Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le groupe jihadiste de Belmokhtar revendique l’attentat de Bamako

Le groupe jihadiste Al-Mourabitoune, né en 2013 suite au rapprochement du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) et les « Signataires par le sang » de Mokhtar Belmokhtar (photo ci-contre), un ancien cadre d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), a revendiqué l’attentat contre un bar-restaurant de Bamako qui a coûté la vie à 5 personnes, dont 1 Français et 1 Belge.

« Nous revendiquons la dernière opération de Bamako menée par les vaillants combattants d’Al-Mourabitoune pour venger notre prophète de l’Occident mécréant qui l’a insulté et moqué, et notre frère Ahmed Tilemsi », a affirmé un porte-parole de ce groupe jihadiste dans un enregistrement diffusé par l’agence privée mauritanienne Al-Akhbar.

Le message d’al-Mourabitoune évoque ainsi la caricature de Mahomet qui figurait sur la couverture du numéro des « survivants » de Charlie Hebdo, publié quelques jours après l’attentat dont l’hebdomadaire fut victime. Cette « une » avait suscité de la colère dans le monde musulman et donné lieu à de violentes manifestations.

En outre, l’attentat de Bamako est donc aussi un réponse à la mort d’Abderrahmane Ould El-Amar, alias Ahmed Tilemsi, tué au cours d’une opération de la force française Barkhane menée en décembre 2014 dans la région de Gao (nord du Mali), suite à un « renseignement d’opportunité ». Au moins 10 de ses compagnons furent aussi neutralisés.

À la tête de la katiba « Oussama Ben Laden », Ahmed Tilemsi fut notamment le chef militaire du Mujao, groupe jihadiste qui occupa Gao entre 2012 et 2013. Suite à l’opération française Serval, il signa un accord avec Mokhtar Belmokhtar, alors en rupture de ban avec AQMI et responsable de la prise d’otages géante du site gazier algérien d’In-Aménas, pour créer Al-Mourabitoune (« Les Almoravides »), apparemment à la demande d’Ayman al-Zawahiri, le chef d’al-Qaïda.

Quant à l’attentat en lui-même, il a été commis par deux hommes. L’un a lancé des grenades et tiré sur les clients du bar-restaurant avant de prendre la fuite à bord d’un véhicule conduit par son complice. Ils ont ensuite ouvert le feu sur une patrouille de la police malienne.

Un ressortissant français, Fabien Guyomard, 30 ans, figure donc parmi les victimes. Installé à Bamako depuis 2007, il travaillait pour la société américaine ICMS Africa. Le parquet de Paris a ouvert uen enquête pour « assassinat en lien avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroristes », comme c’est d’usage quand une victime française à l’étranger est à déplorer.

Selon l’agence Belga, la victime belge était un officier de sécurité auprès de la délégation de l’Union européenne au Mali. Parachutiste de formation, le lieutenant-colonel Ronny Piens avait rejoint le Service européen d’action extérieure (SEAE) il y a trois mois.

Enfin, deux militaires suisses, gravement touchés, font partie des 8 blessés de la fusillade. Ils ont été évacués à Dakar après avoir été opérés.

Outre les tués, la fusillade a fait au moins huit blessés, dont deux militaires suisses grièvement touchés, évacués à Dakar après avoir été opérés. Ils devraient être rapatriés dès que leur état sera « suffisamment stable », a indiqué le Centre de compétences de l’Armée suisse pour les missions à l’étranger (SWISSINT).

Voir aussi, sur E&R :

Comprendre les conflits qui se déroulent en Afrique avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

2 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.