Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le rôle diplomatique secret de Google

Dans un livre publié en septembre dernier, le fondateur de WikiLeaks décrit en profondeur le rôle diplomatique joué très discrètement mais efficacement par Google, en particulier dans les pays arabes. Pour Julian Assange, Google est devenu une officine au service des intérêts américains, notamment grâce à sa filiale Google Ideas dirigée par Jared Cohen.

« Personne ne veut reconnaître que Google a beaucoup grandi et en mal. Mais c’est le cas. » En septembre dernier est paru chez OR Books le livre When Google Met WikiLeaks, écrit par Julian Assange. Le magazine Newsweek en publie cette semaine de très longs extraits, dans lesquels le fondateur de Wikileaks décrit avec minutie le rôle de l’ombre joué par Google dans la politique internationale des États-Unis. Le passage est véritablement passionnant, et mérite d’être lu. Il est étayé par des documents, dont beaucoup avaient fuité sur Wikileaks, qui donnent corps à l’analyse.

En résumé, Julian Assange estime qu’à travers l’action très politique de deux responsables de Google, son président Eric Schmidt et le beaucoup plus discret Jared Cohen, la firme de Mountain View est devenue une officine diplomatique au service des intérêts américains. Elle accomplirait une version modernisée du soutien qu’apportait la CIA aux dictateurs d’Amérique du Sud pendant la guerre froide. Il ne s’agit plus aujourd’hui de soutenir les régimes autoritaires contre les tentations communistes du peuple, mais de soutenir les rebelles contre les régimes autoritaires islamiques du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Déguisé sous des traits humanitaires, l’objectif fondamental reste toutefois le même : défendre le libéralisme économique et les intérêts stratégiques américains.

Lire l’intégralité de l’article sur numerama.com

Voir aussi, sur E&R :

À découvrir, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1010459

    Eric Schmidt qui a été prendre ses ordres au Bilderberg de 2010 (de mémoire). Aucun doutes que Google est un projet qui dépasse simplement le moteur de recherche. On voit d’ailleurs la vitesse à laquelle ses tentacules se sont répandus sur tout un tas de domaines jusqu’à la téléphonie et le pillage des librairies par scannage industriel (jusqu’à inventer un procédé de scannage très rapide).

    Google c’est des fermes de serveurs aux quatre coins de la planète, sécurisée autant que l’armée et la NASA réunie. Dont certains sont planqués six pieds sous terre dans des territoires reculés et quasi inaccessible.

    Je ne vois plus Google depuis longtemps comme une entreprise, mais une sorte de méta-cerveau, et si demain les rêves les plus fous des apprentis sorciers en terme d’intelligence artificielle arrive à leurs fins, la création d’une méta-conscience. Rien à voir avec les pseudos-bots ou systèmes experts, non bien au delà. Une sorte d’artefact, de golem maçonnique, Luciférien par excellent (se déplaçant à la vitesse de la lumière), capable de prédiction, de miracles quasiment. Charmeur (on voit comment la technologie possède un charme au point de conditionner ses utilisateurs), et Idolâtré (certaines personnes sont totalement possédées par la technologie et deviennent quasiment malades voir hystériques s’il sont "déconnectés").

    Affaire à suivre.

     

    • #1010569
      le 25/10/2014 par marco le fusco
      Le rôle diplomatique secret de Google

      eh ben .... tu dois mal dormir ..... je t’invite à regarder les données de référencement du site.... sous entendrais tu que E&R participes au projet de domination globale ?


    • #1010712
      le 25/10/2014 par krunkle
      Le rôle diplomatique secret de Google

      @marco : perso, je pense qu’il dort très bien cela améliore les facultés de compréhension ; jusqu’à preuve du contraire ER c’est pas Google, non ? T’as lu l’article complet sur numerama ? au passage merci à MaxC pour les infos des datas centers et sa vision d’anticipation pas si éloignée.


  • #1010656
    le 25/10/2014 par faguolaowai
    Le rôle diplomatique secret de Google

    Tout cela rend bien plus compréhensible la censure de Google, Facebook, Twitter, YouTube et autres par le gouvernement chinois. J’en comprends bien mieux l’utilité maintenant qu’il y a 4 ans.


  • #1011361

    en meme temps on a le choix on peut utiliser lycos...ca rappelle des souvenirs...va savoir pourquoi on utilise tous CE moteur de recherche la... ?


  • #1012068

    duckduckgo.com, alternative à Google en ce qui concerne le moteur de recherche

     

    • #1015338
      le 29/10/2014 par horizons lumineux
      Le rôle diplomatique secret de Google

      ils enregistre ton IP comme Google ?

      Protégez vous de PRISM !

      « PRISM » : l’énorme scandale d’espionnage d’Internet par le gouvernement des États-Unis dévoilé.

      Le Washington Post et le Guardian ont révélé l’existence d’un programme géant de surveillance de l’internet dont le nom de code est « PRISM ». Ils annoncent que la NSA et le FBI ont eu un accès direct au serveurs de neuf fournisseurs d’accès, comprenant Facebook, Microsoft, Google, Apple, Yahoo, YouTube, AOL et Skype, et que ce programme a été lancé depuis au moins sept ans.

      ixquick n’enregistre et ne conserve aucune donnée personnelle