéger

Lorsque vous vous connectez à l’Internet, le premier espion est votre fournisseur d’accès Internet (FAI). Puisqu’il vous fournit votre connexion, il voit absolument tout ce qui transite entre vous et les sites que vous visitez, les applications que vous utilisez, et toute activité en général.

Pire, les boîtes noires sont actives depuis 2017 : destinées à observer en temps réel les métadonnées des internautes, elles sont désormais actives chez tous les FAI !

Dès lors, si vous ne pouvez pas court-circuiter votre FAI, vous pouvez chiffrer tout ce qui transite par lui afin qu’il ne voit désormais plus qu’une bouillie de I et de 0, sans signification aucune.

Une telle solution de chiffrement s’appelle un VPN (Virtual Private Network) qui, comme son nom l’indique, crée un réseau virtuel totalement privé entre vous et un fournisseur VPN. Bien sûr, il est nécessaire d’avoir toute confiance en ce prestataire puisque lui peut, techniquement, voir et analyser votre trafic ! Il doit donc a minima clairement indiquer dans ses conditions générales de vente qu’il n’archive pas les données de navigation (logs).

Un VPN masque l’ensemble de vos données à votre FAI

 

La solution VPN eniKma que nous vous conseillons fortement, et dont nous sommes nous-mêmes utilisateurs depuis plus de 2 années désormais, est un VPN militant. À ce titre, non seulement il n’archive aucune donnée de navigation mais, comme le projet eniKma le rappelle dans sa FAQ : « un fournisseur de VPN n’est pas un fournisseur d’accès Internet » et de ce fait n’est pas tenu aux obligations d’archivage des données pendant une année.

Et tant bien même il y serait assimilé, la directive 2006/24/CE qui s’applique s’est vue stoppée dans sa course liberticide par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) suite à un arrêt du 8 avril 2014. Les juges européens ont considéré que la directive engendrait une infraction particulièrement vaste et grave aux droits fondamentaux au respect de la vie privée et à la protection des données à caractère personnel. Beaucoup de pays se sont conformés à cet arrêt, mais pas la France.

Mieux, le 21 décembre 2016, la CJUE s’est prononcée sur la conformité des réglementations nationales de la France avec le droit de l’Union.

De manière générale, il faut retenir que si les sociétés de VPN chiffrent assurément votre trafic internet en le rendant invisible à votre FAI, nul ne sait quel est leur résistance face à une demande gouvernementale (cf. Facebook, Twitter et les autres ci-dessus), voire même la réalité de l’absence d’archivage qu’ils prétendent assurer à leur client. Les logs pouvant avoir au moins un intérêt statistique ou technique, seule la confiance peut lier une société fournissant un tel service essentiel et vous-même.

C’est pourquoi seul un VPN militant comme eniKma peut vous garantir ce niveau de confidentialité et de sécurité. C’est parce que son équipe de développeurs a fait ses armes pendant plus de 10 ans au sein de nos mouvements dissidents qu’elle a à la fois le bagage technique et la conscience morale indispensable à la fourniture d’un service aussi sensible.

Le boîtier VPN eniKma

 

Le boîtier eniKma est un VPN matériel, probablement à notre connaissance le seul VPN matériel commercialisé au monde avec son abonnement VPN. Une solution matérielle s’interfaçant entre votre réseau de périphériques (ordinateurs, tablettes, téléphones, etc.) et votre box Internet, seule celle-ci fournit un niveau de sécurité et une qualité de service que ne peuvent atteindre les VPN logiciels du commerce. Les très nombreux utilisateurs depuis son lancement en 2017 peuvent en témoigner (avis vérifiés par un tiers de confiance sur le site web du projet).

Le boîtier eniKma propose des mises à jour gratuites de manière régulière. Des nouveaux services sont en cours de développement tels un filtre antivirus agissant pour l’ensemble de votre réseau avant même qu’ils puissent atteindre vos périphériques, ou bien un outil de contrôle parental, etc.

Vous pourrez retrouver toutes les informations sur le site www.enikma.fr, où le service technique vous répondra 24h/24 et 7j/7. N’hésitez pas à le solliciter !

À propos d’Enikma, sur E&R :

 






Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2492139

    Pour se protéger, si tant est que cela soit possible, il faut se dissimuler ... en pleine lumière. C’est à dire fréquenter des sites de gauche comme de droite, ne s’attarder que sur ceux qui comptent et user de périphrases et d’anti phrases , de second degré, pour leurrer l’IA et éviter les poursuites. Pas besoin d’écrire « Alain Soral » mais plutôt « Le patron » etc...Il n’y a pas de solution magique, et surtout pas qui soit électronique...

     

    Répondre à ce message

    • #2492688
      Le 28 juin à 07:49 par homme_des_fôrets
      La surveillance généralisée sur la Toile s’intensifie

      @Le king,
      Tout à fait, le meilleur vpn reste encore soi-même, du moins son propre comportement, user du mieux possible de ses neurones pour pisser en toute quiétude à la raies des lumineux qui veulent s’arroger la pleine maîtrise de l’univers !
      Nous reprendrons bientôt j’espère la maîtrise de tout ce qui nous permet de vivre afin de ne plus mettre nos vies dans les mains d’un système marchand détenus par des fous.

       
  • #2492144

    Sur cette question de la "toile" est peu claire. On veut parler en fait du "téléphone" plus ou moins amélioré (techniquement et non intellectuellement) , et à ce propos l’ingénuité, voire la nigauderie, du public et des journaux est totale depuis .. le 19ème siècle.

    Que signifie le terme "Allo" ? C’est un mot hongrois qui signifie "J’écoute". Pourquoi ce terme est le seul mot hongrois à être passé dans la langue mondiale sauf les mots de dolman, garabonciás (dans la mythologie magyare, sorte de sorcier charlatan, ayant acquis des pouvoirs diaboliques, dont celui de déclencher des tempêtes) gömböc, goulash, heiduque, hussard, pandour, paprika, sabre, shako, soutache, vampire. Ouf. Et pourquoi ? Parce que Budapest a été la première ville d’Europe à se doter d’un réseau téléphonique vers les années 1880. Il se trouve que les hongrois sont des gens particulièrement intelligents.

    Et depuis cette époque (1880), tous les réseaux téléphoniques du monde entier ont été totalement et complètement écoutés ou en mesure de l’être par les autorités publiques.

    Donc le débat sur la question est grotesque et ridicule. Dès qu’on utilise le téléphone et ses hypostases, on est écouté ou on peut l’être ce qui revient au même. Même le "dark web" est écouté et les polices en sont fort réjouies. Tout le monde sait cela mais il ne faut pas le dire.

     

    Répondre à ce message

  • #2492150
    Le 27 juin à 12:41 par Vagabond des mers du sud
    La surveillance généralisée sur la Toile s’intensifie

    Proton vpn, plutôt bien. Sinon Raspberry pi avec Raspbian (linux) monté en serveur vpn maison avec script "pivpn", le must. Le boitier Enikma a un petit air de Raspberry.

     

    Répondre à ce message

    • #2492671

      On dirait Raspberry mais j’ai un boîtier eniKma et ce n’est pas un Raspberry. D’ailleurs la preuve il est Open Source alors que le Raspberry ne l’est pas entièrement.
      Quant à un VPN maison j’ai essayé mais ça n’a aucun intérêt car déjà tu dois louer un serveur pour monter ton VPN. Or l’anonymat vient aussi du fait que des milliers de clients sont connectés sur des centaines de serveurs et tout ça se fond dans la masse.

       
  • #2492325
    Le 27 juin à 16:33 par ViveSoralLeBrave
    La surveillance généralisée sur la Toile s’intensifie

    Est-ce que eniKma implémente WireGuard (+ multi-hop inclus) en plus d’OpenVPN ?

     

    Répondre à ce message

  • #2492587
    Le 28 juin à 00:00 par émile gaboriau
    La surveillance généralisée sur la Toile s’intensifie

    J’ai déjà posé la question au contact Enigma. Comme je n’ai pas eu de réponse (il est vrai que je n’ai pas insisté), je la pose ici :
    Pourquoi certains sites sont-ils inaccessibles sous VPN Enigma ?

    ex : EDF où, jusqu’à maintenant, toute tentative de connexion sous VPN me renvoie la réponse : You don’t have permission to access "http://particulier.edf.fr/fr/accuei..." on this server.
    Reference #18.36657b5c.1593293413.a40d0a7
    . Je n’accède donc au site que VPN inactif.
    Pareil pour Dailymotion.
    Pour l’instant, ce sont les 2 seuls sites que j’ai pu fréquenter qui me dénient l’accès.

    Je ne sais pas si ce problème est rapporté par d’autres abonnés Enigma ou si un mauvais paramétrage de mon boitier peut être en cause...

    Cette expérience personnelle me conduit tout naturellement à une question plus générale :
    Si des sites comme celui d’EDF ont possiblement la capacité technique d’interdire toute connexion sous VPN, une telle pratique peut-elle être généralisée par incitation ou obligation légale ?

    Naturellement, si un commentateur de passage a quelques lumières sur ces questions, on le remercie à l’avance de bien vouloir nous en distribuer quelques rayons...

     

    Répondre à ce message

    • #2493299

      Pose ta question à enikma plutôt qu’à enigma, t’auras peut-être la réponse ! lol :)

      Sache que quelque soit le VPN t’as des sites qui les bloquent (= trafic ne venant pas d’un FAI). Bon de moins en moins puisque de plus en plus de gens ont des VPN ! Mais cette bouze de Dailymotion en fait partie oui, j’ai le même problème.

       
    • #2493816
      Le 29 juin à 20:17 par frédéric
      La surveillance généralisée sur la Toile s’intensifie

      Je pense qu’EDF bloque les IP ne provenant pas de FAI pour des raisons de sécurité. De nombreux hackers se cachent derrière des VPN et des proxy.

      Même problème pour moi daily motion. A noter qu’Enikma fonctionne sur tout un réseau éthernet privé. Il suffit de mettre en passerelle l’adresse IP d’Enikma après l’avoir branché sur un switch du réseau. J’ai 9 pc qui utilisent enikma ainsi.

      Quand j’ai un problème d’accès il me suffit d’aller dans la config ethernet du pc et de passer la passerelle à 254 et je repasse en mode visible.

       
  • #2492667

    Excusez-moi, le but même de la toute première existence d’Internet, d’abord dans les centres de calcul, puis dans les bureaux, puis dans les chaumières a été la surveillance. Internet existe depuis la généralisation de l’ordinateur IBM 360 (dans les années 1960) et permettait de surveiller tous les gros fichiers d’administration de même que tous les travaux d’étudiants faits sur ces ordinateurs. Ensuite dans les années 1970-80 les services secrets américains lui ont trouvé un usage plus civil : la prostitution, encore une fois pour la surveillance panoptique du phénomène. Ensuite est venu l’Internet domestique pour la surveillance des foyers et des individus. La plupart des premiers sites antisémites ou encore gauchistes par exemple ont été mis sur pied pour constituer des listes de suspects parmi les utilisateurs. Je ne sais pas ce qu’il prend au pouvoir français de vouloir censurer ce médium : plus on y étale ses opinions mieux c’est pour le pouvoir anglo-sioniste.

    C’est semble-t-il la Chine rouge qui la première a eu cette idée par l’usage du dazibao (prononcer tatzeûpao), journal mural (d’où le nom de mur donné au fil des posts des réseaux sociaux) où tout un chacun pouvait afficher son opinion dans l’espoir d’être lu ou reproduit sur papier le jour suivant, mais toujours pour être surveillé et discrètement conseillé par des amis inattendus pour l’évolution de ses idées, avec des points de récompense ou de punition sous formes de petits avantages ou désavantages matériels divers tombant comme du ciel. Mao était de l’avis que des centaines d’espèces de fleurs avaient droit à la pleine liberté d’expression ... à condition de devenir toutes rouges du meilleur teint à leur maturité.

     

    Répondre à ce message

  • #2492848
    Le 28 juin à 12:09 par Pépé le Moko
    La surveillance généralisée sur la Toile s’intensifie

    " Mais l’antiterrorisme, dans l’esprit du Système, ne concerne pas que les terroristes réels (ou fabriqués...) "

    Ben non ... voyons ... les vrais sont relâchés dans la nature !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2493114

    Ok pour le VPN, mais comment faire quand Twitter, par exemple, vous demande régulièrement votre n° de portable pour vous authentifier avec un code ?

     

    Répondre à ce message

  • #2493444
    Le 29 juin à 11:58 par giustizia
    La surveillance généralisée sur la Toile s’intensifie

    Comment fait ce boîtier pour protéger tablettes et tel portables ?

     

    Répondre à ce message

  • #2493632

    Un téléphone/smartphone avec un baseband 100% libre et ouvert à petit prix ça n’existe pas...E&R le prochain saut qualitatif dissident c’est celui-là.

     

    Répondre à ce message

    • #2493736
      Le 29 juin à 18:03 par Sion Dujambon
      La surveillance généralisée sur la Toile s’intensifie

      Si, si, ça existe :

      https://puri.sm/products/librem-5/

      Sinon, si le fait de commander un téléphone aux États-Unis vous ennuie (surtout que je ne suis pas certain qu’il n’y ait pas de frais de douane à payer en sus), vous pouvez toujours vous payer un téléphone supporté par Ubuntu Touch et y installer l’OS dessus :

      https://ubports.com/fr_FR/

      Voici la liste des téléphones supportés par UT (pour la plupart, des vieux modèles que vous pourrez vous procurer pour trois fois rien sur Le Bon Coin, par exemple) :

      https://devices.ubuntu-touch.io/

       
    • #2494121

      @Sion Dujambon

      Si le truc n’est pas généralisé c’est volontaire et pour causes :

      Ubuntu Touch c’est la partie OS/ROM (sytème d’exploitation) qui ne concerne pas le baseband : les appareils maintiennent la porte ouverte aux interceptions.

      Librem 5 Purism avec os/rom/baseband libre, prix = $749.00 ce n’est pas un petit prix, ce n’est pas pour tout le monde !

      Il faudrait proposer un appareil inspirer de Librem 5, donc baseband entièrement ouvert et reprogrammable c’est la clé :

      en deux version :

      - l’une à 25 euros pour la fonction téléphone.

      - l’autre de type smarphone au prix variant entre 80 et 120 euros.

      Cela va réconcilier les consciences inquiètes pour leurs vies privées et pointer du doigt tout les collabos five eyes & consorts.

      E&R est gagnant, les sympathisants sont gagnants, la vie privée est gagnante.

       
Afficher les commentaires précédents