Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Mes idées politiques : "Un livre indispensable à tout militant politique de la cause nationale"

Charles Maurras (1868-1952) fut homme politique, journaliste, essayiste et poète. En 1908, il fondait L’Action française, organe du nationalisme intégral, défenseur d’une monarchie traditionnelle, héréditaire, antiparlementaire et décentralisée. Élu à l’Académie française en 1938, il en fut honteusement exclu à la suite de sa condamnation inique en 1945 pour haute trahison et intelligence avec l’ennemi, lui dont l’anti-germanisme était pourtant légendaire.

 

Ses idées ont influencé de nombreux intellectuels français comme étrangers, et continuent d’irriguer les différents courants nationalistes et contre-révolutionnaires.

Les éditions Kontre Kulture ont donc fait œuvre utile en rééditant son ouvrage Mes idées politiques paru en 1937. Charles Maurras y développe des principes politiques pérennes avec une extraordinaire clarté et met à mal tout l’édifice républicain et sa devise mensongère Liberté–Égalité–Fraternité.

Maurras commence d’emblée par démontrer que l’inégalité est au contraire protectrice et vertueuse. Il examine ensuite les principes de vérité, de force, d’ordre, d’autorité, de liberté, de droit et de loi, de propriété, d’hérédité, du devoir de l’héritage et de la tradition, mettant les idées au clair, par exemple sur les conditions de l’autorité vraie ou de la loi juste.

Ensuite, en moins de cinquante pages, il pose les bases de la science politique. Puis il s’attaque à la démocratie, enfant bâtard du libéralisme, et en décrit les vices et les turpitudes. Il s’attèle également aux questions sociales, précise les rapports de l’économique et du politique et défend une organisation du travail basée sur la corporation. Enfin, il termine par un implacable plaidoyer pour le nationalisme intégral.

Il s’agit là sans nul doute d’un livre indispensable à tout militant politique de la cause nationale.

 

Procurez-vous cet indispensable chez Kontre Kulture :

 

Voir la présentation de l’ouvrage par Jean-Marie Le Pen, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Encore un idiot utile du "système profond" jusqu’en 45 puis la poubelle...

     

    • Oui mais c´est un peu plus complexe non ? Enquete sur la monarchie est un sacré bouquin que K-K pourrait publier.
      Puis s´inspirer de ses écrits est ce qui compte en 2019 !


    • La cagoule lis le bouquin ensuite tu la ramènerais moins et tu verras qu’il est beaucoup moins idiot que certains.


    • La batte, je préfère lire René Guénon.




      René Guénon est contre toute réaction qui aurait pour objectif de restaurer un "traditionnalisme", un "classicisme" gréco-latin qui ignorerait l’existence de civilisations différentes, qui serait étroitement borné. Ce ne serait qu’une tentative de revenir à un stade moins avancé de la décadence alors que c’est une véritable restauration intellectuelle qu’il faut entreprendre afin de préparer l’avènement du nouveau cycle historique qui verra le triomphe du spirituel sur le matériel.



    • Guénon était vraiment un agent de la contre-église, il est allé au bout de la gnose et a même une loge à son nom, musulmane je crois.
      Ce que n’a pas fait Maurras.

      Guénon dit Tau Palengénius était membre de la Succession Apostolique Spiritualiste de Jules Doinel avec Papus, Sédir, Bricaud, Theodor Reuss ou Aleister Crowley entre autres. Que du lourd !
      Ce n’est plus la même crèmerie.


    • @Crux Fidelis

      René Guénon le Catholique a infiltré les milieux occultistes pour les étudier eux, leur organisation et leurs enseignements pour mieux les dénoncer par le biais d’arguments irréfutables eux et leur influence néfaste et satanique sur la société et la façon dont ils détruisaient les valeurs traditionnelles.
      Et c’est ce qu’il a fait !
      Si vous l’aviez lu ou pris la peine de s’intéresser à sa biographie, vous ne débiteriez pas autant de conneries !

      Il a ensuite logiquement quitté une Eglise Catholique vérolée, fut initié à la voie soufi et devint musulman, c’est ce qui semble vous emmerder le plus !
      Ce ne sont pas des Musulmans qui ont fait Vatican II ni des Musulmans qui ont créer la Franc-Maçonnerie ni des Musulmans qui sont à l’origine de la décadence occidentale qu’il dénonçait à travers la critique de la modernité !

      D’ailleurs en parlant de stade de décadence moins avancé, par votre réaction étroite et bornée vous illustrez parfaitement le propos se référant à Guénon dans le commentaire de "la cagoule" !


    • Crux fidélis, voici un lien pour comprendre l’œuvre de René Guénon.


    • Bizarrement, il faut croire que l’infiltreur s’est fait infiltré. Vu son parcours ! Et cette loge bien significative. Et les chrétiens qui l’aurait " fait " ce sont tous éloignés de leurs traditions. Que Dieu ait pitié de son âme.
      De manière moins candide, le projet est le même
      que Crowley qui ne disait rien de moins que l’ère chrétienne devait disparaître et en supplanter une autre.
      Tout correspond aux projets des sinistres personnages que j’ai cité plus haut et de la société théosophique de Blavatsky.

      Il le confit tout en restant prudent comme un serpent dans une lettre :
      " Vous devez bien penser que je ne suis pas si naïf que cela ; mais pour des raisons qu’il ne m’est malheureusement pas possible d’expliquer par lettre, il était nécessaire de dire ce que j’ai dit et d’envisager cette possibilité, ne fût-ce que pour établir une situation nette, et a eu pleinement le résultat (négatif) que j’attendais. " (Lettre à Julius Evola, 1933).
      Malheureusement des armées de naïfs sont tombés dans le piège mais je ne leur jète pas la pierre, tout va dans ce sens.
      Les faits sont là et l’agressivité comme la belle inversion accusatoire de Francette aura le mérite de montrer cette voie de garage et de perdition.


    • @La cagoule
      Lire en suivant : " l’imposture guénonienne " de Jean Vaquié.
      Pour ne pas se retrouver comme ce moine bouddhiste thaïlandais de l’an 2000, ressuscité avec la permission du bon Dieu juste avant d’être incinéré devant une assistance ébahie, il déclara :
      " Tout n’est que mensonge. On nous a raconté des mensonges. J’ai vu nos ancêtres brûler dans le feu. J’ai vu aussi Bouddha et beaucoup d’autres saints. Ils étaient tous dans un océan de feu ! Nous devons écouter les Chrétiens ; ils sont les seuls à connaître la Vérité ! "
      300 moines bouddhistes passèrent au Christianisme. La presse-aux-ordres n’a soufflé mot de cet événement et les autorités ont fait le nécessaire.
      Manfred Jacobs : Christianisme et Bouddhisme sont incompatibles ; PFC Verlag, Allemagne, 2015.


  • Précision altimétrique concernant Maurras, ce génie

    Maurras ne croyait pas en Dieu ou plus exactement doutait.
    Comme les républicains qu’il critiquait , il voyait la religion (catholique), au plan politique, comme une police gratuite de la pensée et des bonnes moeurs.

    Mais la présomption républicaine nous a enseigné que lorsqu’on ne regarde pas la Politique du Ciel, on finit toujours par la regarder du dessous des pâquerettes.

    Ce qui gêne la vue.

    Aussi, ce qui a gâché le génie de Maurras, c’est son agnosticisme.
    Et ce qui a sauvé son génie c’est que sa vie fut un chemin de Damas.
    Il a toujours douté, néanmoins lutté, pour ne croire qu’à la fin.

    Si on omet cette circonstance, son oeuvre est incompréhensible.

    En effet,

    L’altitude de son intelligence a donc toujours été bien au dessus de celle des républicains athées qui ne nous parlent que de leurs intérêts.

    Et juste en dessous de celle des anges qui ne nous parlent, eux, que des Volontés de Dieu, qui, Elles seules , en Politique et ailleurs, comptent

    Puisque Lui seul EST.

    Il est au dessus de la politique politicienne (qui est un ragot)
    Et en dessous de la métapolitique (qui est LA Politique)

     

    • Pour qui a lu Maurras - (l’opus ici proposé) - si tant est que sa nature l’invite à nécessiter l’intervention d’un chef pour le diriger et d’un ensemble pour le préserver, alors il appréciera : d’autant plus qu’il aura pâti des fausses promesses de la République.
      Pour celui ou celle qui aime tracer sa route avec ses compagnons, sous la devise des mousquetaires (qui est d’ailleurs celle de la Suisse dont on parle assez question R.I.C.), en toute conscience (quelle que soit sa foi, donc), sans autre « arkhós » que sa volonté et détermination, sans qu’il soit utile qu’on lui dise quoi faire et comment, afin qu’il aille lui-même trouver dans ses propres tréfonds, au gré de l’altérité des expériences, le « Génie » que le Grand Man et Tout a mis en lui, en le faisant à son image : alors trouvera-t-il de quoi renforcer sa rectitude sans pour autant vouloir se la laisser infliger par quelque monarque : au pire, voudra-t-il être alors le monarque lui-même.
      À lire donc, car au-delà même des concepts, le style et l’intelligence sont impécables.


  • Deux remarques : C. Maurras est mort depuis longtemps.Secundo : rien n’oblige à la quête perpétuelle de référence. Dans une organisation achevée du monde le bipède ne sert que du réchauffé dans le domaine des fondamentaux, donc, pas besoin de se servir d’autre chose que du factuel dans l’ici-maintenant pour s’orienter. L’incertitude est sur le timing et il s’accélère. Pour l’essentiel, le reste est déjà écrit, aux points de détails près, qui sont secondaires. L’avantage, avec les pervers, c’est qu’ils ne sont jamais à la hauteur de leurs prétentions, le service de la Névrose consomme toute leur énergie.


  • C’est dans les moments décisifs qu’on peut réellement juger de l’intelligence d’un homme.
    En 1914, Maurras, comme les anarchistes de l’appel des 16 s’est emballé pour la grande boucherie européenne qui a tant servi les intérêts de qui vous savez.
    anarchistes, libiéraux, maurassiens, chrétiens ......ils bouffent tous à la même gamelle

     

    • Parfaitement ! Son anti germanisme maladif et enragé en a fait un idiot utile dans les grandes boucheries européennes du XXème siècle ! Bilan de la pensée de Maurras et de L’inaction Française : Zéro !


    • Bonjour,

      les choses qui ont le gout du vrai ne demande qu’ à être ensevelie, comme la France libre aujourd’hui. Maurras il s ’ est trompé malgré toute son intelligence, pourquoi ne pas publier les vainqueurs et s’ en inspirer ? De Gaulle il l’ a faite lui la réconciliation nationale.


    • @ edo tensei
      Faut arrêter avec la légende de de Gaulle !
      Il a déserté à Londres et est revenu en "vainqueur" dans les fourgons anglo-américains
      Sa "réconciliation nationale" s’est faite avec ses complices staliniens en pratiquant une épuration féroces contre tous ceux qui ne l’avaient pas rejoint. A-t-il gracié un seul des prisonniers politiques condamné à mort à la libération ? Elle est où la réconciliation nationale ?


    • @ Gogole,

      Je me demande ce qui t’ empêche de la reconnaître sa légende. C’ est être d’ une mauvaise fois grotesque pour nier la figure de rassemblement qu’ il a pu être, et le secoure qu’ il a été dans les moments de grands désarrois de notre patrie
      .
      Tu devrais lire ses mémoires pour te rendre compte de ce qu’ il a accompli, lui et ceux qui ont eu le courage de le suivre.C’ est au moins aussi bien que le seigneur des anneaux sauf que c’ était la réalité. Trop belle pour en faire un film, trop lumineuse,à tout enterrer, çà risquerait d’ éveiller les consciences.

      La vérité il me semble et c’ est ce qui est tragique dans ce pays, c’ est qu’ après coup nombreux se sont senti honteux et merdiques devant la gloire de ceux qui ont eu le courage, et plutôt que de se sauver en reconnaissant leur mérite, ils se sont diminués d’ autant.


  • Je cite : "Guénon était vraiment un agent de la contre-église".

    Je pense que vous devriez relire Guénon pour comprendre ce qu’il dit exactement. Lisez aussi Frithjof Schuon avec « De l’Unité transcendante des religions » et Alain Daniélou avec son « Shiva et Dionysos ». Agent de la contre-église ??? Fichtre, il a simplement mis en évidence l’eXotérisme de l’église et expliqué pourquoi elle a perdu l’influence spirituelle. Votre pensée m’inquiète fortement, méfiez-vous des certitudes.

     

    • Vous donnez un peu la réponse. Guénon a baigné dans le gnosticisme. Léon Champrenaud de l’Ordre Martiniste finira musulman également. Quand Guénon se convertit en 1912 nous étions encore sous le règne de St Pie X !
      Certes, il y avait déjà infiltration mais il faut voir ailleurs la perte d’influence de l’Eglise.

      Et va-t-il pour autant ralentir ses relations avec les milieux catholiques ? Pas du tout. Marie-France James dans son livre très documenté "Christianisme et Ésotérisme" décrit la collaboration de Guénon à diverses publications catholiques, comme dans la revue "Regnabit".
      Elle prouve qu’il s’introduisait dans les milieux de la dévotion au Sacré-Cœur où il pensait implanter peu à peu son hindouisme. Cette pénétration fut heureusement éventée par les néo-thomistes qui évoluaient autour de Jacques Maritain. Et finalement, il comprit que les milieux traditionnels n’étaient pas encore mûrs pour une acceptation de l’ésotérisme oriental. Remettant la manœuvre à plus tard, il se retira en Égypte en 1930, y pratiquant l’Islam auquel il s’était secrètement converti.

      Les artifices sont pourtant connus : - il utilise le mot Manifestation ( émanatisme ) pour éviter le mot Création.
      - Plus d’amour de Dieu mais une tendance naturelle à l’auto-épanouissement.
      - Dans tous ses livres, la voie métaphysique n’est pas une attitude religieuse mais philosophique. Cela dit, il admet que l’entraînement opéré par le yoga est une excellente préparation à "la voie métaphysique", laquelle par conséquent est loin d’être aussi "purement intellectuelle" qu’il le prétend.
      - La consigne qu’il donnait à ses disciples catholiques : " Ne quittez pas le catholicisme. Pratiquez-le au contraire "avec sincérité" et par la connaissance de l’ésotérisme, vous pourrez vous superposer à I’Eglise sans vous y opposer. Seulement, on remarque que les
      consignes de la franc-maçonnerie sont aussi : "se superposer sans s’opposer".
      - Il déclare possible, et même souhaitable, qu’un chrétien qui pratique sa religion à titre exotérique, adhère en même temps à la gnose à titre ésotérique.

      Il critiquait la FM mais son rôle correspond parfaitement à celui des chevaliers kadosch, cordon de soie noire qu’il a reçu dans la loge de "Rite primitif Swendenborgien". Avec son réseau, "Colloque de Cérisy-la-Salle de juillet 1973" qui a réuni une trentaine d’écrivains, cette loge à son nom etc... Bref, une véritable armée de guénonien en errance, les catholiques intégraux ont des doutes sur sa charité chrétienne...