Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Des CRS à propos des casseurs : "On dirait qu’on les laisse faire !"

Marqué par des violences concentrées sur le VIIIe arrondissement parisien, l’acte XVIII des Gilets jaunes aurait-il pu être mieux anticipé ? Des CRS se montrent confus quant à la stratégie adoptée en amont d’un événement qui s’annonçait à risques.

 

Forcé d’écourter son escapade à la montagne, le chef de l’État s’est exprimé dans la soirée du 16 mars sur les débordements parisiens à l’occasion du XVIIIe acte des Gilets jaunes. Ainsi, réitérant des propos déjà tenus le 26 février, Emmanuel Macron a de nouveau estimé que « tous ceux qui étaient là [s’étaient] rendus complices », appelant de ses vœux à « des décisions fortes, complémentaires pour que ces violences n’adviennent plus ». « Nous n’y sommes pas » a-t-il constaté.

Un échec qui a été dénoncé au sein même des forces de l’ordre alors que selon certains professionnels, l’événement aurait pu être mieux anticipé. Ainsi, David Michaux, secrétaire national CRS à l’UNSA Police, a dénoncé auprès de France info une mauvaise gestion des priorités : « C’est flagrant, à partir du moment où on n’anticipe pas un dispositif qui était annoncé à risques avec aucun contrôle en amont » : « C’est quand même énorme d’avoir environ 1 000 fonctionnaires de police spécialisés dans le maintien de l’ordre, cantonnés, comme on a pu le connaître dans tous les événements qui ont précédé décembre. » a regretté le syndicaliste.

Un fiasco également ressenti par un autre CRS, dont les propos, rapportés du terrain parisien par le journaliste Wladimir Garcin-Berson du Figaro : « C’est pas croyable, on dirait qu’on les laisse faire ! C’est quoi l’objectif ?! » se serait ainsi indigné l’officier entendu par le journaliste, alors qu’il conversait « discrètement » avec ses coéquipiers, « lors d’une pause aux alentours des Champs ».

Un porte-parole du syndicat Unité SGP Police-FO a pour sa part déploré la non-déclaration de manifestations : « On ne pouvait pas sécuriser ces manifestations. Il n’y avait rien de déclaré. Il a fallu un peu de temps à mes collègues pour sécuriser les Champs-Élysées. » a ainsi expliqué le syndicaliste à l’antenne d’Europe 1.

Selon le ministère de l’Intérieur, 32 300 personnes ont manifesté dans toute la France, dont 10 000 à Paris. De son côté, la préfecture de police a rapporté que 237 interpellations avaient été effectuées. En outre, le bilan révélé à 19h a fait état de 17 blessés du côté des forces de l’ordre et un pompier, 42 chez les manifestants.

Le Nombre jaune, collectif de Gilets jaunes qui s’attèle à évaluer la participation aux manifestations chaque samedi, a quant à lui compté 230 766 manifestants, selon une première estimation donnée en fin de journée, Gilets jaunes et manifestants pour le climat confondus.

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

69 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • On les pousses à plus de casses, de violences pour uniquement faire cesser le mouvement des GJ. Le système tremble et, est au bord de la déroute quitte à faire péter toute la France. Patience citoyens, tenons bons, le vent nous pousses vers une libération certaine.

     

    Répondre à ce message

  • #2161827

    Voilà exactement ce qu’il fallait pour justifier au mieux la loi anticasseurs.... quelques chose me dit que l’étau va fortement se resserrer sur les gilets jaunes en vu d’éteindre le mouvement avant l’annonce des résultats du grand débat....

     

    Répondre à ce message

  • #2161841
    Le 17 mars à 20:10 par sylvie une française
    Des CRS à propos des casseurs : "On dirait qu’on les laisse faire (...)

    "Et pendant ce temps là", où était Macron ?
    Il se détend au ski alors que la France est en pleine crise !
    Il est inutile de chercher, les "casseurs" sont protégés et la Police fait quoi ?
    Elle tabasse lorsqu’il ne le faudrait pas etc...
    Mais cette Police comprendra quand ?
    Ils obéissent aux consignes de Macron mais Macron n’est pas Dieu me semble-t-il, ni une puissance surnaturelle !

     

    Répondre à ce message

  • #2161854

    c est une orchestration et il feignent de s’en étonner !

    il convient de pousser le mouvement Gj dans une voie sans issues
    il s’agit de se donner tout les prétextes nécessaires facilitant la mise en place d’un systeme policier arbitraire qui a déja pointé son nez

    mettre en gav une personne qui n a commit aucun délit au seul fait qu’elle porte un gilet jaune est en soit une décision arbitraire

    interdire de manifestation une personne qui n a commit aucun délit au seul fait qu’elle porte un gilet jaune est en soit une décision arbitraire

    interdire a une personne qui n a commit aucun délit de porter des lunettes de protection est en soit une décision arbitraire ( admettez que les ldb sont beaucoup moins efficaces avec lunettes que sans lunettes )

    etc etc etc ....

    un arbitraire sovietique, comme en urss, ou porter en ville un jean était synonyme d’être "emmerdé", à un tel point que dans les années 60 la jeunesse de moscou se retrouvait dans des forets des alentours pour pouvoir en porter un

     

    Répondre à ce message

  • Au fait, j’ai peut-être mal suivi le film, mais il y avait un certain Nunez qui avait le poste de ministre avec Castaner. On n’en entend plus parler. Il a été enlevé ??

     

    Répondre à ce message

  • Au bout de la 20 ème semaine, ce crs se pose la question. On se demande ce qu’ils ont dans la tête ces molosses complètement abrutis.

     

    Répondre à ce message

  • #2162052

    Le scénario est clair depuis le début :
    1,laisser les casseurs dégrader l’image du mouvement GJ .
    2,en rajouter avec quelques symboles et personnes , de la république attaqués, saccagés , une pointe d’antisémitisme .
    3, sous entendre que les nazis sont de retours , groupes factieux d’extrême droite , ça n’a pas bien pris . Maintenant, ni les politiques, ni les médias , ne persévèrent dans le mensonge et tout le monde reconnaît que c’est les antifas,black-blocks,etc . Ça c’est louche , ils se gardent ça sous le coude et le massacre en nouvelle Zélande tombe a pic . Un fan de Marine qui a vue la France et qui venge les victimes des attentats commis en France .
    4, obtenir la signature d’extrême droite bien raciste sur un évènement bien degueu et mortel .
    5, soulever les banlieues et élargir les fractures , de la violence et du sang .
    6, appelle général au retour de l’ordre par la Force . Couvre feu , barrages filtrants , balles réelles, armée , techniciens israéliens, force européenne , mais il y a plus d’un scénario nationale-sioniste possible pour garder la main . Vous avez vu le débat avec le gentil et poli Attali , Marine Lepen , et une harpie " racisée " agressive et impolie , un jeune tête a claque , branche check news et désintox ?
    Pour l’instant ils sont circonspects et dubitatifs , il y a tellement de possibles , et quand tu allumes des incendies tu essayes de ne pas bruler dedans .
    Dieu seul sait ce qu’il advient mais on s’attend au pire .
    7, ?

     

    Répondre à ce message

    • Bien vu car c’est exactement nos libertés qui vont être en jeu. Les moyens techniques seront ceux utilisés en chine qui pour l’instant sert de laboratoire. Et les gens y adhéreront alors qu’il est facile de retirer les brebis galeuses des manifestations. La fin justifiant les moyens, ils vont continuer à laisser-faire, le pire n’étant pas arrivé encore pour eux, mais ce sera juste avant les élections pour montrer qu’ils savent répondre à l’attente des citoyens.

       
  • le dernier rempart entre macron et le peuple est la police et je pense que tout cela ils le savent. c’est pour cela qu’ils leurs a donné une augmentation, j’ai également entendu qu’ils allaient payer une partie des heures supplementaire. macron et son gouvernement donnent un os a rongé au force de l’ordre et ils s’en contente

     

    Répondre à ce message

    • ...ils s’en contentent. J’ai envie de dire : "comme d’hab’. Regardez les vidéos des flics américains ou canadien dans les manifs et ce qu’ils disent, nous y sommes presque. Ne rien attendre de ces gens, larbin un jour, larbin toujours...all over the world.

       
  • #2162329

    voila, ça commence doucement, notez que seul le mot manifestants est employé,

    "Gilets jaunes" : il faut traiter les manifestants "comme ce qu’ils sont, des délinquants"

    "Gilets jaunes" : les manifestants ne sont pas des pacifistes, "ce sont des émeutiers, ce sont des délinquants

    déclare Frédéric Péchenard, vice-président Les Républicains de la région Île-de-France et ancien directeur général de la police nationale

    se dessine la jonction lr avec lrem
    va donc se former un grand ensemble face a deux sous ensemble qui resteront divisés, et qui n’en récolteront que les miettes

    « C’est pas croyable, on dirait qu’on les laisse faire ! C’est quoi l’objectif ?! »
    il n’y a pas un seul objectif, mais plusieurs, pour simplifier retenons en deux :
    manifestants = délinquants
    lr+lrem = ric out

     

    Répondre à ce message

  • on dirait ? il serait temps qu’ils le comprennent. Bien sûr qu’on les laisse faire, il faut bien nuire aux GJ, car c’est la première fois qu’un mouvement n’est pas politisé, que des citoyens quel que soit leurs idées politiques justement se retrouvaient sur une même ligne : le ras le bol du merdier en France et de sa destruction par les moyens les plus évidents mis en place depuis des années et qui touchent tout le monde : liberticides, décadence sponsorisée, délinquance protégée, pauvreté organisée, perte d’identité, éducation nationale qui se comporte comme une secte en abrutissant nos enfants, islamisation et autre soumission, immigration, Il serait temps que les policiers, les vrais, ceux qui ont choisi ce métier pour défendre les honnêtes gens contre les autres, reprennent un peu de conscience et se disent " ça suffit ". Leur plus grand défi sera de combattre les rambos dans leur corporation, car ils ne sont pas tous d’accord avec ce qu’on leur dit ou pas de faire, et ça évitera aussi de voir des scènes hallucinantes comme de gazer des gens en fauteuil roulant, ou de voir des CRS taper sur des gardiens de prison qui défendent leur peau face à détenus. Nous vivons en ce moment l’inversement total des valeurs.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents