Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le yuan devient la deuxième devise mondiale pour les transactions financières

La monnaie chinoise est devenue en octobre la deuxième devise la plus utilisée dans le monde pour les transactions financières, dépassant l’euro, a indiqué mardi la société financière Swift.

La part du renminbi (ou monnaie du peuple, autre nom du yuan) dans les transactions financières « traditionnelles » mondiales a bondi de 1,89 % en janvier 2012 à 8,66 % en octobre dernier, « ce qui le propulse à la deuxième place des devises les plus utilisées », a souligné Swift dans un communiqué.

La part de l’euro dans ces transactions – qui recouvrent notamment les opérations d’escompte bancaire et de financement à crédit d’opérations commerciales – a quant à elle reculé de 7,87 % début 2012 à 6,64 % en octobre 2013, a précisé Swift, société spécialisée dans les transferts de données entre établissements financiers.

La monnaie chinoise reste cependant très loin derrière le billet vert, plus de 81 % des transactions financières mondiales s’effectuant en dollars.

Pour l’ensemble des paiements et transactions effectués de par le monde, le yuan est resté en octobre à la 12e position (0,84 % des opérations) tandis que dollar (environ 38 %) et euro (35 %) s’arrogeaient toujours la tête du classement.

La Chine ne cache pas sa volonté d’accélérer la circulation du renminbi hors de ses frontières et a multiplié ces derniers mois les accords bilatéraux dans ce sens – même si sa convertibilité demeure étroitement contrôlée par les autorités.

Pékin a ainsi conclu mi-octobre avec le Royaume-Uni un accord autorisant les institutions financières basées à Londres à investir directement en yuan en Chine – de quoi renforcer le rôle de la devise dans la City, où peuvent déjà être émises des obligations en yuan.

Le ministre français de l’Économie, Pierre Moscovici, avait par ailleurs indiqué à l’AFP, lors d’une visite en Chine fin novembre, que des accords imminents seraient conclus pour doper l’importance du yuan sur la place parisienne.

Alors que le volume d’échanges sur le yuan sur le marché mondial des devises a plus que doublé entre janvier 2012 et août 2013, la France représentait 10 % de ces échanges (hors Chine et Hong Kong), en troisième position derrière Londres (62 %) et les États-Unis (13 %).

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ne repose pas sur beaucoup plus de valeurs que les autres...

    C’est surtout bon pour l’Amero et le Marché Transatlantique. Ainsi Dollar et Euro vont devoir s’allier pour faire face à la Menace Fantôche.

     

    • Tu as raison ! Avec tout le respect que j’ai pour les Chinois force est de constater que leur économie est tout aussi vulnérable que celle des USA et de l’Europe. La Chine et ceci contrairement à la Russie par exemple est un pays dépendant d’approvisionnements énergétiques massifs provenant de l’extérieur (je crois qu’ils produisent encore leur charbon mais à quelle hauteur et pour encore combien de temps ?) C’est aussi un pays dont la population se concentre sur un espace vital relativement restreint. En d’autres termes en cas de rupture d’approvisionnement énergétique tout le château de carte s’effondre dans un chaos indescriptible. Quant à la Russie ainsi que l’Afrique et probablement aussi l’Amérique du Sud ils sont potentiellement auto-suffisants. Certes cette auto-suffisance est aussi leur talon d’Achille et fait d’eux des proies potentielles (l’Afrique est déjà une proie dévorée vivante)...en conclusion où que nous soyons nous sommes baisés ! Tout cela risque de finir en chaos généralisé où tout le monde se bastonnera pour l’énergie...mais le plus atroce dans tout cela c’est que même si la problématique de l’énergie était réglée (énergie libre ?) cela ne ferait qu’accélérer l’arrivée inéluctable de notre anéantissement programmé ! En effet l’énergie ne permet pas de créer ex-nihilo de l’espace vital (terre arable) et toutes ces ressources sur lesquelles se basent le modèle économique actuel. Même avec toute l’énergie du monde un hectare de terre arable ne permettra jamais de nourrir plus de 100 personnes...donc si l’humanité parvenait demain à trouver une source d’énergie bon marché et illimitée cela ne fera que stimuler le modèle de développement actuel baser sur une expansion infinie sur une planète qui elle est finie et en dernière instance cela accéléra notre chute. In fine la décroissance choisie est la seule solution qui permettra de limiter les dégâts.


    • #616771

      @ goy pride

      Oublions un instant la question de l’énergie qui n’est définitivement plus un problème depuis vingt ans, la chute de l’URSS marquant la résolution définitive de la difficulté.
      Il faut encore une fois revenir aux fondamentaux. Une humanité de 11 milliards d’individus peut prospérer dans des conditions de confort moral, culturel et sanitaire absolues et pour ce qui correspondrait à notre échelle à une éternité, c’est à dire sans compromettre l’équilibre écologique de notre planète.
      Mais il y a un mais, et c’est cela que l’Empire ne veut pas envisager, ce modèle de société humaine impose l’extermination pure et simple de l’hyperclasse, non par idéologie collectiviste mais par une approche raisonnable.
      Pensez-y et vous comprendrez que le seul choix rationnel qui demeure pour l’organisme parasitaire qui ne veut pas disparaître est celui de l’extermination du nombre pour ne conserver qu’une masse résiduelle d’esclaves lui assurant l’oppulence et la possibilité de maintenir les privilèges (criminalité autorisée dont la pédophilie fait partie pour une raison qui s’explique parfaitement) des psychopathes (êtres non spirituels qui n’ont par conséquent par résolu l’angoisse de leur propre mort) qui le composent. Les limites du projet étant que des êtres dépourvus du sens de l’autre finiront par s’entretuer et que cela aboutira à la fin de l’espèce, quand l’unique survivant assistera à son propre déclin, bien assis sur sa montagne d’or !


    • Je ne sais pas, peut-être suis-je naïf ou trop optimiste mais j’ai du mal à croire à l’amero. Un pacte transatlantique pour piller plus facilement et le plus vite possible en espérant que ça va retarder l’effondrement du dollar (logique de la fuite en avant oblige), pourquoi pas ?

      Mais la création ex-nihilo d’une nouvelle monnaie ? Je ne sais pas...l’euro on nous l’a annoncé des années & des années à l’avance, on a fait en sorte que les peuples approuvent le fait d’être enchaînés à l’europe en leur faisant de belles promesses (traité de Maastricht) ça aussi longtemps à l’avance...là, il n’y a toujours pas de communication sur l’intérêt pour les peuples d’avoir une monnaie qui unifierait les 2 rives de l’Atlantique, qui obligerait l’Allemagne soit à se laisser piller, soit à renflouer en plus des états européens les plus faibles, des états américains tout aussi affaiblis...je sais pas, j’ai du mal à y croire. Peut-être que ce genre d’idée doit exister dans les cerveaux malades d’un Atalli (certainement même), peut-être que l’on songe à ça chez les Rockfeller mais néanmoins ; s’il y avait création d’une nouvelle monnaie pour remplacer l’euro & le dollar ; on le martèlerait aux gens tous les jours pour essayer de la leur faire accepter. Et puis sinon, pourquoi : créer l’euro, provoquer une crise économique, détruire le dollar & l’euro et après créer l’amero ? C’est pas un peu compliqué ? Pourquoi ne l’ont-ils pas fait avant ?


    • @Goy pride : la perspective d’une énergie peut potentiellement augmenter les terres arables par dix car elle permet d’augmenter d’autant les ressources en eau douce (dessalinisation) et donc transformer des terres arides en terres arables. Cela pourrait bien aussi régler les problèmes de déchets toxiques : matière + antimatière = énergie et l’opération est réversible dans l’autre sens, c’est comme ça que les physiciens créent de l’antimatière dans les accélérateurs de particules.
      Par contre j’ai peur que l’énergie libre soit un mythe, la rumeur la base sur une récupération du magnétisme terrestre et sa conversion en électricité, mais le magnétisme terrestre n’est pas infini, ni illimité et il a une utilité : il nous protège des particules chargées du soleil qui sont malheureusement toxiques pour le corps humain.

      @Ulysse : désolé mais on ne peut pas vivre que d’amour et d’eau fraîche, il faut aussi se nourrir, se loger, s’habiller et se chauffer, répondre à ses besoins primaires... la spiritualité n’est d’aucun secours pour ça, mais elle peut éventuellement aider à répandre plus de justice dans le monde : privez vous de vos besoins secondaires, vous permettrez à un petit nombre qui n’en avait pas la possibilité d’assouvir ses besoins primaires.


    • @ Heureux qui...



      Il faut encore une fois revenir aux fondamentaux. Une humanité de 11 milliards d’individus peut prospérer dans des conditions de confort moral, culturel et sanitaire absolues et pour ce qui correspondrait à notre échelle à une éternité, c’est à dire sans compromettre l’équilibre écologique de notre planète.



      Pour avoir pas mal lu sur le sujet, votre opinion est extrêmement controversée. Ne pas "compromettre l’équilibre écologique" impose une agriculture principalement biologique, dont les contraintes et aléas de la production interdisent de penser qu’elle pourra nourrir autant d’humains. Par ailleurs, je ne vois pas comment une telle densité de population pourrait permettre le confort (le confort moral seul n’est pas très enviable). Comme disait déjà Cioran dans les années 80 (!), dénonçant le bruit, la foule, la difficulté à trouver le silence : "Des gueules, des gueules partout".


  • L’economie chinoise sonne creux, dopee aux U$D+€uro !
    Une fuite efreinee, dont Hong-Kong/laCity detient le secret !


  • Non seulement nôtre "monnaie" est bien trop élevée par rapport à nôtre appareil productif (à part le secteur du luxe) mais en plus, cette "monnaie" n’a aucune crédibilité. .. Mais à quoi bon enfin ?! Le seul avantage est d’avoir du petrole un peu moins cher ; hah pardon j’oubliais la tipp flottante hein... Argent dans la poche de l’état qui mécaniquement est transféré dans la poche des banques, la boucle est bouclée. .


  • Je voudrais pas dire, mais si la multipolarité est une future cohabitation Grand Israël - Chine, celle actuellement défendue par la Russie tiendra pas longtemps. A fortiori, l’alliance nations européennes (certaines) - Russie, par exemple incarnée par Chauprade, prendra apparemment difficilement la direction souhaitée.


  • L’Amérique pourrait nous sortir un nouveau $ par exemple et ainsi redéfinir sont taux de change, et les équivalences entre les monnaies des autres nations dans le monde.

    Ainsi, l’Amérique pourrait transférer ses dettes sur d’autres pays.