Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les sales affaires d’Agnès Saal

La présidente de l’INA virée pour frais de taxi indécents

À la demande du ministre de la Culture, Fleur Pellerin, Agnès Saal a démissionné hier de la présidence de l’INA.

Une démission provoquée par la révélation de frais de taxi pour un montant de 40 915 euros depuis sa prise de fonction il y a dix mois, aux frais du contribuable, alors même que son poste lui donne droit pour ses déplacements à un chauffeur de fonction.

Le 22 avril dernier, la veille d’un conseil d’administration, l’affaire est portée aux administrateurs de l’Institut national audiovisuel (INA) dans un dossier détaillée de 68 pages envoyé anonymement :

« Plusieurs salariés souhaitent vous alerter d’un grave dysfonctionnement au sein de cette entreprise en vous communiquant des éléments pouvant relever d’abus de biens sociaux. »

Sûre de son bon droit, Agnès Saal se justifie donc le lendemain devant le conseil d’administration :

« En tant que PDG de l’INA, j’ai une voiture de service avec chauffeur à disposition. Mais, comme je ne peux pas le faire travailler 12 à 15 heures par jour ni les week-ends, j’ai également un abonnement aux taxis G7, car je n’ai pas de permis de conduire. Ce dispositif avait déjà existé avant mon arrivée et je l’ai repris. »

Le problème c’est que son code taxi, Agnès Saal l’a donné à son fils, Samuel Brami, qui aurait dépensé pour 6 700 euros à lui tout seul. Il reste à déterminer, dans les 7 800 euros de taxis facturés le week-end, ce qui relève des déplacements professionnels et des déplacements privés.

La veille de son éviction, ne songeant toujours pas le moins du monde à démissionner, Agnès Saal avait diligenté une enquête interne pour trouver l’auteur du courrier anonyme.

Une question se pose désormais : l’Ina portera-t-il plainte pour abus de bien social contre son ancienne présidente ?

Peu de temps avant que n’éclate l’affaire, le magazine L’Histoire (avril 2015) avait consacré un portrait élogieux à Agnès Saal, née en décembre 1957 à Tunis :

« Son père, qui parle l’arabe couramment, est un grand commerçant en textile du Souk. Sa mère, qui ne travaille pas, est issue d’une longue lignée de banquiers et de financiers originaires d’Italie. Surtout, tous les deux appartiennent à des familles juives installées en Tunisie depuis des générations, bien avant la colonisation française ! Mais, après la guerre des Six Jours, les parents d’Agnès Saal, inquiets, préfèrent partir. Le choix de la destination est une évidence : la France. »

Passée par le lycée Molière à Paris, cette diplômée de Sciences Po Paris fut affectée au ministère de la Culture à sa sortie de l’ENA en 1983 (promotion « Solidarité »). Après un bref passage au conseil d’État, elle a rejoint le Centre national de la cinématographie comme directrice de l’administration et des affaires financières (1990-1996), puis directrice des financements, de la prospective et de l’information. Elle intègre ensuite le cabinet des ministres socialistes de la culture Catherine Trautmann, puis Catherine Tasca, où elle s’occupe des affaires financières entre 1997 et 2001. Elle sera ensuite nommé directrice générale de la Bibliothèque nationale de France (2001-2007), poste qu’elle occupera jusqu’en 2014 au Centre Georges Pompidou. Administratrice de l’INA depuis 2011, l’ex-épouse de l’universitaire Pascal Ory, soutenue par Aurélie Filippetti, avait pris la présidence de l’INA en avril en remplacement de Mathieu Gallet.

Voir aussi, sur E&R :

Tout savoir sur les réseaux de pouvoir avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1172735
    le 29/04/2015 par nada
    Nettoyage de printemps

    C’est pas grave, comme le disait Hollande : « ça ne coûte rien à personne, c’est l’état qui paie. »

     

    • #1172847
      le 29/04/2015 par Bobo
      Nettoyage de printemps

      C’est juste. Ce que l’Etat prend, il le rend. Les impôts prélevés ont payé des chauffeurs de taxi.
      C’est comme un voleur. Ce qu’il dérobe, il le dépense. C’est simplement un déplacement de consommation.
      Malheureusement 20% des impôts vont aux banques. Il ne faut pas oublier qu’un salarié est prélevé de diverses façons à 75% de son salaire brut.
      Et ce que la Banque prend, elle le garde.


    • #1172895
      le 29/04/2015 par blackeagle988
      Nettoyage de printemps

      Qui dit « l’état qui paie », c’est forcément qui racke ? Nous, les contribuables...


  • #1172755
    le 29/04/2015 par vieil obs
    Nettoyage de printemps

    Vive la délation citoyenne !


  • #1172761
    le 29/04/2015 par AUY
    Nettoyage de printemps

    C’est moi où j’ai vraiment l’impression qu’il y a une multitude de haut postes super fumeux, super bien payés, où les dirigeants ne servent pas à grand chose ?
    Quelqu’un a déjà travaillé pour des personnes à ces postes là ? je serais vraiment curieux de savoir comment ça se passe. Ca m’intrigue énormément.


  • #1172770
    le 29/04/2015 par Aster
    Nettoyage de printemps

    Madame Pellerin déjà sur siège éjectable !

     

    • #1173420
      le 30/04/2015 par Althus
      Nettoyage de printemps

      une fois éjectée, elle n’aura qu’à reprendre son bâton... de pellerin... et quémander un autre poste.

      Je commence à penser de plus en plus comme Pierre Jovanovic qui voit dans les noms un humour divin (ou diabolique selon les cas) :
      - Mme saal qui a des façons de faire pas très propres.
      - Mr Noyer (noyé ?) qui gère la banque de France en succédant à ce poste à Mr trichet (triché ?).
      - Mr Panicos, directeur de la banque centrale de chypre lors des pressions étrangères.
      - Jamie dimon (qui sonne en anglais comme démon) qui aida à mettre en oeuvre les subprimes de la JP Morgan.
      Et bien d’autres dont je ne me rappelle plus l’ironie du nom...

      Comme écrivait Baudelaire dans les fleurs du mal :
      L’homme passe à travers une forêt de symboles,
      qui l’observent avec des regards familiers


  • #1172784
    le 29/04/2015 par Martial
    Nettoyage de printemps

    Joli pedigree. Par combien doit on multiplier ce genre de cas pour savoir combien nous coûtent ces parasites ?


  • #1172789
    le 29/04/2015 par Xavier57
    Nettoyage de printemps

    Allez les français, on sort le chéquier !


  • #1172830
    le 29/04/2015 par zuleya
    Nettoyage de printemps

    On en a marre de le répéter mais que de français de souches aux places clé. ..
    La pauvre communaute des élus qui a tant souffert...


  • #1172861
    le 29/04/2015 par Anna
    Nettoyage de printemps

    Tunis, Marrakech, Tunis, Marrakech, toujours le même réseau. Prenez vos cliques et vos claques et déguerpissez. La France vous a pris quand vous étiez à la rechereche d’asyle. Et maintenant vous la pillez. Personne ne vous regrettera.


  • #1172865
    le 29/04/2015 par dixi
    Nettoyage de printemps

    Eh oui ,et ce n’est que le haut de l’iceberg ,car dans les profondeurs il doit y avoir un gâchis que je n’ose imaginer.

     

    • #1172927
      le 29/04/2015 par Nouma
      Nettoyage de printemps

      C’ est sur que ça doit être 1000 fois pire dans l’ officieux que dans l’ officiel !


  • #1172896
    le 29/04/2015 par SKARDEUS
    Nettoyage de printemps

    Du colmatage de brèches sans plus, d’ici quelques mois, on la verra Présidente du Machin National de Machinographie


  • #1172901
    le 29/04/2015 par Nouma
    Nettoyage de printemps

    On rase gratis à tout les étages ! mais c ’est pas bien grave ; pour cette damoiselle de toute façon les salauds de pauvres eux ils n’ ont pas le choix hein ? les impôts c’ est pour bientôt ! et pis si t’ es pas content ? t ’es facho !

    Allez on va un faire une peu de cinoche avec la ministre , et pis rendez vous au club du siècle pour rigoler un bon coup !


  • #1172941
    le 29/04/2015 par Jérôme2709
    Nettoyage de printemps

    Le nom de sa promotion à l’ÉNA était " Solidarité ". De la part des autres, pas de la sienne bien sûr.


  • #1172982
    le 29/04/2015 par curtis newton
    Les sales affaires d’Agnès Saal

    Information passée totalement sous silence par Bfmwc et ITélé... L’opinion publique n’imagine pas le nombre de voleurs à cols blancs qui existe parmi la communauté organisée, tant leurs méfaits sont passés sous silence par les médias dès que l’un d’eux se fait choper la main dans le pot de confiture... On ne le relate pas, donc ça n’existe pas... Ne riez pas, c’est vous qui payez... Nous leur devons bien ça après tant de souffrance pendant "les z’heures les plus sombres" blablabla, "la shoah, grosse malheur"... Enfin, vous connaissez la rengaine...


  • #1172995
    le 29/04/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Les sales affaires d’Agnès Saal

    Tout ça pour être allée en taxi et en famille inaugurer un "sapin de Noël" Place Vendôme ! Mon Dieu que le goy est mesquin !


  • #1173016
    le 29/04/2015 par OTOOSAN
    Les sales affaires d’Agnès Saal

    Et ça c’est ce qu’on sait alors que .....l’on ne nous dit pas tout !!!


  • #1173041
    le 29/04/2015 par anohymnenational
    Les sales affaires d’Agnès Saal

    nous sommes le tiers etat de cette republique là


  • #1173122
    le 29/04/2015 par Tom
    Les sales affaires d’Agnès Saal

    " Les ancêtres de ces "Français" ont envoyé les miens dans des wagons à bestiaux, les Français d’aujourd’hui doivent donc me payer le taxi ad vitam eternam ".

     

  • #1173131
    le 29/04/2015 par dubreuidantes
    Les sales affaires d’Agnès Saal

    Y ’a bon la répoublique !!!!!!


  • #1173157
    le 29/04/2015 par Anonyme
    Les sales affaires d’Agnès Saal

    Voilà ceux qui crée les déficit..... Et partent avec des retraites indécentes mais c’est normale c’est la "république"..,..

     

    • #1173223
      le 29/04/2015 par Badou
      Les sales affaires d’Agnès Saal

      Comme l’a dit si bien Hollande il y a un an à peu près à propos de je ne sais plus quelle reformette : "ça ne coûtera rien, c’est l’Etat qui paiera"


  • #1173171
    le 29/04/2015 par bruno
    Les sales affaires d’Agnès Saal

    Mais comme c’est une personne altruiste et humainement consciencieuse, elle va rembourser...


  • #1173270
    le 29/04/2015 par Mate
    Les sales affaires d’Agnès Saal

    Reconnaissons ce qui doit être reconnu : l’affaire n’est pas passée sous silence et elle est contrainte à la démission.

     

  • #1173414
    le 30/04/2015 par Antisio
    Les sales affaires d’Agnès Saal

    Ahhhh la la la la ces avant gardistes ! Faut pas leur en vouloir ils ont beaucoup souffert ...


  • #1173490
    le 30/04/2015 par MEIERS
    Les sales affaires d’Agnès Saal

    Il faut la comprendre. Si elle ne prenait pas le taxi, elle serait obligée, n’ayant pas de permis de conduire, d’emprunter les transports en commun parisiens, comme le pékin moyen. Mais vu le profil, très multiéthnique des passagers des transports en commun, elle risquerait de se retrouver nez à nez(aucun mauvais jeu de mots) avec d’affreux nouveaux jeunes antisémites des banlieues, régulièrement dénoncés par le CRIF, la LICRA et autres. Elle doit tout de même penser prioritairement à sa sécurité quand même !


  • #1173503
    le 30/04/2015 par awrassi
    Les sales affaires d’Agnès Saal

    Est-ce antisémite que de dire que Mme Saal fait également partie de la communauté très bien organisée ?!!!

     

    • #1173733
      le 30/04/2015 par Saalsificassion de l’INA
      Les sales affaires d’Agnès Saal

      Cette position revenant de droit à un membre de la "communauté" ; Douter qu’une telle position ne puisse lui être réservée est évidemment une pensée antilévite inadmissible et insupportable !!!!!!!!

      Il est évident que la juteuse direction de l’INA est avant tout une position stratégique ! Imaginons, un instant, que des archives soient utilisés pour l’écriture de la véritable Histoire ????..l’on irait vers la catastrophe...il est donc hors de question, évidemment de confier de tels postes à n’importe quel historien compétent, objectif...et intègre !

      Tout ce qui touche l’histoire, la com. et les médias doit être verrouillé, directement ou par l’utilisation du bras séculier maçonnique, gardien du Temple.


  • #1173583
    le 30/04/2015 par Klervoillant
    Les sales affaires d’Agnès Saal

    Encore un poste de direction-sinécure réservé à un membre de l’avant garde de la Ripoublik !!

    L’on peut supposer que ces "dépassements" de frais étaient réalisés avec l’assentiment des premiers cercles de dirigeants dont les niveaux généreux des traitements et des privilèges rendaient forcement peu regardant !

    Tout cela aux frais de l’arrière garde, bien sûr !


  • #1175536
    le 02/05/2015 par milaitmichoco
    Les sales affaires d’Agnès Saal

    France colonisée et pillée et pas par ceux que les médias pointent du doigt.


  • #1189143
    le 20/05/2015 par matt D
    Les sales affaires d’Agnès Saal

    Encore un pillage de l’argent durement gagné du peuple de la nation, au profit d’un membre de la communauté la plus morale du monde...

    Ce type de haut fonctionnaire devraient être jugé pour haute trahison par une cour martiale, et d’office, ne devrait plus pouvoir briguer aucun mandat à vie.

    Malheureusement, les repris de justice en France semble former la majeure partie des politiciens.


Afficher les commentaires suivants