Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le mouvement des Frères musulmans pave la route pour le Qatar

Dans la foulée des soulèvements arabes, le Qatar exploite sa grande richesse et son empire médiatique pour se transformer en superpuissance régionale. Ce sont ses liens historiques avec les Frères musulmans qui détermineront le succès ou non de la stratégie de Doha.

Nous sommes accoutumés à ce qu’un pays comme l’Arabie saoudite tente de jouer un rôle de premier plan dans la vie politique de la région, mais dans le cas d’un pays petit comme le Qatar - avec une population autochtone d’à peine 200 000 personnes - cela est remarquable.

Principalement en raison de sa grande richesse en pétrole et en gaz, la petite péninsule du Golfe est capable de faire jeu égal avec les principales puissances de la région. Le Qatar a réussi à tirer parti de sa fortune économique, et son empire médiatique construit autour de la chaîne al-Jazeera, renforce sa réputation de superpuissance régionale.

Dans les années qui ont précédé le soulèvement arabe, le Qatar a suivi une diplomatie qualifiée de pragmatique, établissant des relations solides avec des ennemis jurés comme les États-Unis et l’Iran ou le Hamas et Israël. Dans un sens, Doha a précédé la Turquie en mettant en œuvre avec succès une politique étrangère de « zéro des problème ».

Aujourd’hui, cependant, le Qatar se comporte avec plus d’audace, prenant parti dans les bouleversements qui secouent le monde arabe et lâchant les rênes à al-Jazeera pour que celle-ci s’attaque à ses ennemis. Le Qatar s’est en effet lui-même placé dans l’œil du cyclone.

Après son soutien médiatique aux révolutionnaires, Doha s’est senti à l’aise avec les nouveaux dirigeants islamistes de l’Égypte et de la Tunisie. En Libye, le Qatar était à la pointe du soutien militaire et financier arabe aux forces rebelles soutenues par l’OTAN jusqu’à la chute de Mouammar Kadhafi. En Syrie, l’émir est prêt à tout risquer pour faire tomber le régime de Bachar al-Assad.

Au centre de la stratégie du Qatar se trouvent ses liens historiques avec les Frères musulmans, qui sont devenus les principaux bénéficiaires des soulèvements arabes. Parier sur la Fraternité, cependant, comporte des risques - en particulier vis-à-vis des autres États du Golfe qui considèrent les Frères musulmans comme une plus grande menace que l’Iran.

La Fraternité au Qatar

La présence au Qatar de Frères musulmans originaires d’un certain nombre de pays arabes, remonte aux années 1950, lorsque plusieurs des membres du mouvement ont été contraints à l’exil, en particulier par l’Égypte de Gamal Abdel-Nasser. En 1999, la branche du Qatar des Frères musulmans s’est dissoute d’elle-même, et son chef Jassem Sultan déclara en 2003 que l’État qatari s’acquittait correctement de ses obligations religieuses.

Des tentatives similaires visant à concilier la Fraternité avec la famille régnante dans les Émirats arabes unis n’ont pas été aussi fructueux. La branche de la Fraternité des Émirats Arabes Unis, appelée al-Islah, a été autorisée à agir comme un organisme de bienfaisance, mais a dû cesser ses activités politiques.

Au fil du temps, les liens entre le Qatar et les membres de premier plan de la Confrérie se sont renforcés, notamment avec le sheikh Yusuf al-Qaradawi et une longue liste de journalistes islamistes et de militants qui ont inondé les rangs d’Al-Jazeera, avec parmi eux l’ancien directeur général Wadah Khanfar (des Frères Musulmans jordaniens) et l’actuel ministre tunisien des Affaires étrangères Rafik Abdul-Salam, lequel dirigeait le centre de recherche de la chaîne.

Le Qatar n’a pas perdu de temps pour appuyer les nouveaux régimes des Frères musulmans en remplissant leurs coffres. Contrairement à d’autres pays du Golfe, qui ont réduit leurs investissements en Égypte après la chute de Moubarak, Doha a promis d’augmenter sa part jusqu’à 18 milliards de dollars dans les prochaines années.

Les dépenses somptuaires du Qatar en faveur des islamistes ont également réussi à attirer le Hamas palestinien et à éloigner celui-ci de l’Iran et de la Syrie. Dans un récent voyage dans la bande de Gaza, l’émir qatari Cheikh Hamad Bin Khalifa al-Thani a annoncé des investissements et lancé des projets qui équivalent à un quart de milliard de dollars.

Le mécontentement des pays du Golfe

La romance entre les Frères musulmans et le Qatar est une source de mécontentement chez ses voisins du Golfe, notamment l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. Ce n’est pas la première fois que Doha mécontente les autres régimes dans la région, car il était autrefois dans les meilleurs termes - principalement pour des raisons économiques - avec l’Iran.

Mais les autres monarchies du Golfe sont de plus en plus méfiantes face à la montée en puissance des Frères dans la région. Certains considèrent la Confrérie comme une plus grande menace que l’Iran. La récente arrestation de dizaines de membres d’al-Islah pour avoir prétendument comploté pour renverser le régime des Émirats Arabes Unis, en est un exemple.

Les médias saoudiens sont de plus en plus ouverts dans leur critique de la relation privilégiée du Qatar avec les Frères, et les Émirats Arabes Unis sont en train de lancer une station de télévision dirigée contre eux. De son côté, le Koweït n’a toujours pas envoyé un montant même symbolique d’aide à l’économie chancelante de l’Égypte.

Cette situation a rendu le Qatar attentif à ne pas déranger ses voisins du Golfe, évitant d’allumer tout incendie pouvant s’étendre. Quand Sheikh Yusuf al-Qaradaw, par exemple, a publiquement critiqué les Émirats arabes unis pour avoir expulsé des Syriens vers l’Égypte en mai 2012, al-Thani s’est lui-même rendu à Abu Dhabi le lendemain pour limiter les dégâts.

La politique du Qatar dans le golfe semble être un prolongement de son approche pragmatique antérieure, consistant à s’allier avec des ennemis acharnés, à vouloir concilier ses rapports avec ses partenaires du Golfe et son patronage des Frères musulmans. Cependant, dans d’autres parties du monde arabe comme en Syrie, le Qatar joue un jeu nouveau et potentiellement dangereux en plaçant toute la mise sur un seul camp.

Autour du sujet, avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les thani/qatar... c’est la pur prostitution.
    Le pire, c’est que cette manipulation de l’islam à des fins sionistes est tellement grossière que je me demande comment les musulmans sont encore abrutis à ce point pour ne RIEN faire !!!Pitoyable

     

    • Je te repondrai par une autre question, pourquoi les chretiens et plus precisement les francais sont abrutis a ce point pour ne rien faire ?


    • Mais que veux-tu que les musulmans fassent contre le Qatar ? Les dirigeants ne vont pas bouger même si toute la population qatarie se lève contre eux. D’ailleurs les qataris sont minoritaires dans leur pays, ils représentent à peine 15% de la population totale. Puis les musulmans sont des gens comme les autres, ils ont leurs problèmes. Même si la plupart des musulmans s’opposent à la politique du Qatar (et des pays du Golfe en général), pour trouver quelqu’un qui va agir...


    • #395148
      le 01/05/2013 par Tartaaron de ta racesquin
      Le mouvement des Frères musulmans pave la route pour le Qatar

      @Fifixe,

      Disons qu’ils ont au moins la décence de ne pas aller torturer et tuer leurs Frères de foi au nom de Dieu.
      N’est-ce pas.


  • Article bidon, qui prête a une imposture médiatique et diplomatique contrôlé de A à Z par l’empire, le bouffon de leur shiekh a acté avec le diable pour se donner un peu de visibilité.

    tout ce que fait cet minuscule état est dicté par l’empire , c’est une certitude. depuis le coup d’état du fils à son père, coup d’état préparé a Londres , le discour envers l’entité sioniste a beaucoup changé..... !!!!

    donc si on veut faire une analyse objectif du positionnement de cet état il faut inclure dans notre analyse la présence des plus grandes base militaire de l’empire et ces valets et le contrôle quasi absolue,

     

    • C’est le qatar qui a invité les criminels de l’OTAN pour saccager l’irak...
      Et la pute du moyen orient qu’est al jazeera, ne l’a JAMAIS dénoncé


    • d’accord à 100% ! le Qatar n’existe que pour servir les intérêts de l’Empire, sans cela il disparaitrait très vite, bien plus vertigineusement que l’Irak ou la Libye...le financement des rebelles en Libye hier, et en Syrie aujourd’hui, le rachat du PSG, le contrôle des religieux au sein même des banlieues françaises- tout cela est décidé en haut lieu à Washington...


  • Je vois que ER n’avance toujours pas dans le sens d’une analyse plus complexe,moins binaire et sans doute plus proche de la réalité,très compliquée et parfois contradictoire,du moyen-orient.

    Je trouve qu’on accorde trop d’importance à ce mini-état qui est la Qatar:il a sans doute de l’influence mais de là à dire qu’il controle ce qui se passe actuellement dans le monde arabe(notamment dans des pays aussi grands et aux traditions aussi anciennes que l’Egypte),c’est totalement surestimer les capacités du Qatar.

     

  • Voilà le remerciement d’un mouvement qui est entrain de réconcilier les chiites et les sunnites et qui est attaqué par des salafistes pour ce travail, et par l’occident et certains pays du golfe pour ce même travail.
    De passage je tiens à dire que j’ai vu le prophète de L’islam (Mohammed SWS) dans un rêve et il m’a dit que le Président égyptien, qu’on peut lui reprocher tout ce qu’on veut, est le leader musulman que la oumma a besoin. Les musulmans savent de quoi je parle quand cela concerne une vision du prophète. Je les laisser en tirer des conclusion.

     

    • Ce mouvement est en train de détruire l’islam de l’intérieur, et est remercié par les américains qui le mettent au pouvoir partout dans le monde arabe, tout en l’attaquant hypocritement dans le discours pour attiser la crainte de l’islam chez les non musulmans et pour tromper les nigauds parmi les musulmans.

      Mais quoi qu’ils essaient de nous faire accroire par leurs vains discours, les actes ont toujours été plus éloquents que les paroles.


  • Pour moi, ce sont les prémisses d’un printemps arabe.... en France.
    Rien ne me dit que des éléments organisés et en nombre ne ce soient immiscés dans cette manifestation de désordre de grande ampleur.