Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le village de Laguiole, dépossédé de son nom, en appelle au président Hollande

Le village aveyronnais de Laguiole a saisi le président de la République après une nouvelle décision de justice l’empêchant de retrouver l’usage de son nom, devenu propriété d’un entrepreneur qui le commercialise pour vendre des couteaux importés d’Asie et d’autres produits.

"Dans les prochains jours, nous souhaitons nous rendre à la capitale afin de vous demander audience et vous remettre la plaque de notre commune dont nous sommes dessaisis", écrit au président Vincent Alazard, maire DVD de Laguiole (prononcez : Layol) dans un courrier dont l’AFP a eu copie.

Le 4 avril, la cour d’appel de Paris a débouté la commune de 1 300 habitants qui souhaitait voir la justice reconnaître "une spoliation", une pratique commerciale "trompeuse" et une "atteinte à son nom, à son image et à sa renommée".

Cible du village : Gilbert Szajner, un habitant du Val-de-Marne, qui a déposé en 1993 la marque Laguiole pour désigner non seulement la coutellerie, qui a fait la réputation mondiale du bourg depuis 1829, mais aussi du linge de maison, des vêtements, briquets, barbecues... En tout 38 classes de produits.

Dans son arrêt, la cour d’appel estime qu’il résulte du code de propriété intellectuelle que "peuvent constituer une marque de fabrique, de commerce ou de service les noms patronymiques et géographiques. Elle estime aussi que la commune de Laguiole "ne démontre pas" que l’usage fait de son nom serait "de nature à porter atteinte aux intérêts publics ou à préjudicier à ses administrés". La commune est condamnée à verser 100 000 euros de frais de justice à ses adversaires.

Conséquence : M. Szajner peut continuer à accorder, contre redevance, des licences à des entreprises françaises ou étrangères qui peuvent commercialiser sous le nom Laguiole des produits d’importation.

A contrario, les habitants de la commune ne peuvent plus, eux, utiliser le nom de leur village pour fabriquer des produits manufacturés portant le label "Laguiole", en dehors du fameux couteau rehaussé d’une abeille, déjà produit en dehors du village.

Dans cette bataille commerciale et identitaire, Gilbert Szajner a même interdit au village d’utiliser un nouveau logo. L’affaire est en appel devant l’OHMI (Office de l’harmonisation dans le marché intérieur), l’agence européenne chargée des marques.

Laguiole "made in Pakistan"

En 1997, la justice avait donné raison au village en condamnant M. Szajner pour contrefaçon mais la Cour d’appel a infirmé cette décision en 1999 arguant que le terme Laguiole était devenu "générique" pour désigner un couteau de forme particulière. Le village a alors engagé une procédure plus large portant sur son nom.

Le dossier a mobilisé villageois et entrepreneurs, dont le chef étoilé Michel Bras. En 2012, le bourg s’était symboliquement débaptisé, avec démontage du panneau signalant l’entrée de la localité, pour protester contre le jugement en sa défaveur.

À l’Assemblée, le dossier a déjà suscité en 2013 une modification législative (loi sur la consommation) ouvrant les "indications géographiques protégées (IGP)" - jusqu’alors réservées aux produits alimentaires -, aux produits manufacturés.

Une manière pour les consommateurs de pouvoir différencier un vrai couteau Laguiole de son clone "made in Pakistan" qui, en 2012, avait trouvé sa place au salon de l’Agriculture, au grand dam des artisans locaux.

"Mais les décrets d’application ne sont pas encore publiés", souligne Thierry Moysset, patron de la Forge de Laguiole (en photo ci-dessus avec Alain Delon), principal employeur de village avec 110 salariés. Et ils ne régleront pas la question du nom du village.

"Je suis scandalisé. Qu’on laisse ainsi un homme priver un village de son nom et s’enrichir sur son dos en faisant travailler des pays à bas coût, cela me révolte", explique Thierry Moysset. "J’espère que tout le monde va monter au créneau, ce combat devrait être celui de tous les Français", a-t-il ajouté en se demandant comment on peut demander à des communes de créer de l’emploi en les privant de leur identité.

Le maire de Laguiole entend saisir l’association des maires de France (AMF) dont il espère la solidarité pour régler les frais de justice et tenter de faire évoluer la loi. Il indique réfléchir également à un éventuel pourvoi en cassation.

 

Voir aussi, sur E&R :

Se procurer les réalisations issues de la coutellerie française, avec nos partenaires :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai immédiatement pensé au pourvoi en Cassation. Franchement, autant le tenter !

    Et je trouve ça scandaleux aussi, cette méthode... Cette marque, notamment pour la coutellerie, est avant tout signe d’excellence, même pour une jeunette comme moi !

    Le manque à gagner est évident ! Non seulement les produits importés sont effectivement des contrefaçons qui nuisent gravement à l’image assez prestigieuse qu’on a de la marque (dans ma famille, un laguiole bien entretenu, c’est pour la vie XD), mais en plus le village ne peut pas utiliser son propre nom !

    C’est comme l’affaire des Renault Mégane. Toute enfant naissant Renault ne peut s’appeler Mégane, il me semble, à cause de la voiture XD ! Ouais, mais encore ?

    Ou comment détruire à petit feu une identité et une culture...

     


    • C’est comme l’affaire des Renault Mégane. Toute enfant naissant Renault ne peut s’appeler Mégane, il me semble, à cause de la voiture XD ! Ouais, mais encore ?



      Tout problème a sa solution. Et s’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème (comme disent les Shadocks).
      Il suffit d’interdire aux constructeurs de voitures d’utiliser des prénoms pour nommer leurs véhicules. Autrement dit, pouvoir utiliser des nombres ou bien des mots n’ayant jamais été donnés comme prénom dans les pays où les véhicules sont censés être commercialisés.
      Exemple : Le prénom Mégane a été donné en France à partir du début des années 1980.
      La voiture "Mégane" de chez Renault est apparue en 1988.
      Donc elle n’aurait pas pu s’appeler Mégane avec mon système.


    • D’accord, sauf pour Renault Mégane, c’est "interdit" (pas tant que ca quand même, ca a juste déjà été refusé) dans l’intérêt de l’enfant.
      Dans mon village un type s’appelle Enzo Ferrari, et croyez moi, il en chie


    • Oui, vous avez aussi la scandaleuse affaire Milka.com

      Le seul but de ces affaires est de montrer au peuple, selon moi, que les lobbies privés ont plus de pouvoir, que nous autres pitoyables (selon eux) membres du petits peuples. On a les moyens de vous obliger à changer le nom de votre village, de votre enfant ou de votre site internet parce que la loi est de notre côté, pas du vôtre...bande de misérables gueux !

      Ou c’est comme le Fair Use sur Youtube : désormais il ne serait plus possible de montrer une seule image/musique/bruitage de film...une seule façon de faire : ne pas respecter ce genre d’injonction et se mettre à diffuser des contenus "non-libres"’ par plusieurs milliers d’utilisateurs à la fois...on verra s’ils ont assez d’avocats pour faire face à ça.
      Ce sera pareil pour les membres de ce village : si Normal 1er n’est pas capable de défendre leur droit ; qu’ils continuent à utiliser le nom de leur village...on verra si le gouvernement enverra les flics pour ça ; on verra ce que ça donnera au niveau popularité.

      La Bretagne nous l’a déjà prouvé, si vous ne traitez pas les décideurs comme de la m**** ils vous traiteront comme de la m****, vous.


    • @ Bob

      Oui, je connais cette règle :) ! Vive la première année de droit XD ! Cela dit, si on avait refusé au constructeur d’embêter je ne sais combien de familles, ça se serait mieux passé, y compris pour le petit Ferrari, non ?

      De plus, pourquoi les marques de voitures prennent-elles des PRENOMS pour nommer leurs créations ? C’est si difficile de créer un nom ?

      Je pense que le problème est surtout là.

      Et pardonnez mon mauvais choix de mots. Ce n’est effectivement pas interdit mais on va probablement vous le refuser si vous déclarez votre enfant sous ce nom et vous demander de le CHANGER, ce que je trouve déjà aberrant !

      Là, le principe est un peu le même... On prend un gars qui n’a AUCUN droit sur un nom, qui l’utilise à des fins commerciales qui peuvent nuire à la personne morale du village de Laguiole, et on lui donne tous les droits qu’il n’a pas... Juridiquement, c’est une absurdité, en fait...

      Quand cessera-t-on de nous faire plier le genou devant des entités sans âmes et des hommes peu scrupuleux ?


    • PS : @ Antoine

      CARREMENT ! Dans une autre réponse, je disais que donner des prénoms aux voitures n’avait aucun sens XD ! Je suis entièrement d’accord : votre système éviterait qu’on pourrisse la vie du peuple avec des inepties de ce genre !

      Cela dit, le même constructeur a été menacé (c’est déjà un grand pas) de devoir reculer sur le nom Zoé pour sa voiture électrique. Je ne sais pas si ça a abouti, au final, mais elle devait s’appeler Z-E, et plus Zoé, le prénom étant déjà LARGEMENT utilisé.

      Il y a de l’espoir :) ! Pour Laguiole aussi, d’ailleurs !


  • François Hollande a pour mission première de la part des lobbys juifs sionistes ,celle de détruire ce qui fait la puissance et l’exception Française à travers le monde !!La justice est aux ordres et le village" Laguiole" perdra son combat devant les escrocs prédateurs du système !!



  • Cible du village : Gilbert Szajner , un habitant du Val-de-Marne, qui a déposé en 1993 la marque Laguiole pour désigner non seulement la coutelleri,



    Ah ah ah ! Elle est bien bonne. Le patronyme, là... Heu non, je préfère ne rien dire, je vais encore me faire traiter d’anti-sémite, complotiste, cerveau malade toussa...

     

  • En tant que coutelier, je tiens à préciser deux choses :
    - D’une part, il est absolument intolérable qu’une cour de justice reconnaisse cette spoliation et privatisation à la fois d’un nom de commune et d’un couteau régional traditionnel. Le dépôt aurait du être déclaré illégal, afin qu’au moins le nom reste patrimoine public (ce qui n’empêche pas de créer ensuite des labels de protection, comme il existe déjà l’AOP fromage de Laguiole). C’est par le couteau Laguiole que le nom s’est répandu dans toute la France, et ce monsieur Szajner se l’est accaparé, avec la complicité des tribunaux. Ces délibérations iniques doivent être brisées, s’il le faut pas décision politique.

    - D’autre part, s’il est normal que Laguiole cherche à récupérer l’usage de son nom, il ne faut pas non plus perdre de vue que c’est grâce à Thiers que le couteau Laguiole (qui est ce qu’on appelle un pliant régional) a survécu, car la fabrication de coutellerie à Laguiole a disparu aux alentours de la Première Guerre Mondiale. Un label trop restrictif, limité au seul bassin de Laguiole, serait une félonie envers les fabricants et fournisseurs thiernois sans lesquels le Laguiole aurait disparu, et l’industrie coutelière n’aurait jamais pu repartir à Laguiole. D’ailleurs, beaucoup de fabricants de Laguiole achètent leurs fournitures (lames forgées, platines découpés, manches façonnés, etc) à Thiers, qui a encore un patrimoine industriel important et très rôdé.

    Thierry Moysset, le patron des Forges de Laguiole, est très médiatique, mais il ne faudrait pas qu’il cherche à la faire à l’envers aux fabricants thiernois qui ne se sont pas trouvés de figure aussi médiatique (on peut quand même parler d’André Chassaigne, député communiste du Puy-de-Dôme qui suit le dossier, mais aussi la Fédération Française de la Coutellerie, qui fait un gros travail auprès des parlementaires dans l’intérêt de tous les fabricants français). Certains tentent de tirer la couverture à eux et à faire de l’IGP Laguiole une querelle de clocher, ce qui est parfaitement stupide : face à la concurrence des pays à bas coût (et basse qualité), tous les fabricants français sont dans le même bateau, ainsi que tous les consommateurs !


  • Mais comment ce monsieur Szajner a-t-il pu déposer une marque "Laguiole" depuis 1993, alors que la marque déposée de la coutellerie de l’Aubrac date de 1987 sous le nom "Forge de Laguiole" ?

    "En 1997, la justice avait donné raison au village en condamnant M. Szajner pour contrefaçon mais la Cour d’appel a infirmé cette décision en 1999 arguant que le terme Laguiole était devenu "générique" . Quoi ??? sur quoi se base-t-on ?? C’est trop facile !! Auvergnats, tous les hommes de ma famille et moi même possédons un Laguiole (un vrai bien sûr), et pour nous cela n’a rien de générique, on voit tout de suite la différence avec les faux ! Alors ainsi n’importe quel crétin peut faire des couteaux en plastique portant le nom Laguiole puisque c’est générique ?


  • Heureusement, Opinel c’est pas une ville.


  • il sort d’ou szajner ?


  • Pour tempérer un peu cet article, le terme "Laguiole" n’était au départ pas une marque protégée. Un jour ou l’autre, un petit malin aurait su en tirer parti. Même si je comprends très bien la position de la ville, il aurait peut-être fallu anticiper, non ? D’autant qu’il semble que M. Sazjner ait proposé au départ un partenariat économique à la ville qui a refusé :

    http://www.leparisien.fr/val-de-mar...

    Ma raison du boycott en revanche s’axe plus sur ce marketing "esprit tradition française" made in China. Il y a quelques années, j’avais acheté une boîte de 6 couteaux pensant bêtement comme un consommateur lambda acheter du made in France jusqu’à ce qu’un ami me fasse remarquer avec un sourire narquois : "Tu sais pas que Laguiole c’est du chinois ?".


  • Szajner......................encore un boudhiste !!


  • A sioniste culotté magistrat servile .


  • C le juge qui est pourris le mec tente sa chance normal, si on veut, et doit se fair rembarrer. Sinon y il à baleine sous gravillon...

     

    • c’est sur, un proverbe dit : "la chance sourit aux audacieux", ceci dit, a moins d’être sans abris et de vouloir dormir sous un toit, je te déconseille vivement de déposer les marques : cho’a, ole-haucost’, tora, yavai ou sione-histe surtout si c’est pour vendre de la charcuterie d’importation.
      maintenant, on peut retourner l’histoire ou la loi dans tous les sens, il faut vraiment être pétri de mauvaise foi pour dire que vendre des couteaux chinois qui portent le nom et l’emblème d’une ville française est honnête ou légal, il apparait plus qu’évident que les juges qui ont admis ça comme recevable, ne sont pas tout blancs dans cette affaire et que la question de savoir si ce genre de pratiques doit continuer est elle, pour le coup, légitime..


  • C’est un problème épineux que cette spoliation des marques Françaises, mais malheureusement, les couteliers ne sont pas à plaindre. Ils ont gagné énormément d’argent et on passé leur temps à se tirer dans les pattes, aussi bien à Laguiole qu’à Thiers. Tout était bon pour faire capoter la concurrence. D’ailleurs la guerre a fait rage entre Thiers et Laguiole, les éléments de couteaux étant réalisés à Thiers et les couteaux montés à Laguiole. Les médiocres copies réalisés au Pakistan ont été au départ des productions délocalisées par des couteliers français. Le commerçant qui s’est emparé du nom "Laguiole" l’a fait en toute légalité.
    Les Français me font souvent penser à ces cerfs qui s’emboitent les cornes lors des combats du rut et qui regardent les femelles se faire couvrir par les autres plus opportunistes.
    Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute, sans le couteau.

     

    • ...tu insinues que c’est la version française du petit poulet du Rav Ron Chaya (je respecte les majuscules, parce que j’aime bien ce qu’il fait)

      pour en revenir a l’article, on peut dire ce qu’on veut, c’est profondément malhonnête comme procédé, la loi l’autorise peut être mais la justice n’est pas rendue, cela reviendrait a obliger les 36000 communes de France a déposer leur nom a l’INPI, et ça c’est inconcevable.


    • @Christian, je ne connais pas cette histoire de poulet, mais il faut reconnaitre que les couteliers de Laguiole auraient dû déposer ce nom depuis longtemps. Les Français ont quand même des difficultés à concevoir que le monde ne tourne pas autour du nombril de leur pays. Ils ont d’ailleurs le même problème avec la langue internationale qu’est l’Anglais et après 11 années de cours d’anglais sont incapables de demander leur chemin à l’étranger. Ils perdent d’ailleurs énormément de marchés à cause de ça. Ce n’est pas parce que le commerçant porte un nom à consonance juive qu’il faut tirer des conclusions plus que douteuses. Ceci dit j’ai acheté une ceinture laguiole croyant avoir à faire à une certaine qualité mais c’est vraiment de la mouise et c’est bien fait pour moi. Si je veux un Thiers ou un Laguiole, je vais chez un coutelier.


    • @ferrailleur
      tu portes bien ton nom, récupérator...
      on vois de suite que tu apprécies la légalité, surtout si elle peut te rapporter, hmmm ?
      oui, légalité même illégitime où est le problème puisque c’est légal ?
      allé te donnes pas la peine de te justifier, t’es déjà grillé !!!


  • Si jamais cette décision venait à être confirmée, le maire devrait demander à être jumelé avec un village palestinien.


  • J’ai un doute sur la qualité sanitaire des couteaux de ...SZAJNER . On m’en a donné un il y a quelques années : la lame s’use de façon anormale : près de 5m/m de largeur en moins de 5ans , et noircit, ce qui ne m’est jamais arrivé avec un couteau. Je pense que l’acier utilisé n’est pas de qualité alimentaire , pour le moins !


  • Encore un village d’antisémites à exterminer.


  • C’est ça le capitalisme (y compris le capitalisme entrepreneurial : car ce Szajner est un entrepreneur industriel) : le businessman qui s’enrichit le plus et survit le plus longtemps est aussi le plus avare... Il marchande tout ce qui existent de réels et d’abstraits,même les noms des villages, quitte à faire chier des millions de personnes...


  • J ai une vraie idée, changer le nom de la commune en layole de toute façon ça se prononce comme ça, le protéger également et du coup le consommateur verra qui est le vrai layole


  • Un facétieux éleveur de volailles aurait-il l’idée de faire de même avec la commune de Montcuq ?

    Sinon pour faire le lien avec le reportage sur le gel douche, qu’en est-il des "savons de Marseille" qui ne respectent la recette originale pas plus qu’ils ne sont pas fabriqués là-bas ?

    C’est que d’habitude on attribue une grande gueule aux Marseillais....mais quand bien même l’ouvriraient-ils, cette histoire de "terme générique" les ferait débouter ?? Sur quel argument juridique cette notion de "terme générique" s’appuie-t-elle ? J’y connais rien mais il me semble que c’est du flan.

    A propos de flan, chez Président ils ont pas fait leurs crevards comme ca avec le camembert. Alors certes, ca ne me gène pas d’acheter un camembert qui ne vient pas de Normandie du moment qu’il goute bon (même si ca ne vaut pas l’original que je ne pourrais pas apprécier à cause d’un estomac capricieux) mais si c’est pour le découper avec un couteau low-cost....ca fait tache.

    Enfin j’aurai appris qu’usurper un nom qui n’est pas le sien, délocaliser un savoir-faire qui n’est pas le sien (le sieur est businessman, pas coutelier), vendre des couteaux labellisés Laguiole fabriqués au Pakistan en usant de ressorts juridico-capitalistes pour valoriser(et encore) l’image de la France n’est PAS une pratique commerciale trompeuse....Ben merde alors.

    Ca donnerait envie de faire du Droit. Ou pas

    Qu’on se targue de valoriser le savoir-faire Français via le Pakistan, c’est franchement nimp. No offense aux pakistanais, enfin de ma part, je trouve ca cynique pour eux. A quand les plats tous prêts conditionnés en Ethiopie...

    J’espère que l’appel aboutira


  • Encore un énième méfait du mondialisme piloté par ces f...de P...... On est "attaqué" de toutes parts : dans nos traditions,notre culture,notre savoir-faire,et toujours pas de réaction massive du peuple ; Pauvre France,Ô Pauvre France.......


  • Il faut être solidaire sur ce coup là !
    c’est toujours pareil, le système prône l’individualisme contre le collective.

    il faut boycotter les produits de cette entreprise.


Afficher les commentaires suivants