Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Législatives en Algérie : des élections pour la galerie

Comme chez nous

Le résultat du scrutin législatif de jeudi en Algérie est sans surprise. Pour les critiques, il ne s’agit que d’une « pirouette démocratique » à l’attention de l’étranger.

 

Dans une Algérie sclérosée, le principal enjeu des élections législatives du jeudi 4 mai n’était pas de savoir qui l’emporterait. Que les partis au pouvoir, le FLN (164 sièges) et le RND (97) aient gagné la majorité absolue, laissant un lot de consolation aux islamistes (67), n’a étonné personne. Le résultat le plus attendu était le taux de participation : 38,25%, d’après les chiffres officiels (sans tenir compte du vote des Algériens de l’étranger). Il fallait éviter de faire moins qu’en 2007 (35,65%), même s’il était impossible, vu la faible affluence dans les bureaux de vote, de prétendre atteindre le seuil de 2012 (42,9%).

 

« Pirouette démocratique »

« Les élections en Algérie sont à usage externe, explique à L’Express Omar Benderra, ancien cadre du gouvernement et membre du site d’opposition en exil Algeria Watch. C’est une pirouette démocratique, une figure imposée, destinée à montrer aux grandes puissances, la France, les États-Unis, l’Union européenne, que l’Algérie n’est formellement pas une dictature. »

Le loupé d’une campagne publicitaire lancée par le ministère de l’Intérieur, censée convaincre les Algériens de se rendre aux urnes, est apparu comme un révélateur : les visages des « citoyens algériens » brandissant une carte d’électeur ont été achetés dans des banques d’images en ligne. Photoshopés pour paraître plus algériens, les portraits ont été pris en Afrique du Sud, en Estonie ou en Ukraine...

 

 

De quoi renforcer, au contraire, la mobilisation ... contre le vote, sur le seul espace où cela n’était pas impossible, alors que les autorités ont interdit la promotion de l’abstention. Les appels au boycott se sont multipliés sur les réseaux sociaux, comme le souligne le site Maghreb émergent.

 

 

Rappeurs et youtubeurs, à l’instar de Lotfi dk, DZjoker, Anes Tina ou Kamal Labiad ont posté des vidéos pour appeler leurs fans à déserter les bureaux de vote. La vidéo du musicien DZjoker a fait plus de 4,4 millions de vues en quelques jours.

 

(À Ain Mlila, wilaya de Oum El Bouagui, ce sont des jeunes qui ont divulgué un vieux subterfuge utilisé par l’administration algérienne : l’extinction des feux ! Dans le noir total, les fraudeurs après avoir coupé l’électricité de tout un centre, s’adonnent à la fraude et au partage des voix. Ils ne supporteraient sans doute pas la lumière, ni la lanterne de la vérité.)

Lire la suite de l’article sur lexpress.fr

L’Algérie, la décolonisation, la France et l’immigration, sur Kontre Kulture

 

Dernières nouvelles d’Algérie, sur E&R :

 






Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1720742

    Salutations aux Algériens.

     

    Répondre à ce message

  • #1720750

    Qu’est ce qu’on en sait ?
    je suis souvent la bas pour le business (j’y effectue des missions) et je parle à beaucoup d’algériens.
    La majorité silencieuse, le peuple donc, soutient le parti historique et l’alliance présidentielle.
    Forcément ceux qui ralent le plus et donc qu’on entend le plus sont les opposants...
    Enfin je ne comprends pas pourquoi on tape sur l’Algérie alors que les opposants sont mondialistes, pro Occident etc... N’oublions pas que l’Algérie n’a jamais rompu ses relations avec Cuba, Téhéran, Damas (elle s’est opposée à l’exclusion de Damas de l’OCI) a recu dernièrement le ministre Nord Coreen (oui vous avez bien lu), et Même Chavez se disait Ami de l’Algérie et de Boutef.
    Je suis dans les hydrocarbures (ENI), et bien sachez qu’en 2002 lorsque les synducalistes pro US ont imposé une grève terrible au Venezuela, le seul pays qui a osé envoyer des ingénieurs et techniciens (de l’entreprise Sonatrach) pour faire repartir la production pétrolière de Chavez c’est l’Algérie !

     

    Répondre à ce message

    • #1720962

      Il est vrai que l’Algérie est restée fidèle à ses alliances, à son serment de non ingérence et sa lutte antisioniste depuis qu’elle existe ! Il n’empêche que le quotidien des Algériens est très difficile. Je suis Algérien et je connais la solution : le communisme (nationalisation de l’économie). Malheureusement l’économie est verrouillée par une mafia militaro-financière que soutient ... l’Empire ! Les fonctionnaires croient toujours que l’UGTA les protège, et les autres salariés sont forcés par le chômage ’accepter les conditions de leurs patrons (comme les émigrés de France !!). Or, toute révolution repose sur le prolétariat. Les "intellectuels" sont tous en France, au Canada, en GB ou aux USA !!!

       
  • #1720761

    Elections fantoches ou pas, au moins eux ils ne rigolent pas. Ils ont reçu un ministre de Corée du Nord et envisage à la demande de PyongYang de les aider dans les hydrocarbures : http://www.agenceecofin.com/gestion...

     

    Répondre à ce message

  • #1720770

    Je me souviendrai de cet article demain avant de voter.

     

    Répondre à ce message

  • #1720787

    38.25%...pourquoi pas 40, où 60% ? Allez 90% c’est mieux.
    Par delà la politique, il se developpe un phénomène de plus en plus inquiétant. La police et la justice française garde un silence qui devient assourdissant.
    De plus en plus de petits fonctionnaires, de petits salairiés traversent la méditerannée, pour aller en « vacances » et y abandonnent leurs enfants. Leur objectif garantir à leur progeniture une vie meilleur que dans ce pays qui est devenu un espece "grand ghetto".
    Ce qui traduit dans les faits un pays en voie de décomposition avançée. Vous soufflez dessus, et tout l’édifice s’effondre.
    Maintenant question :
    Pourquoi que personne n’en parle ?

     

    Répondre à ce message

    • #1720858

      Beaucoup ont soufflé et rien n’est tombé. Je t’invite à venir. C’est loin d’être parfait mais à vue d’oeil (maison, voitures, vêtement, nationalité de ceux qui sortent et consomment) tu verras que le niveau de vie y est au moins 3 foid supérieur aux 2 pays voisins.

       
  • #1720804
    Le 6 mai à 22:08 par Jeune Algerien
    Législatives en Algérie : des élections pour la galerie

    Pauvre de toi, mon pays !

    J’aimerai juste dire que la majorité du peuple ne se reconnait pas dans nos politiques "qui soutiennent d’ailleurs Macron, j’été tres surpris de cela, et ça m’a fait comprendre certaines tendances"

    La majorité des jeunes, de n’importe quel niveau scolaire, des classes populaire et la classe pauvre ne reconnaissent pas dans la tournure politique du pays. Nos ministres et parlementaire ont atteint un niveau ahurissant de connerie, d’absurdité, et de traitrise.

    Les élections étaient un réel fiasco cette fois ci, les réseaux sociaux ont pu le montrer, et des vidéos sont tout simplement incroyable tant elles montrent la fraude a une échelle immense.

    Notre brave peuple a peur du changement, car les séquelles de la guerre civile sont toujours présente, et la majorité a peur d’y retourner, car tous ont vécu cela de prés ou de loin.

    Personnellement j’aurais aimer avoir un Soral algerien, quelqu’un qui a reussi a s’immanciper de la dictature politique "qui est mondiale" et qui a assez de sources et de matiere, pour pouvoir décrypter notre politique, et comprendre ce qui s’y passe.

    Si un jour dieu me le permet, je ferais en Algérie, ce que Soral fait en France actuellement, etre l’opposition réelle, et avoir l’esprit critique nécessaire, pour se projetter sur l’avenir du pays, et etre un aussi bon orateur, pour faire passer le message.

     

    Répondre à ce message

    • #1720829

      "Personnellement j’aurais aimer avoir un Soral algerien"

      En même temps, ne comptez pas trop sur zidane ou benzema......

       
    • #1720963

      Nous pourrions "jouer" aux Soral, mais uniquement de l’extérieur. Et nous serions tout de suite catalogués "ennemis", "traîtres", "harkis", etc., en premier par ceux-là mêmes qui peuplent les 7e, 8e, 1-e et 17e arrondissements avec l’argent volé au peuple algérien ! Sur place, nous serions très vite étêtés par des pseudo-terroristes barbus ... Le salut du peuple algérien viendra d’un dictateur (un militaire bien encadré, nationaliste, patriote et issu de la misère !!!) qui enverra tout opposant creuser des puits dans le Sahara ... Un autre Boumediene. Tous les Algériens vivaient bien, alors que le baril de pétrole était très bas ! Les hôpitaux étaient fournis en médecins de qualité et ne manquaient de rien, etc., etc. Les autobus étaient des Mercedes, pas des Tata !!!

       
  • #1720856

    Rien ne prouve que ces images sois d’Algérie, frauder et se filmer hmmm ou mise en scène dans un objectif bien précis.

     

    Répondre à ce message

  • #1720960

    L’Algérie n’est pas une dictature ; elle l’était avec Feu Boumediene. A son époque, les Algériens vivaient bien. Depuis Chadli, elle est une ploutocratie dirigée par une mafia militaro-financière (chefs de guerre + milliardaires issus de la bourgeoisie mercantile - quand on a lu Marx) qui a conservé l’étiquette FLN. Depuis Chadli, les Algériens vivent dans la misère et fuient dès qu’ils le peuvent. Cette fuite s’est accentuée avec la décennie de la terreur. A croire que cette décennie aurait été instiguée dans le seul but de dégager les ennemis politiques potentiels de cette mafia. La mafia dirigeante joue sur le patriotisme et le nationalisme, en avançant la "révolution" (guerre d’indépendance) et la khadra (équipe de football nationale). Le nouveau FLN reste pour la plupart des Algériens - politiquement incultes - le FLN de l’Indépendance. Avec le soutien de l’oligarchie mondialiste et son pluralisme, ce FLN a "ouvert" plusieurs succursales (petits partis satellites), pour toujours rester au pouvoir. Jusqu’à quand ? Seul Allah le sait ! En attendant, la vie y est très chère, mais le peuple est incapable de se soulever, car il est croyant et regarde vers plus pauvre que lui. Deux qualités qui le desservent dans son quotidien !!!

     

    Répondre à ce message

  • #1721084

    Je tente un élément de satisfaction dans cette phase d’élection de tous les dangers : j’ai eu l’occasion d’observer un grand nombre (je sais c’est relatif) de jeunes gens de branche, issus de l’immigration algérienne. Et bien autant ils se sentent partie prenante de ce qui se passe en France, ont à coeur de choisir qui présidera aux destinées de notre pays, autant les élections outre mer ne leur font ni chaud ni froid. Je crois que cela est de bon augure, c’est léger mais significatif AMHA pour l’évolution citoyenne de chacun d’eux.

     

    Répondre à ce message

  • #1721577

    Que disait Audiard à propos des C... ? Que ça ose tout ? Bon ben, attendez encore longtemps un article sur les manipulations et la fraude massive en France. C’est mieux de taper sur un pays qui se bat pour défendre sa souveraineté. Or connaissant le niveau de conscience des "journalistes" en Algérie et de la majorité des "opposants", il me semble plus sain de tout verrouiller pour ne pas voir les représentants des "frères musulmans" et de Daesh en costume ou les proxies des sionistes et de la finance mondialiste, or il y en a un paquet vous pouvez en être sûr...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents