Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Portugal parvient à lever 750 millions d’euros de dette à dix ans

Le Portugal est parvenu mercredi à lever 750 millions d’euros de dette à dix ans, à des taux d’intérêt en nette baisse, lors de sa première émission régulière à long terme depuis son sauvetage financier en 2011.

L’opération, marquée par une forte demande des investisseurs, représentait un test crucial auprès des marchés en vue de la conclusion le 17 mai du plan de redressement négocié il y a trois ans avec l’Union européenne et le Fonds monétaire international.

Le taux d’intérêt s’est établi à 3,575%, contre 5,112% lors de l’émission à dix ans réalisée en février dernier par le biais d’un emprunt syndiqué, a indiqué l’Institut de gestion du crédit public (IGCP).

Lors des précédentes émissions à long terme, le Trésor portugais avait eu recours à un syndicat bancaire pour préparer son retour sur les marchés en limitant les risques d’échec.

La demande a dépassé l’offre 3,5 fois, a précisé l’agence portugaise de la dette, qui visait lors de cette opération un montant compris entre 500 et 750 millions d’euros.

"Le Portugal a réussi à émettre de la dette à des taux historiquement bas. On n’a pas connu des taux aussi bas depuis au moins 2006", a réagi Filipe Silva, stratégiste obligataire à la Banco Carregosa.

"Le plus surprenant, a-t-il ajouté, c’est que le taux de cette émission est encore plus bas que le taux de 3,6% que l’on observe sur le marché secondaire", où s’échangent les titres de dette déjà émis.

Les taux d’emprunt du Portugal et d’autres pays fragiles de la zone euro ont connu une détente spectaculaire ces derniers mois.

L’émission de mercredi s’est déroulée sous le regard des représentants de la troïka des créanciers du Portugal (UE, BCE et FMI), qui ont entamé mardi le dernier examen trimestriel du programme de rigueur que Lisbonne s’est engagé à mettre en oeuvre en échange d’un prêt de 78 milliards d’euros.

Le gouvernement de centre droit n’a toujours pas dévoilé s’il demanderait à ses partenaires européens une ligne de crédit de précaution à l’issue de son plan d’aide, ou s’il compte retourner sur les marchés sans filet de sécurité, comme l’a fait l’Irlande en décembre dernier.

Sa décision est attendue au plus tard le 5 mai, date de la prochaine réunion des ministres des Finances de la zone euro.

 

Voir aussi, sur E&R :

Sur les ravages des politiques d’« austérité » : l’exemple grec, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On voit que c’est les élections européennes dans un mois.
    Pauvre peuple portugais et nous avec les bras cassés qui nous gouvernent c’est pour bientôt si on ne fait rien.


  • Excellent, le Portugal va pouvoir recommencer à s’endetter et vampiriser sa population de plus belle, une grande nouvelle !!!


  • Les grecs aussi ont fait une émission obligataire, il n’y a pas longtemps.
    La raison du "succès" est très simple :
    1.Les taux sont quasiment nuls pour les emprunts allemands (les seuls qui risquent d’être remboursés et dont la monnaie ne sera pas dépréciée).
    2.Le pari est donc le suivant : achetons de la dette à 5% qui sera monétisée (rachetée) par la BCE. C’est interdit pour l’instant, mais Draghi a dit qu’il fera tout pour sauver l’Euro, donc au prochain plongeon, que ce soit directement ou indirectement, il le fera.

    NB : Ne me dites pas que les allemands ne seront pas d’accords. Les allemands sont les seuls à avoir intérêt à garder l’Euro. Ca leur permet de déprécier leur monnaie sur leur marché d’exportation (l’Europe)
    .


  • Le ratio de la dette n’a jamais été aussi élevé pour les pays européen pratiquant l’austérité.
    Voir ici


  • C’est de pire en pire, ils sont juste en train de se passer la corde au cou et se disent ça roule, le nœud est moins serré qu’on le pensait.
    Nettement plus confortable en effet, ils s’endettent à vie et le peuple va se retrouver dans la même situation que les Grecs, baisses et/ou arrêts des services publiques, mais tout va bien.
    La Troïka a du ouvrir le champagne et se resservir 2 fois du caviar pour fêter cette journée mémorable.