Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le mariage "gay" dans la stratégie du chaos

Et si le projet de mariage dit « gay », quoique porté par les forces se qualifiant elles-mêmes de progressistes, était un projet profondément réactionnaire, une arme parmi d’autres de la guerre mondiale des riches contre les pauvres ?

D’abord parce que, au moins dans la version que le gouvernement français a présentée au Parlement, aboutissement de l’idéologie du « genre », il participe à ce long travail de sape commencé il y a au moins quarante ans, tendant à araser les repères qui structurent la vie des peuples. Le mariage, la filiation, la différence homme-femme avaient au moins l’intérêt d’offrir à des gens de toutes les conditions sociales un système de repères : Emmanuel Todd a montré, dans ses études anthropologiques bien connues [1], comment, dans le midi de la France, les régions à structure familiale forte permettaient au peuple de mieux résister à l’emprise des féodaux ou des notables et développaient l’esprit social.

Atomiser les peuples

La destruction des repères nationaux passe, elle, par le développement illimité d’organisations comme l’Union européenne, le libre-échange généralisé, la multiplication des normes mondiales qui s’imposent à la législation des États (les droits des homosexuels en font partie), l’extension de l’ « ingérence humanitaire », la casse des États qui voudraient maintenir une volonté propre forte face au nouvel ordre mondial (Yougoslavie, Irak, Libye) , mais aussi la marchandisation de l’éducation réduite à la formation d’une main d’œuvre immédiatement employable, l’affaiblissement de la culture générale, et du sens de l’histoire (l’ambassade des États-Unis à Paris est chargée de surveiller que les programmes d’histoire français ne soient pas trop nationalistes !) .

Famille, État, mais aussi syndicats, école : en promouvant leur destruction, le grand capital international participe, à l’échelle des nations européennes, à la même « stratégie du chaos » que certains experts du Pentagone préconisent pour le Moyen-Orient.

Il est significatif qu’après la destruction de la Yougoslavie par l’OTAN en 1999, un des premiers signes d’allégeance au nouvel ordre européen, conditionnant notamment l’admission de sa candidature à la entrée dans l’Union européenne, que l’on ait demandé à la Serbie ait été d’autoriser la Gay Pride à Belgrade.

Au terme de ce processus : l’individu atomisé des « particules élémentaires » chères à Michel Houellebecq [2] ne connaissant d’autre loi que celle du marché, inapte à toute action collective, grain de sable d’une masse fongible, proie toute désignée pour les entreprises du grand capital international qui exige sans cesse moins de solidarité (la destruction de l’héritage du Conseil national de la Résistance est en France dans l’ « agenda »), moins de protection sociale, moins de droits pour les travailleurs pour qu’ils se défendent dans les États, moins de droits pour les États pour qu’ils défendent leurs travailleurs dans le marché mondial.

Les partisans les plus déterminés du « mariage pour tous » ne cachent plus que par derrière leur revendication, c’est une abolition pure et simple du mariage qu’ils visent, d’abord parce que, défini pour un « genre » indifférencié, il n’aura plus de sens, ensuite parce qu’à terme, les obligations qui le structurent (solidarité financière, stabilité, fidélité) tendront à se dissoudre [3].

Vers de nouvelles inégalités

La société qui émerge ainsi, loin d’être plus égalitaire, comme on le prétend, sera au contraire une société inégalitaire par excellence.

Cela est déjà posé dans la loi puisque l’adoption pour tous, y compris pour les couples homosexuels, signifiera que certains enfants auront un père et une mère (ce qui était autrefois la norme et qui ne serait plus qu’un cas particulier) tandis que d’autres n’auront droit qu’à deux pères ou deux mères.

Mais ce qui est à présent inscrit dans la loi, se trouve déjà dans la réalité par l’affaiblissement du lien matrimonial dû à la multiplication des divorces, des naissances hors mariages et donc des familles monoparentales.

Les divorces sont, disent les sociologues, plus nombreux dans le peuple que dans les classes supérieures. Peut-être parce que les soucis patrimoniaux le rendent plus difficile chez les riches. Mais aussi parce que pouvoir être élevé par une famille « normale », composée d’un couple homme/femme stable constitue désormais un privilège et que, dans toutes les sociétés, les riches ont tendu à accaparer les privilèges. Selon le principe du cumul des privilèges et des handicaps, mis en évidence par Pierre Bourdieu, ceux qui ont le plus d’argent bénéficient aussi davantage d’une famille stable, ceux qui en ont le moins sont plus vulnérables aux facteurs de dissolution, les difficultés financières n’étant pas le moindre. Cas extrême : la communauté noire des États-Unis, où, les modalités de l’assistance sociale aidant, la famille monoparentale est devenue la règle.

Certes, ce n’est pas par l’argent que l’on achète l’équilibre des couples, ce serait même parfois le contraire. Mais, par-delà l’argent, une hiérarchie tendra à s’établir inéluctablement entre ceux qui, de père en fils, se transmettront des valeurs familiales de stabilité et une éducation de qualité – souvent les milieux religieux mais pas toujours –, dont les enfants auront une généalogie, des repères forts non seulement par l’histoire nationale mais aussi par l’histoire familiale, et une sorte de prolétariat affectif qui n’aura rien de tout cela, ceux qui ne seront pas « nés » comme on disait, les malheureux enfants de l’insémination artificielle venant instaurer cette inégalité en norme. Comme l’école, le droit du mariage, affaibli dans la sphère publique, se privatisera !

Ainsi se trouve aboli en Occident, pour le plus grand avantage des forces multinationales qui veulent un peuple atomisé et inerte, l’effort de quinze siècles de christianisme, souvent oppressif certes, mais qui eut pour effet de démocratiser, au travers d’une discipline sexuelle aujourd’hui discréditée, ce qui était dans le monde antique le privilège des plus fortunés : avoir une gens, une généalogie, une identité familiale, un père et une mère repérables.

Ainsi se trouve remis au goût du jour le clivage qui était celui de la société antique tardive : une minorité bénéficiant des privilèges de la vie familiale « normale », de la protection du clan, d’une identité déterminée par trois noms (prénom, nom, cognomen) et une masse d’esclaves vivant dans la promiscuité de l’ergastule, séparables au gré des achats et des ventes, pauvres d’argent, pauvres de repères affectifs et moraux, mais surtout pauvres d’identité.

Qui promeut le mariage « gay » ?

Au moment où Warren Buffet proclame que les riches ont gagné la lutte des classes à l’échelon international grâce aux facilités de mouvement que le mondialisme confère aux riches et à leurs avoirs financiers, se profile ainsi une nouvelle fracture sociale entre ceux que la crise de la famille a relativement épargnés et qui ne sont désormais plus qu’une minorité bourgeoise, voire une nouvelle aristocratie, et une masse sans repères livrée aux quatre vents tant du « nouveau désordre amoureux » que du mondialisme.

Le caractère impérialiste de l’entreprise de déstructuration de la famille ne se déduit pas seulement de ses effets. Il se lit aussi au travers des forces qui en donnent l’impulsion. Même si le mariage homosexuel n’a été voté que par une dizaine d’États aux États-Unis, il s’agit des plus riches et des plus évolués ; c’est la classe dominante américaine qui le promeut et ce sont les classes populaires qui résistent, au nom de la Bible ou au nom de la tradition, dans une partie du pays. Mais si au total, la grande puissance résiste plutôt aux évolutions libertaires, l’« administration américaine », elle, les promeut férocement à l’extérieur. Ce n’est pas la première fois que les États-Unis jugent que ce qui est bon pour eux ne l’est pas nécessairement pour le reste du monde : à eux le surarmement, aux autres le désarmement, à eux les déficits gigantesques, aux autres la rigueur, à eux, la moralité néo-évangélique, aux autres l’émancipation des mœurs.

À eux surtout la population et aux autres la dépopulation. Dès les années soixante-dix un rapport commandité par Henry Kissinger [4] préconisait, pour « garantir la sécurité des États-Unis », la diminution du nombre de pauvres dans le monde. Comment ? Non par leur enrichissement, mais par leur disparition : par la diminution de la population, partout sauf en Amérique du Nord, promue par l’ONU et l’OMS aux ordres, comme l’a montré Michel Schooyans [5], de leur principal financeur. Avec la décélération de la fécondité dans le monde entier, sauf aux États-Unis, ce programme est en passe d’être réalisé. Ce qui n’empêche pas la fondation Bill Gates d’aller aujourd’hui encore plus loin : au nom de préoccupations se voulant généreuses comme la défense de l’environnement et la santé des peuples, cette institution recherche un vaccin contraceptif propre à réduire à terme la population mondiale (et d’abord celle des pauvres) des neuf dixièmes.

Est-ce par hasard que les droits des homosexuels sont promus au niveau mondial par les mêmes cercles ? Comment ne pas y voir la même logique malthusienne ? Le droit revendiqué à l’adoption homosexuelle n’aboutira évidemment pas à la venue au monde d’innombrables enfants mais, en affaiblissant l’ordre symbolique de la filiation, il déstructurera un peu plus le lien familial au niveau des masses.

Depuis qu’Obama est président, les agences américaines d’aide au développement se servent, sans la moindre retenue, de la pression financière pour obliger les États les plus vulnérables à adopter le mariage et l’adoption homosexuels : des pays comme la Jamaïque, la Dominique, le Barbade, qui se situent dans l’« arrière-cour » de la grande puissance sont particulièrement exposés à ces pressions impitoyables. Mais le reste du monde est aussi dans le collimateur. La France ne subit certes pas de pressions financières même si la commission européenne s’inquiète régulièrement des progrès des droits des « LGBT » dans les États membres de l’Union européenne , mais ses grands organes de presse, dont les dirigeants sont souvent membres de la Trilatérale, du CFR [6] ou du Club de Bilderberg, ainsi transformés en agents d’influence, exercent une pression quasi-unanime sur l’opinion pour qu’elle admette la législation décidée par les grands lobbies transnationaux.

Sans doute une certaine tradition de gauche, tout en rejetant le libéralisme, continue-t-elle à voir d’un bon œil la dimension libertaire qu’il porte aujourd’hui avec lui, comme si les deux étaient séparables. Que les syndicats les plus à gauche [7] envisagent de manifester pour le mariage homosexuel, témoigne pourtant de ce qu’il faut bien appeler un aveuglement qui serait risible s’il portait sur un sujet moins grave. Mais cela n’aura qu’un temps. Plus que jamais les rapports de force mondiaux et les logiques stratégiques des grands acteurs apparaissent à nu. Que les forces dominantes prennent le risque de diviser gravement la société française (tout en la détournant des véritables enjeux économiques et sociaux liés à la crise) au moment où elles mettent le Proche-Orient, à commencer par la Syrie, au nom du même progressisme « droit de l’hommiste », à feu et à sang, participe de la même stratégie de déconstruction systématique. Que le pouvoir social-démocrate français soit, dans l’un et l’autre cas, le serviteur zélé de cette stratégie ne saurait nous étonner.

En disant non au projet Hollande de « mariage (faussement) pour tous », la France retrouvera sa vocation naturelle de puissance anti-impérialiste. Un exemple de résistance qui pourrait être contagieux. Et c’est bien ce qui, dans l’immense machine mondiale à laminer les peuples, fait peur à beaucoup.

Roland Hureaux

Pour aller plus loin avec Kontre Kulture :

Notes

[1] Emmanuel Todd, L’Invention de la France, Paris, Éditions Pluriel-Hachette, 1981 ; L’Invention de l’Europe, Paris, Seuil, coll. « L’Histoire immédiate », 1990.

[2] Michel Houellebecq, Les particules élémentaires, Flammarion, 1998.

[3] Cela est apparu notamment lors de la discussion en commission du Sénat de la proposition de loi n°745 du 27 août 2012 visant à l’ouverture du mariage aux personnes du même sexe et à l’ordonnancement des conditions de la parentalité, émanée du groupe écologiste.

[4] Implications de la croissance de la population mondiale pour les intérêts des Etats-Unis et pour leurs intérêts outre-mer (cité in D. Muntford, The life and death of NNSSM, North Carolina 1994.)

[5] Michel Schooyans, Le crash démographique, Fayard, 1999.

[6] Council on foreign relations.

[7] SUD, par exemple.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #295065
    le 01/01/2013 par christophe.b
    Le mariage "gay" dans la stratégie du chaos

    maintenant l’ésprit FM inonde " ouvertement " les esprits LGBT :

    http://www.tetu.com/actualites/fran...


  • #295080

    En Jamaïque, ce n’est pas demain la veille qu’on verra des personnes sexuellement désorientées se rouler des pelles dans la rue.

    Buju Banton a dit haut et fort ce qu’il pense des sodomites et, dans les quartiers populaires de Kingston, il est extrêmement dangereux de défendre les droits des homos.

     

    • #295222
      le 01/01/2013 par Moi, Peter Sellers
      Le mariage "gay" dans la stratégie du chaos

      C’est marrant ce que tu dit en mentionant la sodomie. La sodomie chez les hétérosexuels est de plus en promu par la pornographie. C’est des experts en saloperie : ils ont des plans d’action. La promotion du pousse merde hétéro, du gros plan de phallus en érection dans le porno, prépare le terrain.
      L’homme est par nature très protectif de "l’être-humain" donc dans une logique implacable tolérant du comportement zombifiant de ses contemporains. Petit à petit l’oiseau de malheur fait son lit.


    • #295340

      La sodomie, c’est la mort du pauvre...


  • #295100

    Roland Huraux est un gaulliste trés engagé politiquement et de plus un catholique trés affirmé.
    Il mériterait d’être mieux connu sur le site d’E&R notamment les articles de son blogue , car ses analyses sont ici trés proches d’Alain Soral. Enfin un catholique qui nous fait l’effort d’une analyse géo politique du mouvement gay, je n’aurais sur cette question pas fait mieux ! Merci


  • #295104

    Voici le mémorandum de Federick S. Jaffe, vice-président du Guttmacher Institute, 1969

    Objectifs :

    1) Déstructurer la famille, dévaloriser le mariage ou le supprimer
    2) Altérer l’image de la famille idéale
    3) Eduquer obligatoirement les enfants, l’éducation sera confiée à l’état et soustraite aux parents
    4) Encourager l’homosexualité
    5) Eduquer à limiter les composants de la famille, réduire les familles
    6) Contrôler la fourniture d’eau potable
    7) Encourager la femme à travailler

    Et il y a encore d’autres points qui visent à réduire la population... tout un joyeux programme... !

     

    • #295199

      Au fait, d’après wikipedia (en anglais) : Alan Guttmacher est né en 1898, fils de Rabbi Adolf (Adolph) Guttmacher, et de Laura (Oppenheimer) Guttmacher. Son frère jumeau, Manfred Guttmacher, était un célèbre conseiller psychiatrique dans le Supreme Bench de Baltimore.


    • #295229
      le 01/01/2013 par John Wayne
      Le mariage "gay" dans la stratégie du chaos

      Vous avez lu ça où ?


    • #295277

      Frederick S. Jaffe a aussi été vice-président de Plannedparenthood International et a travaillé pour Ford et Rockfeller Foundations...


  • #295204

    Le chef d’oeuvre d’Aldous Huxley, le meilleur des mondes, est plus que jamais d’actualité. Dire que l’oeuvre date des années 30, quelle esprit visionnaire !

     

  • #295215

    CQFD. D’ailleurs Goldman Sachs soutient le mariage homo :

    - >https://www.youtube.com/watch?v=cSv...]

    Remarquez au passage comme M. Blankfein se retient de pouffer de rire.

     

    • #295237

      le mariage homo ne pourra pas remplacer le mariage hetero ,il n’y a pas de place pour les deux
      sinon il faut légaliser l’union des hommes et des pingouins ,des polygames ,des je ne sais quelles autres pratiques au nom de l’égalité se dire progressiste c’est n’exclure personne ,ce projet de mariage gay est bien réactionnaire


    • #295363
      le 02/01/2013 par fifty miles
      Le mariage "gay" dans la stratégie du chaos

      Dés qu’un banquier du niveau de Blankfiente soutient quelque chose, c’est le signe immédiat d’une saloperie envers les peuples. Nous sommes les rejetons de générations qui n’ont pas su, pas pu lutter contre l’asservissement progressif et sournois par une poignée d’ordures, bientôt nous occidentaux, n’aurons plus le choix : vivre misérablement comme sous les maîtres des forges : vies courtes, travail oppressant, débilité et souffrance physique, saleté, pauvreté, obéissance honteuse, violence, prostitution ou lutter par tous les moyens contre ces ordures qui nous gouvernent et leurs laquais (médias, politiciens, services fiscaux...) les "30 glorieuses" ont été dévastatrices en terme de destruction sociétale, c’était un os à ronger lancé par nos maîtres avant l’offensive d’envergure que nous subissons. Tout y passe et tout fut programmé. Participer à la manif du 13 janvier est un impératif.


  • #295345

    Il faut tous aller à la manifestation du 13 Janvier
    Droite, gauche, quelque soit la confession
    C’est la 1er étape pour montrer à ce pays qu’on ne laissera pas faire son démontage


  • #295349
    le 02/01/2013 par ordekestion
    Le mariage "gay" dans la stratégie du chaos

    Très bon article. Une vision claire de ce qui se passe.

    J’ajouterais que le capitalisme s’est toujours appuyé sur des révolutions techniques pour progresser. Il y a eu les chemins de fer, la voiture, l’avion, le nucléaire, l’informatique et les communications et maintenant il faut autre chose pour redémarrer la machine.
    Et bien ce sont les manipulations génétiques sur les êtres vivants non humains cela est en cours. Reste celles sur l’homme et l’article montre très bien que cela approche à grands pas. La destruction de la cellule familiale (c’et pas pour rien qu’on dit cellule) va commencer avec le mariage homo. La suite c’est l’homme génétiquement modifié pour s’adapter aux besoins définis par la caste que l’on sait.

     

  • #295384
    le 02/01/2013 par REpublique
    Le mariage "gay" dans la stratégie du chaos

    Excellente analyse des enjeux qui se jouent derrière la question du mariage gay.


  • #295408
    le 02/01/2013 par petitpoussin
    Le mariage "gay" dans la stratégie du chaos

    bon ben comme dit ALAIN SORAL "un mec qui n’aime pas se faire enculer ben il résiste". tout est dit.


  • #295679

    http://www.lefigaro.fr/actualite-fr...

    de grès ou de force ! ILS vous le mettront dans vos petits cerveaux.....
    tous les coups (leurs ) sont permis .


  • #295683

    à eux le surarmement, aux autres le désarmement, à eux les déficits gigantesques, aux autres la rigueur, à eux, la moralité néo-évangélique, aux autres l’émancipation des mœurs.




    Tout ceci est très bien dit mais j’ajouterai : "à eux la pollution majeure aux autres la taxe carbone "


  • #295695

    "Au moment où Warren Buffet proclame que les riches ont gagné la lutte des classes à l’échelon international grâce aux facilités de mouvement que le mondialisme confère aux riches et à leurs avoirs financiers,..."

    Les riches ont gagné la lutte des classes parce qu’ils tiennent les pauvres par l’argent. Ils savent pertinemment que les pauvres rêvent de devenir riches. Or pour sauver l’humanité de la disparition qui lui pend au nez il faut créer une nouvelle humanité, ou plus précisément une véritable humanité, c’est-à-dire une humanité dont les membres ne seraient plus des prostitués mais des êtres humains dignes de ce nom. Un véritable travailleur c’est un individu qui offre ses compétences à la société parce qu’il a le sens de l’intérêt général, et non un salarié. Un salarié c’est un prostitué qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez.

    Beaucoup de membres d’Egalité et Réconciliation aimeraient que le gaullisme renaisse de ses cendres, alors même qu’au niveau politico-économique il n’y a qu’une seule bonne chose à conserver dans le gaullisme : la souveraineté de la France, qui implique la sortie de l’euro, de l’Union européenne et de l’OTAN.

    Le système monétaire est la racine de tous les maux dévastateurs, dont le mariage gay. Ceux qui s’attaquent au seul mariage gay s’attaque à un symptôme (un parmi des centaines d’autres). Il nous faut nous attaquer à la racine de ce symptôme si nous voulons qu’il disparaisse.

     

    • #295852

      C’est très juste ce que vous dites. Oui les pauvres rêvent d’être riches c’est pourquoi ils acceptent beaucoup d’injustice car ils savent très bien que s’ils étaient à la place de leur oppresseur ils feraient pareil. C’est surtout ça qui m’a plu : "Un véritable travailleur c’est un individu qui offre ses compétences à la société parce qu’il a le sens de l’intérêt général, " Une des difficultés du monde du travail c’est pas seulement de trouver un emploi mais de modeler sa personalité à ce que la société attend de nous. Quand on est jeune et sans bcp d’expérience c’est très difficile de s’adapter, on se sent violé en quelque sorte par les exigences qui vont bien au-delà des compétences strictement professionnelles. Il faut devenir pute, c’est vrai. En fait moi-même je ne suis plus toute jeune et je n’ai jamais pu m’y faire.
      Ceux qui veulent conserver leur intégrité en étant travailleurs indépendants sont écrasés avant même d’avoir gagné un sou par les cotisations à l’URSSAF et la fiscalité.


  • #297814
    le 06/01/2013 par Gare au Gorille
    Le mariage "gay" dans la stratégie du chaos

    Ah si seulement on pouvait entendre de tels types de développements et d’arguments sur les chaînes de télévision (au moins les chaînes publiques...).
    A propos du prosélytisme gay à la télé je vous renvoie à ce lien Wikipédia.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Homose...
    C’est suffisamment explicite.

    Gare au Gorille...


Afficher les commentaires suivants