Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le scandale des délocalisations : un nouveau livre d’Eric Laurent

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je confirme... J’ai perdu mon emploi suite à une délocalisation (que j’avais obtenu d’ailleurs grâce à une première délocalisation au début des années 2000). Le salaire dégringole à chaque fois. Cet emploi probablement payé en France aux alentours de 2000 euros net par mois était de 1000 euros après la relocalisation dans un autre pays européen. Lorsque l’on nous a annoncé la fermeture du service, nous avons après quelques recherches trouvé où il allait être délocalisé : En Afrique du Nord, avec un salaire tombant à 300 euros... Véridique !


  • On voit bien comment évolue l’industrie mondiale, il y a quelques années, on virrait les ouvriers français payé 1500 € par mois pour délocaliser en Roumanie ou en Pologne où les ouvriers sont payés 500 € par mois. Et que se passe-t-il en ce moment ?

    Et bien on tient aux ouvriers polonais et roumains le même discours qu’au français il y a quelques années, que décidément ils coutent trop cher, que c’est pas de la faute à l’entreprise mais que le compétition internationale est ainsi faite qu’il faut déménager ou mourir. Aux roumains payés 500 € par mois, on explique que c’est trop cher !!

    Et c’est pas fini ! En Chine même, depuis 20 ans que toute l’industrie mondiale s’installe sur la cote est ou dans certaine régions pour monter les usines, la main d’œuvre s’est raréfier et on a du augmenter les salaires pour trouver des ouvrier. Réaction immédiate ! Les usines commencent à déménager vers le centre de la Chine ou vers les autres pays d’Asie du Sud est !

    Ainsi s’installe un système de saut de puce, où les déménagement extrêmement peu couteux permettent de sauter d’un pays à l’autre tout les 5 ou 10 ans pour y chercher la main d’œuvre la plus docile et la moins cher possible.


  • La casse des acquis sociaux ne s’arrête hélas pas à cela. Les politiciens fonctionnent main dans la main avec les libéraux/chefs des grandes entreprises.
    En Allemagne, au nom du rétablissement de la croissance, Gerhard Schröder a initié la réforme Hartz IV qui autorise le travail salarié payé à un euro de l’heure pour les chômeurs, travail obligatoire si le chômeur souhaite conserver ses droits sociaux. Ces réformes seront reprise par son successeur Angela Merkel.

    http://www.dailymotion.com/video/xg...

    Quant on pense que Mitterrand nous vantait l’Europe sociale, lors du traité de Maastricht, avec une harmonisation des droits, de la fiscalité...

    Vive l’Europe sociale !


  • Eric Laurent dénonce les délocalisations – bravo - puis l’envie de profits toujours croissants des entreprises –super - et là … coup de théâtre … le témoin de moralité qui sert à étayer ses propos c’est … le gouverneur de la banque fédérale américaine l’une des instigatrices pourtant de ce processus.

    Et voilà, une fois de plus un pseudo- expert fait semblant de dénoncer une situation en se contentant d’en exposer les faits mais en évitant surtout d’en analyser les causes profondes -exercice autrement plus dangereux.

    Ceci explique sûrement pourquoi ce Monsieur est invité à France inter et pas Alain Soral.