Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Portugais "prêts à partir n’importe où" pour fuir la crise

"Pour économiser, soupire-t-il, on a été contraint de retirer nos filles de la cantine, arrêter de conduire la voiture, supprimer notre abonnement à l’internet. C’est vraiment très compliqué..."

Aujourd’hui, les Portugais ne sont plus seulement attirés par les destinations traditionnelles des années 60, comme les pays du nord de l’Europe. Ils se tournent également vers les anciennes colonies portugaises, comme l’Angola et le Brésil, en plein essor économique.

Le Brésil attire aujourd’hui une main-d’oeuvre essentiellement qualifiée, notamment des jeunes à la recherche d’un premier emploi. Les Portugais n’ayant pas besoin de visa pour les séjours touristiques, ils régularisent souvent leur situation sur place après avoir signé un contrat.

La grande majorité de ceux qui choisissent l’Angola ont déjà un contrat de travail en poche avant de partir, ce qui facilite l’obtention du visa, dans des secteurs aussi divers que la finance, les nouvelles technologies ou encore le bâtiment.

Maçon de 36 ans, Joao Pratas recherche un emploi désespérément depuis un an. Ces dernières semaines, il a multiplié ses recherches d’emploi sur l’internet, ciblant en priorité l’Angola et le Brésil.

"Ne trouvant pas de travail dans mon domaine, je me suis inscrit au centre d’emploi pour faire une formation en pâtisserie, on m’a répondu qu’il y avait 90 personnes devant moi. Que voulez-vous ! Il ne me reste plus qu’à émigrer", affirme, résigné, ce chômeur vivant dans la banlieue sud de Lisbonne.

"Pour l’instant je n’ai pas eu de réponses", dit-il, assurant être "prêt à partir n’importe où".

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Conséquences du mondialisme
    1- Nomadisme.
    2- Destruction culturelle et familiale.
    3- Dissolution et destruction des peuples.
    4- Métissage
    5- Tensions ethniques entres tous ces pays (le Brésil n’ayant surement pas plus envie d’immigration que les autres).
    6- La cerise sur le gâteau qui fait...boum !
    Il vrai que si un maçon portugais en arrive à de telles extrémités, où va-t-on ? (Thierry Roland, si tu m’entend...).

     

  • P.S. : réctificatif.
    Ce n’est pas la crise que les Portugais fuient mais l’EURSS.


  • Ca doit les faire bander ceux qui veulent faire payer les européens pour la shoah en les ravalant au rang de goy (d’animaux) obligés d’aller vendre leurs bras ou leurs femmes à leurs anciennes colonies...

    On parle souvent du marchand de Venise et de Shylock sur ce site, mais connaissez vous le Titus de Shakespeare ?

    Le général Romain qui a commis des crimes envers les goths, épargne ceux-ci qui se vengent de la pire des façon sur, non-pas le général Titus, mais sur ses enfants innoçents...conduisant le héros de la pièce vers l’abomination la plus inhumaine (folie, cannibalisme, trahison de son peuple et meurtres). Ni pardon, ni oubli (ni pitié) : la vengeance élevée au rang de religion...l’inverse satanique du pardon chrétien...c’est peut-être le souhait de ces faux-juifs que de multiplier les provocations (explosions des familles, mise au pas des nations, totalitarisme politiquement correct pour les chrétiens et bombardement humanitaire pour les musulmans...) pour nous forcer à la fin à nous trouver des chefs qui nous fassent marcher au pas et nous redonner une "fièreté" en massacrant ceux qui pourront se complaire dans leur victimisation et justifier leur vengeance...vivement que ce monde s’éteigne en décembre 2012.


  • Courage, fuyons !!!


  • Seigneur .. ! Et dire que nous avons découvert le Monde !!!
    Quelle honte ...

     

  • Nimporte où, et surtout en France !!
    Ayant travaillé ces trois dernières années dans un foyer de travailleur migrants, j’ai observé une invasion de travailleurs Africains parlant Portugais (d’origine Manjak) fuyant donc le Portugal.


  • J’ai remarqué un truc en ce temps de compétition sportive, les pays les plus aptes à défendre leurs couleurs nationales au sport sont ceux qui ont vécu de vastes épisodes d’émigration. Bizarrement les français sont de très mauvais supporters mais n’ont jamais abandonné leur pays en masse.

     

    • L’info de ce journal reste à prouver, j’vois pas un chômeur payer un billet d’avion ou autre pour traverser l’Atlantique, c’est pas la Manche l’Atlantique. Ça sent l’immigration vers les pays comme la France, l’allemagne, le R. U. et autres que ceux qui sont déjà dans le trou.
      Qu’ils viennent en France et qu’on les recrute pour aller à la Pastille...Euh à la Bastille avec nos opinels et nos fourchettes pour régler le sort de la Garde Nationale !!!