Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les journalistes de Yann Barthès craignent la liberté d’expression du Twitter d’Elon Musk

Et on les comprend. Pourquoi est-ce qu’on se sert de Twitter, chez E&R ? Parce qu’on saute les barrages de la censure et de la désinformation oligarchiques, et parce qu’on peut dire ce qu’on veut, surtout quand c’est intelligent. L’information n’est pas un monopole, même si l’oligarchie le voudrait.

« La désinformation est partout... »

« Elon Musk a appelé à voter républicain et a dit ceci à un journaliste : “vous représentez le problème. Les journalistes qui pensent être la seule source d’information légitime, c’est un grand mensonge”. Donc ce que veut Elon Musk c’est une plateforme où tout le monde peut s’improviser journaliste, et c’est finalement pas si éloigné de la vision du site lors de sa création. (...)
Et aujourd’hui, Elon Musk voudrait retrouver cette liberté des premiers jours, mais ça va être plus compliqué dans une ère où la désinformation est partout. »

 

 

Twitter, sans vouloir faire trop de pub à Elon, c’est d’abord le tribunal populaire, mais dans le bon sens du terme : une bande de cancres du fond de la classe qui a pris le pouvoir, mais pas pour rabaisser le niveau, au contraire, pour le relever. Par des pointes d’humour, par des questions perfides, par des remarques judicieuses, c’est l’intelligence collective en marche.

On va prendre un exemple très concret : en ce moment, tous les médias mainstream fêtent le dernier album du médiocre chanteur Patrick Bruel, survendu par les mêmes médias mainstream depuis son lancement. Il y a une telle unanimité oligarchique que ça en est lellouche.

Face à cette injonction, celle d’apprécier un chanteur de bas étage et d’acheter son bien de consommation jetable, la réaction de l’IA sur Twitter est éloquente. Nous, on ne fait que relayer.

 

 

Nos détracteurs vont dire, vous critiquez Bruel parce qu’il est juif ! Pas du tout. La preuve, on a apprécié cette reprise de Wish You Were Here, de Pink Floyd, par deux juifs orthodoxes :

 

 

Eh oui, les choses ne sont simples que pour les simples. Les journalistes bidon des médias mainstream ont du souci à se faire : il faut partager le gâteau de l’information, de la légitimité, et même de la désinformation !

Quant à nous, il va sans dire qu’on continue à penser que la Terre est plate, que Zelensky est l’homme de la paix et que la triplette de Bidonville Huchon-Mendès-Reichstadt est intelligente, populaire et nécessaire !

Une triplette qui a du souci à se faire, puisque le complotisme est entré chez Reichmann, donc dans les mœurs !

 

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Sur Quotidien, il est clair que l’on a des vrais experts en désinformation, vu le débit de conneries et de mensonges que les "chroniqueurs" débitent à la minute.

     

    Répondre à ce message

  • La sonorisation de repiquage ne rendait peut-être pas justice aux 2 artistes mais je n’ai guère entendu qu’une grosse cacophonie, au lieu du chef d’oeuvre des Pink Floyd.

     

    Répondre à ce message

  • Les réseaux sont la version moderne des brèves de comptoir. Ils sont utiles car ils sont une soupape de sécurité, chacun y verse sa joie, sa colère, sa
    Connerie, sa violence , son désespoir, et son analyse, souvent très juste. . Il est vrai que l’outil favorise la réaction. Avant, on entendait à la tv une nouvelle qui ne plaisait pas pour x raisons, à part râler devant son poste, ca s’arrêtait là !

    Donc maintenant, on est sur son clavier , on jette son surplus , ca ne change rien, çA permet à l’ego de s’exprimer pour certains et aux " sans dents " comme disait H, de donner aussi leur avis et surtout ça soulage. Mais globalement, les gens ne sont jamais aptes à dire ou faire ce qu’ils écrivent s’ils avaient les personnes en face d’eux. Et c’est très bien

    Le pouvoir se fout que vous traitiez votre concierge de grosse truie ou votre facteur de gros con sur les reseaux. ,Avant internet, , les gens " actifs " se réunissaient et refaisaient le monde et parfois l’ont fait. Donc, il fallait trouver un moyen pour les empêcher de se réunir ( la tv ou les magasins ) et récemment, le cov. Car pour un pouvoir qui sait très bien que l’union fait la force, il faut la réduire voire la supprimer ( gj). C’est moins dangereux quelqu’un seul devant son clavier, la crise finie, il reprend sa vie.

    Mais quand ces mêmes pouvoirs ont libéré l’Internet pour l’humanité entière, , ils n’ont pas pensé à ce point, aux vrais revers de la médaille, et que la censure serait contournée d’une façon aussi technique. . Et on constate en effet les possibilités énormes de cet outil, pour faire le bien comme le mal. Solution selon les pays : l’interdire ou le surveiller , avec sa panoplie de moyens merdia pour dévier certaines idées, en ridiculisant, détruisant socialement ou pire, les vrais informateurs sur de vrais sujets, qui savent que la majorité de l’humanité n’est pas si manipulable depuis qu’elle se réveille , lentement certes, mais ça arrive. D’où toutes ces gesticulations pour faire croire qu’il faut lutter contre les fausses infos ou la désinformation, car ça peut être dangereux ma pov’dame ! Le vrai danger, évident pour tous, et les lanceurs d’alerte s’y emploient depuis des lustres, c’est que celui qui contrôlera la totalité de l’information, contrôlera le Monde (1984 )

    De toute façon, il y aura toujours des gens qui continueront à croire que Bobby a les mains palmées.

    L’information n’est pas un monopole : tout est dit !

     

    Répondre à ce message

  • Twitter avec son offre de liberté d’expression devient le moyen le plus rapide de récolter toutes les opinions pour les ficher en un temps record...

    Le progrès c’est aussi la vitesse de traitement et le temps c’est de l’argent.

    Le contrôle numérique de la population n’attend pas....

    Elon Musk veille au grain, le bon comme l’ivraie de sorte qu’il soit étiquetté en bon ordre et la délation ne sera plus nécessaire.

     

    Répondre à ce message

  • Je n’y vais plus, en principe, mais là, j’ai dérogé à la règle, je suis allé lire les commentaires après le touite de Ben QuiQui.
    J’ai bien fait.

    Ça vaut son pesant de cacahouètes.
    J’y ai passé un bon moment et j’ai vraiment ri de bon cœur, ça fait plaisir d’y retrouver l’humour français qui en vaut largement un autre qui ne fait rire (et encore, j’en doute) que les initiés issus de la communauté.

    Le volatile m’a chassé car j’ai osé dire à un autre emmerdeur, celui qui murmure à l’oreille des présidents de s’appliquer à lui-même ce qu’il préconise pour les autres, à savoir l’euthanasie puisqu’il a largement dépassé la date de péremption.
    Moins d’un quart d’heure après, compte supprimé.
    Je ne sais pas si je dois faire à nouveau une demande de réintégration ?
    Rien que pour faire caguer le jacadit, je pense que je vais retenter.

     

    Répondre à ce message

  • À noter que le chantre de la liberté d’expression Musk a viré sans autre forme de procès un employé de Twitter qui l’avait contredit publiquement.

    Liberté d’expression, qu’on nous dit.

     

    Répondre à ce message

    • Évidemment, faut pas être dupes non plus. Tous les services secrets du monde réunis n’auraient jamais eu autant d’infos sur les gens. dans ces réseaux, les gens racontent leur vie, il n’y a plus qu’à ficher. Donc, plus facile en lâchant un peu la bride.

       
    • Qu’est-ce que s’imaginait ce type ? Un patron n’est pas un paillasson sur lequel on peut s’essuyer les pieds publiquement en espérant que ça passe crème. Faut vraiment être con.

       
    • Je ne vois pas bien le rapport entre le renvoi de cet employé et la défense de la liberté d’expression. Un employé est un individu qui rend des services à son employeur contre rémunération dans un rapport de subordination. Il fait ce que son patron attend de lui et est payé pour cette raison. La liberté d’expression n’a de place au boulot que dans les limites fixées par l’employeur. Elle est aussi encadrée par la loi mais uniquement en considération des conditions de travail. Hors de ce cadre, si l’employé est en désaccord avec son patron, alors, libre à ce dernier de juger de l’intérêt pour l’entreprise ou du préjudice à supporter suite à un tel désaccord.

       
    • Donc vous trouvez normal qu’un patron puisse baver sur vous publiquement dans un domaine qu’il ne maîtrise pas, et vous vire lorsque vous lui expliquez qu’il se trompe ? C’est votre vision de la "gauche du travail" ou c’est simplement que vous avez la haine contre les employés de Twitter ?

      Pour rappel, Musk a déjà calomnié de façon ahurissante un sauveteur qui l’avait contredit lors d’une discussion sur une catastrophe.

       
    • « Donc vous trouvez normal qu’un patron puisse baver sur vous publiquement dans un domaine qu’il ne maîtrise pas, et vous vire lorsque vous lui expliquez qu’il se trompe ? »
      Il se peut qu’il ait déjà abusé au même titre que des salariés peuvent abuser, et après ? On peut vous retourner la question : vous trouveriez normal qu’un salarié « bave » sur son patron et qu’il vienne se plaindre ensuite sur d’éventuelles conséquences ?
      Un bon conseil qui pourrait être donné à ce genre de salarié, c’est de porter plainte s’il y a selon lui abus caractérisé, ou bien d’être un peu conséquent et d’aller voir ailleurs, soit pour trouver un patron avec lequel il s’accorde (de préférence une petite PME !), soit de se mettre à son compte pour monter sa boite et de revenir ensuite faire un bilan sur sa réussite personnelle ainsi que sur son rapport à ses salariés. La gauche du travail (comme la droite des valeurs d’ailleurs), c’est déjà faire preuve d’un peu de maturité et de ne pas planer à quinze milles.
      Enfin, il pourrait aussi être utile de s’épargner l’emploi du terme de haine à toutes les sauces. On ne vous dit pas que vous êtes motivé par « la haine » d’Elon Musk, donc vous pouvez vous épargner ainsi qu’aux autres ce genre de terme qu’on nous sert à toutes les sauces.

       
  • #3067868
    Le 22 novembre à 21:30 par Ça m’a irrité sur les bordures, j’ai des rougeurs ...
    Les journalistes de Yann Barthès craignent la liberté d’expression du Twitter (...)

    Quand je vois la bande de journalistes de Yann Barthès, de suite je me dis.. ça sent la testostérone, ça pue la sueur des salles de fontes, on peut en les regardant, entendre les sacs de frappe des salles d’entraînement de boxe, j’imagine les cales et la cornes sur les mains tel des maçons,des bûcherons, des éleveurs, non là, de suite on voit du mâles
    Je pense qu’ils ont fait une formation chez Major de Julien Rochedy

     

    Répondre à ce message

  • Du coup, il a retiré son tweet promotionnel devant tant d’unanimité

     

    Répondre à ce message

  • C’est quelque peu contradictoire : en 2015 c’était "Je suis Charlie,la liberté d’expression c’est sacré,il faut être prêt à mourir pour la liberté d’expression "blablabla.Et en 2022 avec Elon Musk c’est " la liberté doit être encadrée ,on ne peut pas tout dire,le complotisme est un danger pour la démocratie "blablabla. Pas très cohérent tout ça.Il y a aussi les derniers tubes de Christophe Wilhem et de Zazie qui passent sur les ondes.Et c’est effarant de médiocrité !Comment peut-on donner le nom "d’artistes" à des gens comme eux ?Par rapport à Vivaldi ou Beethoven, c’est inexistant !

     

    Répondre à ce message

  • #3069160
    Le 25 novembre à 05:18 par Anonyme inconnu sous pseudo
    Les journalistes de Yann Barthès craignent la liberté d’expression du Twitter (...)

    Et toute cette petite caste d’enculés de bourgeois, rigole , pendant que le peuple s’entretue pour des contrôles d’impôts, que des migrants violent des gamines, que les forces du désordre amputent, éborgnent , tuent des gilets jaunes, que des agriculteurs se suicident chaque jour, que des entreprises ferment, que le chômage explose, qu’on suspend personnel soignant et pompiers, que des racailles agressent des jeunes tous les jours pour une cigarette,un regard, un mot de travers, que les français n’y arrivent plus, que 400 écoles rurales ont fermé en 10 ans et tous ces petits connards qui nous méprisent, nous insultent quotidiennement, rigolent
    Putain vivement la révolution
    Comme on dit il va y avoir du sport

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents