Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Lucien Cerise en Syrie : synthèse de ses prises de parole officielles

Note de la rédaction

Texte synthèse des interventions de Lucien Cerise aux conférences publiques du Mouvement International pour la Souveraineté des Peuples, à Paris le 20 janvier 2019, puis à Damas, Alep, Lattaquié, Tartous, du 2 au 4 mars 2019.

La Syrie au cœur du monde libre

Au peuple syrien,

Maintenant que la poussière des combats est en train de retomber et que la Syrie et ses alliés s’acheminent vers la victoire totale, le temps est venu d’écrire l’Histoire et de prendre rendez-vous pour l’avenir.

Je n’apprendrai pas à des Syriens ce qui s’est passé dans leur propre pays, je vais donc vous donner un point de vue français, mais indépendant, sur les événements.

En effet, comme vous le savez, le gouvernement français s’est beaucoup engagé dans la guerre contre votre pays. Les Français ont donc vécu le conflit au quotidien mais dans l’autre camp que le vôtre, le camp d’en face, celui des agresseurs. Le gouvernement français avait besoin d’un soutien populaire minimum en France pour attaquer votre pays. Le peuple français a donc subi un lavage de cerveaux quotidien de fake news d’État pendant des années pour le convaincre qu’il fallait absolument faire tomber Bachar Al-Assad. Le surnom ridicule donné par la propagande de guerre médiatique à votre président était « Bachar le boucher ».

Avec le recul, je peux dire que nous, Français, avons été les cobayes d’une opération de radicalisation et de militarisation de l’opinion publique par notre propre gouvernement pour soutenir l’effort de guerre contre la Syrie, ce qui devait aboutir à fabriquer des terroristes par centaines et à pleurer sur leur sort quand ils perdaient du terrain ou étaient liquidés. En décembre 2016, la mairie de Paris a été jusqu’à faire éteindre la Tour Eiffel pour protester symboliquement contre la libération d’Alep, qui fut renommée dans les médias « capitulation », « chute », « occupation ». En diabolisant à outrance le gouvernement syrien et en excusant ou minimisant la violence des paramilitaires anti-Assad, le gouvernement français a ainsi essayé d’enfermer sa population dans une réalité virtuelle complète où tout était falsifié et inversé. Mais plus le conflit durait, et plus il devenait clair en France et dans d’autres pays occidentaux qu’il valait mieux soutenir le gouvernement légal que de laisser la Syrie au chaos, avec les conséquences internationales faciles à deviner. L’avenir du monde se jouait en Syrie, et la chute du Président Assad aurait ouvert un boulevard au développement sans limites du terrorisme islamiste.

En dépit du mur de la désinformation officielle, la vérité perçait dans les médias indépendants, ou parfois dans les médias du pouvoir quand des hommes politiques comme Roland Dumas avaient le courage de reconnaître que ce n’était pas une guerre civile mais une guerre menée par des puissances étrangères au moyen de supplétifs terroristes. Quelles étaient ces puissances étrangères cachées derrière les djihadistes et autres « rebelles modérés » ? On pense tout de suite à l’Arabie Saoudite, au Qatar, à la Jordanie, à la Turquie. Oui, mais pas seulement. On pense aussi à l’impérialisme anglais et américain, et aussi français dans cette région du monde. Oui, mais pas seulement. Un document datant de 1996 nous met sur la piste, c’est la feuille de route « A Clean Break : A New Strategy for Securing the Realm », remise à Benjamin Netanyahou par des membres du lobby sioniste américain, et qui définit une stratégie de sécurisation d’Israël en attaquant l’Irak, la Syrie, le Liban et l’Iran au moyen de forces de procuration (proxy forces).

Disons-le tout de suite : Israël a perdu sa guerre. Or, ce n’était pas une guerre parmi d’autres, ce devait être la Grande Guerre finale, le couronnement du « printemps arabe », cet ensemble de révolutions colorées et de coups d’État provoqués en 2011 dans le cadre de l’agenda américano-israélien de remodelage du Moyen-Orient. Plus largement, cette Grande Guerre devait se mener en deux étapes. Tout d’abord, augmenter la surface territoriale de l’État hébreu en conquérant la Syrie pour créer le Grand Israël, dont les frontières mythiques vont du Nil à l’Euphrate, ce qui englobe les trois-quarts de la Syrie. Dans un deuxième temps, ayant optimisé sa profondeur stratégique et s’étant rapproché des frontières iraniennes, il s’agissait pour les réseaux sionistes mondiaux de lancer en position plus confortable une offensive au cœur du continent eurasiatique qui aurait commencé par un assaut sur l’Iran, et se serait prolongée par la mer Caspienne en Asie centrale, en Russie et en Chine, pour finir par faire tomber Moscou et Pékin, conformément au projet que les géopolitologues anglo-américains nomment le Grand Jeu. Les stratèges iraniens, russes et chinois, parfaitement conscients de ce vaste programme, se sont donc impliqués pour le bloquer à la source sur les territoires syriens et irakiens, avant que cela ne se propage et devienne incontrôlable.

Évidemment, ce n’est pas l’armée israélienne conventionnelle, Tsahal, qui devait mener directement cette Grande Guerre. Le boulot devait être délégué à des paramilitaires pilotés par des forces spéciales britanniques, américaines, françaises, turques, ainsi que par des agents israéliens infiltrés sous couverture. Les services secrets israéliens disposent pour cela d’une unité d’action clandestine, les Mista’arvim, composée de juifs spécialisés dans l’imitation des musulmans et capables de se faire passer pour des terroristes islamistes. Des pays de tradition islamique ont évidemment joué un rôle dans le recrutement et le financement des groupes terroristes, mais rien n’aurait été possible sans la complicité occidentale. Israël considère l’Europe comme un incubateur de djihadistes pour ses besoins personnels, en Syrie ou ailleurs, et dispose pour cela de la complicité de l’État profond des pays occidentaux. On peut ainsi parler d’un véritable terrorisme d’État, et même d’un djihadisme d’État occidental, parfois appelé « Gladio B », qui se développe également au Kosovo et en Ukraine, avec la participation active de l’OTAN et de sa politique de « diversité sexuelle ».

En effet, la ligne de front géopolitique mondiale s’observe non seulement dans la gestion du terrorisme mais aussi sur la question du LGBT. Si l’entité sioniste avait gagné en Syrie, le groupe État islamique (Daech) serait aujourd’hui à Damas en train d’organiser la Gay Pride avec Tel Aviv. Pour en finir avec le terrorisme islamiste et le LGBT, car les deux sont liés, il faudra donc en finir avec leurs soutiens, régimes politiques et parrains financiers dans les pays musulmans mais aussi dans les pays occidentaux et en Israël.

Ce que j’ai compris au fil de ces années de guerre, c’est que les Syriens et les Français ont les mêmes ennemis et le même combat. La différence est qu’en France, nos ennemis communs sont déjà au pouvoir. En Syrie, ils n’y sont pas parvenus. La Syrie doit se défendre, mais la France doit se libérer. Mon intérêt en tant que Français est donc de soutenir tous les pôles de résistance à notre ennemi commun – globalisme, atlantisme, sionisme – en espérant que les nations libres comme la Syrie puissent servir de point d’appui pour libérer le reste du monde. La Syrie est en première ligne du combat et le Parti Baas en est l’avant-garde. C’est pour cette raison que la Syrie est au cœur du monde libre.

Je conclurai sur une touche un peu plus personnelle. En effet, depuis des années, j’attendais ce jour où je pourrai dire à des Syriens « Merci ». Merci pour tout ce que vous avez fait. Vous, les Syriens, et vos alliés, Hezbollah, Iran, Russie, vous avez sauvé le monde. Tout simplement. Nous ne vous remercierons jamais assez pour cela. Et nous les Français, nous vous devons le peu d’espoir qu’il nous reste encore de sortir de la barbarie et de l’obscurité. Vous n’avez pas besoin de nous, c’est nous qui avons besoin de vous. Et toutes mes excuses pour ce que le gouvernement français vous a fait.

Lucien Cerise

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2168076

    Le texte de Lucien Cerise nous sauve en partie, nous les français dissidents, du déshonneur que le gouvernement actuel a fait tomber sur la France en collaborant avec les forces atlanto-sionistes.

    J’espère que les Syriens regroupés autour de Bachar El Hassad sauront ne pas nous confondre avec ceux qui disaient que "Al Nosra fait du bon boulot".

    C’était courageux pour la délégation française de se rendre en Syrie et c’était élégant de la part des syriens de la recevoir...

     

    Répondre à ce message

  • Merci à Lucien Cerise d’avoir transmis ce message au peuple Syrien au nom de tous les Français non lobotomisés.

    Merci au gouvernement Syrien et à son peuple ainsi qu’à tous les Alliés du peuple Syrien qui on participé à sa victoire.

    Honte aux gouvernements français, américain et anglais et aux parasites infiltrés qui les ont influencés et qui ont trahi le peuple Syrien.

     

    Répondre à ce message

  • #2168141

    "Le peuple français a donc subi un lavage de cerveaux quotidien de fake news d’État pendant des années pour le convaincre qu’il fallait absolument faire tomber Bachar Al-Assad."

    On ne peut laver que ce qui est lavable. En 1991, on pouvait encore essayer de me faire prendre des vessies pour des lanternes concernant Saddam. Lors de l’invasion de 2003, c’était fini. Et que dire de l’invasion de la Lybie 20 ans après la première invasion irakienne.... Internet était passé par là.
    Aujourd’hui, ceux qui ont la paresse de ne pas aller voir autre chose que les merdias mainstream n’ont que ce qu’ils méritent et, comme dirait Pierre Hillard à un de ses interviewers, "Ces gens là, je n’ai pas le temps de leur ouvrir les yeux, quand le système explosera, ils mourront les premiers, et ils n’auront pas le temps de voir d’où vient le coup". Il s’est quasiment excusé d’être aussi dur mais on peut comprendre sa démarche car on n’aura jamais le temps de sauver toutes les futures victimes, à l’impossible nul n’étant tenu.

     

    Répondre à ce message

  • Pour ceux qui se posent la question sur la collusion Sionisme/Daech/LGBT, évidemment Lucien Cerise veut dire que Damas serait devenue une annexe libérale de Tel-Aviv, alors que Daech serait redirigé vers l’Iran et l’Asie centrale, vers le Caucase, etc. En gros Daech aurait objectivement amené la gay pride en Syrie, mais les mercenaires proxys auraient eux-mêmes été redéployés sur d’autres fronts sans tirer les marrons du feu. Lucien Cerise l’a expliqué dans d’autres conférences.

     

    Répondre à ce message

    • La thèse que vous rapportez me semble tout à fait valide et il me semble aussi avoir entendu Lucien Cerise l’exprimer en conférence.

      Reste que sa formulation sur ce sujet, dans la présente synthèse écrite, est carrément erronée (1). Vu la qualité de cette synthèse par ailleurs, qui pourrait devenir une référence, j’estime qu’il serait favorable qu’elle soit corrigée conformément à votre précision (2) et qu’alors un modérateur ajoute en commentaire que la correction a été faite (pour les lecteurs ultérieurs des commentaires).

      (1) En effet, comme je l’ai déjà cité dans mon commentaire plus haut, il écrit ceci : « si l’entité sioniste avait gagné en Syrie, le groupe État islamique (Daech) serait aujourd’hui à Damas en train d’organiser la Gay Pride avec Tel Aviv ».

      (2) proposition de correction : remplacer le paragraphe originel suivant :



      En effet, la ligne de front géopolitique mondiale s’observe non seulement dans la gestion du terrorisme mais aussi sur la question du LGBT. Si l’entité sioniste avait gagné en Syrie, le groupe État islamique (Daech) serait aujourd’hui à Damas en train d’organiser la Gay Pride avec Tel Aviv. Pour en finir avec le terrorisme islamiste et le LGBT, car les deux sont liés, il faudra donc en finir avec leurs soutiens, régimes politiques et parrains financiers dans les pays musulmans mais aussi dans les pays occidentaux et en Israël.



      par celui-ci (je mets en gras le changement) :



      En effet, la ligne de front géopolitique mondiale s’observe non seulement dans la gestion du terrorisme mais aussi sur la question du LGBT. Si l’entité sioniste avait gagné en Syrie, le groupe État islamique (Daech) aurait été redéployé sur d’autres fronts (visant l’Iran, l’Asie centrale, le Caucase, etc.) sans tirer les marrons du feu, laissant la place à une Gay Pride organisée depuis Tel Aviv. Pour en finir avec le terrorisme islamiste et le LGBT, car les deux sont liés, il faudra donc en finir avec leurs soutiens, régimes politiques et parrains financiers dans les pays musulmans mais aussi dans les pays occidentaux et en Israël.


       
    • [ Pour les lecteurs (ultérieurs) qui veulent aller à l’essentiel (1) ]

      Attention, la version de ma proposition de correction formulée au commentaire #2168252 ci-dessus est erronée en ce qu’elle ne correspond pas à l’idée précisée par Lucien Cerise dans son commentaire #2168333. J’ai posté dans le commentaire #2168463 une proposition reformulée qui est conforme.

      (1) au moment où ces échanges sont postés et publiés, les lecteurs disposent de l’information précise de l’horaire d’émission des commentaires (à la minute près). Cette information disparait lorsque la contribution en commentaires est fermée pour l’article considéré (seule l’information de la date est alors affichée).

       
  • #2168262

    Pour en finir avec le terrorisme islamiste et le LGBT, car les deux sont liés



    J’ai éclaté de rire en lisant cela. En effet pour les initiés que nous sommes cela n’a rien de surprenant, mais imaginez un peu l’effet d’une telle affirmation sur un citoyen occidental lambda formaté par le service public des télévisions et radios d’état et par les médias grand public tel BFMTV, Cnews... ! Comment voulez-vous qu’un type dont la vision du monde a été modelée par la doxa officielle puisse comprendre les liens indissociables entre l’islamisme et le militantisme gay ?! Et imaginez un peu maintenant la détresse et la solitude de ceux qui parmi nous avions compris cela il y a plus d’une décennie mais sans avoir la capacité de l’expliquer clairement et de manière convaincante à notre entourage ?! On était pris pour des dingues ! Désormais grâce au boulot d’Alain Soral nous ne sommes plus seuls dans notre coin à nous demander si c’est nous qui sommes tarés ou les autres trop "cons" pour comprendre cela. Nous pouvons non seulement nous retrouver entre "complotistes", mais en plus nous avons des chercheurs et intellectuels comme Lucien Cerise, Youssef Hindi...qui eux sont capables d’expliquer et démontrer les choses de manière pédagogique et convaincante. Nous sommes passés du stade d’âmes en peine atomisées ayant compris les choses de manière intuitive mais sans être capables d’y mettre des mots, à celui d’une minorité d’individus conscientisés, groupés et relativement structurés avec une élite intellectuelle à sa tête. Ceci, indépendamment de tout ce que l’on peu lui reprocher, est en grande partie le fait d’Alain Soral.

     

    Répondre à ce message

  • Trois critiques :
    - je ne crois pas que ses auditoires avaient besoin d’une explication géopolitique qu’à mon avis ils perçoivent mieux que quiconque.

    - Je crois que, localement, son rapprochement hasardeux Daesh/LGBT a dû en faire tiquer plus d’un, ou plus d’une ; je pense notamment à cet article de T. Meyssan.

    - Enfin, il n’avait - mais absolument pas - à s’excuser pour les gouvernements qui se sont succédé depuis l’avant-projet néo-impérialiste français : ce n’était ni son rôle, ni sa place. Or, il sait mieux que quiconque, par ses travaux, les caractères de la domination qui s’exercent sur les peuples - domination que la synthèse avait auparavant illustrée.

    Mais sinon :
    De très beaux et bons passages dans cette synthèse, dont la meilleure partie a trait aux Français soumis à la communication de guerre de l’OTAN. L. Cerise était dans le vrai, l’important.

    Les journalistes français au sommet de leur pyramide corporatiste, où tout le monde a tout le temps du travail, diraient que c’est du "journalisme", pour avoir ânonné les dépêches des agences de presse, ou fait des éditos luisants de vaseline.
    Il y aurait une thèse à écrire là-dessus. "AFP, Reuters, AP puis la fausse façon d’un discours dit d’information - l’exemple syrien".

    Bref, un message rare dans le paysage, qui mérite d’être gardé en mémoire.

     

    Répondre à ce message

  • #2168305

    Et toutes mes excuses pour ce que le gouvernement français vous a fait.



    Ne jamais s’excuser (même par principe de courtoisie) pour ce que nous n’avons pas fait ou souhaité.

     

    Répondre à ce message

    • En l’occurrence, si vous savez lire le français, il ne s’excuse pas pour ce qu’il n’a pas fait... Il s’excuse pour que le "gouvernement" dit français a fait... Et comme le démontrez si bien, les français ont veauté... Car il semble que comme vous, ils ne comprennent pas tout à fait le français...
      Pourquoi irait-il s’excuser pour ce qu’il n’a pas fait ? Il s’excuse pour ce qui a été fait par notre gouvernement sous occupation, traître à la France et fidèle à la République A fait ! Capito ?

       
  • M. Cerise, un texte qui fera date. Merci de dire les choses telles qu’elles sont. Cela permettra à ceux qui ont subit cette guerre de commencer à pardonner.

    Certains sont outrés du parallèle entre les LGBT et le terrorisme. Ils (ces personnes outrées) n’ont toujours pas compris que les promoteurs de cette déchéance LGBT sont les mêmes que les terroristes.

     

    Répondre à ce message

    • @ cftc

      Tu voulais sans doute exprimer que « les promoteurs de cette déchéance LGBT sont les mêmes que ceux des terroristes » (identité de deux groupes de promoteurs, plutôt qu’entre un groupe de promoteurs et des terroristes). Au passage, je pense que tu admettras que tous les promoteurs du mouvement LGBT ne promeuvent pas le terrorisme.

      Lucien Cerise a nettement précisé et argumenté, dans son commentaire #2168333, le lien qu’il établit entre les LGBT et le terrorisme. Il y a effectivement identité, ou au moins convergence d’intérêt, entre ceux des promoteurs du mouvement LGBT qui sont motivés par un reformatage des esprits pour obtenir la compatibilité avec le nouvel ordre mondial oligarchique visé, d’une part, et les promoteurs du terrorisme d’État (alias djihadisme d’État occidental) d’autre part. Ceci dit, admettre cette identité, ou au moins cette convergence d’intérêt, ne suffit pas à expliquer le processus qui aurait pu amener les djihadistes à organiser eux-mêmes une Gay Pride avec Tel Aviv ; il faut pour cela intégrer l’argument de la possibilité d’un reformatage progressif des esprits, y compris les groupes apparemment très "durs", comme les paramilitaires islamistes ou néo-nazis.

       
  • #2168482

    Un chaleureux et grand merci à Lucien Cerise d’avoir écrit cette mise au point synthétique !

    Et j’en aime l’écriture claire et simple, sans maniérisme philosophique.

    Je suis d’avis, en accord avec certains des commentaires ci-dessus, que le sujet du rapport entre islam terroriste et LGBTisme devrait effectivement être clarifié dans le corps même du texte. Autrement dit, le texte devrait être quelque révisé.

     

    Répondre à ce message

    • ...il n’existe pas d’islam terroriste. Il existe un ’’islam’’ dévoyé terroriste- tout comme un christianisme dévoyé, s’il vous plaît lisez M. Youssef Hindi - au service d’une entité ’’israël’’. L’idée que l’Islam puisse soutenir cette entité est antinomique raison pour laquelle il faut parler ’’d’islam’’ dévoyé ou plus précisément d’’’islam’’ dévoyé traitre vendu à l’ennemi. Ces derniers facilement identifiables habitent principalement les déserts du golfe persique mais pas seulement. Les spécialistes tels que M. Hindi les appellent les wahabites ou encore les salafistes. Ces coupeurs de têtes nous rappellent aussi nos coupeurs de têtes républicains (au sens figuré ET au sens propre…) je vous renvoie à notre histoire lointaine du 18ème siècle et à l’histoire immédiate). Pour l’histoire immédiate, permettez-moi de vous rappeler que le gouvernement de la République Française a encouragé le départ depuis le territoire français de ’’personnes’’ - pour ne pas dire autre chose - afin d’alimenter les armées salafistes en Syrie.

      Comprenez-vous à présent le lien entre LGBT et terroriste ?

      Encore une fois, nous sommes redevables à des gens tels que Messieurs Soral, Hindi et Cerise. Merci infiniment de leur courage et de leurs travaux qui nous aideront sans aucun doute à nous remettre en question parce que c’est de cela dont il s’agit.

       
  • #2168740
    Le 29 mars à 22:45 par sylvie une française
    Lucien Cerise en Syrie : synthèse de ses prises de parole officielles

    Merci à Lucien Cerise et à E.R.
    Ca permet de remettre les faits dans leur contexte.
    Il n’a pas été besoin de me faire de bourrage de crâne, je ne me fie jamais à ce que disent et font Macron et ses sbires.
    J’admire le peuple Syrien pour son courage,sa ténacité et qui n’a pas demandé à être réfugié en France ou ailleurs, ce peuple a défendu son Pays avec un grand courage.
    Pour ma part, j’ai prié pour eux et il m’est arrivé de jeûner pour me rapprocher un peu d’eux.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents