Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les Pannier-Runacher louent une maison appartenant à la famille Dassault

Le siège de Runacher commence à devenir légèrement éjectable.

 

 
– La Rédaction d’E&R –

 


 

Agnès Pannier-Runacher se trouve un peu plus sous le feu des projecteurs en ce début de semaine. Au lendemain de la publication d’une enquête l’accusant de conflits d’intérêts avec la compagnie pétrolière française Perenco, le ministre de la Transition énergétique fait aujourd’hui l’objet de nouvelles révélations, cette fois de la part de Politico. D’après les informations du média en ligne, l’ancien ministre de l’Industrie est domicilié depuis 2021 dans une maison appartenant à la famille Dassault.

 

Lors de la campagne des régionales cette année, Agnès Pannier-Runacher avait déclaré sa résidence principale à Lens que louait son chef de cabinet et nouveau concubin, Nicolas Bays, depuis 2017. Il s’avère que cette demeure du centre-ville lensois avait été acquise cette même année par la famille d’Olivier Dassault et que sa veuve et ses enfants en sont toujours les propriétaires par le biais de la société civile immobilière de l’ex-député Les Républicains.

 

« Elle n’avait pas connaissance du propriétaire de la maison »

Interrogé, l’entourage du ministre assure à Politico que cette dernière ne connaissait pas l’identité du propriétaire de la maison.

[...]

Cette prétendue ignorance interpelle car l’ancien député PS du Pas-de-Calais était particulièrement proche d’Olivier Dassault avec lequel il partageait la vice-présidence du groupe d’amitié France-Qatar. Au décès du député milliardaire, sa nouvelle compagne Agnès Pannier-Runacher le qualifiait « d’ami délicat ».

 

Des conflits d’intérêts « indirects » ?

Hier, Disclose et Investigate Europe avait déjà révélé que le père du ministre de la Transition énergétique, Jean-Michel Runacher, avait inscrit ses trois petits-enfants et l’un de ses petits-neveux comme actionnaires d’une société baptisée Arjunem et dotée d’1,2 million d’euros. Issus de trois fonds situés dans des zones avantageuses sur le plan fiscal, ces actifs sont domiciliés dans une banque luxembourgeoise que fréquente la famille Perrodo, fondatrice de la compagnie pétrolière française Perenco ... et dont Jean-Michel Runacher est l’ancien directeur général et directeur financier.

Lire l’article entier sur bfmtv.com

 

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Après avoir été administratrice indépendante et présidente du comité d’audit du groupe Bourbon de 2010 à 2018, notamment lors du placement en redressement judiciaire du groupe et de sa mise en examen en tant que personne morale pour « corruption d’agents publics étrangers », elle occupe ces mêmes fonctions au sein du groupe Elis, et est membre du conseil consultatif d’Ashoka France (2017), de la fondation Grameen- crédit agricole (2017) et de l’Observatoire de l’immatériel (2018), cette énarque met fin à ces mandats lors de sa nomination comme secrétaire d’État, le 16 octobre 2018.

    Sa rémunération annuelle passe alors de plus de 500 000 euros à 115 000 euros bruts seulement...

     

    Répondre à ce message

  • s’il y avait eu les mêmes moyens d’investigation, du temps de Pasqua, Chirac, Giscard et même Pompidou, on aurait soulevé des paniers de crabes, bien plus lourds .
    J’ai également regardé les enquètes et investigations sur Patrick Drahi , en surfant sur le site Panamza, c’est en comparaison du pipi de chatte , les affaires de Mme Panier Rumacher .
    C’est décevant de voir nos médias s’acharner pour faire tomber un ministre (et certains journalistes vivent cela comme un trophée de chasse).......et inversement les voir se coucher devant des affaires autrement plus importantes, concernant nos oligarques

     

    Répondre à ce message

  • #3061190

    Femme à lunettes...

     

    Répondre à ce message

  • Au point où nous en sommes, je pense qu’il n’est pas nécessaire de se demander qui est dans cet hémicycle et à l’Élysée .
    Nous avons affaire à des gangsters, des pédophiles, une bande de racailles en bande organisée et de plus assassins , prêt à tout pour l’argent ; le pouvoir ,jusqu’à piquer la population et même les gamins dont le but est de faire diminuer la population tout en faisant venir par les ONG des Africains en faisant croire pour les plus benêts que ces gens sont en danger
    .La France et les Français, ils en ont rien à braire, sauf le peut qu’ils leur restent en créant une saloperie de plus ,une inflation.
    Cette bonne femme est juste un segment de l’ambiance diabolique que nous font vivre ces pourritures. Par des temps normaux avec une véritable démocratie, elle devrait être mise en examen, révoquée de son poste et jugée immédiatement, pour rejoindre une grande partie de cette clique qui devrait déjà y être
    PS :aller dire qu’elle ne connaît pas le propriétaire d’un logement qu’elle loue .Il faudrait qu’elle m’explique..

     

    Répondre à ce message

  • #3061208

    Et, bien-sur, cette petite maison dans la prairie appartenant
    à une famille lambda, fait 50m2 et coche toutes les cases de
    l’éco-responsabilité ainsi que la fin de l’abondance bien consentie...

    Si on avait l’adresse, un petit "gogol maps" et là, par magie :
    Le foutage de gueule insupportable pourrait-être balancé
    aux Français qui en chient, via les réseaux sociaux...

    - Une image vaut mille mots !

    PS : Vite, les coordonnées GPS les gars !

     

    Répondre à ce message

  • Je suis le seul à le remarquer ou quoi ?

    Si on choisit quelqu’un de sa famille comme attaché parlementaire, c’est un crime, du détournement de fonds publics, dit-on.

    Mais si on choisit son conjoint comme chef de cabinet, alors c’est normal, dit le silence des médias.

    Je rappelle qu’un député représente un parti, tandis qu’un ministre représente la France.

     

    Répondre à ce message

  • #3061343

    Elle a l’air mignonne. Je suis prêt à personnellement tout lui pardonner si elle fait un effort. Au diable l’avarice......

     

    Répondre à ce message

  • Apres le panier runacher voici le panier à salade

     

    Répondre à ce message

  • #3061513
    Le 11 novembre à 05:15 par François Nederland
    Les Pannier-Runacher louent une maison appartenant à la famille (...)

    Puisque on vous dit que le problème c’est les sketchs de Dieudonné, Soral et sa ferme bourguignonne AuBonSens et KK, le problème c’est les gilets jaunes et leurs milliards de fraude fiscale, c’est les agriculteurs ces enculés qui vont en vacances en jet privé, c’est ces salopards de privilégiés de chauffeurs de la RATP, c’est ces capitalistes qui font la grève chez Total, le problème c’est tous ces enculés de pauvres que tu croises dans les gares, qui ne traversent pas la rue pour trouver un emploi, c’est les ouvrières illettrées de chez GAD, le problème c’est les sans dent qui roulent en diesel, vous savez, ceux qui ont un vieux sang pourri, comme dit Sarkozy et sa pintade Bruni, le problème c’est le personnel soignant a cause de qui la France va mal, c’est ces pompiers, le problème c’est ces enculés qui font tourner leur voiture a l’arrêt, en gros tous ceux qui veulent pas baisser leur chauffage, vous savez ces salopards de français ?????

     

    Répondre à ce message

  • " conflits d’intérêts avec la compagnie pétrolière française Perenco "

    Perenco est une société à moitié britannique et moitié française, ses filiales sont domiciliée dans les paradis fiscaux du Delaware, aux Bahamas et à Guernesey.
    Selon wikipedia elle ne possède aucune activité en Russie, mais :

    - Au Royaume-Uni, Perenco opère quarante-huit plates-formes offshore en mer du Nord, ainsi que deux terminaux gaziers onshore, Bacton et Dimlington.

    - Au Congo : En juillet 2020, Perenco acquiert pour 290 à 350 millions de dollars des champs pétroliers au large du Gabon. Perenco est mise en cause pour des atteintes graves à l’environnement et à la santé des populations. Poursuivie en 2019 devant la justice par plusieurs associations, le tribunal de Grande Instance de Paris autorise un huissier à se présenter sans prévenir pour procéder à une recherche de preuves de la responsabilité de Perenco dans la pollution.

    Le 7 octobre, Perenco refuse de laisser rentrer un huissier de justice dans son siège du XVIIe arrondissement de Paris.

    - Au Pérou, Perenco paie les services des paramilitaires pour « se protéger » des écologistes ou des populations indigènes.

    - Au Guatémala : Perenco obtient du gouvernement guatémaltèque la protection, contre les indigènes, d’un contingent de cinq cents soldats, ou « bataillons écologiques ». Cette protection est rétribuée par l’entreprise à raison de 0,30 dollar par baril de pétrole extrait.

    - Au Cameroun : Gaz.

    - Au Vénézuéla : En octobre 2018, Abraham Ortega, ancien directeur financier de la compagnie pétrolière vénézuélienne PDVSA, a déclaré, dans le cadre d’une enquête du Département de la Justice américain portant sur des faits de corruption au sein de l’entreprise vénézuélienne, qu’il avait reçu 3 millions de dollars de pots-de-vin de Perenco pour aider celle-ci à obtenir des contrats pétroliers.

    - En équateur : L’Équateur est condamné en juin 2021 par un tribunal d’arbitrage de la Banque mondiale à verser plus de 400 millions de dollars à la filiale équatorienne de Perenco, en vertu d’un accord conclu avec la France. Le média en ligne Le Vent Se Lève note : « grâce à sa résidence aux Bahamas, Perenco Ecuador est exemptée de toute forme d’imposition ; grâce à la nationalité de sa société-mère, elle bénéficie de la législation française pour la protéger lors de procès internationaux ».

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents