Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le drame de Lampedusa : une conséquence directe du renversement du colonel Kadhafi

par Bernard Lugan

Les vrais responsables du drame de Lampedusa sont ceux qui, pour des raisons encore bien obscures, ont déclaré la guerre au colonel Kadhafi.

Comme je l’ai maintes fois dit sur ce blog, mais il importe de le redire, en dépit de tous ses défauts, le « guide libyen » était devenu un partenaire, pour ne pas dire un allié dans deux combats essentiels :

1) La lutte contre le fondamentalisme islamiste qu’il avait entrepris d’éradiquer en Libye.

2) La lutte contre l’immigration clandestine venue depuis l’Afrique sud-saharienne, la Corne ou les régions du Proche-Orient et transitant par la Libye. Grâce aux bons rapports qu’il entretenait avec le président du Conseil italien Silvio Berlusconi, des accords très concrets avaient été conclus en ce sens et la Libye contrôlait ses côtes. Il est important de faire remarquer à ce sujet que la plupart des points d’embarquement libyens étaient situés en Cyrénaïque et que, ruinées par les interventions de la police, les mafias organisant le commerce des hommes constituèrent, avec les islamistes, le noyau de départ de la rébellion à Derna et à Benghazi. En intervenant pour empêcher les forces du colonel Kadhafi de reprendre la région, l’aviation française, sur ordre du président Sarkozy, a donc rendu un grand service aux marchands d’esclaves. Aujourd’hui, ces derniers ont repris leur lucratif « commerce » …

Le drame de Lampedusa s’explique parce que la Libye est en pleine anarchie. Le pays a éclaté en fiefs tribaux et miliciens. Le « gouvernement » n’est même pas capable de se faire respecter à Tripoli, la capitale où les milices se combattent au grand jour. Faire la liste des affrontements qui se déroulent dans le pays est impossible tant ils sont nombreux. Rien que samedi 5 octobre, jour de rédaction de ce communiqué, 15 soldats libyens furent tués au nord de Bani Walid par des islamistes présumés.

Jusque là, ces derniers se contentaient de contrôler le sud de la Libye et les régions frontalières du Niger, du Tchad et du Soudan. Voilà qu’ils remontent vers le Nord afin de tendre la main à leurs « frères » qui tiennent une grande partie de la Cyrénaïque, dont les hauteurs du jebel Akdar dans l’arrière-pays de Benghazi. Or, ces islamistes ont pris le contrôle du trafic transsaharien, dont celui des migrants, avec lequel ils se financent.

L’un des résultats de l’intervention française au Mali fut de forcer les trafiquants à ouvrir de nouvelles routes vers la Méditerranée car les réseaux maffieux transsahariens de l’ouest africain furent coupés. Le principal axe par lequel la cocaïne sud-américaine débarquée en Guinée Bissau était transportée à travers le Mali jusque dans les ports du Maghreb ne pouvant plus être emprunté, les trafiquants ont donc réorienté leurs réseaux vers la Libye où il n’existe plus d’Etat. Désormais, le trafic se fait sur l’axe Nigeria-Niger-Libye. Or, à partir du nord du Nigeria avec Boko Haram, jusqu’à Benghazi et Derna, tout le trafic, dont celui de la drogue et celui des migrants, est désormais contrôlé par les islamistes.

Au lieu de faire savoir aux Européens qui sont les trafiquants qui lancent sur les eaux les pitoyables cargaisons d’êtres humains qui échouent sur les côtes européennes, les médias, largement aidés par l’Eglise pour laquelle plus le prochain est lointain et plus il semble devoir être aimé, ont au contraire entrepris de culpabiliser les populations qui subissent ces débarquements.

Le drame de Lampedusa nous plonge enfin directement dans le Camp des Saints de Jean Raspail. Ce livre prophétique, puisqu’il date de 1973, décrit l’implosion des sociétés occidentales sous le débarquement de milliers de clandestins arrivés sur des navires-poubelle. Clandestins devant lesquels toutes les institutions s’effondrent en raison de l’ethno masochisme des « élites » européennes gavées de mièvrerie et déboussolées par un sentimentalisme qui a pris le pas sur la raison et même sur les instincts vitaux.

Prolonger l’analyse de Bernard Lugan avec Kontre Kulture :

Sur la Libye de Kadhafi, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Merci monsieur Lugan de préciser les contours des tristes réalités que nous subodorions dans le flou, nous, pauvres citoyens de 2° ou de 3° zone. Alors, les pleurnichailleries sur Lampedusa, venant des UMP et même de leurs amis PS (Kouchner entendu hier dans tout sa splendeur d’astre déchu), on se les met...


  • BRAVO POUR CET ARTICLE LUCIDE ET FONDE EN ANALYSE......

    qu on demande des comptes aaux merdes bothuliene et a naguy bocsa.....

    qu on les poursuivent pour complicité de meurtre...AVEC PREMEDITATION POUR LES MORTS DE LAMPEDUSA ! ! !

    IL Y A PLUS DE MORT A LAMPEDUSA ...que de pseudo victime au gaz sarin ..prétenduement par Bachard en SYRIE ..et pour lequel on veut le trainner partout EN JUSTICE

    DIEUX SE RIE DES "GENS" qui maudissent les maux dont ils chérissent les causes....

    j ai dit ! ! !


  • Lugan : clair, net et précis !


  • Bravo ! trés bien expliqué !


  • N’importe quoi ! L’unique raison pour laquelle les réfugier étaient moins nombreux sous Kadhafi, c’est que Kadhafi faisait une sorte de racket à l’Europe. L’Europe devait donner chaque année des millions malgré la richesse du pays spécialement en aide militaire en échange Kadhafi arrêtait le flux de migrants. Je ne suis pas anti-Kadhafi et totalement contre la guerre menée en Lybie. Mais lorsqu’il s’agit de dire la vérité il faut être honnête. Même lui l’avait dit lorsque l’Otan menaçait de bombarder la Lybie qu’il allait envoyer des milliers de barques remplis de migrants sur l’Europe.

     

  • Ce fut ma première réaction après l’arrestation et l’ignoble exécution de Kadhafi par les copains de BHL et de Sarko. Après ce désastre, la Libye ne pourra plus contrôler ses côtes.
    Salut Colonel Kadhafi , bonjour l’immigration invasion !


  • Une rencontre de hasard ce matin avec un algérien qui travaille dans le maritime. Il me dit avoir discuté avec des tunisiens qui ont participé à des "actions de passage de clandestins’. Le coût du passage pour un individu : 3000 euros et plus. Chiffre d’affaire d’un de ces passages sur un bateau ordinaire : 200 000 euros. A l’arrivé tout le monde se déclare réfugié politique. Y compris le capitaine et son équipage. Le bateau est confisqué. Puis plus tard vendu dans le cadre d’une vente publique. Bien renseigné, avec la bénédiction de responsables locaux corrompus le capitaine rachète son bateau à bas prix. Puis tout recommence.


  • C’est juste par humanité (et par bonne conscience chrétienne) qu’on parle de drame, car on ne peut pas se réjouir publiquement de ce naufrage, mais au fond, qui se soucie vraiment de tous ces morts ? Qui va vraiment les pleurer ? L’hypocrisie est générale, car je suis certain que l’immense majorité des Européens s’en contrefout des clandestins qui se noient, voire s’en réjouit en réalité, car ça en fait 300 de plus en moins.

    Le drame c’est plutôt tous les bateaux qui arrivent à bon port sans chavirer, grossissant toujours plus le flot de cette invasion migratoire qui finira par nous submerger.

    Si encore il s’agissait de vrais familles avec femmes et enfants, fuyant de vrais dangers, là on serait en droit de pleurer et de s’indigner, mais puisqu’il ne s’agit que de jeunes hommes, pour la plupart, abandonnant les leurs pour un monde fantasmé qui n’existe pas, cédant aux syrènes d’un Occident riche mais mortifère, qui en réalité les méprise, et étant assez stupides pour s’embarquer dans un bateau surchargé, au risque d’y laisser leur peau, peut-être qu’au fond ils ont trouvé ce qu’ils cherchaient.

    Je sais c’est salaud de dire ça. Mais personnellement ça ne me donne pas plus envie de pleurer que pour un braqueur qui se fait flinguer, un skieur hors-piste qui meurt dans une avalanche, ou un militaire volontaire qui meurt au combat. Quand on joue avec sa vie on ne gagne pas à tout les coups.

    Là-dessus je me sentirais plus proche de la vision musulmane ou orientale, masculine et fataliste, que de la vision chrétienne ou occidentale, féminine et sentimentaliste. S’ils sont morts c’est que leur heure était venue, tout simplement. Pas la peine d’en faire tout un fromage ni de verser des larmes de crocodiles.

    Si l’Europe avait des couilles, elles coulerait trois ou quatre bateaux pour l’exemple, et tant pis pour les morts. Quelques centaines de morts sur quelques semaines vaudraient mieux que des milliers sur des années. Car à coup sûr si les Africains clandestins savaient être accueillis à coup de canons, à moins d’être suicidaires plus aucun ne tenteraient ce genre de traversées périlleuses, et le problème de l’immigration illégale par mer et du traffic qui va avec serait résolu.

    Peut-être que ce message ne passera pas la modération, car jugé trop brutal, mais j’en ai tellement marre des fausses pleurniches médiatiques sur cette affaire que j’aimerais bien faire entendre ici un autre son de cloche.

     

    • @ Apocryphe,

      Absolument d’accord.

      J’avais écrit un message similaire sur l’autre article lié à Lampedusa, mais il n’était pas passé.

      C’est la vie.

      C’est sûr que la marine russe est plus efficace.


    • Je suis complètement sur ta ligne, Apocryphe, et je trouve que tu n’as rien écrit de "salaud", au contraire j’apprécie ta franchise, et je pense qu’elle incarne parfaîtement l’esprît de E&R. Nous ne sommes pas unanimement d’accord sur tout mais nous en discutons avec honnêteté et empathie, c’est cela l’essentiel !

      Pour les "belles âmes" qui trouveraient choquant notre décryptage de cette catastrophe, qu’ils sachent que cela n’empêche nullement d’être réellement triste, à l’égard de ces pauvres gens, morts dans la catastrophe, ou survivants (ce qui va sans doute d’ailleurs, permettre à ces derniers de rester en Europe (on se demande bien pourquoi d’ailleurs, vu que leur arrivée est absolument illégale), avec tout le battage médiatico-droit-de-l’hommesque qui a été fait !).

      Nous ne ressentons pas moins que les "belles-âmes" le poids de cette tragédie, peut-être même plus qu’elles, si ça se trouve !


    • @apocryphe.........ta vision de cette tragédie, quoique dure en apparence, est juste et recèle bien plus d’humanité vraie que tous ces discours faussement larmoyants, proférés par des professionnels de l’hypocrisie !......d’ailleurs si nos " élites " salopardes et fumières avaient le moindre tact et la moindre empathie pour ces pauvres bougres, ils commenceraient par laisser leurs pays intacts, au lieu d’en violer les moindres recoins sous des prétextes humanistes grandiloquents et parfaitement obscènes.......cordialement.