Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Libye : chute des exportations de pétrole de plus de 70%

Les exportations de pétrole en Libye ont chuté de plus de 70%, en raison de la fermeture des principaux terminaux pétroliers du pays lors de mouvements de protestation, a annoncé mercredi le gouvernement.

Cette chute des exportations est la plus importante depuis la reprise de l’activité pétrolière après la chute du régime de Mouammar Kadhafi en octobre 2011.

"Des groupes ont fermé des ports de Ras Lanouf, Zueitina, al-Sedra et al-Hariga (est), provoquant la chute des exportations, à 30% voire moins", a déclaré le Premier ministre Ali Zeidan au cours d’une conférence de presse à Tripoli.

Selon M. Zeidan, certains des protestataires, la plupart des policiers et des gardes-frontières, réclament des arriérés de salaires et d’autres le maintien du chef des Gardes des installations pétrolières, démissionnaire.

Le ministre de Pétrole, Abdelbari al-Aroussi, a précisé à la même conférence de presse que la Libye exporte aujourd’hui 330 000 barils par jour seulement contre une moyenne de 1,42 million de b/j ces derniers mois.

Selon lui, le port de Zawiya (ouest) et l’unique terminal sont toujours fonctionnels.

"Mais des hommes armés ont forcé l’arrestation mardi des exportations aux ports de Sedra et Ras Lanouf (600 000 b/j) et les gardes des installations pétrolières ont bloqué la porte d’Alhariga, plus à l’est, où s’exportent 250 000 b/j", a-t-il ajouté.

"Les protestataires ont bloqué aussi le port de Zueitina (100 000 b/j)", a-t-il dit.

"Un oléoduc qui traverse la ville de Nalout (ouest) et alimente le complexe gazier de Millitah était toujours fermé mercredi par des Amazigh libyens protestant contre leur marginalisation dans la rédaction de la future Constitution", a ajouté le ministre.

Le Premier ministre a mis en garde contre des incidences graves à la chute des exportations, précisant que le pétrole était l’unique source de revenu du pays.

La production de pétrole, qui dépassait les 1,6 million b/j, est presque tombée à zéro durant le conflit. Mais après la chute du régime Kadhafi, renversé par une rébellion armée, elle a en quelques mois retrouvé quasiment son niveau d’avant-guerre, malgré un climat d’insécurité.

Toutefois, plusieurs mouvements de protestation perturbent ponctuellement la production qui a chuté à moins d’un million b/j en juin.

L’économie libyenne est extrêmement dépendante de la production d’hydrocarbures, qui représentent plus de 80% du PIB et jusqu’à 97% des exportations du pays. Les exportations du pétrole ont rapporté en 2012 à la Libye environ 50 milliards de dollars.

Les ex-rebelles qui avaient combattu le régime de Mouammar Kadhafi, tué après sa capture par les rebelles en octobre 2011, sont souvent à l’origine des troubles dans le pays.

Ces groupes d’ex-combattants, intégrés par groupes dans la police ou l’armée, n’hésitent pas à recourir aux armes pour défendre leur existence ou leurs intérêts. Ils sont devenus incontrôlables et sont accusés d’être la source de tous les maux dans ce riche pays pétrolier.

Les autorités de transition qui ont échoué jusqu’ici à rétablir l’ordre dans le pays et à former une armée et une police professionnelles, font face à une escalade de la violence, en particulier dans l’est du pays, théâtre d’explosions et d’assassinats.

Sur la Libye de Kadhafi, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Voila le cirque qu’est devenue la Libye. Elle est belle la démocratie que la france installe avec des bombes (cf. la guerre sans l’aimer, la sodomie sans l’aimer...)


  • Les libyens n’ont pas fini de se repentir car ils se sont trahis eux mêmes et pire gratuitement ils ont tout perdus et ont gagné une seule chose le chaos !
    le NWO va les laisser mariner bien longtemps dans cette sauce terroriste comme en Somalie de là ils vont rétrograder un siècle en arrière vont redevenir des bédouins illettrés quand ce sera fait le NWO les décrètera unilatéralement terroriste et barbare et là le devoir de civilisation s’imposera de lui même c’est à dire la néo colonisation de l’Afrique sera effective !

     

    • A quel moment ce sont-ils trahis eux-même ? C’est eux qui ont demandé à l’OTAN de les attaquer ?


    • @fran6 A part la tribu de Kaddafi ils étaient tous contre lui et applaudissaient l’intervention étrangère et ont manifesté leur joie lors du lynchage ignoble et ce n’est pas que Syrte ou Misrata qui pleurent aujourd’hui mais toute la Lybie mais it´s too late
      Idha ouribate khouribate (


  • Question à ce sujet. Le pétrole n’est-il pas contrôler par une partie étrangère depuis la chute de Kadhafi ? Je pense notamment à Total.

    Merci d’avance.

     

  • Retour de flamme !!!
    Les mêmes pions qui ont servis a massacrer la Libye finissent par se retourner contre l’empire et son gouvernement libyen de pantins.


  • Comme l’Irak, la Libye n’a pas fini d’etre martyrisée par la racaille raciste IsraélHyènne : " c’est le prix à payer " comme disait la vieille salope " Allbright " à propos des 500 000 enfants Irakiens morts du fait du blocus qui dura de 1991 à 2003 .