Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les chiffres marquants en 2019 : l’ampleur du commerce mondial des armes

Bien que le Traité sur le commerce des armes (TCA) soit entré en vigueur il y a près de cinq ans, le commerce mondial des armes ne cesse de s’accroître. Alors que les leaders mondiaux se rencontrent à Genève pour discuter du traité, il importe de leur rappeler qu’il y a encore beaucoup à faire.

 

Après plus de 20 ans de travail de campagne mené par Amnesty International et les ONG partenaires de la Coalition pour le contrôle des armes, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté par un vote décisif le Traité sur le commerce des armes (TCA) en avril 2013. Ce traité est entré en vigueur le 24 décembre 2014.

Le TCA est un traité international qui fixe, pour la première fois, des interdictions dans le but de mettre fin aux transferts entre États d’armes, de munitions et d’articles connexes, lorsque l’on sait qu’ils seront utilisés pour commettre ou faciliter un génocide, des crimes contre l’humanité ou des crimes de guerre. Chaque année, une évaluation est effectuée afin d’analyser s’il existe un risque « majeur » que des exportations d’armes contribuent à de graves violations du droit international humanitaire et relatif aux droits humains.

Cependant, bien qu’ils se soient engagés à réglementer le commerce irresponsable des armes, des États parties importants continuent de vendre des armes à des gouvernements qui commettent de graves atteintes aux droits humains.

Voici quelques faits marquants sur le commerce mondial des armes, fondés sur les données recueillies par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI), Small Arms Survey (l’Annuaire sur les armes légères) et Uppsala Conflict Data Program (Programme de collecte de données sur les conflits de l’Université d’Uppsala).

 

Dépenses mondiales en armements

D’après les estimations du SIPRI, la valeur totale des transferts internationaux d’armes en 2017 s’élevait au moins à 95 milliards de dollars.

Les ventes des 100 premiers fabricants d’armes s’élevaient à un montant estimé à 398,2 milliards de dollars en 2017.

Concernant les dépenses militaires dans le monde en 2018, la part des États-Unis se montait à 36 %.

 

Exportations et importations mondiales des principales armes classiques

Les États-Unis sont de loin le plus grand exportateur d’armes du monde. Entre 2014 et 2018, l’Arabie saoudite a été le principal destinataire, absorbant 22 % des exportations américaines.

Le volume des transferts d’armes internationaux est en constante augmentation depuis 2003, année où il a atteint son plus haut niveau depuis la fin de la Guerre froide.

Les cinq principaux exportateurs d’armes sur la période 2014-2018 étaient les États-Unis, la Russie, la France, l’Allemagne et la Chine. Ensemble, ces pays ont totalisé 75 % des exportations mondiales.

Les cinq plus grands importateurs d’armes sur cette période étaient l’Arabie Saoudite, l’Inde, l’Égypte, l’Australie et l’Algérie. Ensemble, ils ont totalisé 35 % des importations d’armes.

 

Le « Top 5 »

En 2014-2018, voici les principaux clients des cinq premiers exportateurs du monde :

- États-Unis : Arabie saoudite (22 % du total des exportations), Australie (7,7 %), Émirats arabes unis (6,7 %)
- Russie : Inde (27 %), Chine (14 %), Algérie (14 %)
- France : Égypte (28 %), Inde (9,8 %) Arabie saoudite (7,4 %)
- Allemagne : Corée du Sud (19 %), Grèce (10 %), Israël (8,3 %)
- Chine : Pakistan (37 %), Bangladesh (16 %), Algérie (11 %)

[...]

Le bilan humain

2 436 351 personnes sont mortes dans des conflits armés depuis 1989 – dont plus de 77 320 en 2018 – selon le Programme de collecte de données sur les conflits de l’Université d’Uppsala.

En 2017, le nombre de morts violentes a connu une très forte hausse dans le monde : environ 589 000 personnes ont perdu la vie de manière violente. Cette flambée de violence armée fut la plus meurtrière en Amérique

Lire l’article entier sur amnesty.org

Le juteux commerce des armes, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Dans un marché, il faut être au moins deux...


  • Les armes ne servent à rien, seul Khadafi l’avait compris.
    Il n’est plus de ce monde, peut-être qu’il était trop bon pour nous.
    Nous en payons les conséquences à chaque instant.


  • L’Arabie Saoudite, a beaucoup acheté à KKR, notamment sous le nom de code Sycamore Timber, le plus grand trafic de l’Histoire. Ces armes ont été ensuite distribuées à Daesh et ses métastases. Actuellement, elle en achète pour sa guerre (perdue) contre le Yémen.


  • Avec 3 500 morts par an sur les routes de France, tu comprends que les flashes offrant sécurité routière sont une Quenelle de 175.



    « Les États-Unis sont de loin le plus grand exportateur d’armes du monde. Entre 2014 et 2018, l’Arabie saoudite a été le principal destinataire, absorbant 22 % des exportations américaines. »




    Ça comme racket, c’est de la balle ! 1932 : « Viens-là, l’enturbanné, pilote de chameaux. Alors écoute, désormais on va te placer sur le trône, on te protège, tu fais comme on te dit et tu rachètes notre matos : tu deviens milliardaire et au lieu de tes putains de chameaux, c’est Ferrari, Lamborghini et toutes les putaccia de la terre. Tu peux chier dans les avions, dans les palaces de la planète, on s’en carre dès lors que tu fais varier le prix du baril quand on te le dit. »
    Dans le même temps, les gonzes n’hésitent pas à sponsoriser Israël, porte-avions de terre où vit la mafia organisée qui file le trac à toute la région avec son slogan « Du Nil à l’Euphrate » tout en se souvenant de la boulette des Écritures : celle qui précise que Moïse, libérant son peuple et sortant d’Égypte s’en est allé à droite ; s’il était parti à gauche, le pétrole, ce sont eux qui l’auraient. Donc, réécrivons le Mythe...

    Quant à la France que l’on fait passer pour fiote depuis son Hexagone... C’est dire le potentiel et ô combien il est verrouillé par quelques entités.