Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Mali : Les rebelles touaregs reprennent les armes

Le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), qui regroupe les rebelles touaregs, a annoncé, le 29 novembre, qu’il mettait fin à l’accord de cessez-le-feu conclu en juin dernier à Ouagadougou avec les autorités maliennes.

"Les groupes politiques et militaires de l’Azawad (MNLA, MAA et HCUA) déclarent la fin du cessez-le-feu conclu avec le gouvernement central de Bamako", a ainsi affirmé Attaye Ag Mohamed, l’un des membres fondateurs du MNLA, qui réclame l’indépendance du Nord-Mali. "Toutes nos unités militaires sont placées en état d’alerte", a-t-il ajouté.

Cette annonce vient après plusieurs incidents à Kidal, bastion des rebelles touaregs. Le dernier en date remonte au 28 novembre. Ce jour-là, une manifestation contre la venue dans la ville du Premier ministre, Oumar Tatam Ly, a donné lieu à des affrontements avec les forces armées maliennes (FAMA). Selon le MNLA, qui a accusé ces dernières d’avoir ouvert le feu sur la foule, il y aurait eu un mort parmi les manifestants.

La décision des rebelles touaregs de rompre le cessez-le-feu n’est évidemment pas de nature à simplifier la mission des militaires français engagés au Mali dans le cadre de l’opération Serval et des casques bleus de la Minusma. Et elle n’est pas non plus de bon augure pour la tenue du 2e tour des élections législatives maliennes.

Cela étant, au cours de ces dernières semaines, plusieurs incidents ont opposé les combattants du MNLA aux FAMA, comme à Kidal et dans la région de Foïta, en septembre dernier. Mais leur portée a été somme toute limitée.

 

À lire également sur E&R : « Mali : trois mouvements rebelles touraeg et arabe annoncent leur fusion »  

Aller plus loin, avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #610354

    Dans la Charte de l’OUA, Organisation de l’Unité Africaine, il est spécifié qu’on ne doit pas toucher aux frontières héritées pourtant de la colonisation, afin d’épargner à l’Afrique un grand chambardement qui serait causé par un redécoupage du continent en fonction des différents peuples . Tant qu’on ne remettra pas à plat la question de ces frontières arbitraires , et on ne le fera jamais, il y aura des problèmes .


  • Faut bien que les rebelles "reprennent les armes" pour justifier la présence advita eternam de l’armée française sur le sol malien.

    mais pour qui cette bande d’enfoirés nous prennent ils !!!

    si ça se trouve c’est la France qui finance les kalachnikovs (c’est pas bien dangereux face à des chars Leclerc...) des rebelles aller savoir..

    Il est des moments où je comprend mieux l’idée du paradis et surtout de l’enfer pour une partie de la gent humaine !


  • #610564
    le 30/11/2013 par matrix le gaulois
    Mali : Les rebelles touaregs reprennent les armes

    Ha ! On dirait que la partie de Call of duty grandeur nature reprend pour nos petits soldats. C’est quand-même dommage de devoir crever pour des élections où personne ne vote, être envoyé se cuir sous le soleil Malien par un gouvernement qui hait les militaires en général (car considérés comme facho) et pour le bénéfice final des grosses entreprises américaines qui auront expulsé les entreprises françaises depuis belle lurette.

    Désolé d’écrire avec tant de sécheur à propos de nos soldats qui ne font qu’obéir aux ordres...mais comme on sait d’avance qu’on leur demandera d’obéir aux ordres quand il faudra faire feu sur le peuple français lorsqu’il en viendra à se plaindre un peu trop de l’austérité...

    Et puis désolé encore, mais vous combattez pour des gens qui ordonnent que l’on vous désarme lorsqu’ils viennent vous passer en revue ! C’est ça la confiance que vos chefs placent en vous ?! C’est à ça que vous allez obéir aveuglément ? C’est en leur nom que vous allez tuer, voir même mourir ?

    Allez, same player shoot again !