Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Procureur général de Pologne saisi de la formation de Pravy Sector

Le porte-parole du ministère polonais des Affaires étrangères, Marcin Wojciechowski, a démenti l’article de Nie sur la formation de militants de Pravy Sector à l’Académie de police polonaise.

Il a précisé que la revue n’avait jamais interrogé les fonctionnaires qu’elle cite et a conclu à un regrettable « poisson d’avril ».

Nie est un hebdomadaire satirique et anti-clérical, comparable au Canard enchaîné français, mais avec une circulation deux fois supérieure. Il est dirigé par Jerzy Urban qui fut porte-parole du gouvernement communiste de 1981 à 1989.

Le ministère n’a pas souhaité porter plainte contre la revue.

Cependant, l’article de l’hebdomadaire traitait de manière humoristique d’informations largement discutées au sein de la classe politique. Ainsi, des administrateurs de l’European Centre of Geopolitical Analysis ont saisi le Procureur général de Pologne, Andrzej Seremet (photo ci-dessus), pour qu’il enquête sur la formation des militants de Pravy Sector par les autorités polonaises.

Thierry Meyssan a repris les informations de l’opposition polonaise dans un article sur le même sujet [1]. Il regrette, en l’absence d’autres articles disponibles, d’avoir cité celui de Nie comme source d’information vérifiable par ses lecteurs, mais il souligne que cette erreur ne change rien au fond du problème et, comme les auteurs de la plainte judiciaire, il maintient son raisonnement.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • En 1569, sous les Jagellons, la Pologne était 4 fois plus étendue qu’aujourd’hui et elle controlait meme tout le bassin du DON, c’est à dire presque toute l’Ukraine actuelle, à l’exception des régions cotières . On comprend que les Polonais puissent rèver de reconquérir des territoires, car au cours de son histoire mouvementée la Pologne a elle-meme été dépecée et recomposée plusieurs fois .

     

    • Les Polonais prennent leurs désirs pour de la réalité,on ne battit pas un empire en s’appuyant sur la nostalgie d’un passé supposé glorieux,il faut bien plus que ¨ça,ils n’ont tout simplement pas les moyens de leurs politique,les gouvernements Polonais successifs sont des vassaux fidèles des USA et leurs supplétifs dans de nombreux points chauds de la planète quand il s’agit de faire le salle boulot....
      Si les Polonais comptent sur la reconnaissance des Américains pour leurs bons et loyaux services,ils se trompent lourdement,se n’est pas la première fois de son histoire que la Pologne se met dans des situations impossibles,les dynasties et dirigeants de ce pays n’agissait pas forcement dans l’intérêt de leurs nation...


    • L’Ukraine a toujours eu du mal à former un Etat solide : en 1919 à la Conférence de la Paix qui préparait les Traités, en violation du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, la délégation ukrainienne n’a meme pas eu le droit de siéger et de s’y faire entendre . On comprend dans ces conditions pourquoi elle excite toujours les convoitises, et le Tsar Poutine a été le premier à se servir...


    • En 832 la France allait jusqu’à l’Elbe et jusqu’à la Vénétie... en 1750 elle formait un gentil empire transatlantique qui s’étendait de la Nouvelle-Orléans jusqu’à Trois-Rivière et Terre-Neuve sur des millions de km² englobant toute la vallée du Mississippi, les grandes plaines Nord-Américaine, la région des grands lac, le Dakota et le Montana, les riches états d’Ontario et d’Alberta. La politique de l’étranger puis la politique maçonnique nous ont fait tout perdre mais on pourrait comprendre que les Français puissent avoir envie de reconquérir des territoires perdus au cours de leur Histoire mouvementé. Le problème c’est que c’est une politique belliqueuse (bella la guerre) envers nos voisins et ça engendrera forcément des conflits. Souhaitez vous une guerre avec la Russie pour satisfaire la mégalomanie d’une obscure peuplade d’Europe de l’Est avec laquelle nous n’avons que peu de point commun ? Si non alors il faudra mettre une laisse et calmer les Polonais, les gentils Américains qui nous ont volé notre empire se sont déjà appuyé sur eux pour déclencher une guerre qui a couté extrêmement cher à notre pays !



    • On comprend que les Polonais puissent rèver de reconquérir des territoires




      Faut arrêter le délire, les mecs…
      Entre les saloperies du gouvernement polonais actuel soumis à l’OTAN et "les Polonais", il y a exactement le même rapport qu’entre les saloperies du gouvernement Valls et "les Français", et cela exactement pour les mêmes raisons.
      Alors arrêtez de tomber bêtement dans le panneau de la xénophobie à deux balles… C’est juste pathétique.


  • La Pologne est bien mal inspirée de suivre la politique anti-russe des USA et ferait bien de se ressaisir rapidement, sans quoi elle risque de graves déconvenues dans un futur proche. Ne voit-elle donc pas le danger comme en 39 ?

    On peut concevoir aisément que les Polonais se méfient des Russes comme de la peste, vu les conflits passés, la colonisation, les partages, l’imposition du communisme à la "libération", ou la récente décapitation de leur Etat-major lors du crash de l’avion présidentiel en Russie.

    Si j’étais Polonais je me méfierais en effet des Russes, mais je ne chercherais certainement pas à les affronter, car la Pologne a le malheur d’être un état tampon coincé entre l’Allemagne et la Russie, et seuls les Allemands dans l’OTAN ont la capacité réelle de lui venir rapidement en aide en cas de conflit sérieux polono-russe.

    Or si guerre il devait y avoir, les Russes ne voudront pas vraiment affronter les Allemands. On peut imaginer la Russie intervenir en Ukraine très bientôt, sitôt que les putschistes de Kiev relanceront leurs attaques contre les russophones séparatistes de l’est. Cette guerre localisée à l’Ukraine pourrait en rester là, mais si l’OTAN va-t-en-guerre décide de s’en mêler et que la Pologne s’implique en s’engageant en Ukraine, le premier mouvement des Russes consitera à prendre la Lithuanie (en passant par la Biélorussie), pour pouvoir sécuriser leur enclave de Kalinigrad. C’est un mouvement quasi obligé. La prise de la Lettonie et de l’Estonie est possible aussi, mais moins nécessaire.

    Si les Russes progressent ensuite en Pologne, l’armée allemande sera forcée d’intervenir pour les stopper, et on se retrouvera alors avec un front russo-allemand sur le territoire polonais, qui bloquera les Russes. Arrivé à ce stade, le conflit devrait se calmer, car la Russie n’a ni les moyens réels ni la volonté de pousser plus avant (elle voudra juste se créer un glacis défensif), et l’Allemagne n’a ni les moyens ni l’ambition d’aller combattre les Russes jusqu’a Moscou.

    La Pologne se retrouverait alors occupée, et serait ainsi à la merci d’un accord de paix général qui se ferait sur son dos, accord possible grâce à une rétrocession surprise mais calculée de Kalinigrad par la Russie à l’Allemagne, dans des échanges globaux qui pourraient rendre la Silésie et la Poméranie aux Allemands, contre une cession de l’ouest ukrainien à la Pologne et de l’est ukrainien à la Russie. Tout est possible suite à une guerre, même l’improbable...

     

  • La question à se poser est : quelle est la part de responsabilité de la Pologne dans le coup d’état de Kiev ? Il faut savoir que la Pologne, pays au sein de l’union européenne, compte un nombre incroyable de groupuscules violents à caractère néo-nazis pas réprimés du tout qui gravitent autour du football. Ces groupuscules ont sûrement des liens avec ceux d’Ukraine. Il faut voir le documentaire « Le Reporter De LExtreme Les Hooligans de Pologne » sur internet, c’est hallucinant ! Incontestablement, l’adhésion à l’union européenne n’a pas permis de résoudre ce problème, alors comment croire qu’une adhésion dans l’urgence de l’Ukraine à l’union européenne pourrait elle résoudre les problèmes de l’Ukraine quand on voit la situation désastreuse d’une certaine partie de la Pologne ? Toute personne ayant été en Pologne a constaté le mal-être européen des polonais qui ne comprennent pas les dirigeants de Bruxelles mais acceptent cette situation tant qu’ils peuvent faire des affaires avec l’euro fort, car la Pologne n’est toujours pas dans l’euro et leur monnaie, le zloty, est faible, ce qui leur donne un avantage compétitif certain. Comment expliquer surtout aux polonais moyens que laisser rentrer dans l’union européenne la main d’œuvre ukrainienne à bon marché leur sera profitable ? Evidemment que cela poussera leurs salaires vers le bas, à moins que le but inavoué est de faire de tous ces hooligans polonais puis ukrainiens des bons petits soldats de l’OTAN que tôt ou tard ils lanceront contre la Russie. Si tel est le but alors on peut se faire du soucis car les USA feront tout pour que les ukrainiens pro-occidentaux et pro-russes s’entre-tuent de façon à ce qu’ils se détestent pour les décennies futures.

     

    • Nous on nous a traité de raciste quand on a évoqué le problème des salaire Polonais à 400€, bienvenu au club les copains !
      On a vu le résultat, délocalisation, récession et maintenant on nous dit que le smic est néfaste au bien-être des Français et qu’il faut au mieux le diminuer de 20% voir le supprimer totalement.
      L’entrée de l’Europe de l’Est dans l’union a en plus provoqué immédiatement le décrochage du Portugal, de la Grèce et dans une moindre mesure de l’Irlande qui s’est maintenu grâce à son trou noir financier d’optimisation fiscale (qui coute à la France 20 milliards par an minimum). Pourquoi ? Parce que les subventions de "mise à niveau" dont ces pays ont bénéficié pendant toute la décennie 90 sont partis à l’Est.
      Je trouve ça scandaleux qui se permettent de gueuler après les scandales qu’on nous a fait sur le problème du plombier polonais ! Vous voulez savoir la différence entre la France et la Pologne ? L’UE coute à la France 7 milliards par an tandis qu’elle rapporte à la Pologne 9 milliards, voila la différence !
      Alors excusez du peu, mais je le dis et je le pense, tous les Polonais ne sont peut-être pas des nazis mais tous les Polonais sont des racistes égoistes, ça c’est sur !


  • Les américains et européens sont en train de nous jouer une pièce de théâtre. En réalité, cette guerre civile ukrainienne n’a aucune raison d’être puisque ce pays est ruiné d’est en ouest et ne possède pas de gisements de gaz ou pétrole à s’approprier. Les européens ont fait des promesses à Kiev d’accord avec l’union européenne qui sont en fait une entrée déguisée dans l’union européenne au nez et à la barbe de l’Espagne et de la Grèce qui croulent sous les mesures d’austérité auxquelles l’Ukraine fera exception. Evidemment que les pays européens ne vont pas apprécier. Donc nous européens allons encaisser une fois de plus le coup de la main d’œuvre à bon marché. Car comme l’union européenne est ruinée du fait de ses problèmes internes avec les pays du sud, elle ne peut rien proposer en prêts à l’Ukraine sauf à nous-mêmes nous endetter pour aider financièrement l’Ukraine. Donc la solution retenue est de laisser rentrer la main d’œuvre bon marché qui pourra satisfaire les Ukrainiens avides d’euros fort. Mais attendez là ! Qui croyez-vous qui va se prendre dans la gueule en premier de cette nouvelle invasion de main d’œuvre ? Mais c’est bien évidemment la Pologne qui va payer la note car ce sont eux qui ont pris le marché de la construction, plomberie…en zone euro en profitant du taux de change avantageux du fait que la Pologne n’est pas en zone euro. Donc l’arrivée des Ukrainiens en europe de l’ouest signifie une perte de 50% du marché pour les polonais et une baisse de bénéfice pour la part de marché conservée. Cela va être un tragédie pour l’économie polonaise à coup sûr. On comprend alors mieux pourquoi il faut faire tout ce cirque autour de la prétendue menace russe : faire croire aux polonais que les occidentaux sont indispensables à leur sécurité pour masquer le fait qu’en faisant rentrer l’Ukraine dans l’Europe les occidentaux vont ruiner l’économie polonaise. Donc en réalité la seule guerre qui serait logique sur le plan économique est une guerre entre Pologne et Ukraine, pas une guerre civile entre ukrainiens. Si les polonais étaient cohérents, ils devraient aider les pro-russes.