Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Libye : que sont devenus les enfants Kadhafi ?

Prison, tribunal, exil, fosse commune. La vie n’a pas été particulièrement clémente avec les dix enfants Kadhafi (huit enfants biologiques et deux enfants adoptifs), depuis la mort par lynchage de leur père en septembre 2011 par une foule en délire. Trois d’entre eux ont été tués, alors que d’autres sont en cavale. D’autres encore pourrissent dans les prisons de Tripoli en attendant que la justice libyenne puisse se prononcer sur leur sort, ce qui est le cas de Saadi Kadhafi. À l’occasion de la réouverture du procès de ce dernier dimanche 6 octobre, retour sur les heurs et malheurs du clan Kadhafi.

 

Élevée dans l’opulence des pétrodollars, la fratrie Kadhafi a souvent défrayé la chronique lorsque leur père, le « Guide » de la Jamahiriya « libyenne, arabe et populaire », régnait en maître incontesté à Tripoli. Ils s’appelaient Mohamed, Saïf al-Islam, Saadi, Mouatassim, Hannibal, Saïf Al-Arab, Khamis et Milad. Aïcha était la seule fille du Raïs, apparemment la prunelle des yeux d’un père aussi aimant qu’extravagant.

Pour être juste, les enfants Kadhafi avaient pour la plupart fait de bonnes études, voire même des études poussées, qui à la London School of Economics (Saïf al-Islam), qui à l’université Paris-Dauphine (Aïcha) ou dans une école d’ingénierie en Allemagne (Seïf Al-Arab). Ils n’ont pas tous défrayé la chronique, non plus. En réalité, outre un trio de frères agités et flambeurs (Saadi, Mouatassim et Hannibal), les autres menaient des vies discrètes, à l’abri du regard des curieux et des paparazzis. Mais en l’été 2011, lorsque le régime s’est écroulé, débouchant le 20 octobre sur la mort atroce de son fondateur dans les mains des miliciens en colère, la foudre de l’Histoire avec un grand « H » n’a pas épargné les existences des enfants. Ils ont été dispersés dans les quatre coins du Moyen-Orient et de l’Afrique, quand ils n’avaient pas déjà été capturés ou tués.

 

De la prison au prétoire

Saadi [voir photo], dont le procès s’ouvre à Tripoli, dimanche 6 décembre, après moult ajournements et retards, est « l’enfant terrible » de la fratrie Kadhafi. Footballeur raté, playboy international, ancien membre de la jet-set, l’homme, 41 ans, aujourd’hui tête rasée, jouit d’une réputation sulfureuse dans la presse occidentale, relayée par les sites d’opposition libyens.

Passionné de foot, Saadi est le troisième fils de l’ex-Guide libyen. Il se fait connaître au début des années 2000 lorsque, après avoir longtemps joué dans des clubs libyens, il débarque en Italie pour se faire un nom en tant que footballeur de niveau international. Fort des pétrodollars libyens qu’il se dit prêt à investir dans le business du foot, il signe avec des clubs prestigieux (Pérouse, Udinese, la Sampdoria de Gênes), mais faute de talent suffisant sa carrière sportive ne décolle jamais vraiment. En fait, son renom médiatique, le Kadhafi junior le doit moins à ses performances sur les terrains de sport, qu’à ses frasques à la sortie des boîtes de nuit ou au volant de sa Lamborghini Diablo jaune coûtant plus de 300 000 euros.

Rappelé en 2007 au pays par son père sans doute pour limiter les dégâts, Saadi se distingue au cours des dernières années du régime Kadhafi en lançant des projets touristiques hasardeux, avant de se reconvertir dans l’armée dirigeant une unité d’élite. Mobilisé dès le début de l’insurrection contre la Jamahiriya en été 2011, il participe à la répression des rebelles, avant de prendre la fuite vers le Niger en septembre lorsque les bastions kadhafistes tombent les uns après les autres. Les autorités nigériennes lui accordent l’asile politique pour des « raisons humanitaires », mais sous la pression internationale doivent changer d’avis et se résigner à l’extrader en mars 2014 vers son pays. Il semblerait que ce sont les preuves fournies par les services de renseignement libyens des activités subversives que menait ce réfugié pas comme les autres contre le régime de transition à Tripoli qui auraient décidé Niamey à le livrer à son pays.

Lire la suite de l’article sur rfi.fr

La situation libyenne actuelle, et la responsabilité occidentale, par E&R :

La destruction par l’Empire et ses vassaux d’un pays souverain et crucial,
sur Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Moutassim a effectivement fait partie du dernier cercle de fideles qui ont tente de proteger Mr Khadafi jusqu’a la fin, mais il n’est par "mort au combat". Cette affirmation n’est pas une erreur, elle est un mensonge delibere.

    Moutassim, avec les gardes de Mr Khadafi, a ete gaze par des gaz soporifiques lances par des avions de l’OTAN. (Information rapportee par le Canard Enchaine du 26 Octobre 2011).
    Les gardes de Mr Khadafi ont ete executes ; il a ete remis ainsi que Moutassim, inconscients, a une faction de "rebelles" lybiens.

    Russia Today a publie une video ou on voyait Moutassim capture se reveiller sous surveillance des "rebelles", boire de l’eau, fumer en silence, tout a fait conscient.
    Puis, on a presente au monde des photos de son cadavre, sans explication.

    Plus tard, des videos atroces ont emerge sur le Net, ou on voyait Moutassim, vivant, se faire arracher les dents a vif avec de tenailles par les psychopathes au service de l’Otan, apres sa capture. Si les internautes le savent, RFI ne peut pas l’ignorer.

     

  • #1338375

    du coup Seif Al-Islam porte-parole du conseil des Tribus ?


  • #1338485

    En tant qu’Africain, j’ai beaucoup d’admiration pour Kadhafi. Il n’y a pas une personne au monde qui a plus fait pour l’Afrique noire que lui. Cela m’avait révolté quand les autorités du Niger avait délivré l’un des fils de Kadhafi aux forces de l’Otan, mais d’un autre côté que représente un si petit pays comme le Niger au niveau mondial ?

    A propos, Mutassim était déjà mort quand les cannibales se sont acharnés sur son corps. Tant mieux pour lui.


  • #1338570
    le 06/12/2015 par Chevalier Lefebvriste...
    Libye : que sont devenus les enfants Kadhafi ?

    Premier pas en démocratie ...
    https://www.youtube.com/watch?v=us9...



    Après il y a les Super-Marchés, le cinéma hollywoodien, Mac Do, King Burger, les Crédits à la consommation, la Drogue, le Mariage Gay, SOS raciste, GoldmanSacs, les Subprimes, la Dette, la Crise, les Traders, la Spéculation, BFM, Fox-newz, CNN, les assos, LGBT, Act-up, Aides, Asud, la Toxicomanie, le Rap, les Racailles, le PIR, MTV, la Pédophilie, l’Immigration de masse, la Zoophilie, le Métissage de masse, les Antifas, le VIH, Gleeden.com (rencontres extraconjugales sur internet), La vente, la fabrication de bébé en usine sur Internet, PMA, GPA, ABCD de l’égalité, Feminisme, Divorce, Avortement, Mode, Délinquance, Ferme au mille vaches, Hanouna, Skyrock, Gay-pied hebdo, le Porno, les Réseaux sataniques, le Hardcore, le Loto, Tiercé, les Jeux de hasard,Théorie du genre, le Casino, le Tuning, la Téléréalité, l’Homosexualité généralisé, le Bio de l’autre coté du monde, les tomates, les cerises , les fraises en hiver, Nike, Beneton, Addidas, Britney Spears, Madona, les Gangs, les Ch’tis, Koh-Lanta, The Voice, L’hypersexualisation des enfants, les Strings pour les fillettes, la prostitution, la vente d’organes, le Grand Orient, les OGM, etc, etc...




    Tout viens à point à qui sait attendre !
    Un pas dans l’avenir et l’avenir c’est maintenant !
    «  Triste monde que celui du fric, des intérêts, des lobbys et des déviances capitalistes...  »