Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Lettre de Gandhi à son "cher ami" Adolf Hitler

Ceux qui ont été étonnés par la lettre de Gandhi à son "cher ami" Adolf le seront sans doute autant par cette photo : le Mahatma en compagnie de petits gars de la "Balilla", jeunesse fasciste - entre 8 ans et 14 ans - italienne du temps de Benito Mussolini (1931). L’histoire est plus compliquée qu’on vous l’a dit !

Un très méconnu document d’histoire :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

95 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #164706
    le 07/06/2012 par Cock en Stock
    Lettre de Gandhi à son "cher ami" Adolf Hitler

    Je devais surement être malade le jour où ils ont passé cette vidéo à l’école !


  • #164708

    c’est vrai que l’histoire est bien plus compliquée qu’il n’y parait... encore faut-il essayer de l’expliquer aux gamins qui deviendront plus tard des étudiants et ne pas faire table rase de ce qui gêne, mentir (du style : la résistance française c’est la gauche) et surtout faire de l’anachronisme sans arrêt.

    Le film où l’on voit Gandhi à Rome s’explique parce que Mussolini était le chef d’état de l’époque, que c’était en 1931 et que cela n’a rien à voir de près ou de loin par l’acceptation ou non de sa politique... il était reçu par tous les gouvernements européens, point barre.
    L’amusant c’est de voir les marins défiler devant lui alors qu’il passait, tout de même, pour antimilitariste et pacifiste...

    bref, cela illustre bien la complexité des évènements et surtout des "aménagements" que certains font prendre à l’histoire lorsque cela est de leur intérêt.

    Il faut se rappeler 1984 de G.Orwell :

    ** Celui qui a le contrôle du passé a le contrôle du futur. Celui qui a le contrôle du présent a le contrôle du passé **

    Tout est dit dans ces deux phrases.

     

    • #164767

      De 1893 à 1915 Mohandas K. Gandhi fut avocat en Afrique du Sud. Il y défendit les droits de la minorité indienne qui, pensait-il, devait bénéficier du même statut que les Blancs dans le système ségrégationniste. Ce n’est qu’après la Première Guerre mondiale qu’il abandonna cette vision raciste de la société.

      Durant sa période sud-africaine, Mohandas K. Gandhi a vécu une histoire d’amour avec l’architecte juif allemand Hermann Kallenbach qu’il avait rencontré en 1908. Joseph Lelyveld publie une correspondance de Gandhi à son amant qui ne laisse aucun doute.

      Il faut distinguer deux phases dans l’évolution de Gandhi. Au cours de la première phase, il ne pense pas du tout à une émancipation générale des peuples coloniaux. Il appelle au contraire la puissance coloniale, la Grande-Bretagne, à ne pas confondre le peuple indien —qui à l’instar des Anglais peut faire état d’une antique civilisation et d’origines raciales « aryennes »— avec les noirs, avec, même, les « grossiers cafres, dont l’occupation est la chasse et dont la seule ambition est de rassembler une certain nombre de têtes de bétail pour conquérir une femme et mener ensuite une existence d’indolence et de nudité » (sic).

      Afin d’obtenir la cooptation par la race dominante, par le peuple des seigneurs (aryens et blancs), Gandhi appelle au début du 20ème siècle ses co-nationaux à se mettre au service de l’armée impériale engagée dans une répression féroce contre les Zoulous.

      Surtout, durant la Première Guerre mondiale, le présumé champion de la non-violence se propose de recruter 500 000 hommes pour l’armée britannique. Il le fait avec tellement de zèle qu’il écrit au secrétaire personnel du vice-roi : « J’ai l’impression que si je devenais votre recruteur en chef, je pourrais vous submerger d’hommes ». Lorsqu’il s’adresse à ses co-nationaux ou au vice-roi, Gandhi insiste de façon quasiment obsédante sur sa disponibilité au sacrifice dont tout un peuple est appelé à faire preuve : il faut « offrir notre appui total et décidé à l’Empire » ; l’Inde doit être prête à « offrir, à l’heure critique, ses fils valides au sacrifice à l’Empire », à « offrir en ce moment critique tous ses fils aptes à combattre comme offrande à l’Empire » ; « nous devons, pour la défense de l’Empire donner tout homme dont nous disposons ».

      Avec une cohérence d’acier, Gandhi souhaite que ses propres fils s’enrôlent et participent à la guerre.


    • #164768

      A peine les célébrations de la victoire terminées, le pouvoir colonial se rend responsable au printemps 1919 du massacre d’Amritsar. Cette répression non seulement coûte la vie à des centaines d’Indiens sans armes, mais comporte aussi une terrible humiliation nationale et raciale par l’obligation édictée aux habitants des villes rebelles de devoir se traîner à quatre pattes pour rentrer chez eux ou en sortir. Pour le dire avec Gandhi, « des hommes et des femmes innocents furent obligés de se traîner comme des vers, sur le ventre ». Il en résulte une vague d’indignation à cause des humiliations, de l’exploitation et de l’oppression infligées par l’Empire britannique : son comportement est un « crime contre l’humanité, qui ne trouve peut-être pas de parallèle dans l’histoire ». Tout ceci fait disparaître chez les Indiens le désir d’être cooptés dans une race dominante qui leur apparaît maintenant odieuse et capable de toute infamie.

      En réalité, chez le second Gandhi, rien n’a moins disparu que la disponibilité à appeler ses co-nationaux à accourir sur les champs de bataille aux côtés de la Grande-Bretagne ; mais il pose maintenant comme condition à cet appel aux armes la concession de l’indépendance de l’Inde. Il est par contre difficile d‘imaginer le second Gandhi faire la promotion de la participation de ses co-nationaux à la répression d’une révolte comme celle des Zoulous (un peuple cruellement opprimé par le colonialisme). A partir de la révolution d’octobre et de la répression d’Amritsar le mouvement indépendantiste indien est une part intégrante du mouvement de libération nationale des peuples opprimés. Et Gandhi s’identifie pleinement avec ce mouvement sans procéder à une lacération entre violents et non-violents. En juin 1942, il exprime sa « profonde sympathie » st son « admiration pour la lutte héroïque et les sacrifices infinis » du peuple chinois, décidé à défendre « la liberté et l’intégrité » du pays. C’est une déclaration contenue dans une lettre adressée à Tchang Kai-chek, qui à ce moment-là est allié avec le Parti communiste chinois. En septembre 1946 encore —c’est-à-dire après que Churchill eut ouvert la Guerre froide avec son discours de Fulton— Gandhi exprime sa sympathie pour le « grand peuple » de l’Union Soviétique, dirigée par « un grand homme comme Staline ».


    • #164781
      le 07/06/2012 par Sergent Garcia
      Lettre de Gandhi à son "cher ami" Adolf Hitler

      Il n’etait pas un pacifiste !Il a appelé les indiens a s’engager pour se battre pour défendre la couronne (contre l’Allemagne) !
      J’ai été étonné de l’apprendre tellement on m’a abreuvé d’ idées fausses quand j’étais petit !


    • #164823

      Janus
      Les éléments que tu exposé sont extrêmement troublant, il faut dire que le système scolaire, les médias m’ont toujours convaincu cet homme était pacifiste adepte de la non violence. peux tu m’orienter vers des doc ou livres pour mieux cerner ce personnage.
      Merci d’avance


    • #164946

      @ Karim :

      Il y a une biographie en anglais de Gandhi qui est très intéressante. Malheureusement, il n’existe pas encore à ma connaissance de traduction en français.
      C’est "Great Soul : Mahatma Gandhi and His Struggle with India" de Joseph Lelyveld.

      Sinon, il faut par exemple lire les articles de Domenico Losurdo présents sur le Réseau Voltaire. C’est de là que vient mon texte, essentiellement. Je crois que Losurdo a écrit un livre sur les mythes liés à la non-violence mais il n’est pas entièrement consacré à Gandhi.


    • #164977

      Merci Janus pour votre exposé... effectivement l’histoire dans notre beau pays est enseigné avec une idéologie bien déterminée depuis notamment la fin de la deuxième guerre mondiale... le mensonge, l’approximation, le mensonge par omission, l’inversion dans tel ou tel évènement, sans parler que l’histoire est aujourd’hui sur le point de disparaître dans l’éducation nationale.

      Un peuple sans histoire est un peuple sans avenir...

      Si l’on parle de l’histoire de pays étrangers, d’hommes étrangers célèbres, là nous rentrons dans le politiquement correct... je connais assez bien la guerre d’Espagne, là, je peux vous dire que l’on frise la connerie.

      Napoléon disait : L’histoire est un mensonge que personne ne conteste.

      c’est pourtant ce que nous faisons.


    • #165012

      Merci.
      Je vais me documenter sur le sujet en partant de ce que tu viens de proposer.
      Merci infiniment.


    • #165337

      @janus
      Domenico Losurdo a également écrit un ouvrage sur l’URSS intitulé : STALINE qui bouleverse les idées reçues, analyse du système soviétique que l’on retrouve dans les conférences de LUDO MARTENS .
      A partir du moment où le système adoube un personnage et le rend populaire ( ex : nelson Mandela) ou l’inverse (ex : Staline) il faut aller chercher ce qu’il veut nous cacher.


  • Est ce qu’on pourrait avoir une traduction de la lettre ?

     

  • #164715

    comme dirait l’autre : l’histoire n’est pas un bloc !
    il n’ y a pas les gentils d’un coté et les méchant de l’autre !
    l’histoire est en général écrite par ceux qui ont pendu les héros !
    c’est encore plus vrai de nos jours car le film de BHL est probablement le seul témoignage de la guerre en lybie que les historiens trouveront dans 100 ans !

    triste époque !


  • #164716

    N’aurait-il pas été bon et juste de traduire cette lettre ?
    Indépendamment des formules de politesse, Gandhi dit à Hitler qu’il est le seul à pouvoir empêcher une guerre qui conduirait l’humanité à l’état sauvage et il lui demande s’il est prêt à payer un tel prix même si la cause lui semble digne. Il continue en l’invitant à écouter son appel qui est celui d’un homme qui s’est détourné de la guerre et a cependant connu la réussite.
    Sans la traduction cette lettre est plus qu’équivoque ... et ce n’est pas la faute de Gandhi !!!


  • #164719

    Une petite vidéo sur cette face caché de l’histoire serait très intéressante.


  • #164728
    le 07/06/2012 par Moi, Peter Sellers
    Lettre de Gandhi à son "cher ami" Adolf Hitler

    La lettre date de fin juillet 39, tout juste 1 mois et 1 semaine du début de l’offensive allemande, l’invasion de la Pologne... La lettre est très diplomatique, elle présente Hitler comme étant le seul capable d’arrêter l’escalade de violence. Concernant Mussolini prônant un état autoritaire et la promulgation de lois raciales discriminantes... c’est connu que c’est les juifs italiens patriotiques qui ne voulant pas être traités de métèques ont investi le parti fasciste... Sans leurs soutient financier des juifs italiens Musolini n’aurais pas été Mussolini... Le Duché en bon stratège politique une fois au pouvoir ne s’en est pas souvenu... Les israélites italiens ont morflés...
    Vouloir se distancer de la bien-pensance politiquement correct est hautement nécessaire. Cependant, il y a un réel danger de faire du révisionnisme historique... La bobo-isation est moins dangereuse que la zombie-fiction...


  • #164745

    Pas bien de manipuler ainsi, par d’affreux sous-entendus, la parole de Gandhi... Gandhi n’avait pas d’ennemis. C’est la base de sa "non-violence".

    Lettre de 1941 :

    24 décembre 1941,

    Cher Ami,

    * Si je vous appelle ami, ce n’est pas du formalisme. Je n’ai pas d’ennemis. Depuis 33 ans l’œuvre de ma vie a été de m’assurer l’amitié de toute l’humanité, sans distinction de race, de couleur ou de croyance.

    * J’espère que vous aurez le temps et le désir de savoir comment une part importante de l’humanité qui vit sous l’influence de cette doctrine d’amitié universelle considère vos actions. Nous ne doutons pas de votre courage et de votre amour pour votre patrie et nous ne croyons pas que vous soyez le monstre décrit par vos adversaires. Mais vos écrits et vos déclarations, ainsi que ceux de vos amis et de vos admirateurs, ne permettent pas de douter qu’un grand nombre de vos actes ne soient monstrueux et attentatoires à la dignité humaine, surtout au jugement de ceux qui, comme moi, croient à l’amitié universelle. Il en est ainsi de votre humiliation de la Tchécoslovaquie, du viol de la Pologne et de l’absorption du Danemark. Je suis conscient que, selon votre conception de la vie, ces spoliations sont des actes louables. Mais nous avons appris depuis notre enfance à les considérer comme des actes humiliants pour l’humanité. Aussi ne pouvons-nous pas souhaiter le succès de vos armes.

    * Mais notre position est unique. Nous résistons à l’impérialisme britannique tout autant qu’au nazisme. S’il y a une différence, c’est une différence de degré. Un cinquième de la race humaine a été mis sous la botte britannique par des méthodes qui ne supportent pas l’examen.

     

  • #164746

    Suite.

    * Notre résistance à cette oppression ne signifie pas que nous voulons du mal au peuple britannique. Nous cherchons à le convertir, non à le battre sur le champ de bataille. Notre révolte contre la domination britannique est désarmée. Mais que nous convertissions ou non les Britanniques, nous sommes résolus à rendre leur domination impossible par la non-coopération non-violente. C’est une méthode invincible par sa nature même. Elle est basée sur le fait qu’aucun spoliateur ne peut atteindre son but sans un minimum de coopération, volontaire ou forcée, de la part de sa victime.

    * Nos maîtres peuvent avoir nos terres et nos corps, mais pas nos âmes. Ils ne peuvent avoir ces dernières qu’en exterminant tous les Indiens, hommes, femmes et enfants. Il est vrai que tous ne peuvent s’élever à ce degré d’héroïsme et que la force peut briser la révolte, mais ce n’est pas la question. Car si l’on peut trouver en Inde un nombre convenable d’hommes et de femmes prêts, sans aucune rancune contre les spoliateurs, à sacrifier leurs vies plutôt que de fléchir le genou devant eux, ils auront montré le chemin de la libération de la tyrannie violente. Je vous prie de me croire quand j’affirme que vous trouverez un nombre inattendu de tels hommes et femmes en Inde. Ils ont reçu cette formation depuis 20 ans.

    * Comme je l’ai dit, dans la technique non-violente la défaite n’existe pas. C’est « agir ou mourir » sans tuer ni blesser. Elle peut être utilisée pratiquement sans argent et de toute évidence sans l’aide de la science de la destruction que vous avez poussée à une telle perfection. Je suis étonné que vous ne voyiez pas qu’elle n’est l’exclusivité de personne. Si ce n’est pas les Britanniques, quelque autre puissance pourra améliorer votre méthode et vous battre avec vos propres armes. Vous ne laissez pas à votre peuple un héritage dont il aura lieu d’être fier. Il ne pourra s’enorgueillir du récit d’actes cruels, même adroitement préparés. Je vous demande donc au nom de l’humanité de cesser la guerre (...).


  • #164747

    Suite et fin :

    * Pendant cette saison où les cœurs des peuples d’Europe implorent la paix, nous avons suspendu même notre propre lutte pacifique. Ce n’est pas trop vous demander que de faire un effort pour la paix à un moment qui ne signifie peut-être rien pour vous, mais qui doit signifier beaucoup pour les millions d’Européens dont j’entends la clameur muette pour la paix, car mes oreilles sont habituées à entendre les masses silencieuses. J’avais l’intention d’adresser un appel conjoint à vous-même et au Signor Mussolini que j’ai eu l’honneur de rencontrer à l’époque de mon voyage en Angleterre comme délégué à la conférence de la table ronde. J’espère qu’il voudra considérer ceci comme lui étant également adressé, avec les changements indispensables.

     

    • D’où vient cette traduction ? Parce qu’il est clair qu’elle compte le double ( si ce n’est plus ) de mots/lignes/paragraphes. Je n’ai pas parfaitement compris l’original mais il semble qu’il y ait certains ajouts...


    • #164839

      Merci, Monsieur, pour cette traduction.


    • #164860

      stalker,
      merci pour cette traduction ,car je ne comprenais pas vraimment l’orientation de cet article.


    • #164928

      La traduction que j’ai postée est celle de la lettre de 1941 de Gandhi et non celle ici affichée de 1939. J’ai mis celle de 1941 car elle est plus complète.

      Dans les deux cas, la volonté de Gandhi est la même : éviter humblement, par les faibles moyens qui sont les siens, la guerre et la violence.


  • #164764

    Quelqu’un pour faire une traduction de la lettre fait a "sont ami Hiltler" parce que la sa m’étonne a un point ......
    J’ai a peine compris ceux qui a marqué , source fiable ? ER ne c’est pas fait avoir pas un faux j’espère

     

    • #164859

      Je ne pense pas. J’ai déjà entendu parler du fait que Gandhi ait écrit a Hitler. Mais le fait qu’il l’appel mon cher ami ne signifie pas que les bonhommes étaient de grands copains, à mon sens c’est une formule utilisée par Gandhi pour se rapprocher humainement de Hitler.
      ça n’a franchement rien d’étonnant, cela prouve juste que nous avons le crâne bourré de préjugés.


  • #164773

    Traduction amateur que je viens de réaliser :

    Cher Ami,

    Mes amis ont insisté pour que je t’écrive pour le bien de l’humanité. Mais j’ai résisté à leur demande, parce que j’ai le sentiment qu’une lettre de ma personne serait impertinante. Quelque chose me dit que je ne devrais pas calculer et que je devrais juste intervenir pour ce qui me semble nécessaire.
    C’est assez clair que tu es, aujord’hui, la personne qui peut prévenir une guerre qui réduirait l’humanité à l’état sauvage. Devez vous payer le prix d’un objet, peut importe la valeur que vous pensez qu’il a ? (pas sur de ma traduction là) Écouterez vous l’appel de l’un de ceux qui a évité la guerre avec succès ? De toute façon, j’espère que vous me pardonnerez, si j’ai commis une erreur en vous écrivant.

    Désolé pour les fautes, certaines phrases avaient une syntaxe ancienne/qui m’est inconnu.

     

    • #164847

      « Devez vous payer le prix d’un objet, peut importe la valeur que vous pensez qu’il a ? »

      La traduction serait plutôt à mon sens : Seriez vous prêt à payer un prix aussi élevé afin d’atteindre votre but, quelque soit l’importance de celui-ci a à vos yeux ?


  • #164782
    le 07/06/2012 par Un autre fab
    Lettre de Gandhi à son "cher ami" Adolf Hitler

    Le titre de cet article m’a fait pense que Gandhi etait vraiment pote avec Adolf. Il me semble evident que le "Dear Friend" est une forme de politesse, une formule de Gandhi. Un peu comme Mere Theresa dirait "mon enfant" a un quelqu’un n’ayant pas de lien de parente avec elle.

     

    • #164814

      A la lecture du titre j’ai eu la même impression,
      Mai en réalité la lettre invite plus à la paix que la guerre qui allait anéantir l’humanité.


    • #164863
      le 07/06/2012 par Moi, Peter Sellers
      Lettre de Gandhi à son "cher ami" Adolf Hitler

      Salut amical ? "Cher ami" en français aurais la meme volonté : entretenir un lien amical...
      Par contre si il avais dit : My dearest friend, Dear chap, My dear old boy... Plus familier et approprier en dehors de convenance sociale entre vrai amis (dans l’anglais de l’époque) malgré le formalisme des correspondances par courriers habituel.


    • #164949
      le 07/06/2012 par Verité Cachée
      Lettre de Gandhi à son "cher ami" Adolf Hitler

      Le "Your sincere Friend" ( "Votre ami sincere") juste au dessus la signature de Ghandi montre quand même un lien evident entre les 2 hommes..


    • #165002
      le 07/06/2012 par Moi, Peter Sellers
      Lettre de Gandhi à son "cher ami" Adolf Hitler

      @véritéCachée,
      l’expression de mes sentiments distingués.
      mes sincères salutations.
      à mes sentiments les meilleurs.

      ’Best regards’ - ’Kind regards’ -’Yours faithfully’ - ’Yours sincerly’ - ’Regards’ - ’Best wishes’ - ’ Yours hopefully’ -’ Yours truly’ etc...
      YOUR SINCERE FRIEND est moins formel, et permet il me semble d’alléger l’échange... correspond bien au terme utilisé entre deux amis, cependant le ton général ne fait pas de doute ce n’est pas un échange entre deux amis.


  • #164786

    On a plus de chance de convaincre quelqu’un en le traitant en amis qu’en ennemis, c’est plus une "stratégie" qu’autre chose, ça ne veut pas dire que Gandhi et Hitler partageaient quoi que ce soit (enfin ils devaient bien avoir des points communs par ailleurs).


  • #164801

    J’aimerais qu’on m’éclaire un peu, dans la lettre Gandhi dit qu’Hitler est " la seul personne au monde à pouvoir empêcher une guerre qui réduirait l’humanité à l’état sauvage ". Le déclenchement de la 2nd guerre mondiale est-elle imputable uniquement à Hitler ? et pouvait-il effectivement empêcher cette guerre comme le dit Gandhi ?

     

    • #164941

      cette lettre a été écrite en juillet 39 soit un moi avant que l’Allemagne entre en guerre, il parle en plus au conditionnel. Le fait de dire qu’il est "la seul personne au monde à pouvoir empêcher une guerre" signifie ici que pour Gandhi que Hitler est le seul avec cette volontés de guerre et que s’il l’a tait (cette envie) il n’y en aura pas. Il tente de dissuader par la parole Hitler de rentrer en guerre et d’envahir la Pologne. Gandhi n’a aucune proximité idéologique avec Hitler mais il tente juste de le raisonner. Un homme a ce point ouvert d’esprit ne pourrait être critiqué ou taxé de Fascisme.


    • ....peut-être que c’est une façon polie de lui dire que c’est aussi le seul à pouvoir la déclencher...


    • #164973
      le 07/06/2012 par Vent couvert
      Lettre de Gandhi à son "cher ami" Adolf Hitler

      La seconde guerre mondiale n’est en rien imputable à Hitler mais entièrement à la maçonnerie et au gouvernement anglais. D’ailleurs, j’ose vous rappeler que ce sont les français et anglais qui ont déclenché les hostilités en déclarant la guerre à l’Allemagne.


    • #164984

      A la fin de la première guerre mondial, les Allemands se virent imposer le "diktat" de Versaille, avec pour conséquences : 1) Démilitarisation de la Rhénanie 2) Armée réduite à 100’000 hommes, sans aviation, ni chars, ni flotte 3) 269 milliards de deutchmarks-or à verser comme réparation, dont la moité pour la France (somme colossale pour l’époque) 4) Responsabilité de l’entrée en guerre et ses massacres pour le peuple allemand
      5) perte des colonie, d’1/8 du pays et d’1/10 de la population

      Hitler basa notamment son discours sur la honte que ce texte faisait peser sur le pays et dès sa nomination à la chancellerie il prit de mesures qui aller à son encontre :

      1935 : réhabilitation du services militaire + rattachement de la Sarre au Reich via référendum (plus de 80%)
      1936 : remilitarisation de la Rhénanie + mise en place d’une "industrie de guerre"
      1938 : annexion d’une partie de l’Autriche (Anschluss), aprouvée via référendum à 99.7% + Conférence de Munich : négociation sur le territoire des Sudettes revendiqué par Hitler où vivent 2,8 millions d’Allemands, avec Chamberlain (GB) et Daladier (FR) sous "l’arbitrage" de Mussolini. Hitler reprend le territoire.
      1939 : occupation de la Bohème et Moravie par l’Allemagne. Les alliés se jurent que c’est la dernière chose qu’ils laissent passer.
      1er septembre, l’Allemagne envahit la Pologne, début de la 2ème guerre mondiale.

      Il est sûr que les décisions prises à Versailles ont blessées la fierté allemande. C’est un peuple à forte tradition militaire (c’est un honte de pas y faire son service à cette époque), les Allemands se sentent trahis par l’armistice, ils n’avaient pas l’impression de perdre la guerre (aucunes troupes ennemis sur leur territoire). Ils doivent payer une somme énorme alors que l’économie n’arrive pas à se reconvertir après le conflit. En 23 les français viennent se servir en nature dans les mines rhénanes, très très mal prit par la population. Hyperinflation, etc.
      Dans ce contexte que les élites n’arrivent pas à résoudre, les gens se tournent vers les extrêmes. Hitler canalise la colère des gens et une fois au pouvoir ne reprend pas seulement les territoires qui lui semble "légitime" de redemander, mais entreprend une politique vraiment belliqueuse et expansionniste. Il cherché le conflit et il l’a eu !


    • #165078
      le 08/06/2012 par Vent couvert
      Lettre de Gandhi à son "cher ami" Adolf Hitler

      Benjamin, ce que vous dites est tout simplement faux. Hitler n’a jamais mis en place d’industrie de guerre. D’ailleurs, l’Allemagne n’était tout simplement pas pret à la guerre. Vous employez les mêmes arguments de propagande. Mais il n’en demeure pas moins que ce sont les anglais par dessus tout qui voulait absolument la guerre et qui ont tout fait pour l’obtenir en faisant capoter le plan que les allemands et la Pologne avaient prévu ensemble pour régler le problème de Danzig et en déclarant la guerre à l’Allemagne. Soit vous ne connaissez pas bien le sujet et dans ce cas, mieux vaut vous taire, soit vous travestissez sciemment la vérité. L’économie allemande n’était pas une économie de guerre mais une économie sociale fondé sur la natalité allemande et l’aide sociale, un peu d’ailleurs dans le genre de la Jamahiriya libyenne. Un exemple, l’Etat investissait dans la constructionde petites maisons charmantes pour y installer des couples d’Allemands. Le couple devait rembourser une somme sans cesse décroissante à mesure que le nombre d’enfants était grand. L’Etat comptant se rembourser sur la consommation d’un grand ménage et sur de futurs petits allemands qui deviendront grands. Votre histoire d’Economie de guerre, c’est du pipeau, de la propagande de guerre qui a perduré. D’ailleurs, les chars français étaient intrinsèquement meilleurs (meilleur canon, meilleur blindage) que les chars allemands. Si je peux vous trouver un texte de l’Historien Vincent Reynouard pour vous montrer toutes les manoeuvres anglaises de coulisse pour faire capoter la paix, pourtant recherché par les italiens et le ministre français, je vous le posterai.


    • #165740

      @Benjamin
      L’allemagne n’a versé que 13% des dommages de guerre demandés lors du traité de Versailles. Le gouvernement Wilson a fait pression pour que la banque des règlements ,aujourd’hui FMI, paralyse les versements, notamment à la France, afin que les deux empires France/Angleterre ne puissent se redresser économiquement. C’est même la raison pour laquelle le gouvernement a envoyé l’armée Française occuper la Rhur. Elle en a été délogée rapidement par le veto américain.
      Lors de l’occupation de la France par les prussiens, la totalité des "dommages" de guerre avaient été réglés par le gouvernement Thiers, normal, les prussiens étaient sur place et ne sont partis qu’avec le dernier versement. Loi de la guerre.


  • #164804

    Pour moi Ghandi a toujours été un fin politique... contrairement à l’image de guide spirituel qu’en ont bobo-écolo-new age. Inutile de rappeler qu’ à cette époque il a certainement déjà l’idée de l’indépendance de l’Inde, et en bon nationaliste qu’il sera, il est logique de rencontrer les puissances nationalistes qui menaçent L’Empire...
    De meme ses relations avec les Théosophistes anglais lui ont permis, selon moi, de faire accepter et avancer l’idée d’indépendance de l’Inde tout en manipulant cette bourgeoisie anglaise décidement bien conne qui voulait lui expliquer, bien qu’issu d’une lignée brahmanique, qu’ il n avait rien compris à l’hindouisme...
    Résultat 1947 quenelle sauce curry...


  • #164806

    Gandhi devait très apprécié le travail de Hitler pour l’appeler Cher ami. Et oui, quand on étudie l’histoire sous un autre angle que celui des Fernand Nathan, on comprend aisément cette sollicitude de Gandhi à l’endroit de Hitler. Une sollicitude motivée par le fait que le guide spirituel indien et le Führer avaient le même ennemi commun. En d’autres mots, l’Allemagne et l’Inde se sont soulevés contre la pieuvre globaliste dans une sorte d’Intifada mondiale pour la justice et la liberté.

     

    • #164936

      Si la pensée de Soral fait beaucoup de bien (parce qu’elle bouscule les idées reçues et pousse à l’interrogation), quand je lis ce genre de commentaires, je me dis qu’elle fait aussi de grand ravage...


    • #165029
      le 07/06/2012 par Acte patriote
      Lettre de Gandhi à son "cher ami" Adolf Hitler

      Stalker, ne sois pas si brutal et sévère envers Nabil. Il a encore le droit de se tromper alors qu’il prend justement conscience des ravages de l’enseignement de l’Histoire qu’il a reçu. M. Soral n’y est pour rien. Laisses lui le temps de se reformer. Sa quête de justice et de liberté l’a déjà mis sur la bonne voie, la même où toi-même tu l’as interpelé et que je partage volontiers avec vous deux ...


    • #165030

      Soral peut se permettre certaines provocations dialectiques pour pousser la réflexion, il a le niveau de culture requis, mais certains en croyant le suivre sombrent dans le premier degré intégral et le délire syncrétique.
      Il n’y a pas grand-chose à dire sur la lettre de Gandhi, qui estime (à raison) que l’homme le plus susceptible d’ouvrir les hostilités - et qui se trouve à la tête de la plus puissante armée du monde -, est aussi, logiquement, le mieux placé pour ne pas déclencher cette guerre. Le "cher ami" aujourd’hui suranné paraît tout à fait formel, et ne doit pas donner lieu à une glose littérale interprétant une "sollicitude" appuyée de la part d’un Gandhi qui ignore évidement les "projets" d’Hitler en Europe, et qui fait simplement montre de diplomatie... On a bien vu des anglais adresser le salut nazi durant des rencontres de foot organisées avec l’Allemagne...

      Après faut pas grimacer quand les gauchistes aboient du "Hitler ! Nazi !" à tout propos, si, parallèlement, on leur donne du grain à moudre en se laissant aller à raconter tout et n’importe quoi au sujet d’un homme et d’une période révolus dont l’évocation n’a, à mon sens, rien à apporter (sinon en termes d’analyse historique) à la cause anti-mondialiste et patriotique... en risquant, au contraire, de nous marginaliser.

      Franchement, est-il nécessaire de toujours revenir sur Hitler, Pétain, etc.
      On peut pas d’un côté se féliciter de voir émerger des Florian Philippot au FN, capable de s’adresser à une génération dont la sensibilité ne renvoie pas aux "sombres heures de notre histoire", et de l’autre persévérer dans des réflexes à la JMLP qui ont aussi démontré, historiquement, leurs limites.
      En outre, il faut un certain brio intellectuel pour manipuler ces concepts sans se cramer, que ne possèdent pas les commentateurs s’exprimant ici et qui donnent parfois approximativement dans le sous-Soral ou le sous-Dieudonné (la nouvelle "mode" consistant à bâcher Fernand Nathan...dont personne ne parlait il y a encore deux mois...)

      J’essaie, à mon humble niveau, de répandre la bonne parole E&R, je transmets les vidéos de Soral, des liens à des personnes de ma famille, des amis... des gens ouverts d’esprit mais dont la curiosité intellectuelle a aussi des limites... La "reductio ad hitlerum" menaçant déjà tout propos antimondialiste, certains "buzz" fournis sans contexte, générant des commentaires rapides, peu précis, ne me semblent pas toujours des plus constructifs...


  • #164830

    Laisser supposer que Gandhi était Hitler-compatible est d’une grande malhonnêteté intellectuelle.
    Comme le disent d’autre posts, Gandhi est simplement une personne non-violente, quelle que soit son correspondant.
    A ce titre, qu’il ait mis sa main sur l’épaule d’un jeune fasciste n’est pas non plus une caution du système fasciste mais juste de la compassion pour un jeune garçon.
    Ce genre de pseudo-info n’est pas à la gloire d’E&R, n’en déplaise à AS dont je suis admiratif pour son esprit combatif et sa réflexion courageuse et intelligente.
    Il devrait néanmoins admettre la contradiction (car sur certains points on est parfois "border line" ici) sans prétexter que nous n’avons pas son niveau ni son courage, car cela reste à démontrer et c’est un peu facile.
    Imaginant la pression qu’il subit et les épreuves qu’il a traversé je comprends mais je ne cherche pas de gourou et serai avec lui aussi insoumis qu’avec le système auquel j’ai tjrs résisté dans ma vie perso ET professionnelle.

     

    • #164935

      Entre Gandhi fan d’Adolf et Gandhi apôtre de la non-violence chez les Bisounours, il y a une opinion de bon sens : penser que Gandhi était un homme politique capable de politesses diplomatiques, et que la non-violence n’était pour lui qu’une méthode de combat, efficace lorsqu’on est en net état d’infériorité militaire face à un adversaire dont le moral parait vulnérable.

      Pour sa lettre, on peut la voir comme une tentative désespérée - à laquelle il ne devait pas trop croire lui-même - d’amener Hitler à renoncer à aller vers la guerre.


    • ? ?--->HS
      Que cherche tu as Démontré...


    • #164990

      @pouf pouf
      Alain Soral apparait plus comme un penseur et sociologue qui cherche à ce que le plus grand nombre prenne conscience de ce que l’histoire est complexe dans une époque où tout est simplifié pour un public volontairement maintenu dans l’indigence intellectuelle.
      Aucun patriote Français ne peut oublier que l’occupation allemande fut faite d’une prédation extrême qui aboutit à ce que la population perde 10 à 15 Kilos ( le travailleur Français n’était déjà pas bien "replet"), que ses pious-pious captifs furent des travailleurs asservis dans les usines allemandes, que sa jeunesse fut envoyée trimer pour le reich, que toute opposition était une prise de risque dangereuse, que les frais d’occupation demandés et accordés sans peine par le gouvernement de Vichy saignaient la France à blanc ( 40% de l’effort de guerre allemand était fourni par la France) et que la France et particulièrement Paris ( comme souvent sous les républiques successives) fut transformée en base de "repos du guerrier" passives ou actives (réquisitions de biens et pullulement de maisons closes).


  • #164844

    Si Gandhi avait été blanc il aurait été classé à l’extrême-droite.


  • #164875

    Will you listen to the appeal of one who has deliberately shunned the method of war not without considerable success ? Any way I anticipate your forgiveness, if I have erred in writing to you.

    Ecouteriez vous l’appel de quelqu’un qui a désespérement évité la méthode de la guerre, non sans un considérable succès ? De toute façon j’anticipe votre pardon si j’ai commis une erreur en vous écrivant.


  • #164877

    Voici la traduction (la plus exacte possible) de la lettre de Gandhi :

    Chère ami,

    Des amis m’ont pressés de vous écrire pour le salut de l’humanité.
    J’ai résisté à leur demande, du fait du sentiment que toute lettre de ma part serait
    une impertinence.
    Quelque chose me dit que je ne dois pas réfléchir, et lancer mon appel quelqu’en soit
    le prix.
    Il est plutôt évident que vous êtes aujourd’hui la personne (la mieux placée) dans le monde qui puisse prévenir d’une guerre qui pourrait ramener l’humanité à l’état de barbarie.
    Devez vous payez ce prix pour un but, dont peut importe la valeur qu’il puisse avoir pour vous.
    Ecouterez vous l’appel de celui qui a délibérément évité la méthode de la guerre, non sans de considérable succès ?
    De toute les manières j’anticipe votre pardon, si j’ai commis une erreur en vous écrivant.

    Je demeure,
    Votre ami sincère

    MK.Gandhi

     

    • #165047

      @ bruno
      Merci pour la traduction.
      Juste un petit homme qui demandait poliment qu’un certain monsieur ne fasse pas joujou avec des millions de personnes.


  • #164945

    Je lis dans certains commentaire une sorte de malaise palpable et même honteuse.Le führer en dépit ce que l’histoire a pu raconter reste aussi un homme et Gandhi s’adresse aussi a cette part d’humanité que le führer partage avec nous tous être humains.L’histoire croyez moi n’a pas révélé tout ces secrets et attendons a en savoir plus quand l’usurpation historiographique que l’ont nous vend depuis des décennies disparaitras .

    Je pense souvent a ces hommes mort sur le front de l’est et a ceux capturé par l’armée rouge,très peut sont revenus du goulag.Je relis parfois des lettres d’officier allemand pendant cette période et tous était fière de servir l’Allemagne.

     

    • #165077

      " tous était fière de servir l’Allemagne"

      On est pas beaucoup plus intelligent qu’a l’Epoque.. Quand des milliers de jeunes Ameircains s engagent dans l’armée pour soi-disant defendre "l’ american way of life" a l’autre bout du monde... et finissent par defendre des champs de petrole et de pavots dans des pays au bord de l’explosion ... tuant des civils,etc
      La Libye, la Syrie ... l’ Irak,etc
      la propagande et l’ aveuglement actuel valent bien ceux du IIIe Reich.


  • #164953

    Fernand Nathan ne nous parle jamais du boycott du monde économique juif en 1933 des produits allemands, faisant suite à l’éviction de juifs dans l’administration allemande.
    Il ne nous parle non plus jamais des massacres de populations allemandes en Pologne, peu avant la déclaration de guerre de l’Allemagne à la Pologne.
    Rien sur le financement de l’ascension de Hitler par Wall Street, rien non plus sur le fait que l’Allemagne faisait toujours partie des circuits financiers internationaux durant toute la 2ème Guerre mondiale, rien sur les échanges de matières premières entre l’Allemagne et les États Unis durant tout le conflit, pas grand chose sur les bombardement massifs sur les populations civiles, sans aucun objectif stratégique, rien sur les conditions d’emprisonnement des soldats allemands à la fin de la guerre, rien sur tous les savants nazis engagés par les États Unis après la guerre, etc.

    Vae Victis (Malheur aux vaincus)


  • Bonjour tout le monde.
    L’Inde est un pays et une culture que je connais très bien ( avec tous mes voyages, je totalise maintenant près de 3 ans et demi de séjour)
    Pour éclairer un peu vos lanternes, permettez moi, de dénoncer un mythe, le mythe de l’indépendance de l’Inde acquise par la stratégie de non violence de Gandhi.
    La réalité est tout autre ( comme d’hab), et la bas c’est un secret pour personne !

    An extract from a letter written by P.V. Chuckraborty, former Chief Justice of Calcutta High Court, on March 30 1976, reads thus : "When I was acting as Governor of West Bengal in 1956, Lord Clement Attlee, who as the British Prime Minister in post war years was responsible for India’s freedom, visited India and stayed in Raj Bhavan I put it straight to him like this : ‘The Quit India Movement of Gandhi practically died out long before 1947 and there was nothing in the Indian situation at that time, which made it necessary for the British to leave India in a hurry. Why then did they do so ?’ In reply Attlee cited several reasons, the most important of which were the INA activities of Netaji Subhas Chandra Bose, which weakened the very foundation of the British Empire in India, and the RIN Mutiny which made the British realise that the Indian armed forces could no longer be trusted to prop up the British. When asked about the extent to which the British decision to quit India was influenced by Mahatma Gandhi’s 1942 movement, Attlee’s lips widened in smile of disdain and he uttered, slowly, ‘Minimal’."

    Donc les Anglais sont parti pour 3 raisons
    - La menace de l’armée national de l’Inde
    - La menaces des mutineries ( inspirés par la détermination de Bose) dans l’armée anglaise en Inde ( je rappelle qu’elle était constitué essentiellement d’indiens)
    - la ruine de l’Angleterre après la sortie de la guerre

    Pour garder l’Inde, les anglais auraient dû envoyer des soldats anglais remplacer les indiens peu fiables. Cela était impossible après la guerre.

    Il faut savoir que Chandra Bose avait un pacte avec les Allemands et les Japonais, en effet, tout indien prisonnier avait une chance de sortir de sa captivité, s’il acceptait de s’engager dans l’INA pour, cette fois, combattre les Anglais le véritable ennemi !
    L’Inde libre était du coté des Allemands et des Japonais.

    Je pense que par la suite le gouvernement Indien à dû modifier l’histoire pour l’image du pays et cacher tout les liens avec les régimes dit démoniaque.
    Cela fait plus propre un Gandhi non violent.

     

    • Etait-ce donc Gandhi qui selon vos dires est responsable de l’armée nationale de l’Inde Libre ?

      Le fait que les Anglais auraient été en position de désequilibre si ils maintenaient l’occupation, changent elles quoique ce soit dans le fait qu’il veuille éviter la guerre en conseillant Hitler ?

      D’autre part, comprenez également les "liens avec les régimes démoniaques" étant donné, que sous occupation, "l’ennemi de mon ennemi est mon ami" donc leur choix d’alliance est tout à fait légitime


    • #165057

      Très interessante analyse, je me suis toujours dit que la version ’’officielle’’ et de l’indépendance de l’Inde était fausse, ou du moins très incomplete. Avez vous des liens ou on pourrait en apprendre d’avantage ? Merci de vos explications.


    • #165076

      Oui, sauf que l’ Histoire est modelée par des forces contradictoires en apparence, dés qu’une puissance lache un peu la corde, un autre mouvement la saisie et la fait sienne !!

      Une decolonisation ou un retrait strategique laisse forcement un vide ....ce vide est une aubaine pour n’importe quel mouvement, nationaliste,separatiste,d’ unification, etc... En réalité il n’y a pas de "vide" mais une transition plus ou moins violente, plus ou moins brutale cela depend de qui gère la transition et comment.

      Une mauvaise transition peut deboucher sur une guerre civile,une partition,etc.
      Donc oui il faut peut etre relativiser le role de Gandhi ; mais l’excès inverse qui est de dire qu’il n’a joué aucun rôle est tout aussi absurde.

      La separation de l’Inde et du Pakistan auraiit pu etre moins brutale , en revanche l’Independance de l’Inde aurait pu tourner au cauchemar.


    • #165127

      Excellente démystification de la légende Ghandi. Vous pouvez lire d’intéressants articles en anglais là-dessus sur IHR.
      J’ajouterai aussi que l’idéologie de la non-violence ne vise pas qu’à redorer le blason de l’Inde mais est aussi largement instrumentalisée en Occident...analyse à faire et que je compte un jour concrétiser dans une quenelle animée.


    • SUITE et exemple

      Le pillage du temple de Sommath en 1025 par Mohamed Ghazni
      Les moines saddhus, nombreux qui vivaient au temple on refusés l’aide du Roi ( Indien) local sous prétexte de non violence.
      Bilan :
      Destruction du temple
      Pillage de tous l’or, la Déité sur l’autel était en or massif
      Embarquement de tous les saddhus comme esclave

      Voilà ou mène la mauvaise compréhension de la non-violence et toute l’histoire de l’inde est rempli de telles histoires.
      Les Kshatriyas auraient largement pu mettre dehors tous les envahisseurs mais au nom de concepts erronés et de règles chevaleresques rigides qui encadrent le combat, ils se sont fait facilement avoir par les guerriers envahisseurs peu scrupuleux des règle de chevalerie et de concepts de non violence.

      La Vrai non violence ne peux exister qu’a un niveau spirituel ( c’est un état de conscience), dans ce monde matiérel la non violence porte en elle toujours la violence et vice versa, c’est dû à la dualité propre à la nature de ce monde matériel.


  • #164978

    Alain Danielou dans le chemin du labirhynte fait un portrait de Ghandi qui est très loin de ce que l’on a pus dire du bonhome


  • #164985

    C’est juste une lettre poliment écrite, avec les formules de politesse dues au "rang" de ces personnes, pour le fond par contre, je pense qu’il faudrait remettre cette lettre dans le contexte où elle a été écrite. Quels rapports entretenaient-ils, d’homme d’état à homme d’état ? Qu’ont été leurs "discussions" précédentes ?
    Hitler était plus proche d’un Milosevitch ou d’un Saddam Hussein que d’un Gandhi.


  • Voilà une démarche saine de Gandhi .


  • #164996

    Aussi Gandhi prônait la paix donc il devait certainement "converser" avec tous les hommes, de tous pays.
    Parce qu’il avait compris que les hommes sont les hommes, peu importe le camp, des deux côtés ils tuent, massacrent, violent, pillent....la guerre en fait.
    Il devait être un vrai intermédiaire entre les nations en guerre, j’insiste sur le mot "vrai" car contrairement à aujourd’hui, quand des hommes d’états raisonnables se portent volontaires pour qu’il y ait une médiation, et bien on les renvoie chez eux en les menaçant de mort (ex. : Sarko avec certains chefs d’états africains avant l’invasion criminelle de la Libye).


  • Ce que j adore dans ce site, c’est qui s’attaque au mythe.
    Moi qui croyais ganhdi......


  • #165040
    le 07/06/2012 par Julien de Mars
    Lettre de Gandhi à son "cher ami" Adolf Hitler

    On peut voir des femmes Italiennes soumises et qui se couvrent la tête sur la vidéo , c’est marrant comme les choses changent...

     

    • Soumises ? Il y a toujours eu des femmes voilées dans le sud de l’Italie. Encore maintenant les plus vieilles d’entre elles portent toujours un petit voile mais je vois pas en quoi elles seraient soumises ? C’était avant l’arrivée du féminisme.


  • #165068

    Gandhi est une icône du mondialisme. Quand un individu est en odeur de sainteté au sein de l’oligarchie il faut chercher les raisons à cela. Nous pouvons supposer que cet homme érigé en modèle à suivre à pour fonction de faire de la lutte et de la résistance à l’oppression une affaire de sitting dans la rue sur le modèle actuel des manifestations et mouvements du genre "occupy", "indignés". Or avec du recul nous pouvons affirmer avec certitude que dans la vaste majorité des cas s’asseoir en groupe dans la rue ou déambuler en troupeaux n’a jamais permis de faire changer quoique ce soit. Ces 50 dernières années les Occidentaux n’ont eu de cesse de manifester et faire grèves, or est-ce que cela a permis d’empêcher l’instauration progressive du totalitarisme marchand et financier ? Sous l’ère Thatcher les Anglais ont eu beau manifester en masse, et par ailleurs pas toujours en paix loin s’en faut, cela n’a pas empêcher à la vieille sorcière de faire passer toute ses réformes. Lors de la dernière réforme des retraites les dizaines voire centaines de milliers de Français qui déambulaient dans toutes les grandes villes au son des djembés n’a servi à rien (notez comme le djembé est devenu un instrument de lutte syndicale incontournable dans la société du spectacle...)

    Toutefois il ne s’agit pas de prôner une lutte plus conflictuelle qui serait plutôt axée sur la violence. Le point essentiel est de comprendre que l’on ne réforme et encore moins détruit un système en posant son cul en troupeaux sur une place publique, ni en déambulant dans les rues au son de djembés avec accessoirement quelques brûlages de voitures et casses de vitrines. La lutte authentiquement efficace est le travail effectué par des mecs comme Soral, LLP...qui fournissent les clés de compréhension de ce système d’oppression et de contrôle de l’humain afin de mieux être capable de s’en émanciper d’abord individuellement puis collectivement par une lutte non pas ponctuelle et spectaculaire (manifestations, grèves) mais quotidienne. Chaque minute de sa vie doit être un combat dont la fonction est de nous faire tendre vers une émancipation, autonomisation de l’individu, de son clan, de sa communauté de quartier, de son village...une émancipation spirituelle, économique afin de se donner les capacités d’être en marge de ce système et progressivement de ne plus y participer.

     

    • #165390

      Bonjour,

      Le fait est à mon humble avis que Gandhi a seulement libéré son peuple de l’égide des britanniques. Pas mal pour un mec qui aurait pu jouer du djembé.

      Quand aux clés de compréhension c’est exactement ce qu’il a apporté à des millions de personnes.

      Je caricature volontairement mais l’émancipation derrière son ordi, même entre quelques milliers de sympathisants c’est sympa entre 20 et 23h mais Gandhi, sa lutte, ses années en prison et sa vie à donner les clés dont vous parlez à des millions de personnes ne mérite pas, encore à mon humble avis, cette vague analyse sur la non-violence.

      Le gars s’est battu toute sa vie pour libérer son pays, instruire les plus pauvres, réconcilier les différentes communautés religieuses etc. et j’ai pas vraiment l’impression qu’il était franc-maçon.
      C’est plutôt un bon exemple non ?

      Amicalement,

      Joachim


    • #165547

      Jouer du Djembé ? Sachez monsieur que Gandhi faisait partie de la caste des Brahmanes et a fait ses études (d’avocats) dans une des plus prestigieuses et ancienne université anglaise, et a commencé sa carrière de libérateur des ’sous-peuples’ de l’empire britannique comme avocat en Afrique du Sud.
      Si tu crois à la réincarnation et à la migration des âme, oui, il aurait pû être joueur de Djembé, mais sinon, je ne crois pas.
      (Je tenais à le dire)


  • #165070

    S’émanciper du système ne signifie pas pour autant vivre en ermite. On peut, à l’image de LLP, s’émanciper du système tout en se lançant dans une activité politique à condition d’être authentiquement indépendant et s’en tenir à un code de conduite et une éthique qui ne fait aucun compromis avec la corruption ambiante. Faire de la politique mais sans passer par les réseaux habituels francs-maçons, sans les viles magouilles...

     

    • A mon avis, je trouve le principe respectable mais pour faire de la politique d’opposition de ce genre la, tu gagnera sûrement quelques voix de gens réveillé dans ce système, mais jamais tu ne pourra gagner avec cet instrument là, et c’est exactement pour cette raison que les gens les plus honnêtes ne peuvent se permettre de se perdre dans cette lutte.
      Le système politico-démocratique et l’indépendance économique sont deux choses qui vont presque dans des directions différentes et opposés. Personne ne peut mélanger honnêteté et majorité aux urnes.


    • #165295
      le 08/06/2012 par le chat rouge
      Lettre de Gandhi à son "cher ami" Adolf Hitler

      Il y a une manière très pacifique de mettre à terre ce oligarchie sataniste.
      Retirez son argent des banksters ( et pourquoi pas le convertir en or ou argent, d’une pierre deux coups) pour en laisser au maximum que le minimum.
      Qui parmi vous fait cela ?


    • @ "chat rouge"
      personne ne fait ça, transformer son argent en or ne sert à rien si c’est l’argent du quotidien. A la limite les économies, pourquoi pas, encore faut il se rendre compte de ce dont on parle. Le lingot est à 40 000 euro.
      4000 les 100 grammes. Quand on a de quoi s’acheter un ou deux lingots, en général on commence par s’acheter une maison... et si on a encore de quoi s’acheter après cela un ou deux lingots, bah à la place on achète du matériel ...

      Ces histoires d’or, c’est limite hors sujet.


  • #165071

    Intéressant mais difficile d’en tirer des conclusions.
    Gandhi s’adresse en ami à Hitler pour lui faire privilégier la solution pacifique. Ca je pense que tout le monde l’a compris.

    Mais que sait-on réelement des liens entre Gandhi et le Nazisme ou même le fascimse ? Ni la vidéo ni la lettre ne l’explicitent, et j’avoue qu’un soutien de Gandhi à n’importe quel parti belligerent me parait peu propable.
    Tout comme je ne crois pas que Gandhi rejette toute la responsabilité de la guerre sur Hitler. N’était-il pas lui aussi (Ghandi), selon ses codes, un opposant à l’Empire (britannique) et au "mondialisme" ?
    Difficile dans tout ça de savoir lequel aurait le mieux servi la cause, si tant est qu’ils l’aient servi...

    Oui ! C’est définitivement beaucoup plus compliqué que ce qu’on nous dit !

     

  • #165079

    Je vois pas en quoi ça change quoi que ce soit sur ce qu’on sait de Gandhi.. :)
    c’était un homme de paix... qui a écrit a un des leaders du monde pour lui demander de ne pas faire la guerre. Normal quoi... si Gandhi appelait à la guerre, ou nous révélé qu’ils étaient amis ça serait autre chose mais là.. ça change rien du tout à l’image qu’on a des 2 hommes me semble-t-il.

    C’est le genre de document très intéressant tout de même :)


  • Gandhi ou le fils d’avocat se faisant passer pour un fakir et ayant totalement occulté Bal Gangadhar Tilak.


  • #165089

    Je crois qu’en réalité Hitler était un gars sympathique, qu’on à comme aujourd’hui avec Ahmadinejad, Kaddhafi, caricaturé à l’extreme pour le détruire.
    C’est étrange... Tout est étrange, ils m’ont bien eu à l’école.

     

    • #165146

      Je n’irais pas jusqu’à dire "sympathique".

      Par contre qu’on l’ai caricaturé, sans aucun doutes.


    • #165279

      Faut peut être pas abusé :)
      Même si la shoananas n’est pas le roman qu’on nous fait il n’en reste pas moins qu’il a déporté et mis dans des camps des familles civils et énormément de morts en ont découlé. Son antisémitisme existait bel et bien, dès lors que tu mets les gens du quotidien dans le même sac que les pourritures du haut tu tombes dans le n’importe quoi et la barbarie (barbarie des 2 camps avec l’entretien de la guerre par Wall Street, les 2 bombes H laché sur des civils etc).


    • #167314

      Pour la France, l’épisode "nazi" c’est :
      - 300.000 morts lors de l’offensive allemande de juin 40
      - des milliers de Français fait prisonniers qui vivront 5 ans de travaux forcés en Allemagne.
      - un vaste pillage de la France organisé par l’état nazi avec l’aval de l’élite économique et bancaire "française" où le peuple perdra entre 10 et 15 kilos et où nombre d’enfants souffriront de faim chronique.
      - des représailles sanglantes contre la population au moindre fait de résistance.
      - l’obligation de soutenir "l’effort de guerre allemand" contre la Russie à hauteur de 40%
      - les lois de vichy et de sa milice sous prétexte de "redressement national" préparées avant l’occupation de la France par le gouvernement nazi et l’élite économique, bancaire et médiatique "Française" ( Banque Worms, Renault, Laurent, Wendell, Schneider...)
      Les nazis ont été financé par wall street, certainement, mais les ennemis de mes ennemis ne sont pas forcément mes amis.


  • Je cite la seconde lettre de Gandhi à Hitler, écrit un peu plus d’un an après :

    "Si je vous appelle ami, ce n’est pas du formalisme. Je n’ai pas d’ennemis. Depuis 33 ans l’œuvre de ma vie a été de m’assurer l’amitié de toute l’humanité, sans distinction de race, de couleur ou de croyance"


  • #165272
    le 08/06/2012 par Plus Miléages
    Lettre de Gandhi à son "cher ami" Adolf Hitler

    bravo à ce site qui trouve toutes ces infos qu’on nous cache ; merci alain soral et son equipe


  • Après le Gandhi homosexuel, voilà le Gandhi fasciste ! A quand le Gandhi pédophile ?

    La vérité est que lorsque la bien-pensance regarde Gandhi de plus près, elle s’aperçoit avec horreur que la sainteté est de droite !

     

    • #165575

      ganghi dormait nu avec deux de ses nièce nues également afin soit disant de luter contre ses désirs.voir "les chemins du labyrinthe"d’Alain DANIELOU


  • #165324

    Les mondialistes n’en sortent pas Gandhi !!!!


  • #165342

    Le fait que Gandhi soit une icône du système, le rend douteux. Il est fort à parier que l’Angleterre a donné son indépendance tout à fait volontairement et s’est servie de Gandhi pour accréditer que sa lutte avait porté ses fruits et faisait plier l’empire (scénario à la Mandela). L’élite économique et financière a du pousser le gouvernement britannique à faire ses bagages : administration, armée, matériel et bagpipes devenus trop coûteux alors que la prédation économique et bancaire du grand capital sait faire mieux et plus discrètement. D’autant que le petit peuple britannique était déjà saigné à blanc par ses élites et ne pouvait supporter le poids supplémentaire du maintien de la présence britannique visible en Inde. Un scénario "Algérie Française", avec ses accords secrets, ses quotas de main d’oeuvre vers la métropole pour alimenter à bas coût les usines du grand patronat..
    D’autant que le cadeau d’adieu empoissonné a été la désastreuse partition de l’Inde sur lequel Gandhi n’a, comme "père "de la nation indienne, eu aucune prise. Son "influence s’arrêtait là où elle aurait du commencer.

     

    • #167964
      le 12/06/2012 par Rockefailure
      Lettre de Gandhi à son "cher ami" Adolf Hitler

      L’Angleterre s’est servie de Gandhi, c’est une certitude.

      Orwell le dit très bien (cf Orwell, ou l’horreur de la politique de Simon Leys), pour l’auteur de 1984 ou de la ferme des animaux (qui a lui-même été officier en Inde) Gandhi était une sorte d’idiot utile et, je le cite, "les autorités britanniques étaient terrifiées à l’idée que, si Gandhi venait à mourir, il serait remplacé par quelqu’un qui aurait moins de foi dans la force morale, et plus dans celle des bombes".
      Et il termine ainsi "Si Hitler pouvait conquérir l’Angleterre, il essaierait, je suppose, de favoriser ici le développement d’un vaste mouvement pacifiste, ce qui empêcherait toute résistance sérieuse et lui faciliterait le contrôle du pays".

      A méditer.


  • #165653
    le 09/06/2012 par Leader price
    Lettre de Gandhi à son "cher ami" Adolf Hitler

    La réponse de Hitler, un mois plus tard :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Incide...


Afficher les commentaires suivants