Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le féminisme au Liban

Ou comment bouleverser un pays clef du monde arabo-musulman

Début, janvier, M. Badinter et son épouse sont venus prêcher la bonne parole au Liban, pays qui leur tient à priori très à cœur, bref, « civiliser les races inferieures » comme l’aurait dit Jules Ferry en d’autres temps, peuples qui n’ont pas encore goûté aux joies du féminisme protestant et au laxisme occidental en matière de justice accordée aux victimes.

« Frère Badinter », nous a expliqué en grande pompe et avec ses airs de grand bourgeois parisien fier de lui-même, lors d’une conférence à l’ambassade de France, que le combat pour l’abolition de la peine de mort était un combat à vocation universelle, qui devait engager les nations civilisées dans la voie d’un progrès humaniste ininterrompu depuis les Lumières du XVIIIème siècle jusqu’à nos jours.

Pendant ce temps, Mme Badinter (héritière de l’empire Bleustein-Blancher (Publicis)) rencontrait en comité restreint quelques femmes triées sur le volet, essentiellement chrétiennes de la haute société Beyrouthine, en leur prodiguant son catéchisme de grande « intellectuelle » millionnaire, basé essentiellement sur la nécessité de l’émancipation de la femme au Liban et dans tout le reste du monde arabe.

Or depuis quelque mois, et suite à ce voyage du couple le plus pernicieux de France au pays du Cèdre, j’observe au fil des jours dans la presse locale (L’Orient-Le Jour [1]) et même française (Le Figaro Madame, interview le 13 mars de Mme Joumanah Haddad) comme une éclosion de comités, associations, groupements de toute sorte, articles, livres, etc. en relation avec la cause féministe au Liban, sujet éminemment nouveau dans une société religieuse, à caractère traditionnel, qui se débat dans des problèmes internes et externes d’une très grande gravité et complexité.

Dans le même ordre d’idée, je découvre l’interview de Mme l’ambassadeur de Belgique au Liban, Mme Colette Taquet, récemment accréditée, dans L’Orient-Le Jour du 27 février 2013, qui s’apparente plus à un plaidoyer ex cathedra pour l’émancipation de la femme libanaise avec allusion à la théorie du genre, que d’une vision politique à propos d’un pays qui risque d’exploser d’une minute à l’autre sous la pression de ses deux turbulents voisins (la Syrie et Israël).

Concrètement, jusqu’à très récemment, le « féminisme » n’existait pas au Liban. Pur produit d’importation (comme beaucoup d’autres choses), par quelques femmes issues de la bourgeoisie chrétienne ayant fait leurs études en France et sur les campus aux USA. Le féminisme a ici sa grande prêtresse. Elle s’appelle Joumanah Haddad.

 

 

Jeune femme de 41 ans, mariée et séparée deux fois…, aux airs diaboliques et fatales, silhouette parfaite, taille de rêve, longs cheveux bruns ondulés, certes beaucoup plus charmante que Mme Badinter mais avec des idées… complètement folles et destructrices pour la famille traditionnelle libanaise et pour la religion (cf. interview dans Le Figaro Madame du 18 février 2013). Mme Haddad, qui est bien sur athée, prône une disparition totale de la religion, qui selon elle assoit la domination masculine, une féminisation des hommes trop virils et machos, causée par l’ éducation de leurs mères selon elle, et une défloration des bébés filles pour les affranchir de la tradition de la virginité… Pour finir, elle compte se présenter aux élections présidentielles en 2017 !

Mme Haddad professe ses théories émancipatrices à la Lebanese American University à Beyrouth avec le soutien et l’encouragement des États-Unis et de diverses associations financées par eux comme le Global Fund for Women, le Young Feminist Wire, Bahitat « The Lebanese Association of Women Researchers », etc.

C’est étrange, mais on dirait que certains Libanais ont le don de copier tout ce qui vient de l’Occident, y compris les plus grandes inepties, et c’est là que le bât blesse.

En effet dans un pays dont le salaire moyen s’élève à 400 $ par mois, avec des gosses qui au lieu d’aller à l’école font les poubelles dans la rue afin de dénicher des canettes métalliques revendues pour 4 ou 5 $ par jour à une filière mafieuse, plus de 400 000 réfugies palestiniens, en sus d’un demi million de réfugies syriens à cause des événements en Syrie, promouvoir la cause féministe apparaît comme le comble du cynisme ou de l’idiotie. Comme le dit Monsieur Soral dans son ouvrage Vers la féminisation, l’ultime clivage dans une société est un clivage riches/pauvres et non pas hommes/femmes, et coté pauvreté, il y a beaucoup de boulot à faire ici au Liban.

On peut aussi en conclure, comme il le dit, que face à ce constat qui échappe totalement aux femmes, « la femme est un non-être politique, qui donne dans la tout psychologico-affectif ».

On voit très clairement depuis peu au Liban, que le féminisme sert de fer de lance aux partisans de la globalisation et du mondialisme dans ce pays ô combien stratégique (« Le Liban un si petit pays, si important », disait Metternich). Le Liban est en effet un pays qu’observent tous les pays arabo-musulmans. C’est lui qui instaure et met en place les tendances dans tous les domaines, qu’ils soient économiques, sociaux et culturels. Promouvoir le féminisme au Liban, c’est un pion de plus que l’Oncle Sam bouge sur l’échiquier des identités, en voulant faire croire à toutes les femmes dans le monde qu’elles sont intimement liées entre elles de part leur appartenance au sexe féminin, en niant bien sûr le contexte culturel, socio-économique et religieux, qui est fondé sur la religion et sur la famille au Liban.

Bien sur, ces agents du mondialisme (unilatéral pour les Badinter, qui ne s’applique pas à leur communauté israélite) trouvent toujours des relais locaux qui s’empressent à leur tour de répandre cette nouvelle idéologie, de préférence chez la nouvelle génération et via les organismes d’enseignement universitaires. Mme Haddad est le parfait exemple de « l’idiote utile », qui défend un système qui, s’il est mis en place, l’emportera.

Aussi, mesdames les Libanaises qui seraient tentées de céder aux sirènes du clivage hommes/femmes, méfiez-vous, et ne laissez personne prendre la parole à votre place, surtout pas des femmes qui en fin de compte ne représentent qu’elles-mêmes et sont tombées dans le féminisme extrémiste par complexe d’Œdipe non-achevé ou à cause de pathologies narcissiques.

Le combat entre les 2 sexes est d’essence diabolique (du latin diabolus, celui qui divise) et s’incarne parfaitement dans le féminisme, présenté actuellement à tort comme une force émancipatrice dans le monde arabe qui viendrait parfaire un Printemps arabe qui n’est en fait que la destruction du monde arabe et de toutes ses structures traditionnelles.

En fin de compte, rappelons nous que l’union d’un homme et d’une femme est une chose sacrée voulue par Dieu, qui émeut et émerveille tous les jours un peu plus, en plus d’être à l’origine de notre passé (notre lignée) et de la vie future. « L’homme de l’avenir est celui qui aura la plus longue mémoire », comme disait Nietzsche, la mémoire du jour où un homme et une femme se sont unis pour créer notre humanité. Ne l’oublions jamais.

Émile Gauthier

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Notes

[1] L’Orient-Le Jour est un quotidien indépendant, né le 1er septembre 1970 de la fusion des deux plus influents quotidiens libanais de langue française, L’Orient (fondé à Beyrouth en 1923 par Gabriel Khabbaz et Georges Naccache) et Le Jour (fondé en 1935 par Michel Chiha) ; il a ouvert ses colonnes aux plus prestigieux penseurs, chroniqueurs, écrivains et journalistes du Liban moderne.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #364795
    le 21/03/2013 par Kalane
    La féminisme au Liban

    excellent article mais rassurez vous les Libanais ne laisserons jamais a ces féministes le pouvoir ils finirons par revenir aux sources même si la société libanaise est pervertis en partie,

     

    • #365191
      le 21/03/2013 par Rayan
      La féminisme au Liban

      Les Libanais musulmans ne laisseront pas faire. Ce n’est pas pour rien qu’ils choisissent le Liban "env : 30% de chrètiens" et l’article le prouve. Je mets pas tous les chrétiens dedans, mais ils peuvent s’appuyer sur une partie d’entres-eux.


  • #364835
    le 21/03/2013 par Anthem
    La féminisme au Liban

    Défloration de bébés filles ?...Mais...Elle est pédophile ou quoi ???!! Je rêve ?!


  • #364837
    le 21/03/2013 par Silva
    La féminisme au Liban

    Très bon article. A noter aussi que depuis février sévit sur Paris une comédienne libanaise nommée Darina Al-Joundi et sa pièce "Ma marseillaise" qui aborde les sujets du féminisme et de la laïcité et fait l’apologie de la France et des Etats-Unis. Je suis allée voir cette pièce et j’ai été effarée tellement c’est grossier et caricatural pour quiconque connaît un peu le Liban et sa complexité... On croirait qu’elle parle de l’Arabie saoudite lorsqu’elle parle de la situation de la femme libanaise, c’est pitoyable, elle va même jusqu’à parler d’excision comme si c’était une tradition là-bas !.. Mais bon ça réjouit les bobos bien-pensants lecteurs de Télérama et de Libé...

     

    • #365198
      le 21/03/2013 par Farid
      La féminisme au Liban

      La femme saoudienne n’a rien à envier à la femme occidentale... C’est plutôt l’inverse qui ne serait pas étonnent...
      l’excision est une tradition multi-millénaire... approuvée par l’islam... n’en déplaise au "musulmans des lumières"...


    • #365487
      le 22/03/2013 par Dame du Lac
      La féminisme au Liban

      Bonjour Farid,

      Vous devez confondre. Je présume que vous faites référence à la circoncision des garçons.

      Par contre, ici on parle d’excision féminine qui est une mutilisation des organes génitaux de la fillette et, à ce que je sache, cette barbarie n’est recommandée par aucune religion monothéiste.

      Cette coutume immonde est pratiquée en Afrique sub-saharienne.
      Les seuls pays arabo-musulmans à la pratiquer sont l’Egypte (tant les musulmans que les chrétiens), le Kurdistan irakien (les Kurdes de Turquie ne la pratiquent pas) et l’Indonésie (la partie musulmane).

      La coutume de l’excision remonte à des milliers d’années en arrière. D’ailleurs, en Egypte on l’appelle encore de nos jours "la circoncision pharaonique", pour dire comme c’est vieux et que ça date.


  • #364838
    le 21/03/2013 par evangelion (Yann)
    La féminisme au Liban

    Je signale au passage que Mme Haddad est juive. Il n’y a pas plus juif que "Haddad" comme nom, d’ailleurs je lisais un livre de Philippe Haddad il y a peu sur le Talmud.
    Si des recherches sont fait sur ladite Jouhmanah (jouemania)
    Yann.B, l’évangéliste

     

    • #365018
      le 21/03/2013 par Rm
      La féminisme au Liban

      non tu te trompes, haddad est connu comme nom au moyen-orient.De toute façon la majorité des noms juifs de l’autre coté de la méditeranée sont des noms d’origine arabes et non l’inverse.


    • #365220
      le 21/03/2013 par aguellid
      La féminisme au Liban

      Haddad signifie forgeron en arabe.

      de nombreux juifs du Maghreb portent ce nom, probablement car leurs ancêtres pratiquaient souvent cette profession.

      mais c’est un nom arabe à la base .. donc des Haddad non-juifs il y’en a des millions dans le monde arabe.


    • #365284
      le 22/03/2013 par Mansur
      La féminisme au Liban

      Non, non... Haddad est un nom fréquent dans le monde arabe, qui signifie "forgeron".


  • #364841
    le 21/03/2013 par david
    La féminisme au Liban

    Non mais Allo, y a pas de féminisme dans ces pays !? ;)


  • #364846
    le 21/03/2013 par Larsène
    La féminisme au Liban

    Ben tiens, déflorer des petites filles le plus tôt possible, comme ça si un gros pervers se tape une gosse y aura aucun moyen de prouver qu’elle dit vrai ou non. Ça c’est du >féminisme< comme on l’aime.


  • #364879
    le 21/03/2013 par Ivan
    La féminisme au Liban

    “Le féminisme au Liban” plutôt.


  • #364886
    le 21/03/2013 par nicheren
    La féminisme au Liban

    C’est étrange, mais on dirait que certains Libanais ont le don de copier tout ce qui vient de l’Occident, y compris les plus grandes inepties, et c’est là que le bât blesse

    il n’y a pas qu’eux ! c’est presque une loi générale d’anthropologie. Si on suit le concept de "désir mimétique" élaboré par René Girard qui décrit le désir non pas réduit à l’envie directe d’un objet mais l’envie de ce que l’autre a et que je n’ai pas.Alors dans ce sens on décortique là le mécanisme proprement diabolique imposé au désir. Tout désir passe par un tiers.
    Ceci dit ce qui fait trop souvent défaut ces temps ci dans les religions et gardiens des cultures c’est l’usage de nouveaux concepts comme celui du "désir mimétique" ou "violence mimétique" pour renouveler la pensée traditionnelle. On ne peut rester sur une position défensive en brandissant un verset coranique ou évangélique qui n’a aucun effet en profondeur sur ces mécanismes de séduction. Il faut aussi de la part des courants traditionnels savoir dénoncer les abus dans son propre camp qui caricaturent le message des taditions culturelles. Pour prendre à revers Simone de Beauvoir on ne naît pas femme on le devient, cela est d’abord vrai pour une personne éprise de tradition. La tradition pour être vivante ne doit pas être dogmatique mais ouverte à l’écoute et à la miséricorde. Si on se braque on est perdu d’avance


  • #364890
    le 21/03/2013 par Pierre Gorte
    La féminisme au Liban

    Brillant article. J’ai vécu des années dans la région : je confirme à 100%.

    L’importation en Orient des idéologies occidentales est catastrophique. Qui plus est, elle est encouragée par les services diplomatiques français notamment à travers les organismes chargés d’enseigner le français, Centre culturel français (CCF), Alliance française, qui distillent la propagande 68arde dans les cours : apologie du divorce, de l’homosexualité, de la libération sexuelle, du féminisme. C’est un pur scandale de prendre prétexte d’un enseignement de la langue pour faire du gramscisme sociétal dans des pays qui n’ont rien demandé dont la culture est étrangère à ces idioties.

    Je suspecte d’ailleurs une partie du succès des CCF de la zone de venir de ce positionnement idéologique, la bonne société locale, qui se presse au CCF, se croyant très éclairée, étant particulièrement perméable à ces idées lamentables et singeant souvent d’une façon aussi ridicule qu’elle est grossière l’Occidental, amplifiant à l’extrême ses travers à l’arrivée.

    Les conséquences tragiques de cette propagation des maux occidentaux en Orient ne se sont pas fait attendre : alors que, malgré des conditions matérielles de vie plus difficiles qu’en Occident, la santé mentale de la population est bien meilleure en Orient (taux de suicide 4-5 fois plus faible, consommation d’antidépresseurs presque nulle, pas de psys), on commence à voir apparaître des syndromes dépressifs, particulièrement chez les femmes, et en premier lieu celles qui se prennent pour des Occidentales et qui se retrouvent de ce fait encore célibataires à 30 ans, condamnées de fait à finir leur vie chez leurs parents ou à épouser un homme de l’âge de leur père.

    On a bien une traduction du mondialisme en action.

    Et pour terminer j’ajouterai que l’histoire de la femme arabe brimée, réduite à une sous-humanité par les hommes est une fable qui relève elle aussi de la propagande féministe occidentale destinée à détruire les sociétés traditionnelles. Quiconque est entré chez une famille arabo-musulmane de la région sait que c’est madame qui fait la loi à la maison et que monsieur et les enfants filent doux ! Une fois encore, les seules femmes malheureuses que j’ai rencontrées dans la région sont celles qui veulent vivre à l’occidentale et qui se créent des problèmes toutes seules : toutes les autres sont largement plus épanouies que la Parisienne de base, renfrognée (mal bais.. ?), déprimée, mal sapée et qu’on ne distingue à peine plus d’un homme.

     

    • #365203
      le 21/03/2013 par Farid
      La féminisme au Liban

      Brillante démystification de la propagande féministe... Merci camarde !


    • #365439
      le 22/03/2013 par nicheren
      La féminisme au Liban

      témoignage trés convaincant merci


  • #364895
    le 21/03/2013 par FURIA
    La féminisme au Liban

    On serait bien curieux de savoir ce que le groupe de pression du CRIJF ferait si, une personnalité politique arabe ou mieux, iranienne, débarquait en France, pays qui leur tient à priori très à cœur, bref, venir à la rencontre des Françaises d’origine maghrébine et africaine des cités et leur prêcher la bonne parole religieuse afin de les prémunir, selon ce personnage important et certainement influent, " de la décadence et de la violence du Modernisme Matérialiste occidentale qui les menaceraient" ?

    Après tout,les églises évangéliques US New-Age, les ONG féministes militantes des "Lumières" universelles, ne s’impliquent-elles pas dans bien des pays islamiques, sans-gène aucune et sans nulle autre considération que leurs "valeurs citoyennes" ?!

    L’insupportable ingérence de ces prêtresses athées, effrontées et adoratrices de Lucifer, n’a d’égale que l’incroyable et très regrettable passivité des gouvernants et des autorités religieuses des pays en terre d’Islam !

    La " Liberté, l’Égalité, la Fraternité, la Tolérance ", ces mots magiques, sont de véritables traquenards qui ont provoqué en Occident la fatale régression vertigineuse de la Foi catholique, l’instauration de l’intégrisme laïc, l’ Anarchie morale généralisée et la Tyrannie des minorités agissantes !


  • #364916
    le 21/03/2013 par Odalisque
    La féminisme au Liban

    Je suis très heureuse de lire cet article traçant le portrait Ö combien puéril de ce "féminisme" arabe qui n’est en réalité que l’expression la plus pure et la plus vindicative d’ambitions géostratégiques perverses des américano-sionistes. Les Badinter ont beaucoup de culot, cela s’explique puisqu’ils jouissent d’un mode de vie qui leur permet, somme toute, de donner des ordres et d’ordonner l’exécution d’un vaste plan destructeur. La guenon Badinter qui a osé comparer la femme nourricière à un chimpanzé, devrait plutôt s’occuper de son cas pathétique : vieille héritière, dépourvue d’intellect et femme de. Ces occidentales qui osent se pavaner en Orient et ailleurs dans le tiers monde se croient dotées d’une mission quasi-divine. Elles se font le porte-étendard d’une cause construite de toutes pièces visant à déstabiliser les sociétés non-occidentales, traditionnelles jusqu’à inoculer le cancer du féminisme dans leurs entrailles. Il ne s’agit plus de revendiquer une égalité sociale entre hommes et femmes, il s’agit de reconfigurer la société et de changer les codes : i-e. de formater ces sociétés dites patriarcales et de les transformer en bonnes élèves du mondialisme en valorisant la branche féministe, car plus manipulable. C’est un classique ! Ils sont en train de diviser pour mieux régner et imposer leur vision du monde qui méprise la réelle diversité. Madame Haddad est une frustrée ambitieuse qui a pour but de créer une sorte de révolution sexuelle de seconde zone pour émanciper qui ? La riche Chrétienne de Beyrouth qu’elle est ? Qui vit dans un luxe qui ferait rougir les féministes occidentales mal habillées, mal coiffées et pas féminines du tout ? Elle n’est qu’un pion de plus. Les vrais féministes arabes dont personne ne fait la publicité sont celles qui ont été emprisonnées par Antoine Lahoud pendant la guerre civile (1975-1990). C’est curieux que Badinter ne parle pas de Soha Bechara par exemple ? C’est aussi curieux d’inviter, en exclusivité, de riches bourgeoises (chrétiennes et même musulmanes, l’argent n’a pas de religion) pour créer une structure leur permettant de mieux jouer aux putains de Babylone et de revendiquer des droits que le plus pauvre des pères de famille réfugié palestinien ne peut espérer acquérir du jour au lendemain. La femme lambda qui elle souffre au quotidien, qui n’a accès à rien sauf à la misère ambiante et à une vie modeste, elle, qu’en faites-vous mesdames Badinter et Haddad ?


  • #364917
    le 21/03/2013 par samra
    La féminisme au Liban

    La petite Suisse du Moyen-Orient est le pays le plus occidentalisée et ce depuis des lustres..il n’y a rien d’étonnant à ce que l’empire se sert de ce pays pour véhiculer toutes les déviances ....Il n’y a qu’à voir leurs chaînes de télé et autres médias ,des filles botoxées ,à moitié nues ( chez les chanteuses c’est un passage obligée ),des clips "chauds"... !pays où se presse la hauté société pour les produits de luxe ,les casinos, la chirurgie esthétique !Pendant ce temps là la population vit dans la misère !J’aime le Liban d’autrefois !
    dans le monde arabe existe aussi le "modèle hollywoodien" qui influence nos jeunes !

     

  • #364918
    le 21/03/2013 par Paul Dupont
    La féminisme au Liban

    Merci beaucoup pour cette analyse d’une tendance perverse que la France devrait avoir honte de propager. Espérons que le peuple libanais saura déceler le cynisme des Badinter et leur mépris à son égard derrière le masque immaculé du pourfendeur de la peine de mort en France...


  • #364928
    le 21/03/2013 par Aglaïos
    La féminisme au Liban

    "avec le soutien et l’encouragement des États-Unis et de diverses associations financées par eux comme le Global Fund for Women, le Young Feminist Wire, Bahitat « The Lebanese Association of Women Researchers », etc."
    Tiens mince, j’aurais naïvement crû, qu’elle avait eu cette idée toute seule...

    Il sont forts ces mondialistes, on à mis des décennies pour éteindre le feu ici, et voila que tel le porteur de la flamme olympique, en grandes enjambées pittoresques, ils s’en vont foutre le feu au moyen orient !

    Ceci dit relevez le procédé :
    1ère étape : Guerres fratricides
    2ème étape : Révolution colorée
    3ème étape : Féminisme
    Ça ne vous rappelle rien ?
    C’est vrai, le Liban est bien triste sans G Pride, mariage contre-nature etc... Salles de shoot...


  • #364930
    le 21/03/2013 par Mathieu
    La féminisme au Liban

    Beau billet. Où l’on voit bien que les projets sataniques avancent avec un visage d’ange (celui de cette femme) et les intentions les plus louables selon elle, en apparence, et toujours basées sur une vision psychologique de bas étage. Le coup de la "défloration" des bébés est tout de même hallucinant et proche du mauvais trip.


  • #364935
    le 21/03/2013 par lucile
    La féminisme au Liban

    Excellent article, des idées remarquables, une fluidité dans le style qui rend le texte agréable à lire.


  • #365021
    le 21/03/2013 par tchuss
    Le féminisme au Liban

    C’est pas étonnant,toute cette mode des chanteuses arabe avec des clips outrageants .D’ou ça vient d’aprés vous ? du liban et un peu d’égypte .

    Quand les émirs du golfs veulent passer du bon temps avec des putes .Ou vont-ils d’aprés vous ?Au liban.

    Le liban c’est le pays le plus dépravé du middle east.Drogue ,alcool,prostitution casino ,il contamine tout le reste.

     

    • #367647
      le 24/03/2013 par Laurence
      Le féminisme au Liban

      le plus dépravé ? ça reste à prouver, c’est pas parce que les libanaises s’habillent en décolté plongeant, jeans moulant ou autres tenues sexy que ça en fait des dépravées ! et heureusement ! Vous ne connaissez rien à la société libanaise. Tout est dans la suggestion mais dans le fond, ça reste une société puritaine : pas de porno à la TV, meme les scenes olé olé sont censurées, le bisou sur la bouche est légèrement toléré et ce depuis peu !
      Je trouve au contraire que cela reste la société la plus équilibrée du moyen orient, nous savons que les sociétés liberticides, la non mixité dans les lieux publics, couvrir le corps des femmes etc ... favorisent toutes les déviances ! Ya qu’a voir le taux d’homosexalité en arabie saoudite, très élevé !
      Le maghreb n’a pas de leçon a donné au Liban, quand on voit le sort des marocaines ainsi que de la pédophilie ou du feminisme en Tunisie avec les premières FEMEN du monde arabe, on n’a pas trop interet à l’ouvrir


  • #365076
    le 21/03/2013 par Tulipe
    Le féminisme au Liban

    Est-ce que j’ai bien lue ??? déflorer des bébés filles pour les affranchir de la tradition de la virginité ? Bon sang ! je vais finir par croire que l’on est envahis d’aliens qui ont pris des apparences humaines pour mieux s’infiltrer et détruire l’humanité. Je ne peux croire que des êtres humains puissent avoir de tels projets abominables pour la société.

     

    • #365290
      le 22/03/2013 par Mansur
      Le féminisme au Liban

      Fasciste ! Il faut vivre avec son temps voyons...


    • #365352
      le 22/03/2013 par Frédérick
      Le féminisme au Liban

      je vais finir par croire que l’on est envahis d’aliens qui ont pris des apparences humaines pour mieux s’infiltrer et détruire l’humanité



      Vous parlez des psychopathes ?

      Cette "race à part" est dépourvue de ce qui fait que l’humain est humain, c’est à dire l’empathie.
      Celle-ci est le ciment de la vie en commun chez l’Homme (protection des plus faibles, besoin de justice, sens de l’équité, capacité à aimer) et celui qui se trouve démuni de cet attribut psychologique -et spirituel- a comme une sorte de carte blanche intérieure qui lui permet de tricher, mentir, s’approprier et sacrifier.
      Sans limites, sans regrets et sans états d’âme.
      Ceci fait qu’ils ont une forte capacité pour monter les échelons de n’importe quelle organisation et détiennent ainsi souvent les rênes du pouvoir.
      Ils sont conscients de cette différence qui est leur et nous voient par nos freins moraux comme des êtres inférieurs.
      On est loin du psychopathe du type Hollywood qui découpe ses victimes en morceaux dans sa cave. La plupart d’entre eux ne tuent pas (bien que s’ils devaient le faire, ça ne leur causerait aucun dilemme moral) ou pas directement, se contentant de pourrir la vie de ceux qui les entourent et la société en général.
      Leur ascencion naturelle vers le pouvoir a un effet particulièrement pervers : ils remodèlent la civilisation à leur image, concrètement ils la "psychopatisent", nous rendant pour ainsi dire psychopathes par procuration.
      Piero San Giorgio l’a dit plus ou moins en ces termes en parlant de survie post-civilisationnelle et il avait raison.

      Les sociétés traditionnelles ne sont pas sans défauts, ni ne sont-elles impérméables aux actions pernicieuses des psychopathes, mais c’est vraiment la nôtre avec toute son idéologie de transgression et son narcissisme patholgique qui est un véritable cheval de Troie contre l’humanité (merci les Lumières, merci Mai 68).

      La volonté de libéraliser les moeurs, la politique et l’économie des pays musulmans (ultimes grand rempart de la Tradition ?), c’est pas seulement pour le pétrole ou parce qu’ils sont assis entre trois continents...
      Je me permets d’avancer que l’idée de déflorer des bébés filles pour "lutter contre le patriarcat", ça sort tout droit de la tête d’un -ou d’une- psychopathe.

      Pas mal de travaux ont été faits sur le sujet de la psychopathie et ses effets sur la société, il est temps que l’on prenne conscience de ce fléau, cette "invasion d’aliens" telle que vous l’avez décrite Tulipe.


    • #366604
      le 23/03/2013 par François
      Le féminisme au Liban

      Ne serait-ce pas de l’excision "occidentalo-compatible" ? et quelle peine affligera t’on aux parents refusant ces actes de tortures ?
      On croit rêver ! C’est carrement démoniaque !


  • #365160
    le 21/03/2013 par Vade retro satanas
    Le féminisme au Liban

    J’en ai marre de Satan, il ne nous laisse jamais de repos ...


  • #365219
    le 21/03/2013 par Farid
    Le féminisme au Liban

    Puisque tout est dit (ou presque) dans les précédents commentaires... je me contenterai de souligner que cette dégénérée dénommée Haddad n’est aussi belle dans la vraie vie (la photo de l’article est retouchée, rafistolée... pour qu’elle soit belle aux yeux de qui ?... ) ni aussi réfléchie, sage, pensive d’ailleurs...


  • #365318
    le 22/03/2013 par Samuel
    Le féminisme au Liban

    " Mme Haddad, qui est bien sur athée, prône une disparition totale de la religion, qui selon elle assoit la domination masculine, une féminisation des hommes trop virils et machos, causée par l’ éducation de leurs mères selon elle, et une défloration des bébés filles pour les affranchir de la tradition de la virginité… Pour finir, elle compte se présenter aux élections présidentielles en 2017 ! "

    Et pourquoi pas l’esmaculation de tout le genre masculin, comme ça il y aurait moins de mal, un monde parfait quoi sans les hommes, enfin si cela peut rendre davantage les femmes plus "épanouies" alors pourquoi pas.

    Si seulement tout cela rendait bien service à la cause de la femme, ou de celles bien assises sur leur si propre féminisme à l’excès contre les hommes, pourvu qu’elles s’en mettent pas plus à en vouloir contre leur coté un peu dominatrice dans les choses.

    Il y a en effet des féministes dans ce monde qui vous glacent le sang, ce sont comment dire des tueuses d’hommes symboliquement, hélas tôt ou tard elles verseront des larmes, comme si elles n’avaient toujours pas mieux sus faire entre-elles un travail de pardon et de modération envers les hommes qui ne sont pas tous non plus des je ne sais quoi.


  • #365410
    le 22/03/2013 par Laurence
    Le féminisme au Liban

    Cette joumana haddad ne represente qu’elle même en aucun cas les Libanaises Chrétiennes qui sont pour la plupart attachées à leur religion même la plus occidentalisées parmi elles ! Dieu fait partie de leur vie !

    J’aimerai bien savoir qui l’a pilote !

     

    • #366093
      le 23/03/2013 par Moi, Peter Sellers
      Le féminisme au Liban

      On appel poisson-pilote ces petites bestioles qui accompagne les grands prédateurs marins comme les requins ou les "c’est-assez !"... En règle générale quand cela sent fortement le poisson à coups sure il y à la grande Pieuvre derrière.


  • #365495
    le 22/03/2013 par anonyme
    Le féminisme au Liban

    Elle est effectivement pour la defloration des bébés fille,
    j’ai retrouvé l’entretien où elle en parle sur le site du journal suisse le temps.ch :
    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/105...

    Sade est son livre de chevet, son mentor, sa "révélation", ca peut expliquer son côté satanique complet et sa rébellion....


  • #365499
    le 22/03/2013 par Dame du Lac
    Le féminisme au Liban

    Qu’est-ce la culture occidentale ? A ne pas confondre avec Culture européenne, au sens noble du terme, dont je me revendique et suis fière.

    La culture (contre-culture en réalité) occidentale est tout simplement un mode de vie axé sur le matérialisme, l’égoïsme, la dépravation des moeurs et l’abrutissement des masses. Bien qu’à l’origine, la société de consommation à outrance nous vient des Etats-Unis, cela n’a rien de culturel ni d’identitaire, c’est pourquoi il séduit les masses et est facilement adopté par tout homme/femme, quelque soit son ethnie ou sa confession. C’est un des aspects du mondialisme.


  • #365551
    le 22/03/2013 par Nicolas Tesla
    Le féminisme au Liban

    "Mme Haddad, qui est bien sur athée, prône une disparition totale de la religion, qui selon elle assoit la domination masculine, une féminisation des hommes trop virils et machos, causée par l’ éducation de leurs mères selon elle, et une défloration des bébés filles pour les affranchir de la tradition de la virginité… Pour finir, elle compte se présenter aux élections présidentielles en 2017 ! "



    En gros des actes de pédophilie et de barbarie sur les petites filles, c’est nouveau les féministes deviennent pédophiles !?
    Ah oui les couples vierges au mariage durent largement plus longtemps que les autres cela permet de construire le lien émotionnel et de fidélité plus sincèrement et durablement...
    On dirait que le cancer féministe fait son chemin même dans les pays Arabes, telle une métastase, il se développe et contamine tout ce qu’il touche !
    Et Mme Badinter n’a rien d’autres a faire de sa fortune héritée que de financer des propagandes féministes ? C’est ça les fameuses "BusinessWomen" (oxymore).
    Ensuite on retrouve la traditionnelle émasculation des hommes ben voyons, espérons que les hommes Arabes ne deviennent ces soumis et autres métro-sexuels des pays Occidentaux.
    J’espère que les Religieux feront leurs jobs en combattant vivement tout ce délire...


  • #366184
    le 23/03/2013 par YAK66
    Le féminisme au Liban

    Une femme libanaise et chrétienne : JOCELYNE KHOUEIRY . le cedre et la croix (presses de renaisance) ; !!!!
    C’est elle qui mériterait d’expliquer a la HADDAD ce qu’est réellement son soit disant féminisme !!!
    Une petite pensée pour la centaine de nos soldats mort pour ce pays depuis 1978 !!!


Afficher les commentaires suivants