Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Britanniques mettent fin à treize ans de mission en Afghanistan

L’armée britannique a mis fin dimanche à sa mission de combat en Afghanistan, après treize années de guerre qui ont coûté la vie à plus de 450 de ses soldats sans parvenir à neutraliser les talibans dans le sud.

Les Britanniques ont rendu aux forces afghanes le contrôle de Camp Bastion, dans l’instable province du Helmand (sud-ouest), leur dernière base de combat dans le pays. Lors de la même cérémonie, les Afghans ont pris le contrôle de la base américaine de Camp Leatherneck, qui jouxte Camp bastion, et l’Union Jack comme la bannière étoilée y ont été baissés, laissant place aux couleurs afghanes.

L’armée afghane prend ainsi le contrôle de la région militaire du sud-ouest, qui reste l’un des principaux bastions des insurgés talibans après treize années de conflit.

L’immense base construite dans le désert près de la capitale provinciale Lashkar Gah est la plus importante de la mission de l’OTAN en Afghanistan (ISAF). En 2010-2011, au moment du pic du nombre de troupes de l’Otan en Afghanistan, la base hébergeait plus de 40 000 étrangers en comptant les sous-traitants.

Plusieurs centaines de Marines américains et de soldats britanniques vont donc quitter le Helmand bientôt, à une date qui n’a pas été révélée pour des raisons de sécurité, avant de rentrer dans leurs pays respectifs.

Lors d’une cérémonie symbolique dimanche, les Afghans, déjà partiellement présents sur la base dans un espace baptisé Shorabak, ont désormais pris les rênes de la totalité des installations, sur lesquels le drapeau afghan flotte maintenant seul. Mais le passage de témoin n’est que l’ultime phase d’une opération qui dure depuis plusieurs mois. Depuis février, Camp Leatherneck côté américain et Camp Bastion côté britannique ont commencé à évacuer hommes et équipements militaires.

Pour les Britanniques, qui ont eu jusqu’à 9 000 soldats en Afghanistan, ce retrait marque la fin de la mission de combat, mais 500 soldats resteront dans le cadre de l’opération "resolute support", (soutien inébranlable), essentiellement à Kaboul.

Au total, 453 soldats britanniques et 2.349 américains ont été tués en Afghanistan depuis 2001, selon le site indépendant icasualties.org.

Sur la base, l’heure est aux préparatifs de départ. Même l’hôpital de campagne plie bagagese. Le capitaine Shelley Perkins fait le tri entre ce qui va partir et ce qui va être donné aux Afghans. Les Américains seuls estiment à 230 millions de dollars la valeur dépréciée des équipements et installations laissés aux Afghans.

À l’extérieur, le caporal Ruf Stevens, chargé du transport des véhicules, rentre à son baraquement avec son fusil d’assaut dans une main, une guitare trouvée dans une benne à déchets dans l’autre. Interrogé sur sa mission dans le Helmand, il répond : "Je pense juste qu’on a fait le boulot. C’est un sale boulot mais on en est fier".

Le centre operationnel de commandement, une petite salle dans un baraquement en bois remplie d’écrans de surveillance et d’ordinateurs, vit ses derniers jours. La surveillance des alentours de la base détecte peu d’activité ces jours-ci, au moment ou la saison des combats vient juste de se terminer.

Pour le capitaine Ryan Steenberg, charge de la coordination du centre, "c’est un honneur d’être parmi les derniers Marines a quitter le pays, c’est un privilège". Selon le général des Marines Daniel D. Woo, commandant de la région sud-ouest, l’armée afghane possède les capacités adéquates pour reprendre le flambeau. "Je suis raisonnablement optimiste sur le fait qu’elle sera autosuffisante. Je sais de par mon expérience qu’ils ont les capacités, s’ils y mettent les ressources nécessaires", explique-t-il. "Nous sommes plutôt fiers de ce qu’on a fait ici", explique cet officier qui était parmi les premiers Marines à poser le pied dans la région à l’automne 2001, lorsque la coalition menée par les Américains a chassé les talibans au pouvoir en Afghanistan depuis 1996.

Le général Sayed Malook, qui commande les forces afghanes dans la région et établira son quartier général sur la base, a précisé que l’immense camp deviendrait un centre d’entraînement militaire et hébergerait 1 800 soldats de l’armée nationale afghane. "Je suis certain que nous pouvons maintenir la sécurité", a-t-il dit dimanche.

Après Camp Leatherneck et Bastion, les plus importantes bases de l’Otan qui seront rétrocédées sont Kandahar, Bagram, Hérat et Mazar-e-Sharif.

Au plus fort de la présence de la coalition en 2011, quelque 140 000 soldats de l’OTAN étaient présents en Afghanistan. Aujourd’hui, il en reste environ 40 000. Une force résiduelle d’environ 12 000 soldats, dont 9 800 Américains, doit rester sur place après décembre 2014 dans une mission de soutien et de formation de l’armée afghane.

 

Voir aussi, sur E&R :

Sur le corps expéditionnaire atlantiste en Afghanistan chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bon retour à la maison : "home sweet home". La prochaine fois vous précipitez pas pour jouer les petits chiens des US.


  • Les british donnent le nombre exact de leurs tués, mais quid du nombre d’afghans qu’ils ont occis ? 10 000, 20 000 ? des gens qui n’étaient pas ennemis de l’Angleterre mais qui avaient le tort d’etre musulmans . L’Afghanistan va sans doute sombrer dans la guerre civile et les "occidentaux" reviendront "finir le job", comme en Irak .


  • Bonjour tout le monde,
    Alors on fait le bilan :
    - la situation est mieux ou pas ?
    - cela en valait il la peine ?
    - L’empire Britannique est elle mieux protégée (à supposer que l’Afghanistant représentait une menace pour le peuple British)
    - la démocratie a t-elle été instaurée à ces "sauvages barbares-islamo-racaille-antisemite-egorgeur de journaliste-pro-dieudonneiste-quinousrapellesheureslesplusombres"
    - et enfin....vous avez trouvé les potes de Ben Laden la-bas ou pas (oublions pas qu’on etait tous allé labas pour lui casser la gueule a la base hein......ah il etait au Pakistant.....pendant 10ans.....ah ok)

    on appel cela une defaite les gars, les Talibans courrent toujours en djelaba putain mais allez jusqu’au bout au moins, mieux vaut etre dans une merde à fond qu’à moitié les mecs !!!!!

    Vive la France Libre


  • "Tu vois Margaret, les champs de pavots sont sous protection de nos mercenaires locaux, on peut retourner chez nous maintenant."


  • Bonjour,
    J’ai trouvé instructives les chiffres des pertes de l’OTAN en Afghanistan et en Irak
    http://icasualties.org/
    En revanche, pour cette guerre d’Afghanistan, nous ne savons rien de :
    - les pertes militaires adverses et surtout des pertes collatérales parmi la population civile.
    - les conséquences sur le développement de la culture du pavot en Afghanistan ou l’exportation du "terrorisme".
    - le coût financier pour la France ?
    A quand un bilan public de nos députés sur cette guerre, sous leadership américain, à laquelle nous avons activement collaboré ?

    En revanche, cet article rappelle déjà
    - la DUREE de la guerre (11 en Irak, 13 ans en Afghanistan),
    - l’importance de la mobilisation de l’OTAN (jusqu’à 140.000 hommes en Afghanistan en 2011),
    - le coût en vies militaires du côté de l’OTAN... (3476 soldats décédés en Afghanistan, soit entre 2 et 3%, contre 4806 en Irak). Mais combien de blessés ?

    Et surtout, encore une fois, cela encourage à s’interroger sur l’utilité, la signification et les conséquences de ces guerres.

    Quels bénéfices ? Pour qui ? Et à quel prix ?
    Et la France dans tout ça ?

    D’ailleurs, pendant qu’on y est, je trouverais utile d’interroger le peuple sur ce qu’il pense de tout cela.
    Et en particulier, de revenir sur le détournement de la mission historique de l’OTAN qui n’a pas été ratifié par les populations européennes, alors qu’il donne pourtant une coloration très particulière au projet de l’UE.

    Perso, je poserais pas seulement la question sur l’Euro... Mais aussi celle sur l’OTAN : est ce la participation à l’OTAN que la population française veut pour l’Europe ? ( J’en doute fortement :le référendum sous Sarkozy avait déjà répondu, c’est non ; les derniers développement en Ukraine confirme ce point). Bref, à quand un référendum sur le blanc sein donné (ou pas) sur la réorientation de l’alliance de l’OTAN sous leadership américain ?

    Bref, j’espère qu’E&R, dans sa version réconciliation nationale, pourra porter ces questions. ;-)

     

    • Tous les objectifs ont été accompli :
      - la production d’opium est relancée et encadrée par des potentats locaux qui ont toute la confiance de nos amis, elle continuera a déstabilisé pour longtemps l’Iran, le Pakistan et la Russie, gangrénant socialement ces pays.
      - la carte des ressources minières a été consciencieusement dressé par les géologues, les gisements de coltan sont sécurisés et hors de porté des chinois.
      - les pipelines descendants du Turkménistan sont achevés et sécurisés.
      - mais surtout les pipelines des Chinois ne se feront pas, tant que les agents de Washington resteront au pouvoir.
      Vu le bordel que les Américains ont déclenché chez eux pour pouvoir justifier cette intervention, c’est clair qu’ils estiment que ça en valait la peine. Nos amis font une nouvelle guerre froide avec la Chine depuis un peu plus de 15 ans, ils ont construit un nouveau "rimland" autour du "heartland" dont le maillon faible était l’Asie centrale qui permet d’accéder au golf persique par l’Iran.


  • Qu’est ce que tout ce ’cinéma’ démontre d’autre si ce n’est l’inutilité définitive de l’ingérence ? Tout ce que cette démonstration d’impuissance aura coûtée de sang, d’argent, de souffrance en 3 décennies de gâchis devrait être comptabilisé afin d’établir un bilan objectif. Le ’remède’ aura été mille fois pire que le mal, et il aura fallut le payer au prix fort. Sur les plans humains et financiers les dégâts et les plaies se feront sentir encore longtemps. Que tout ce sang retombe sur la tête de ceux qui l’ont versé.

     

    • Une guerre lancée sur un mensonge d’état, des buts de guerre non établis, aucun résultat tangible, ni sur le plan politique, ni sur le plan stratégique : l’échec total et il faut etre un ....d’américain pour s’imaginer que l’on a gagné à partir du moment ou l’on a tué des gens innocents ! les pertes sont une chose, mais le pire c’est ce qui se voit moins : les blessés nombreux , et les fracturés du ciboulot qu’ils ont ramené à la maison , et qu’il va falloir gérer , les familles détruites, en AFGHANISTAN , mais aussi dans les pays de l’OTAN , les gosses et les femmes qui vont devoir vivre avec un père, un mari psychopate ....Bon courage !


  • Le rosbeef go home pour retrouver son smog et sa marmelade amère !!!........


  • En plus stratégiquement le résultat n’est pas terrible, suite à cette aventure, rapprochement Russo-chinois agrégation avec le traité de Shanghai.

    Y a des interventions qui font que les "non sympathisants" se serrent les coudes.


  • Un seul mot à dire là-dessus : ENFIN !


  • C’est étonnant qu’au vu de la communauté importante d’afghans en Angleterre, il n’y a jamais eu un seul attentat revendiqué par un afghan sur le sol occidental. 99.99% des attentats commis par des afghans l’ont été en afghanistan et les principaux victimes étant eux-mêmes afghans.


  • #1013256
    le 27/10/2014 par Voyez vous ! Pas du tout !
    Les Britanniques mettent fin à treize ans de mission en Afghanistan

    la guerre de bataillon c’est fini , place à la guerre de 4ème génération.
    On finance des pirates, mercenaires comme le nombre de mort chez les mercenaires ne rentrent pas des les statistiques.

    Nous avons l’exemple depuis 2011 en Libye, Syrie et Sinai, Irak.

    Thierry Meyssan avait déclaré en 2012 ou 2013 "Quand les grandes puissances utilise les mercenaires ou pirates c’est le débute du déclin"

    Le président RUSSE POUTINE à raison :Ils ont déstabiliser l’ordre mondial ....


  • Et laisse le pays dans un ko gigantesque !

     

  • Il faut bien pouvoir redéployer rapidement des effectifs sur d’autres théâtres d’opération plus prioritaires : l’Irak, la Syrie par exemple. Anglais et américains, ne peuvent pas être partout en même temps et ils ont plus urgent à faire.

    Et puis, ils pourront toujours revenir après, quand la situation sera de nouveau redevenue insupportable, comme en Lybie, ce qui ne tardera pas.

    Le chaos va vite revenir.


  • #1015393
    le 29/10/2014 par Sa Sainteté Sainte Quenelle
    Les Britanniques mettent fin à treize ans de mission en Afghanistan

    Allez les mecs, à l’année prochaine !... :D


  • on surnomme cette region "Le Cimetiére des Empire" c’est pas pour rien .


Afficher les commentaires suivants