Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Nouveau Testament, traduit par l’abbé Crampon, aux éditions Kontre Kulture

Les éditions Kontre Kulture ont fait un très beau travail en rééditant de façon très soignée le Nouveau Testament, en veillant à choisir la traduction de l’abbé Augustin Crampon et en proposant cet ouvrage indispensable à tout chrétien pour le montant imbattable de vingt-cinq euros.

Le choix de la traduction était essentiel car il circule quantité de mauvaises traductions, par maladresse ou par volonté, dont celles de sectes qui trompent leurs fidèles. La traduction de l’abbé Augustin Crampon est communément admise par les théologiens catholiques comme la meilleure et la plus exacte qui soit, une exactitude savante et minutieuse qui reproduit jusqu’aux moindres nuances.

L’abbé Augustin Crampon (1826-1894) est un théologien et exégète qui enseigna au séminaire de Saint-Riquier dans le diocèse d’Amiens. Connaisseur de l’hébreu, de l’araméen et du grec, il entreprit une traduction des Évangiles à partir des textes anciens, qu’il accompagna d’abondantes notes historiques, géographiques, théologiques ou simplement morales, mettant le sens profond de ces textes sacrés à la portée des profanes.

Cette édition du Nouveau Testament reprend la première publication (1864) de la traduction des Évangiles de l’abbé Crampon et les livres qui les complètent (Actes des Apôtres, Épîtres et Apocalypse revus en 1904 par des pères de la Compagnie de Jésus et des professeurs de Saint-Sulpice).

Ce texte sacré, c’est le Sauveur du monde agissant et parlant comme ses disciples l’ont vu parler et agir ; c’est l’Évangile avec ses miracles et ses dogmes, sa morale pure et ses immortelles espérances, le même Évangile qui offre le remède, l’apaisement des esprits, la consolation des âmes croyantes, l’affermissement dans la foi des âmes ébranlées par le doute, et peut-être le retour de celles qui ne croient plus. Ce livre ne s’adresse donc pas seulement aux catholiques les plus pieux. L’Évangile convient à tous : d’une simplicité et d’une profondeur sans égale, il est accessible à un enfant et fait l’étonnement des sages. Les pensées, les expressions ont le rayonnement tranquille et pénétrant de la vérité. Quiconque ouvrira à cette lumière un œil pur, à ces accents une oreille sincère et recueillie, sentira quelque chose de divin descendre dans les profondeurs de son être.

 

Le Nouveau Testament, traduction de l’abbé Augustin Crampon, éditions Kontre Kulture, 870 pages, couverture cartonnée, édition cousue, 25 euros.

Se procurer l’ouvrage chez Kontre Kulture :

 

Également disponibles chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Juste une question provenant de mon inculture mais... il n’y avait pas une sorte d’interdiction de traduire la bible à la base ? Interdiction qui provoqua la naissance des réformes et l’émergence de Luther ?

    Merci

     

    • c’est plus compliqué que ça, cela dépendait en fait des traductions, les "non autorisées" étaient interdites pour raison d’hérésie (par exemple celle de Luther en Allemand) mais l’Eglise a elle même traduit la bible maintes fois en langage vernaculaire surtout à partir du XVème siècle.


    • Tout ce qui est raconté tant sur Luther que sur sa traduction de la Bible (sur laquelle son nom n’apparaît pas) est fort douteux. Les 95 thèses clouées sur une porte d’église ayant enflammé le monde ont tout d’une légende littéraire. Sa biographie semble en partie copiée sur celle de Loyola, deux précurseurs religieux ayant pratiqué l’autoflagellation dans leur jeunesse.

      Il est difficile aujourd’hui de comprendre ce qui fait la spécificité de la réforme. Certains disent qu’elle part d’une révolte contre les excès de faste de Rome. D’autres qu’elle défend le libre examen. L’explication correcte est que Rome défend le salut par les oeuvres (ce qui est aussi - et c’est important - la position pharisienne) tandis que les réformés défendent le salut par la foi (ce qui est - c’est important aussi - la position de l’islam). Il ne faut pas comprendre la querelle des indulgences comme une colère contre la corruption dans l’église. Le protestant considère qu’il n’existe pas d’autre péché que l’incroyance. Il n’y a donc aucun péché à racheter.


    • @ Mike

      Le salut par les œuvres est d’une importance capitale comme le rapporte le témoignage chrétien et celui du coran révélé. La foi n’est rien sans l’accomplissement des œuvres qui la concrétise de manière fulgurante. D’ailleurs qui mieux que le témoignage de l’accomplissement des œuvres offre le meilleur gage qui puisse émaner de la foi, vecteur et guide de la raison, du savoir et de l’amour donné sans nul besoin de retour.

      Seul le créateur est incréé, le coran quant à lui, résulte de la main humaine et n’est pas tombé du ciel, et ce, peu importe qu’il puisse s’agir d’une révélation.


    • En 1597, saint François de Sales controversait avec Théodore de Bèze, successeur de Calvin à Genève. Voici ce qu’il argumenta au sujet des bonnes œuvres qui, d’après le réformateur, ne seraient pas nécessaires au salut :



      Vous ne prenez pas garde qu’en rejetant les bonnes œuvres, vous tombez en des labyrinthes desquels vous aurez peine de sortir...
      Pouvez-vous ignorer la raison pour laquelle Notre Seigneur Jésus-Christ, en l’évangile de saint Matthieu, enseignant à ses Apôtres ce qu’il voulait qu’ils crussent du dernier Jugement, ne fait point de mention des péchés commis, mais dit tant seulement qu’il condamnera les mauvais parce qu’ils n’auront pas fait les bonnes œuvres.
      Voici ces paroles : "Allez, maudits au feu éternel, qui est préparé au diable et à ses anges ; car j’ai eu faim, et vous ne m’avez point donné à manger...". Et le reste.
      Voyez-vous que pour avoir manqué aux bonnes œuvres s’ensuit la damnation éternelle. Si elles n’étaient que bienséance, comme vous dites, pensez-vous que ceux qui ne les auraient pas faites fussent punis d’une peine si rigoureuse ? Quant à moi, j’attends votre solution à cette difficulté, ou bien que vous soyez d’un même sentiment avec moi.



      Théodore de Bèze ne put rien répondre.



    • L’explication correcte est que Rome défend le salut par les oeuvres (ce qui est aussi - et c’est important - la position pharisienne)




      oh, la mauvaise foi ! vous oubliez de dire que les oeuvres pharisiennes ne sont qu’un respect littéral de pratiques purement rituelles ou aucune morale n’intervient puisque la thorah (la loi) décide de tout.
      quant à la foi protestante, elle ne sert à rien sans la grâce. ce n’est pas la foi (volontaire) qui vous sauve mais la grâce (involontaire) dont les motivations divines vous sont inconnues. c’est cela la pierre d’achoppement irréconciliable entre le catholicisme et la réforme (d’où un retour de celle ci à la primauté de l’ancien testament .
      en fait pour faire simple, avoir la grâce ou être élu,c’est kif kif cela ne dépend pas de nous.
      (les jansénistes étaient dans le même délire, relire les polémiques entre Bossuet et Fénelon)


  • J’ai acheté cet ouvrage et je dois dire qu’il est magnifque et très lisible. Du très bon travail pour une oeuvre de cette envergure. Merci.
    Un chrétien "culturel" non baptisé.


  • Cet ouvrage salutaire de belle facture orne ma bibliothèque et mon chevet en me remplissant de joie et en éveillant mon imagination qui me permet de me transporter hors de notre temporalité éphémère au delà des contrées lointaines. Je l’ai acquis chez Kontre Kulture il y a de cela quelques mois et j’en suis fort satisfait.
    Pour les esprits chagrins, je tiens à préciser que je suis de branche et que rien ne m’ébranle hormis la foi chevillée au corps d’une âme authentique, la vérité dénudée sans fioriture, ni ambages, et la splendeur de l’état de nature qui nous ramène alors à notre créateur.


  • Je confirme que l’objet est très beau, très soigné. Pas cher, en plus.


  • Magnifique édition, certes, mais aussi très lisible grâce au choix du traducteur de ne numéroter les versets qu’en marge du texte. De plus les annotations éclairent réellement le texte de par leur précision historique, et ne se fourvoient pas dans cet oecuménisme castrateur qui ronge la société actuelle. Un ouvrage que je recommande chaudement !


  • Afin de compléter cette édition du Nouveau Testament, je me permets de laisser ici les liens vers des videos qui permettront d’accompagner sa lecture.

    Tout d’abord une playlist de Media Presse Info, où l’on retrouve souvent Maître Viguier et Marion Sigault, qui présente le cathéchisme par l’abbé Billecocq de la FSSPX dans toute une suite de leçons. On redécouvre ses classiques.
    https://www.youtube.com/playlist?list=PLd1rmdYholZMflEYxAk-T3HH__oZBKdIC

    Ensuite, pour élargir sa culture religieuse et notamment pour mieux appréhender les évangiles et les épitres de Paul, qui sont éssentielles, je conseille la playlist "La foi prise au mot" de KTOTV animée par Régis Brunet. On découvre également les orthodoxes, Saint Jean de Chrysostome, ... Un bohneur.
    https://www.youtube.com/watch?v=jsCeGcV2gXY&list=PL876FAC15E5146458

    Enfin, un classique à revoir et si ER pouvait le rééditer dans un beau coffret, "l’Evangile selon saint Matthieu" de Pasolini, ici en VF, mais le mieux serait en VO sous titrée. Primé à la Mostra de Venise et par l’Office Catholique International du Cinéma, ce film ne sera jamais reproduit par "Hollywood" ...
    https://www.youtube.com/watch?v=AwVd9A3u7nA


  • J’ai là Crampon, la Segond, la Darby, la Chouraqui etc. et pour l’ancien T. les commentaires de Rachi .. avec l’aide du Saint-Esprit en plus. La Bible se lit, s’étudie et se vit. La bible est un livre de dévoilement, de décodage, un livre vivant ! Le but de la bible n’est pas de savoir comment l’Éternel Dieu a fait le monde, mais de savoir comment nous devons vivre et nous comporter dans le monde, selon la pensée divine.

    Toute Ecriture est inspirée de Dieu, (la bible) et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice. (2 Thimotée 3:16).

    Que Dieu vous benisse